Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Fukushima, la catastrophe nucléaire continue

Archives > Fukushima, suivi de la catastrophe - Archives 2011-2015

Chronologie du mois de septembre

7 septembre 2011 |




<nivoslider_doc|id=4090,4092,4094,4096,4098,4124|captionOpacity=1|controlNav=true|effect=slideInLeft|width=500|height=350|imageBackcolor=ff0000>

Vendredi 30 septembre

Le quotidien japonais Asahi Shimbun révèle aujourd’hui que des niveaux élevés de dépôts radioactifs de césium ont été mesurés dans les zones des préfectures de Chiba et de Saitama. Les deux préfectures touchent la municipalité de Tokyo et s’étendent entre 200 et 250 kilomètres des ruines de la centrale nucléaire de Fukushima. Les mesures ont été faites entre le 8 et le 12 septembre derniers.

À Chiba des niveaux de 30 000 à 60 000 becquerels par mètre carré ont été mesurés. Dans les zones montagneuses de la préfecture de Saitama, à 250 km de Fukushima, des mesures ont révélé des niveaux identiques de contamination.

Le quotidien japonais rappelle qu’après l’accident nucléaire de Tchernobyl, en 1986, les zones présentant un taux de radioactivité de plus de 37 000 becquerels avaient été déclarées zones contaminées, et que les zones supérieures à 550 000 becquerels avaient fait l’objet d’une évacuation forcée.

https://www.ddmagazine.com/201110012310/Actualites-du-developpement-durable/Des-zones-bien-contaminees-a-250-km-de-Fukushima.html


Le gouvernement japonais a annoncé vendredi une levée des restrictions imposées aux résidents de cinq agglomérations situées au-delà de 20 kilomètres autour de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est), considérant les risques affaiblis dans cette zone.
Après des semaines de réflexion et au terme d’une réunion des ministres et autres parties concernées vendredi, l’État a levé la consigne de préparation à l’évacuation en cas d’urgence, ont expliqué le ministre de l’Environnement, Goshi Hosono, et le ministre de l’Industrie, Yukio Edano, lors d’une conférence de presse.

https://www.lepoint.fr/monde/fukushima-le-japon-leve-des-restrictions-au-dela-de-20-kilometres-30-09-2011-1379131_24.php


Une série de secousses a eu lieu hier dans la région de Fukushima, mais suivant les sites de veille des tremblements de terre, les informations sont plus ou moins précises. D’après un site japonais qui a relevé des secousses proches de la centrale de Fukushima Daiichi, il a été émis l’hypothèse que le corium pourrait être un facteur déclenchant d’explosions de vapeur. N’ayant aucune information sur la localisation et l’état des coriums, il semble prématuré de rendre cette matière magmateuse responsable de séismes sous la centrale. En revanche, les nombreuses secousses qui ont eu lieu hier dans la région sont très inquiétantes, car l’état de la centrale de Fukushima Daiichi est loin d’être satisfaisant, et sa position sur une faille géologique la rend extrêmement vulnérable.

D’après le site Japan Quake Map, l’épicentre du séisme d’hier se situait à 40 km au sud de la centrale, à l’ouest de la ville d’Iwaki.

 

https://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-le-site-de-tous-les-dangers-85515879.html


Jeudi 29 septembre

Des enfants de Fukushima humiliés par leur professeur pour ne pas avoir voulu boire du lait de provenance locale

C’est ce que rapporte Akira Matsu politicienne japonaise devant la première chambre du Budget japonais.

L’histoire qu’elle rapporte nous vient du témoignage d’une mère de famille de 3 enfants, qui ont tous déjà été signalés comme contaminés au césium radioactif. Cette mère de famille a dit à ses enfants d’arrêter de boire du lait à la cantine scolaire.

Devant leur refus à boire du lait, le professeur les a humilié devant toute la classe en leur demandant d’expliquer pourquoi ils ne voulaient pas boire du lait, et que si ils ne le buvaient pas, ils n’avaient pas à rester habiter dans la région.

Une vidéo d’Akira Matsu devant la chambre du budget circule, à la fin de celle-ci on y voit notamment 2 politiciens hauts-placés qui ne peuvent pas s’empêcher de s’esclaffer en écoutant ce rapport. Atterrant...

https://ex-skf.blogspot.com/2011/10/fukushima-children-humiliated-for-not.html


Mercredi 28 septembre

IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) a rendu sa synthèse sur la contamination radioactive au Japon après l’accident de la centrale de Fukushima Dai-ichi. Selon le communiqué, « les césiums 134 et 137 sont désormais les deux radionucléides dominants dans les dépôts rémanents au Japon. Ils présentent […] un risque de contamination chronique de certaines productions alimentaires. »
C’est le second point du communiqué qui inquiète : « les activités surfaciques les plus élevées sont observées immédiatement à l’ouest de la centrale (14 millions de Bq/m2 en césium 134 et 15 millions de Bq/m2 en césium 137, valeurs comparables à celles présentes à quelques kilomètres de la centrale de Tchernobyl). »
Enfin, l’IRSN réaffirme que les végétaux de la préfecture de Fukushima ne sont plus dans les normes de consommation. Leur radioactivité est trop importante.
https://www.toulouse7.com/2011/09/28/fukushima-des-taux-de-radiations-comparables-a-tchernobyl/


23 stades sportifs d’une capacité de 55.000 personnes, c’est l’équivalent des 29 millions de mètres cube de terre contaminée que les autorités japonaises devront éliminer, la dimension de la tâche commence tout juste à se profiler.
L’élimination dans les zones affectées d’une couche de 5 cm de terre superficielle contenant sans doute du césium signifie que l’on retire l’herbe et les feuilles mortes des forêts, la terre et les feuilles des caniveaux. Le gouvernement doit décider où entreposer les déchets à titre temporaire et comment les éliminer définitivement.
Le gouvernement espère réduire de moitié les radiations d’ici deux ans dans les lieux contaminés, en comptant sur la baisse naturelle de la radioactivité sous l’effet du temps et sur les initiatives humaines.

https://lci.tf1.fr/science/environnement/le-japon-evalue-l-ampleur-de-la-contamination-de-fukushima-6732906.html


Les autorités de la ville japonaise de Fukushima, située à 70km de la centrale accidentée, ont prévu de nettoyer en deux ans des maisons situées dans les zones les plus contaminées, afin de protéger et rassurer les habitants.
Quelque 110.000 habitations individuelles sont concernées par cette opération d’ampleur alors que certains points de la ville affichent encore des niveaux élevés de radioactivité, six mois après la catastrophe.

https://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/japon-la-ville-de-fukushima-va-nettoyer-110-000-maisons-contaminees-28-09-2011-1445255.php


Mardi 27 septembre

NEW YORK (Nations unies) - Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a assuré vendredi à New York que son pays entendait communiquer rapidement toutes les informations sur l’accident nucléaire de Fukushima.

Le Japon est déterminé à partager avec la communauté internationale les leçons apprises après l’accident nucléaire dans la centrale de Fukushima en mars dernier, a indiqué M. Noda lors d’une brève conférence de presse.
https://www.romandie.com/news/n/_Le_Japon_veut_communiquer_rapidement_toutes_les_informations_sur_Fukushima240920110009.asp


Le Premier ministre japonais reconnait que la revitalisation de l’économie de son pays est directement liée à l’économie mondiale. Afin de réaliser une croissance durable de l’économie du Japon, le gouvernement va promouvoir la réalisation d’une société à faibles émissions de carbone et d’une transition vers une économie verte.

" Le Japon va améliorer ses excellentes technologies sûres et respectueuses de l’environnement, dont des maisons économes en énergie, des appareils et des véhicules électriques. Le Japon fera des contributions utiles à la croissance de l’économie mondiale et à un avenir meilleur pour tous dans le cadre des discussions qui mèneront à Rio+20, "

https://www.mediaterre.org/international/actu,20110928092836.html


Les hôtels et auberges traditionnelles de la préfecture de Fukushima s’attendent à voir une chute de leurs revenus d’environ 50 % pour l’année fiscale en cours, d’après un sondage réalisé par la Fukushima Prefecture Ryokan Hotel Association.

Yutaka Sugano, le président de l’association, prévoit de demander à TEPCO de réviser les critères de calcul des indemnités pour l’industrie du tourisme. L’opérateur a annoncé ce mercredi qu’il allait réduire la compensation accordée à l’industrie du tourisme dans les zones sinistrées.
https://www.total-manga.com/news-japon/les-hotels-de-fukushima-accusent-une-baisse-de-50-%25-des-revenus-n-5264-2.html


Lundi 26 septembre

Des photos aériennes infrarouges de la centrale de Fukushima Daiichi sont disponibles sur le site du ministère de la défense du Japon. On peut les télécharger à partir de ce lien :

https://www.mod.go.jp/j/approach/defense/saigai/tohokuoki/temp.html


Dimanche 25 septembre

Nouvelle inquiétude à Fukushima Daiichi. Selon l’information révélée par Tokyo Electric Power, l’exploitant de la centrale, des gaz inflammables auraient été détectés dans la conduite d’un réacteur.

Après plusieurs semaines de calme apparent à Fukushima, Tepco vient de rappeler que la situation sur place, au Nord-Est du Japon reste fragile. Si la nature précise des gaz n’a pas encore été déterminée, il semblerait toutefois fort probable qu’il s’agisse majoritairement d’hydrogène. Tepco souhaite néanmoins écarter tout risque de nouvelle explosion.

Si Tepco écarte tout risque de nouvelle explosion dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, la présence d’hydrogène dans la conduite d’un réacteur sème toutefois l’inquiétude. Pour contenir tout risque d’une nouvelle explosion, l’exploitant de la centrale a d’ores et déjà injecté de l’azote dans le réacteur afin d’abaisser le niveau d’oxygène à l’intérieur.

https://www.enviro2b.com/2011/09/26/fukushima-sous-la-menace-dune-nouvelle-explosion/


Des smartphones détecteurs de radiations

La boîte à côté du téléphone contient des pastilles de radium...


Alors que le gouvernement japonais tente de dissuader les citoyens japonais d’effectuer leurs propres mesures de radiation, l’opérateur de téléphone mobile japonais DoCoMo prévoit de sortir un nouveau smartphone détecteur de radiation
Cet outil servirait à détecter les rayons gamma, à localiser les endroits les plus contaminés de 0,1 mSV/h à 100 mSv/h

https://ex-skf.blogspot.com/2011/09/radiation-in-japan-docomo-to-introduce.html


Six mois après la catastrophe de Fukushima au Japon, la plupart des pays industrialisés, et surtout émergents, continuent à plébisciter l’atome, estime l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).
Même si l’AIEA a légèrement abaissé ses prévisions pour 2030, elle mise toujours sur la construction d’au moins 90 réacteurs dans le monde. Dans son scénario optimiste, elle n’exclut pas que ce chiffre puisse grimper à 350, une croissance essentiellement portée par les pays émergents, a souligné le chef du département statistiques de l’agence, l’Allemand Hans-Holger Rogner.


Samedi 24 septembre

TEPCO a mis en ligne 2 vidéos ayant pour cible les réacteurs n°2 et n°3
Vidéo du réacteur n°3

Vidéo du réacteur n°2

La prise de vue est assez mouvementée... On y voit beaucoup de vapeur s’échapper, ce qui confirmerait la pollution radioactive atmosphérique du réacteur n°2 :



Reportage ARTE

Alors que la France prononce vingt cinq ans plus tard un non lieu général sur Tchernobyl – et les supposés mensonges sur le nuage radioactif - les Japonais décident de prendre leur destin en main. Malgré une discrétion et un fatalisme farouches, ils n’acceptent plus les mensonges d’Etat. Tandis que les autorités nippones bloquent l’importation de tous les outils de détection de la radioactivité pour empêcher que la population s’en équipe, une poignée de Japonais se rebelle et passe à l’action.
Parmi eux, Wataru Iwata, musicien. Il n’a aucune compétence scientifique. Cet été, il est pourtant venu en France et en Allemagne se former en urgence pour apprendre à mesurer la radioactivité. Il est reparti avec plusieurs détecteurs.
Les Japonais se mobilisent, interpellent le gouvernement, se rassemblent, multiplient les campagnes de mesure, et décident de dénoncer les mensonges de leurs gouvernants. Ce reportage, aux allures de road movie dans des zones dévastées, montre que des milliers de Japonais sont exposés chaque jour à des doses radioactives très nocives.


https://videos.arte.tv/fr/videos/arte_reportage-4159042.html


La présence d’un gaz inflammable non identifié a été détectée dans une conduite reliée à l’un des réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, a annoncé samedi son exploitant, cité par l’AFP.
Tokyo Electric Power Co (TEPCO) a indiqué ne pas avoir identifié ce gaz mais a cependant écarté la possibilité d’une explosion dans le réacteur.
La compagnie a injecté de l’azote dans le réacteur afin d’abaisser le niveau d’oxygène à l’intérieur pour prévenir toute explosion.
Mais, selon un porte-parole de TEPCO, les ouvriers ont enregistré la présence d’un gaz inflammable à 100% dans une conduite relié au réacteur numéro 1 de la centrale.

https://french.ruvr.ru/2011/09/24/56672404.html


Vendredi 23 septembre

Le typhon Roke, qui a traversé le Japon mercredi, a fait au moins 15 morts et disparus, selon un bilan provisoire qui risque de s’alourdir, ont annoncé jeudi les autorités et les médias. Passé au-dessus de la grande île de Honshu, ce violent typhon a provoqué de très fortes pluies accompagnées de rafales de vent de plus de 200 km/h, causant des inondations et perturbant les transports.

Avant de quitter les terres et de repasser dans l’océan Pacifique au nord-est de l’archipel, Roke a évolué dans la zone de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (220 km au nord-est de Tokyo), où les travaux en cours ont été temporairement suspendus. L’exploitation de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), a affirmé qu’aucun dommage n’avait été constaté à cause du typhon dans ce complexe atomique, où diverses dispositions de protection avaient été prises. La perturbation continuait jeudi sa course et se trouvait à environ 250 km au nord-est de l’extrémité orientale de l’île de Hokkaido (nord)

https://www.lepoint.fr/monde/japon-le-typhon-roke-a-fait-au-moins-15-morts-et-disparus-21-09-2011-1375907_24.php


Jeudi 22 septembre


Le Niveau de rayonnement a augmenté autour de Tokyo et de Fukushima. • Dans Kawasaki, 0,05 µSv / h → 0,10 µSv / h • A Futabamachi, Fukushima, c’est 21 µSv / h aujourd’hui.

Le vent souffle du sud au nord, et il est très salé.
On suppose que le typhon répand de l’eau de mer.
Le rayonnement est supposé provenir de la mer.

https://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-frappe-par-un-typhon-84852891.html


Mercredi 21 septembre

Le violent typhon Roke a atteint mercredi le centre du Japon, déversant des trombes d’eau sur le sud-ouest de l’archipel et forçant des centaines de milliers de personnes à évacuer et des entreprises à suspendre leur activité.
Tepco a fixé des équipements et suspendu une partie des travaux en cours à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima avant l’arrivée du violent typhon Roke qui devait l’atteindre aujourd’hui dans la soirée.

Le violent typhon Roke a atteint mercredi le centre du Japon, déversant des trombes d'eau sur le sud-ouest de l'archipel

https://www.liberation.fr/depeches/01012361137-typhon-au-japon-toyota-suspend-la-production-dans-11-usines


Le gouvernement japonais et l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, gravement endommagés par le séisme et le tsunami du 11 mars, ont présenté mardi un plan amélioré en vue de contenir la crise d’ici la fin de cette année.
Le gouvernement a prévu de refroidir les trois réacteurs de la centrale d’ici janvier 2012.
Selon les autorités du nucléaire japonais si le fond de cuve sous pression du réacteur est maintenu à 100 degrés Celsius ou moins et les émissions de radiation seront sous contrôle.

https://french.cri.cn/621/2011/09/21/301s254841.htm


(CercleFinance.com) - Le Japon a creusé son déficit commercial, à 294,4 milliards de yens (environ 2,8 milliard d’euros) au mois d’août 2011, contre un déficit de 160,2 milliards de yens en juillet, selon les chiffres corrigés de variations saisonnières du Ministère des Finances.
Dans le détail, les exportations du Japon ont progressé de 0,3% le mois dernier, alors même que les importations ont augmenté de 2,7% par rapport au mois précédent.

https://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=fb4da1e14afc7e3c86801efab62e0f98


Tokyo (awp/afp) - Le Fonds monétaire international (FMI) a salué le rebond du Japon depuis le séisme du 11 mars mais a aussi exhorté les autorités du pays à augmenter les impôts pour réduire la dette publique...

https://www.romandie.com/news/n/Japon_le_FMI_salue_le_rebond_mais_l_exhorte_a_reduire_sa_dette200920111509.asp


Mardi 20 septembre

D’après les derniers rapports de TEPCO et un article du Yomiuri Shinbun, la situation sur les fuites d’eau contaminée n’est toujours pas réglée :

Chaque jour 200 à 500 tonnes d’eau contaminée fuient directement dans les caves et fondations des bâtiments des 4 centrales accidentées.
Il y’avait déjà eu une estimation de 105 000 tonnes d’eau contaminée sous les réacteurs en mai.
Jusqu’au 13 septembre 90 000 tonnes d’eau ont été traitées par les systèmes de décontamination et il resterait 102 000 tonnes d’eau très fortement contaminée à traiter dont 40 000 dont on ne connaitrait pas la provenance (l’hypothèse de la pluie est d’ores et déjà écartée).

https://ex-skf.blogspot.com/2011/09/tepco-admits-to-200-to-500-tonnes-of.html


Ils étaient soixante mille hier selon les organisateurs (vingt-mille d’après la Police) à manifester sous un chaud soleil dans les rues de Tokyo (Japon) pour réclamer l’arrêt des centrales nippones.
Rassemblés à l’appel de plusieurs organisations non loin du sanctuaire Meiji, les manifestants, parmi lesquels le musicien et acteur Ryuichi Sakamoto et le Prix Nobel de Littérature 1994 Kenzaburo Oe, qui a pris position dès les jours qui ont suivi l’accident de Fukushima 1, ne croient pas en la fatalité. Tous sont convaincus qu’il est possible de marcher sur les traces de l’Allemagne, qui a pris une décision à leurs yeux exemplaire en abandonnant définitivement l’atome d’ici 2022.

Ils étaient soixante mille, selon les organisateurs à manifester sous un chaud soleil dans les rues de Tokyo.

https://www.zegreenweb.com/sinformer/japon-la-mobilisation-des-anti-nucleaires-grandit,40238


Lundi 19 septembre

Des dizaines de milliers de Japonais réunis lundi dans le centre de Tokyo.

Plus de 6 mois après la catastrophe de Fukushima, près de 60 000 personnes ont répondu lundi à l’appel de plusieurs mouvements anti-nucléaires. C’est l’une des plus grosses manifestations depuis la tragédie.

https://fr.euronews.net/2011/09/19/les-japonais-veulent-dire-sayonara-a-l-energie-nuclaire/


D’après l’émission TV Morning Bird sur la chaîne Asahi une mesure de 63 000 Becquerels/Kg de césium radioactif a été réalisée sur le toit d’un immeuble habité dans le quartier de Kohoku-ku à Yokohama, banlieue de Tokyo. Réaction du commentateur TV « Et à Tokyo ? Je pensais que nous avions été épargnés. »


Rien ne sera épargné à la centrale de Fukushima-Daiichi. Cette fois-ci, c’est un cyclone tropical très violent, « Songda », qui risque de mettre les ruines de la centrale à rude épreuve. Celà était prévisible car la période des cyclones est un phénomène saisonnier bien connu au Japon.
On peut, d’ores et déjà, imaginer un certain nombre de conséquences possibles, sinon certaines, du passage de ce cyclone sur les centrales et sur les zones contaminées.


 
https://fukushima-news.over-blog.com/article-le-cyclone-songda-atteindra-la-centrale-de-fukushima-lundi-temps-local-au-japon-74964570.html


Dimanche 18 septembre

Un chercheur japonais de l’Université de San Diego en Californie développe l’hypothèse que des réactions nucléaires critiques ont eu lieu dans les coeurs des réacteurs fondus à la fin du mois de juin et au milieu du mois d’août.

https://ex-skf.blogspot.com/2011/09/japanese-researcher-recriticality-in.html


Samedi 17 septembre

60 000 évacués de la zone interdite de Fukushima ont commencé à recevoir les documents pour se faire dédommager. Ils ont reçu 3 formulaires à remplir dont un de plus de 56 pages, et une notice de 156 pages.
Tepco l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima demande de joindre aux demandes de dédommagement les factures des dépenses concernées. Les intéressés, dont une partie vit dans des abris de fortune en carton, sont scandalisés et demandent une simplification de la procédure.

Tepco pourrait recevoir jusqu’à 500 000 demandes de dédommagement (ménages et entreprises) dont celles des 160 000 personnes qui ont dû - ou souhaité - quitter la zone (1). Les demandes ne concernent pour l’instant que la période qui s’étend du début de la catastrophe jusqu’à la fin du mois d’août. Ensuite les demandes devront être renouvelées tous les trois mois. D’après une étude réalisée par Merryl Linch en mars dernier, Tepco pourrait devoir payer 143 milliards de dollars de réparations.

https://www.ddmagazine.com/201109162295/Actualites-du-developpement-durable/-Fukushima-dedommagements-les-victimes-crient-au-scandale.html


Vendredi 16 septembre

Un barrage sur la faille de Fukushima
Un des grands axes de la feuille de route de Tokyo Electric Power Company pour contenir l’accident nucléaire est la prévention de la contamination de l’eau de mer. Pour cela, l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi prévoit de construire un mur en acier pour empêcher l’eau radioactive de s’écouler dans l’océan.

https://fukushima.over-blog.fr/article-un-barrage-sur-la-faille-de-fukushima-84462686.html


Jeudi 15 septembre

Plusieurs cartes montrant les zones les plus contaminées au Japon ont été publiées récemment par des universités japonaises et le ministère de l’éducation de la culture et des sports.

Plusieurs cartes montrant les zones les plus contaminées au Japon ont été publiées récemment par des universités japonaises et le ministère de l'éducation de la culture et des sports.

Une version anglaise avec un rapport du ministère est disponible ici :
https://radioactivity.mext.go.jp/en/1750/2011/08/1750_083014.pdf

Il est possible de les consulter en haute résolution sur tous les formats possibles (du simple jpeg à la version 3D google earth) sur cette page :
https://www.rcnp.osaka-u.ac.jp/dojo/


Une barrière géante de 18 mètres de haut va être érigée pour protéger une centrale nucléaire près du site d’Hamaoka.
La compagnie d’électricité japonaise Chubu Electric Power, qui dessert le centre du Japon, va commencer dans une semaine à ériger une barrière géante de 18 mètres de haut pour protéger une centrale nucléaire dont les réacteurs ont été stoppés sur ordre du gouvernement.
Au cours des 30 années à venir, la probabilité pour que ce site soit touché par un tremblement de terre de magnitude 8 s’élève à 87 %.

https://www.lepoint.fr/monde/construction-d-un-rempart-anti-tsunami-au-japon-14-09-2011-1373241_24.php


D’ici 2015, six éoliennes devraient être érigées au large de la centrale nucléaire accidentée. Cette décision symbolique s’inscrit dans le gouvernement veut présenter un nouveau plan énergétique pour le Japon.

Après le tsunami et l’accident nucléaire de Fukushima, l’heure est à la reconstruction au Japon et aux projets d’énergie renouvelable, pour réduire la dépendance au nucléaire. Les autorités japonaises ont indiqué jeudi 15 septembre qu’ils entendaient ainsi construire un parc éolien au large de la centrale nucléaire accidentée.

https://www.challenges.fr/actualite/monde/20110915.CHA4332/le-japon-veut-construire-des-eoliennes-au-large-de-fukushima.html


Petit bol d’air.
Un peu de culture Kawaii dans toute cette grisaille, le clip vidéo, "Manifestation d’algorithme contre le nucléaire", publié en plein coeur de cette semaine d’actions antinucléaires au Japon.

Version française ici :
https://www.youtube.com/watch?v=63DWthssq1Q&feature=channel_video_title
Paroles :
Dégagez le nucléaire !
Dégagez le nucléaire !
Diminuer le risque !

Le dommage nucléaire est irréparable.
Quels infidèles sont les responsables !
Ils nous ont caché l’état alarmant.
Personne ne prend le commandement.
Trop de pollution radioactive !
On ne peut manger ce qu’on cultive.
Il faut éviter le grand danger.
Il est tout gâché, mon potager !

Refrain :

Il nous faut sortir du nucléaire.
On n’a pas besoin de technique léthifère.
Il est important qu’on le considère.
Mortifère !


Mercredi 14 septembre

TEPCO vient d’annoncer que le prix de l’éléctricité au Japon allait augmenter de 10 à 15% l’an prochain et qu’une hausse des prix s’appliquerait pendant les 3 prochaines années pour compenser les pertes dues à l’accident.


Lundi 12 septembre

Un journaliste du Nouvel Observateur a réussi à interviewer un technicien de la centrale de Fukushima (se faisant appeler Monsieur T.S.), ses révélations sont assez édifiantes, bien loin des affirmations de maitrise de la situation par TEPCO, extraits :

Les rejets radioactifs ne sont pas terminés… Vous courez donc un certain risque. Vous n’êtes pas trop inquiet ?

 Pas trop. Bien sûr, là où je travaille, la radioactivité est aujourd’hui dix mille fois plus élevée qu’elle ne l’était avant l’accident. Je serai peut-être malade plus tard… Mais je n’y peux rien. Alors je préfère avoir une attitude positive.

Quelles sont les nouvelles de la situation de la centrale ?

 TEPCO dit que la situation est en train de se stabiliser. Que la première étape est complétée. Mais je ne le crois pas.

Pourquoi ?

 Il faudrait pour ça que tous les tuyaux endommagés aient été remplacés. Or on en est loin… TEPCO dit aux ouvriers qui sont chargés de ce travail : il faut avoir tout fini à telle date. Mais ces dates ne correspondent pas à la réalité. Cette situation est absolument inédite, et on voit bien qu’ils ne savent pas réellement combien de temps prennent les choses…

Mais vous faites confiance à TEPCO pour y arriver ?

 (Après un moment de silence) Je pense qu’ils ne font pas tout ce qu’on pourrait faire, ils ne font pas le maximum. Ils pourraient essayer d’autres méthodes. Pour l’instant, ils s’en tiennent à nos méthodes japonaises. Je trouve qu’on n’a pas assez de contacts avec des ingénieurs étrangers. Il n’y a pas une atmosphère d’échanges et de discussion, qui pourrait donner l’idée de nouvelles méthodes…

De grandes compagnies non-japonaises sont pourtant présentes sur le site.

 Ces étrangers-là viennent pour s’occuper de leurs propres machines, pour les remettre en route. Ils ne sont pas du tout présents auprès de TEPCO pour réfléchir sur la situation de façon globale.

https://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/planete/20110912.OBS0229/fukushima-six-mois-apres-un-technicien-de-la-centrale-raconte.html


Le Japon va rejoindre la course pour développer des hydroliennes en eaux profondes sur ses côtes frappées par le tsunami du Pacifique Nord car il repense ses sources d’énergie après la catastrophe nucléaire de Fukushima.
Elle vise à devancer les leaders dans le secteur en Europe, a déclaré mardi le responsable du ministère du commerce Masanori Sato

https://af.reuters.com/article/energyOilNews/idAFL3E7KD0K820110913


Dimanche 11 septembre

Ce 11 septembre 2011, six mois se seront écoulés depuis le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima.
Six mois que Tepco, l’ensemble du lobby nucléaire, le gouvernement japonais, mentent et désinforment les citoyens du Japon et du reste de la planète. Six mois déjà, à lutter contre l’opacité, à tenter de démêler les fils de la vérité, concernant la situation des réacteurs, la contamination de l’environnement, des habitants et des aliments. A la veille du 11 septembre 2011, nous sommes toujours confrontés à un mur de censure.. Les grandes catastrophes nucléaires de l’histoire, de Mayak à Fukushima en passant par Tchernobyl, se suivent… la désinformation reste entière, et nous, citoyens du Japon et d’ailleurs, sommes les premières victimes. Ce silence doit cesser..

Accédez à notre dossier de presse « Fukushima, six mois de mensonges et de désinformation »


Des manifestants hostiles à l’énergie nucléaire ont défilé dimanche à Tokyo et dans d’autres villes du Japon pour exprimer leur colère face à la gestion par le gouvernement de l’accident à la centrale de Fukushima, survenu exactement six mois plus tôt.

L’un des principaux cortèges, estimé à 2.500 manifestants, est passé devant le siège de Tokyo Electric Power (Tepco), l’exploitant de la centrale endommagée par le séisme et le tsunami survenus dans le nord de l’archipel le 11 mars.

Ces manifestants ont aussi formé une "chaîne humaine" autour du bâtiment abritant le ministère du Commerce, qui supervise le secteur nucléaire au Japon.

Marchant au rythme de percussions, les protestataires ont réclamé la fermeture définitive de toutes les centrales nucléaires au Japon et un changement de la politique gouvernementale en faveur du développement des énergies renouvelables.

https://www.20minutes.fr/ledirect/784814/fukushima-manifestations-antinucleaires-six-mois-apres-catastrophe


Tout seul contre 50 personnes
La police japonaise a illégalement et violemment arrêté 12 manifestants dont un est français.
Franck, un français qui vit à Tokyo manifestait avec sa femme japonaise Yumi en vêtements et masque de protection comme un ouvrier de Fukushima.

Pour se rejoindre aux manifestants, ils sont passé devant des policiers et le groupe « anti-anti-nucléaire » d’extrême- droite. Celui-ci a insulté ce couple. Puisque le couple n’a pas pu parler à cause du masque, il a protesté en levant ses bras, tout seul contre ce groupe composé d’environ 40 ou 50 personnes.
Alors, les agents de police se présentant entre le groupe et le couple ont tout à coup arrêté celui-ci, l’ont fait tomber par terre avec une technique de judo et lui ont arraché son masque.

https://www.rue89.com/2011/09/13/fukushima-un-heros-francais-envoye-au-tapis-221835



Dans tout le Japon, du 11 au 19 septembre, des militants s’organisent pour manifester et demander l’arrêt définitif de tous les réacteurs nucléaires et le développement des énergies renouvelables.

Carte des événements prévus :

Leur site Internet (en japonais) :

https://nonukes.jp/wordpress/

Vidéo des manifestations du 11/09 dans le quartier de Shinjuku à Tokyo :


Les commémorations du 11/9 ont fait passer sous silence un événement de grand intérêt scientifique : Conférence internationale d’experts de Fukushima qui s’est tenue les 11 et 12 septembre à la faculté de médecine de Fukushima.

Un semestre après le début du désastre un rapport, gros de 160 pages, a été remis par les experts de l’Agence internationale de l‘énergie atomique sur la catastrophe. Son contenu est accablant pour le gouvernement japonnais, pointé du doigt pour sa négligence avant le drame et son inaction après.

L’éminent président Yamashika a en effet expliqué que les mensonges des autorités ont eu un effet protecteur sur les populations contaminées. Selon lui « les effets des radiations ne touchent pas les gens qui sont heureux et qui rient. Ils affectent les gens déprimés, qui s’inquiètent et broient du noir. »
Les autorités auraient donc contribué à sauver la vie de millier de personnes en leur mentant sur la situation sanitaire.
Et ce scientifique d’ajouter, sans rire, que tout cela est corroboré par des « expérimentations animales sur des rats ».

https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/fukushima-mentir-et-rire-sauverait-100637


M. Nobuteru Ishihara, secrétaire Général du Parti Libéral Démocrate Japonais (PLD, principal parti d’opposition) aurait asséné dimanche 11/9 lors de l’émission "Débat dominical" de la NHK (TV Japonaise) l’affirmation suivante :

"Les compteurs Geiger achetés entre 40 000 et 50 000 Yens [390 à 480 Euros] affichent des résultats irréguliers. Nous nous devons d’essayer et de réussir à empécher les citoyens de pratiquer leurs propres relevés de radioactivité."

https://www.gen4.fr/blog/2011/09/ce-qui-devait-arriver-arriv%C3%A9-le-parti-majoritaire-japonais-condamne-fermement-lusage-des-radiam%C3%A8tres.html


Samedi 10 septembre

Le ministre japonais de l’Economie nommé il y a à peine une semaine a démissionné samedi en raison de propos tenus sur Fukushima, ont annoncé les médias nippons.

Lors d’une conférence de presse vendredi, Yoshio Hachiro avait déclaré : « Malheureusement, il n’y avait pas âme qui vive dans les rues des agglomérations voisines de la centrale. Cela faisait penser à une ville de mort ». Après sa visite de la centrale jeudi, M. Hachiro avait en outre fait mine de frotter sa veste contre un journaliste, lui disant que cela allait « le contaminer à la radioactivité ».

Cette remarque et cette plaisanterie ont été dénoncées comme des preuves d’insensibilité et de mauvais goût par l’opposition qui a immédiatement demandé au nouveau Premier ministre de centre-gauche Yoshihiko Noda de renvoyer leur auteur.

Malgré ses excuses présentées rapidement, M. Hachiro a dû se résoudre à jeter l’éponge samedi, ont affirmé l’agence de presse Kyodo et la télévision publique NHK. Le Premier ministre a accepté sa démission.

https://www.20min.ch/ro/news/dossier/japon/story/26641277


Vendredi 9 septembre

Le cumul des substances radioactives rejetées en mer par la centrale nucléaire de Fukushima serait environ trois fois plus important que ne le pensait l’opérateur du site, a affirmé, vendredi 9 septembre, la presse nippone. Des chercheurs japonais évaluent à présent à 15 000 térabecquerels la quantité d’éléments radioactifs dispersés dans l’océan Pacifique entre mars et avril, à la suite des explosions d’hydrogène et autres avaries survenues à Fukushima Dai-Ichi, complexe atomique endommagé par le séisme et le tsunami du 11 mars dans le nord-est de l’archipel.

https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/09/09/fukushima-trois-fois-plus-de-rejets-radioactifs-en-mer-qu-estime_1570109_3216.html


Jeudi 8 septembre

La CRII-Rad publie des mesures réalisées à Fukushima, à 65 km du réacteur. La radioactivité est de 10 à 20 fois trop importante… y compris à l’intérieur des bâtiments. En l’absence d’évacuation, la CRII-Rad annonce comme inévitable l’augmentation des cancers et la naissance d’enfants génétiquement handicapés.


Projection au festival de la Mostra à Venise, du film Himizu, l’adaptation d’un manga extrêmement violent où deux adolescents s’affrontent. Le scénario a été modifié au dernier moment et le film tourné dans les débris du Tsunami et proche de Fukushima. En conférence de presse, Sono Sion, le réalisateur, a dit que son prochain film serait directement sur l’accident de Fukushima et qu’il demandait aux Japonais de se mobiliser contre le nucléaire


Mercredi 7 septembre

TEPCO estime pouvoir prochainement redémarrer les réacteurs 5 et 6 de Fukushima ! Même s’ils sont peut-être en état de fonctionner, ils sont quand même en zone radioactive intense.


Kenzaburo Oe, lauréat du prix Nobel de littérature en 1994, a appelé le nouveau Premier ministre à abandonner l’énergie nucléaire et à ne pas redémarrer les réacteurs arrêtés.


AREVA cherche à se racheter une identité auprès du consommateur et pousse le vice jusqu’à se payer une campagne de publicité sur Youtube qui s’affiche sur les vidéos de la webcam de TEPCO braquée sur les réacteurs de Fukushima-Daiichi...

une publicité AREVA sur une vidéo youtube provenant de la webcam de TEPCO...


A la suite de son récent voyage au Japon Corinne Lepage a répondu à une interview du journal 20 minutes dans laquelle elle parle notamment de la réduction phénoménale de la consommation d’électricité au Japon :

« La région de Tokyo a baissé d’environ 40 % sa consommation d’électricité et le Japon en entier d’environ 28 %. C’est
extraordinaire à quel point tout le pays s’est adapté : dans le bureau du vice-ministre de l’Environnement, il n’y pas de climatisation, il n’y a pas de lumière allumée dans le ministère, on travaille en bras de chemise car il faisait 38°C la semaine dernière. Dans Tokyo, il n’y a plus de grandes publicités allumées le soir et les industries sont organisées par roulement, selon les jours. Ce que souhaite le vice-ministre de l’Environnement, c’est que cette baisse puisse être maintenue et que le Japon investisse dans les énergies renouvelables. Toutes les personnalités m’ont confirmé qu’il n’y aurait pas de nouvelle centrale. Cela ne veut pas dire qu’on ne va pas en remettre certaines en route, mais ça signifie qu’ils veulent sortir du nucléaire. »

https://www.20minutes.fr/article/782308/la-catastrophe-toujoursen-cours-fukushima


Le bilan du typhon Talas s’alourdit et a dépassé les cent morts et disparus mercredi, ce qui en fait la pire catastrophe de ce type dans l’archipel en plus de 30 ans. Les pluies torrentielles déversées par ce cyclone, qui a traversé l’ouest de l’archipel samedi et dimanche, ont fait déborder des rivières, provoqué des inondations et des glissements de terrain qui ont emporté des bâtiments et des maisons. Au moins 50 personnes ont été tuées et plus d’une cinquantaine étaient encore portées disparues mercredi, faisant de Talas le typhon le plus meurtrier depuis celui d’octobre 1979 qui avait entraîné la mort de 115 personnes, a annoncé l’Agence de météorologie japonaise. Plus des deux tiers des victimes ont été enregistrées dans la préfecture de Wakayama.


Alors qu’un premier employé vient de mourir d’une leucémie après avoir travaillé seulement une semaine au mois d’août à la centrale, TEPCO se permet de pousser les conditions de travail au comble du cynisme :
Le J-VILLAGE est le lieu de repos de tous les travailleurs qui sont actuellement en train d’opérer à des opérations pour décontaminer la centrale et éviter que la situation ne s’aggrave.
Jusqu’à présent la nourriture était gratuite pour tous ces ouvriers qui risquent tous les jours d’être gravement irradiés, seulement TEPCO vient de décider qu’à compter du 14 septembre, les travailleurs devront payer pour leurs repas...

Reportage japonais sur les conditions de vie au J-Village.

https://english.kyodonews.jp/news/2011/09/113439.html


Mardi 6 septembre


Une vision cauchemardesque d’un Tokyo inhabitable a traversé l’esprit de l’ex Premier ministre japonais Naoto Kan, en poste lors du séisme du 11 mars et de l’accident à la centrale de Fukushima, a avoué ce dernier dans trois entretiens publiés mardi.

M. Kan reconnaît dans les colonnes du Tokyo Shimbun avoir eu froid dans le dos à la pensée terrifiante d’une mégapole abandonnée, aux rues désertes, sans âme qui vive.

« Un drame de cette ampleur n’avait pas été envisagé, nous n’avons pas su y répondre, a-t-il reconnu, évoquant les cafouillages des premiers jours suivant le désastre. »

Et le même d’avoir imaginé ce qu’aurait été sa tâche s’il avait dû ordonner l’évacuation d’une zone dans laquelle se serait trouvée la mégapole de Tokyo, une mission quasi infaisable.

« Nous avons fait des simulations de rayons d’évacuation de 100, 200 et 300 km autour de la centrale, incluant la région de Tokyo, a expliqué l’ex chef de gouvernement à l’Asahi Shimbun.
Il aurait alors fallu évacuer quelque 30 millions d’habitants, ce qui aurait signifié la chute du Japon. »

https://www.romandie.com/news/n/_Fukushima_l_ex_Premier_ministre_a_craint_de_devoir_faire_evacuer_Tokyo060920111109.asp


Lundi 5 septembre

Selon la chaîne de télévision du Qatar, Al-Jazeera, des boues radioactives provenant de l’usine Areva de traitement des eaux radioactives du site de Fukushima, seraient stockées dans des stations d’épuration… lesquelles les mélangeraient à d’autres avant de les épandre dans des champs, en les présentant comme des engrais.


La compagnie d’électricité japonaise Tepco a indiqué que la température des réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushima est tombée sous les 100 degrés, signe d’un important progrès vers la stabilisation du site, dévasté par le séisme et le tsunami du 11 mars. Tepco a mis en œuvre une nouvelle méthode de refroidissement, consistant à doucher directement le combustible dans le réacteur avec de l’eau froide. Ce procédé va être appliqué au réacteur 2. Tepco et le gouvernement pensent pouvoir stabiliser le site d’ici à janvier 2012. Mais il faudra plusieurs décennies pour le démanteler et l’assainir.

https://www.tsr.ch/info/monde/3376655-les-reacteurs-1-et-3-de-la-centrale-nucleaire-de-fukushima-au-japon-sont-passes-sous-les-100-degres.html



Le nouveau ministre japonais des Affaires étrangères Koichiro Gemba a indiqué lundi que le Japon allait davantage mettre l’accent sur l’exportation de technologies liées aux énergies renouvelables, au détriment des techniques nucléaires, du fait de l’accident de la centrale de Fukushima.

Le ministre a insisté sur le fait que le Japon devait être particulièrement actif dans le développement des moyens d’exploitation des ressources énergétiques naturelles propres comme l’énergie solaire ou éolienne.

« Je suis sûr que ce sera un champ important pour le Japon. Nous allons en faire la promotion à travers la diplomatie économique. 
Nous allons conserver des technologies nucléaires, mais je doute qu’elles soient un domaine phare pour le Japon, a-t-il reconnu, du fait de l’accident de Fukushima et de difficultés subséquentes d’entretenir les compétences dans ce secteur impopulaire. »

https://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?xt=XT34&page=newsdetail&newsid=75282


Dimanche 4 septembre


Talas, typhon meurtrier, a dévasté le nord-est du Japon

Avec des vents de plus de 100 km/h et des pluies diluviennes, le typhon Talas, qui vient de toucher le Japon a fait de très nombreux dégâts. Rivières en crue, glissements de terrains : 27 personnes ont trouvé la mort dans cette catastrophe naturelle et 51 autres sont portées disparues. De quoi raviver les plaies dans un pays très marqué par le séisme et tsunami géant du 11 mars. De quoi relancer les craintes également car les zones sinistrées en mars 2011 n’ont pas été épargnées.

https://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110905-talas-typhon-meurtrier-devaste-le-nord-est-japon


On sait désormais grâce à une carte de simulation réalisée par le CEREA (Centre d’Enseignement et de Recherche en Environnement Atmosphérique) concernant les dépôts de césium 137 que les Etats Unis ont été plus touchés par les rejets de Fukushima que l’Ouest du Japon et que la Sibérie Russe et l’Alaska n’ont pas été épargnés.

Voir la simulation du CEREA


Samedi 3 septembre


Première diffusion sur Internet du court métrage « Blind » un film surréaliste prenant pied dans un Tokyo post-nucléaire au cœur d’une dimension malheureusement peu éloignée de la réalité japonaise :

blind from YUKIHIRO SHODA on Vimeo.


Vendredi 2 septembre


L’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage a appelé à un grand débat sur la politique énergétique et la sortie du nucléaire en France pendant la campagne présidentielle, à l’occasion d’un passage au Japon où elle s’est notamment rendue à Fukushima.

« J’ai vécu Tchernobyl (en 1986, ndlr) et j’ai l’impression de revivre la même histoire »,

a déploré Mme Lepage, évoquant le manque d’informations et de moyens dont disposent les riverains pour évaluer les risques pour leur santé.

Mme Lepage souhaite qu’à l’heure où les Etats sont grevés de déficits, l’impact sur la dette publique française de la poursuite du nucléaire soit précisément évalué.

https://www.romandie.com/news/n/_Du_Japon_Lepage_appelle_a_un_debat_sur_la_sortie_du_nucleaire_en_France020920110709.asp


Jeudi 1er septembre


Selon une carte gouvernementale, le sol à 34 endroits dans 6 municipalités de Fukushima est pollué par du césium radioactif. Les teneurs sont plus élevées que le standard du désastre de Tchernobyl utilisé pour les évacuations forcées.

La carte montre que 6 municipalités de Fukushima comptent plus de 1,48 million de becquerels de cesium 137 par mètre carré. Des experts indiquent que certains habitants ne pourront pas rentrer chez eux avant au moins 20 ans. Par ailleurs, un homme qui avait travaillé une semaine en août dans la centrale nucléaire est mort de leucémie aiguë.


"Donner des prédictions alarmistes au sujet des effets à long terme de la catastrophe nucléaire de Fukushima sur la santé peut aggraver dangereusement les effets psychologiques sur la population".
Ces propos, rapportés par le très respecté magazine scientifique américain NewScientist, ont été prononcés par un participant de la 14ème Conférence internationale de la recherche sur les radiations qui se termine aujourd’hui à Varsovie. Ils visent en particulier un article du quotidien anglais The Independant

L’article de The independant rapporte les propos alarmistes du scientifique Chris Busby de l’Université de l’Ulster. Selon Chris Busby, la catastrophe nucléaire de Fukushima pourrait générer un million de morts. Il compare Fukushima, qui est en train de "faire bouillir ses radionucléides" sur tout le Japon depuis des mois, à Tchernobyl qui a été le résultat d’une explosion soudaine.

L’article de l’Independent mis en cause

https://www.ddmagazine.com/201109012282/Actualites-du-developpement-durable/-Parler-de-Fukushima-dans-la-presse-peut-etre-dangereux.html


La suite - Chronologie du mois d’août

<nivoslider_doc|id=4090,4092,4094,4096,4098,4124|captionOpacity=1|controlNav=true|effect=slideInLeft|width=500|height=350|imageBackcolor=ff0000>

Vendredi 30 septembre

Le quotidien japonais Asahi Shimbun révèle aujourd’hui que des niveaux élevés de dépôts radioactifs de césium ont été mesurés dans les zones des préfectures de Chiba et de Saitama. Les deux préfectures touchent la municipalité de Tokyo et s’étendent entre 200 et 250 kilomètres des ruines de la centrale nucléaire de Fukushima. Les mesures ont été faites entre le 8 et le 12 septembre derniers.

À Chiba des niveaux de 30 000 à 60 000 becquerels par mètre carré ont été mesurés. Dans les zones montagneuses de la préfecture de Saitama, à 250 km de Fukushima, des mesures ont révélé des niveaux identiques de contamination.

Le quotidien japonais rappelle qu’après l’accident nucléaire de Tchernobyl, en 1986, les zones présentant un taux de radioactivité de plus de 37 000 becquerels avaient été déclarées zones contaminées, et que les zones supérieures à 550 000 becquerels avaient fait l’objet d’une évacuation forcée.

https://www.ddmagazine.com/201110012310/Actualites-du-developpement-durable/Des-zones-bien-contaminees-a-250-km-de-Fukushima.html


Le gouvernement japonais a annoncé vendredi une levée des restrictions imposées aux résidents de cinq agglomérations situées au-delà de 20 kilomètres autour de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est), considérant les risques affaiblis dans cette zone.
Après des semaines de réflexion et au terme d’une réunion des ministres et autres parties concernées vendredi, l’État a levé la consigne de préparation à l’évacuation en cas d’urgence, ont expliqué le ministre de l’Environnement, Goshi Hosono, et le ministre de l’Industrie, Yukio Edano, lors d’une conférence de presse.

https://www.lepoint.fr/monde/fukushima-le-japon-leve-des-restrictions-au-dela-de-20-kilometres-30-09-2011-1379131_24.php


Une série de secousses a eu lieu hier dans la région de Fukushima, mais suivant les sites de veille des tremblements de terre, les informations sont plus ou moins précises. D’après un site japonais qui a relevé des secousses proches de la centrale de Fukushima Daiichi, il a été émis l’hypothèse que le corium pourrait être un facteur déclenchant d’explosions de vapeur. N’ayant aucune information sur la localisation et l’état des coriums, il semble prématuré de rendre cette matière magmateuse responsable de séismes sous la centrale. En revanche, les nombreuses secousses qui ont eu lieu hier dans la région sont très inquiétantes, car l’état de la centrale de Fukushima Daiichi est loin d’être satisfaisant, et sa position sur une faille géologique la rend extrêmement vulnérable.

D’après le site Japan Quake Map, l’épicentre du séisme d’hier se situait à 40 km au sud de la centrale, à l’ouest de la ville d’Iwaki.

 

https://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-le-site-de-tous-les-dangers-85515879.html


Jeudi 29 septembre

Des enfants de Fukushima humiliés par leur professeur pour ne pas avoir voulu boire du lait de provenance locale

C’est ce que rapporte Akira Matsu politicienne japonaise devant la première chambre du Budget japonais.

L’histoire qu’elle rapporte nous vient du témoignage d’une mère de famille de 3 enfants, qui ont tous déjà été signalés comme contaminés au césium radioactif. Cette mère de famille a dit à ses enfants d’arrêter de boire du lait à la cantine scolaire.

Devant leur refus à boire du lait, le professeur les a humilié devant toute la classe en leur demandant d’expliquer pourquoi ils ne voulaient pas boire du lait, et que si ils ne le buvaient pas, ils n’avaient pas à rester habiter dans la région.

Une vidéo d’Akira Matsu devant la chambre du budget circule, à la fin de celle-ci on y voit notamment 2 politiciens hauts-placés qui ne peuvent pas s’empêcher de s’esclaffer en écoutant ce rapport. Atterrant...

https://ex-skf.blogspot.com/2011/10/fukushima-children-humiliated-for-not.html


Mercredi 28 septembre

IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) a rendu sa synthèse sur la contamination radioactive au Japon après l’accident de la centrale de Fukushima Dai-ichi. Selon le communiqué, « les césiums 134 et 137 sont désormais les deux radionucléides dominants dans les dépôts rémanents au Japon. Ils présentent […] un risque de contamination chronique de certaines productions alimentaires. »
C’est le second point du communiqué qui inquiète : « les activités surfaciques les plus élevées sont observées immédiatement à l’ouest de la centrale (14 millions de Bq/m2 en césium 134 et 15 millions de Bq/m2 en césium 137, valeurs comparables à celles présentes à quelques kilomètres de la centrale de Tchernobyl). »
Enfin, l’IRSN réaffirme que les végétaux de la préfecture de Fukushima ne sont plus dans les normes de consommation. Leur radioactivité est trop importante.
https://www.toulouse7.com/2011/09/28/fukushima-des-taux-de-radiations-comparables-a-tchernobyl/


23 stades sportifs d’une capacité de 55.000 personnes, c’est l’équivalent des 29 millions de mètres cube de terre contaminée que les autorités japonaises devront éliminer, la dimension de la tâche commence tout juste à se profiler.
L’élimination dans les zones affectées d’une couche de 5 cm de terre superficielle contenant sans doute du césium signifie que l’on retire l’herbe et les feuilles mortes des forêts, la terre et les feuilles des caniveaux. Le gouvernement doit décider où entreposer les déchets à titre temporaire et comment les éliminer définitivement.
Le gouvernement espère réduire de moitié les radiations d’ici deux ans dans les lieux contaminés, en comptant sur la baisse naturelle de la radioactivité sous l’effet du temps et sur les initiatives humaines.

https://lci.tf1.fr/science/environnement/le-japon-evalue-l-ampleur-de-la-contamination-de-fukushima-6732906.html


Les autorités de la ville japonaise de Fukushima, située à 70km de la centrale accidentée, ont prévu de nettoyer en deux ans des maisons situées dans les zones les plus contaminées, afin de protéger et rassurer les habitants.
Quelque 110.000 habitations individuelles sont concernées par cette opération d’ampleur alors que certains points de la ville affichent encore des niveaux élevés de radioactivité, six mois après la catastrophe.

https://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/japon-la-ville-de-fukushima-va-nettoyer-110-000-maisons-contaminees-28-09-2011-1445255.php


Mardi 27 septembre

NEW YORK (Nations unies) - Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a assuré vendredi à New York que son pays entendait communiquer rapidement toutes les informations sur l’accident nucléaire de Fukushima.

Le Japon est déterminé à partager avec la communauté internationale les leçons apprises après l’accident nucléaire dans la centrale de Fukushima en mars dernier, a indiqué M. Noda lors d’une brève conférence de presse.
https://www.romandie.com/news/n/_Le_Japon_veut_communiquer_rapidement_toutes_les_informations_sur_Fukushima240920110009.asp


Le Premier ministre japonais reconnait que la revitalisation de l’économie de son pays est directement liée à l’économie mondiale. Afin de réaliser une croissance durable de l’économie du Japon, le gouvernement va promouvoir la réalisation d’une société à faibles émissions de carbone et d’une transition vers une économie verte.

" Le Japon va améliorer ses excellentes technologies sûres et respectueuses de l’environnement, dont des maisons économes en énergie, des appareils et des véhicules électriques. Le Japon fera des contributions utiles à la croissance de l’économie mondiale et à un avenir meilleur pour tous dans le cadre des discussions qui mèneront à Rio+20, "

https://www.mediaterre.org/international/actu,20110928092836.html


Les hôtels et auberges traditionnelles de la préfecture de Fukushima s’attendent à voir une chute de leurs revenus d’environ 50 % pour l’année fiscale en cours, d’après un sondage réalisé par la Fukushima Prefecture Ryokan Hotel Association.

Yutaka Sugano, le président de l’association, prévoit de demander à TEPCO de réviser les critères de calcul des indemnités pour l’industrie du tourisme. L’opérateur a annoncé ce mercredi qu’il allait réduire la compensation accordée à l’industrie du tourisme dans les zones sinistrées.
https://www.total-manga.com/news-japon/les-hotels-de-fukushima-accusent-une-baisse-de-50-%25-des-revenus-n-5264-2.html


Lundi 26 septembre

Des photos aériennes infrarouges de la centrale de Fukushima Daiichi sont disponibles sur le site du ministère de la défense du Japon. On peut les télécharger à partir de ce lien :

https://www.mod.go.jp/j/approach/defense/saigai/tohokuoki/temp.html


Dimanche 25 septembre

Nouvelle inquiétude à Fukushima Daiichi. Selon l’information révélée par Tokyo Electric Power, l’exploitant de la centrale, des gaz inflammables auraient été détectés dans la conduite d’un réacteur.

Après plusieurs semaines de calme apparent à Fukushima, Tepco vient de rappeler que la situation sur place, au Nord-Est du Japon reste fragile. Si la nature précise des gaz n’a pas encore été déterminée, il semblerait toutefois fort probable qu’il s’agisse majoritairement d’hydrogène. Tepco souhaite néanmoins écarter tout risque de nouvelle explosion.

Si Tepco écarte tout risque de nouvelle explosion dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, la présence d’hydrogène dans la conduite d’un réacteur sème toutefois l’inquiétude. Pour contenir tout risque d’une nouvelle explosion, l’exploitant de la centrale a d’ores et déjà injecté de l’azote dans le réacteur afin d’abaisser le niveau d’oxygène à l’intérieur.

https://www.enviro2b.com/2011/09/26/fukushima-sous-la-menace-dune-nouvelle-explosion/


Des smartphones détecteurs de radiations

La boîte à côté du téléphone contient des pastilles de radium...


Alors que le gouvernement japonais tente de dissuader les citoyens japonais d’effectuer leurs propres mesures de radiation, l’opérateur de téléphone mobile japonais DoCoMo prévoit de sortir un nouveau smartphone détecteur de radiation
Cet outil servirait à détecter les rayons gamma, à localiser les endroits les plus contaminés de 0,1 mSV/h à 100 mSv/h

https://ex-skf.blogspot.com/2011/09/radiation-in-japan-docomo-to-introduce.html


Six mois après la catastrophe de Fukushima au Japon, la plupart des pays industrialisés, et surtout émergents, continuent à plébisciter l’atome, estime l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).
Même si l’AIEA a légèrement abaissé ses prévisions pour 2030, elle mise toujours sur la construction d’au moins 90 réacteurs dans le monde. Dans son scénario optimiste, elle n’exclut pas que ce chiffre puisse grimper à 350, une croissance essentiellement portée par les pays émergents, a souligné le chef du département statistiques de l’agence, l’Allemand Hans-Holger Rogner.


Samedi 24 septembre

TEPCO a mis en ligne 2 vidéos ayant pour cible les réacteurs n°2 et n°3
Vidéo du réacteur n°3

Vidéo du réacteur n°2

La prise de vue est assez mouvementée... On y voit beaucoup de vapeur s’échapper, ce qui confirmerait la pollution radioactive atmosphérique du réacteur n°2 :



Reportage ARTE

Alors que la France prononce vingt cinq ans plus tard un non lieu général sur Tchernobyl – et les supposés mensonges sur le nuage radioactif - les Japonais décident de prendre leur destin en main. Malgré une discrétion et un fatalisme farouches, ils n’acceptent plus les mensonges d’Etat. Tandis que les autorités nippones bloquent l’importation de tous les outils de détection de la radioactivité pour empêcher que la population s’en équipe, une poignée de Japonais se rebelle et passe à l’action.
Parmi eux, Wataru Iwata, musicien. Il n’a aucune compétence scientifique. Cet été, il est pourtant venu en France et en Allemagne se former en urgence pour apprendre à mesurer la radioactivité. Il est reparti avec plusieurs détecteurs.
Les Japonais se mobilisent, interpellent le gouvernement, se rassemblent, multiplient les campagnes de mesure, et décident de dénoncer les mensonges de leurs gouvernants. Ce reportage, aux allures de road movie dans des zones dévastées, montre que des milliers de Japonais sont exposés chaque jour à des doses radioactives très nocives.


https://videos.arte.tv/fr/videos/arte_reportage-4159042.html


La présence d’un gaz inflammable non identifié a été détectée dans une conduite reliée à l’un des réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, a annoncé samedi son exploitant, cité par l’AFP.
Tokyo Electric Power Co (TEPCO) a indiqué ne pas avoir identifié ce gaz mais a cependant écarté la possibilité d’une explosion dans le réacteur.
La compagnie a injecté de l’azote dans le réacteur afin d’abaisser le niveau d’oxygène à l’intérieur pour prévenir toute explosion.
Mais, selon un porte-parole de TEPCO, les ouvriers ont enregistré la présence d’un gaz inflammable à 100% dans une conduite relié au réacteur numéro 1 de la centrale.

https://french.ruvr.ru/2011/09/24/56672404.html


Vendredi 23 septembre

Le typhon Roke, qui a traversé le Japon mercredi, a fait au moins 15 morts et disparus, selon un bilan provisoire qui risque de s’alourdir, ont annoncé jeudi les autorités et les médias. Passé au-dessus de la grande île de Honshu, ce violent typhon a provoqué de très fortes pluies accompagnées de rafales de vent de plus de 200 km/h, causant des inondations et perturbant les transports.

Avant de quitter les terres et de repasser dans l’océan Pacifique au nord-est de l’archipel, Roke a évolué dans la zone de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (220 km au nord-est de Tokyo), où les travaux en cours ont été temporairement suspendus. L’exploitation de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), a affirmé qu’aucun dommage n’avait été constaté à cause du typhon dans ce complexe atomique, où diverses dispositions de protection avaient été prises. La perturbation continuait jeudi sa course et se trouvait à environ 250 km au nord-est de l’extrémité orientale de l’île de Hokkaido (nord)

https://www.lepoint.fr/monde/japon-le-typhon-roke-a-fait-au-moins-15-morts-et-disparus-21-09-2011-1375907_24.php


Jeudi 22 septembre


Le Niveau de rayonnement a augmenté autour de Tokyo et de Fukushima. • Dans Kawasaki, 0,05 µSv / h → 0,10 µSv / h • A Futabamachi, Fukushima, c’est 21 µSv / h aujourd’hui.

Le vent souffle du sud au nord, et il est très salé.
On suppose que le typhon répand de l’eau de mer.
Le rayonnement est supposé provenir de la mer.

https://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-frappe-par-un-typhon-84852891.html


Mercredi 21 septembre

Le violent typhon Roke a atteint mercredi le centre du Japon, déversant des trombes d’eau sur le sud-ouest de l’archipel et forçant des centaines de milliers de personnes à évacuer et des entreprises à suspendre leur activité.
Tepco a fixé des équipements et suspendu une partie des travaux en cours à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima avant l’arrivée du violent typhon Roke qui devait l’atteindre aujourd’hui dans la soirée.

Le violent typhon Roke a atteint mercredi le centre du Japon, déversant des trombes d'eau sur le sud-ouest de l'archipel

https://www.liberation.fr/depeches/01012361137-typhon-au-japon-toyota-suspend-la-production-dans-11-usines


Le gouvernement japonais et l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, gravement endommagés par le séisme et le tsunami du 11 mars, ont présenté mardi un plan amélioré en vue de contenir la crise d’ici la fin de cette année.
Le gouvernement a prévu de refroidir les trois réacteurs de la centrale d’ici janvier 2012.
Selon les autorités du nucléaire japonais si le fond de cuve sous pression du réacteur est maintenu à 100 degrés Celsius ou moins et les émissions de radiation seront sous contrôle.

https://french.cri.cn/621/2011/09/21/301s254841.htm


(CercleFinance.com) - Le Japon a creusé son déficit commercial, à 294,4 milliards de yens (environ 2,8 milliard d’euros) au mois d’août 2011, contre un déficit de 160,2 milliards de yens en juillet, selon les chiffres corrigés de variations saisonnières du Ministère des Finances.
Dans le détail, les exportations du Japon ont progressé de 0,3% le mois dernier, alors même que les importations ont augmenté de 2,7% par rapport au mois précédent.

https://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=fb4da1e14afc7e3c86801efab62e0f98


Tokyo (awp/afp) - Le Fonds monétaire international (FMI) a salué le rebond du Japon depuis le séisme du 11 mars mais a aussi exhorté les autorités du pays à augmenter les impôts pour réduire la dette publique...

https://www.romandie.com/news/n/Japon_le_FMI_salue_le_rebond_mais_l_exhorte_a_reduire_sa_dette200920111509.asp


Mardi 20 septembre

D’après les derniers rapports de TEPCO et un article du Yomiuri Shinbun, la situation sur les fuites d’eau contaminée n’est toujours pas réglée :

Chaque jour 200 à 500 tonnes d’eau contaminée fuient directement dans les caves et fondations des bâtiments des 4 centrales accidentées.
Il y’avait déjà eu une estimation de 105 000 tonnes d’eau contaminée sous les réacteurs en mai.
Jusqu’au 13 septembre 90 000 tonnes d’eau ont été traitées par les systèmes de décontamination et il resterait 102 000 tonnes d’eau très fortement contaminée à traiter dont 40 000 dont on ne connaitrait pas la provenance (l’hypothèse de la pluie est d’ores et déjà écartée).

https://ex-skf.blogspot.com/2011/09/tepco-admits-to-200-to-500-tonnes-of.html


Ils étaient soixante mille hier selon les organisateurs (vingt-mille d’après la Police) à manifester sous un chaud soleil dans les rues de Tokyo (Japon) pour réclamer l’arrêt des centrales nippones.
Rassemblés à l’appel de plusieurs organisations non loin du sanctuaire Meiji, les manifestants, parmi lesquels le musicien et acteur Ryuichi Sakamoto et le Prix Nobel de Littérature 1994 Kenzaburo Oe, qui a pris position dès les jours qui ont suivi l’accident de Fukushima 1, ne croient pas en la fatalité. Tous sont convaincus qu’il est possible de marcher sur les traces de l’Allemagne, qui a pris une décision à leurs yeux exemplaire en abandonnant définitivement l’atome d’ici 2022.

Ils étaient soixante mille, selon les organisateurs à manifester sous un chaud soleil dans les rues de Tokyo.

https://www.zegreenweb.com/sinformer/japon-la-mobilisation-des-anti-nucleaires-grandit,40238


Lundi 19 septembre

Des dizaines de milliers de Japonais réunis lundi dans le centre de Tokyo.

Plus de 6 mois après la catastrophe de Fukushima, près de 60 000 personnes ont répondu lundi à l’appel de plusieurs mouvements anti-nucléaires. C’est l’une des plus grosses manifestations depuis la tragédie.

https://fr.euronews.net/2011/09/19/les-japonais-veulent-dire-sayonara-a-l-energie-nuclaire/


D’après l’émission TV Morning Bird sur la chaîne Asahi une mesure de 63 000 Becquerels/Kg de césium radioactif a été réalisée sur le toit d’un immeuble habité dans le quartier de Kohoku-ku à Yokohama, banlieue de Tokyo. Réaction du commentateur TV « Et à Tokyo ? Je pensais que nous avions été épargnés. »


Rien ne sera épargné à la centrale de Fukushima-Daiichi. Cette fois-ci, c’est un cyclone tropical très violent, « Songda », qui risque de mettre les ruines de la centrale à rude épreuve. Celà était prévisible car la période des cyclones est un phénomène saisonnier bien connu au Japon.
On peut, d’ores et déjà, imaginer un certain nombre de conséquences possibles, sinon certaines, du passage de ce cyclone sur les centrales et sur les zones contaminées.


 
https://fukushima-news.over-blog.com/article-le-cyclone-songda-atteindra-la-centrale-de-fukushima-lundi-temps-local-au-japon-74964570.html


Dimanche 18 septembre

Un chercheur japonais de l’Université de San Diego en Californie développe l’hypothèse que des réactions nucléaires critiques ont eu lieu dans les coeurs des réacteurs fondus à la fin du mois de juin et au milieu du mois d’août.

https://ex-skf.blogspot.com/2011/09/japanese-researcher-recriticality-in.html


Samedi 17 septembre

60 000 évacués de la zone interdite de Fukushima ont commencé à recevoir les documents pour se faire dédommager. Ils ont reçu 3 formulaires à remplir dont un de plus de 56 pages, et une notice de 156 pages.
Tepco l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima demande de joindre aux demandes de dédommagement les factures des dépenses concernées. Les intéressés, dont une partie vit dans des abris de fortune en carton, sont scandalisés et demandent une simplification de la procédure.

Tepco pourrait recevoir jusqu’à 500 000 demandes de dédommagement (ménages et entreprises) dont celles des 160 000 personnes qui ont dû - ou souhaité - quitter la zone (1). Les demandes ne concernent pour l’instant que la période qui s’étend du début de la catastrophe jusqu’à la fin du mois d’août. Ensuite les demandes devront être renouvelées tous les trois mois. D’après une étude réalisée par Merryl Linch en mars dernier, Tepco pourrait devoir payer 143 milliards de dollars de réparations.

https://www.ddmagazine.com/201109162295/Actualites-du-developpement-durable/-Fukushima-dedommagements-les-victimes-crient-au-scandale.html


Vendredi 16 septembre

Un barrage sur la faille de Fukushima
Un des grands axes de la feuille de route de Tokyo Electric Power Company pour contenir l’accident nucléaire est la prévention de la contamination de l’eau de mer. Pour cela, l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi prévoit de construire un mur en acier pour empêcher l’eau radioactive de s’écouler dans l’océan.

https://fukushima.over-blog.fr/article-un-barrage-sur-la-faille-de-fukushima-84462686.html


Jeudi 15 septembre

Plusieurs cartes montrant les zones les plus contaminées au Japon ont été publiées récemment par des universités japonaises et le ministère de l’éducation de la culture et des sports.

Plusieurs cartes montrant les zones les plus contaminées au Japon ont été publiées récemment par des universités japonaises et le ministère de l'éducation de la culture et des sports.

Une version anglaise avec un rapport du ministère est disponible ici :
https://radioactivity.mext.go.jp/en/1750/2011/08/1750_083014.pdf

Il est possible de les consulter en haute résolution sur tous les formats possibles (du simple jpeg à la version 3D google earth) sur cette page :
https://www.rcnp.osaka-u.ac.jp/dojo/


Une barrière géante de 18 mètres de haut va être érigée pour protéger une centrale nucléaire près du site d’Hamaoka.
La compagnie d’électricité japonaise Chubu Electric Power, qui dessert le centre du Japon, va commencer dans une semaine à ériger une barrière géante de 18 mètres de haut pour protéger une centrale nucléaire dont les réacteurs ont été stoppés sur ordre du gouvernement.
Au cours des 30 années à venir, la probabilité pour que ce site soit touché par un tremblement de terre de magnitude 8 s’élève à 87 %.

https://www.lepoint.fr/monde/construction-d-un-rempart-anti-tsunami-au-japon-14-09-2011-1373241_24.php


D’ici 2015, six éoliennes devraient être érigées au large de la centrale nucléaire accidentée. Cette décision symbolique s’inscrit dans le gouvernement veut présenter un nouveau plan énergétique pour le Japon.

Après le tsunami et l’accident nucléaire de Fukushima, l’heure est à la reconstruction au Japon et aux projets d’énergie renouvelable, pour réduire la dépendance au nucléaire. Les autorités japonaises ont indiqué jeudi 15 septembre qu’ils entendaient ainsi construire un parc éolien au large de la centrale nucléaire accidentée.

https://www.challenges.fr/actualite/monde/20110915.CHA4332/le-japon-veut-construire-des-eoliennes-au-large-de-fukushima.html


Petit bol d’air.
Un peu de culture Kawaii dans toute cette grisaille, le clip vidéo, "Manifestation d’algorithme contre le nucléaire", publié en plein coeur de cette semaine d’actions antinucléaires au Japon.

Version française ici :
https://www.youtube.com/watch?v=63DWthssq1Q&feature=channel_video_title
Paroles :
Dégagez le nucléaire !
Dégagez le nucléaire !
Diminuer le risque !

Le dommage nucléaire est irréparable.
Quels infidèles sont les responsables !
Ils nous ont caché l’état alarmant.
Personne ne prend le commandement.
Trop de pollution radioactive !
On ne peut manger ce qu’on cultive.
Il faut éviter le grand danger.
Il est tout gâché, mon potager !

Refrain :

Il nous faut sortir du nucléaire.
On n’a pas besoin de technique léthifère.
Il est important qu’on le considère.
Mortifère !


Mercredi 14 septembre

TEPCO vient d’annoncer que le prix de l’éléctricité au Japon allait augmenter de 10 à 15% l’an prochain et qu’une hausse des prix s’appliquerait pendant les 3 prochaines années pour compenser les pertes dues à l’accident.


Lundi 12 septembre

Un journaliste du Nouvel Observateur a réussi à interviewer un technicien de la centrale de Fukushima (se faisant appeler Monsieur T.S.), ses révélations sont assez édifiantes, bien loin des affirmations de maitrise de la situation par TEPCO, extraits :

Les rejets radioactifs ne sont pas terminés… Vous courez donc un certain risque. Vous n’êtes pas trop inquiet ?

 Pas trop. Bien sûr, là où je travaille, la radioactivité est aujourd’hui dix mille fois plus élevée qu’elle ne l’était avant l’accident. Je serai peut-être malade plus tard… Mais je n’y peux rien. Alors je préfère avoir une attitude positive.

Quelles sont les nouvelles de la situation de la centrale ?

 TEPCO dit que la situation est en train de se stabiliser. Que la première étape est complétée. Mais je ne le crois pas.

Pourquoi ?

 Il faudrait pour ça que tous les tuyaux endommagés aient été remplacés. Or on en est loin… TEPCO dit aux ouvriers qui sont chargés de ce travail : il faut avoir tout fini à telle date. Mais ces dates ne correspondent pas à la réalité. Cette situation est absolument inédite, et on voit bien qu’ils ne savent pas réellement combien de temps prennent les choses…

Mais vous faites confiance à TEPCO pour y arriver ?

 (Après un moment de silence) Je pense qu’ils ne font pas tout ce qu’on pourrait faire, ils ne font pas le maximum. Ils pourraient essayer d’autres méthodes. Pour l’instant, ils s’en tiennent à nos méthodes japonaises. Je trouve qu’on n’a pas assez de contacts avec des ingénieurs étrangers. Il n’y a pas une atmosphère d’échanges et de discussion, qui pourrait donner l’idée de nouvelles méthodes…

De grandes compagnies non-japonaises sont pourtant présentes sur le site.

 Ces étrangers-là viennent pour s’occuper de leurs propres machines, pour les remettre en route. Ils ne sont pas du tout présents auprès de TEPCO pour réfléchir sur la situation de façon globale.

https://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/planete/20110912.OBS0229/fukushima-six-mois-apres-un-technicien-de-la-centrale-raconte.html


Le Japon va rejoindre la course pour développer des hydroliennes en eaux profondes sur ses côtes frappées par le tsunami du Pacifique Nord car il repense ses sources d’énergie après la catastrophe nucléaire de Fukushima.
Elle vise à devancer les leaders dans le secteur en Europe, a déclaré mardi le responsable du ministère du commerce Masanori Sato

https://af.reuters.com/article/energyOilNews/idAFL3E7KD0K820110913


Dimanche 11 septembre

Ce 11 septembre 2011, six mois se seront écoulés depuis le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima.
Six mois que Tepco, l’ensemble du lobby nucléaire, le gouvernement japonais, mentent et désinforment les citoyens du Japon et du reste de la planète. Six mois déjà, à lutter contre l’opacité, à tenter de démêler les fils de la vérité, concernant la situation des réacteurs, la contamination de l’environnement, des habitants et des aliments. A la veille du 11 septembre 2011, nous sommes toujours confrontés à un mur de censure.. Les grandes catastrophes nucléaires de l’histoire, de Mayak à Fukushima en passant par Tchernobyl, se suivent… la désinformation reste entière, et nous, citoyens du Japon et d’ailleurs, sommes les premières victimes. Ce silence doit cesser..

Accédez à notre dossier de presse « Fukushima, six mois de mensonges et de désinformation »


Des manifestants hostiles à l’énergie nucléaire ont défilé dimanche à Tokyo et dans d’autres villes du Japon pour exprimer leur colère face à la gestion par le gouvernement de l’accident à la centrale de Fukushima, survenu exactement six mois plus tôt.

L’un des principaux cortèges, estimé à 2.500 manifestants, est passé devant le siège de Tokyo Electric Power (Tepco), l’exploitant de la centrale endommagée par le séisme et le tsunami survenus dans le nord de l’archipel le 11 mars.

Ces manifestants ont aussi formé une "chaîne humaine" autour du bâtiment abritant le ministère du Commerce, qui supervise le secteur nucléaire au Japon.

Marchant au rythme de percussions, les protestataires ont réclamé la fermeture définitive de toutes les centrales nucléaires au Japon et un changement de la politique gouvernementale en faveur du développement des énergies renouvelables.

https://www.20minutes.fr/ledirect/784814/fukushima-manifestations-antinucleaires-six-mois-apres-catastrophe


Tout seul contre 50 personnes
La police japonaise a illégalement et violemment arrêté 12 manifestants dont un est français.
Franck, un français qui vit à Tokyo manifestait avec sa femme japonaise Yumi en vêtements et masque de protection comme un ouvrier de Fukushima.

Pour se rejoindre aux manifestants, ils sont passé devant des policiers et le groupe « anti-anti-nucléaire » d’extrême- droite. Celui-ci a insulté ce couple. Puisque le couple n’a pas pu parler à cause du masque, il a protesté en levant ses bras, tout seul contre ce groupe composé d’environ 40 ou 50 personnes.
Alors, les agents de police se présentant entre le groupe et le couple ont tout à coup arrêté celui-ci, l’ont fait tomber par terre avec une technique de judo et lui ont arraché son masque.

https://www.rue89.com/2011/09/13/fukushima-un-heros-francais-envoye-au-tapis-221835



Dans tout le Japon, du 11 au 19 septembre, des militants s’organisent pour manifester et demander l’arrêt définitif de tous les réacteurs nucléaires et le développement des énergies renouvelables.

Carte des événements prévus :

Leur site Internet (en japonais) :

https://nonukes.jp/wordpress/

Vidéo des manifestations du 11/09 dans le quartier de Shinjuku à Tokyo :


Les commémorations du 11/9 ont fait passer sous silence un événement de grand intérêt scientifique : Conférence internationale d’experts de Fukushima qui s’est tenue les 11 et 12 septembre à la faculté de médecine de Fukushima.

Un semestre après le début du désastre un rapport, gros de 160 pages, a été remis par les experts de l’Agence internationale de l‘énergie atomique sur la catastrophe. Son contenu est accablant pour le gouvernement japonnais, pointé du doigt pour sa négligence avant le drame et son inaction après.

L’éminent président Yamashika a en effet expliqué que les mensonges des autorités ont eu un effet protecteur sur les populations contaminées. Selon lui « les effets des radiations ne touchent pas les gens qui sont heureux et qui rient. Ils affectent les gens déprimés, qui s’inquiètent et broient du noir. »
Les autorités auraient donc contribué à sauver la vie de millier de personnes en leur mentant sur la situation sanitaire.
Et ce scientifique d’ajouter, sans rire, que tout cela est corroboré par des « expérimentations animales sur des rats ».

https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/fukushima-mentir-et-rire-sauverait-100637


M. Nobuteru Ishihara, secrétaire Général du Parti Libéral Démocrate Japonais (PLD, principal parti d’opposition) aurait asséné dimanche 11/9 lors de l’émission "Débat dominical" de la NHK (TV Japonaise) l’affirmation suivante :

"Les compteurs Geiger achetés entre 40 000 et 50 000 Yens [390 à 480 Euros] affichent des résultats irréguliers. Nous nous devons d’essayer et de réussir à empécher les citoyens de pratiquer leurs propres relevés de radioactivité."

https://www.gen4.fr/blog/2011/09/ce-qui-devait-arriver-arriv%C3%A9-le-parti-majoritaire-japonais-condamne-fermement-lusage-des-radiam%C3%A8tres.html


Samedi 10 septembre

Le ministre japonais de l’Economie nommé il y a à peine une semaine a démissionné samedi en raison de propos tenus sur Fukushima, ont annoncé les médias nippons.

Lors d’une conférence de presse vendredi, Yoshio Hachiro avait déclaré : « Malheureusement, il n’y avait pas âme qui vive dans les rues des agglomérations voisines de la centrale. Cela faisait penser à une ville de mort ». Après sa visite de la centrale jeudi, M. Hachiro avait en outre fait mine de frotter sa veste contre un journaliste, lui disant que cela allait « le contaminer à la radioactivité ».

Cette remarque et cette plaisanterie ont été dénoncées comme des preuves d’insensibilité et de mauvais goût par l’opposition qui a immédiatement demandé au nouveau Premier ministre de centre-gauche Yoshihiko Noda de renvoyer leur auteur.

Malgré ses excuses présentées rapidement, M. Hachiro a dû se résoudre à jeter l’éponge samedi, ont affirmé l’agence de presse Kyodo et la télévision publique NHK. Le Premier ministre a accepté sa démission.

https://www.20min.ch/ro/news/dossier/japon/story/26641277


Vendredi 9 septembre

Le cumul des substances radioactives rejetées en mer par la centrale nucléaire de Fukushima serait environ trois fois plus important que ne le pensait l’opérateur du site, a affirmé, vendredi 9 septembre, la presse nippone. Des chercheurs japonais évaluent à présent à 15 000 térabecquerels la quantité d’éléments radioactifs dispersés dans l’océan Pacifique entre mars et avril, à la suite des explosions d’hydrogène et autres avaries survenues à Fukushima Dai-Ichi, complexe atomique endommagé par le séisme et le tsunami du 11 mars dans le nord-est de l’archipel.

https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/09/09/fukushima-trois-fois-plus-de-rejets-radioactifs-en-mer-qu-estime_1570109_3216.html


Jeudi 8 septembre

La CRII-Rad publie des mesures réalisées à Fukushima, à 65 km du réacteur. La radioactivité est de 10 à 20 fois trop importante… y compris à l’intérieur des bâtiments. En l’absence d’évacuation, la CRII-Rad annonce comme inévitable l’augmentation des cancers et la naissance d’enfants génétiquement handicapés.


Projection au festival de la Mostra à Venise, du film Himizu, l’adaptation d’un manga extrêmement violent où deux adolescents s’affrontent. Le scénario a été modifié au dernier moment et le film tourné dans les débris du Tsunami et proche de Fukushima. En conférence de presse, Sono Sion, le réalisateur, a dit que son prochain film serait directement sur l’accident de Fukushima et qu’il demandait aux Japonais de se mobiliser contre le nucléaire


Mercredi 7 septembre

TEPCO estime pouvoir prochainement redémarrer les réacteurs 5 et 6 de Fukushima ! Même s’ils sont peut-être en état de fonctionner, ils sont quand même en zone radioactive intense.


Kenzaburo Oe, lauréat du prix Nobel de littérature en 1994, a appelé le nouveau Premier ministre à abandonner l’énergie nucléaire et à ne pas redémarrer les réacteurs arrêtés.


AREVA cherche à se racheter une identité auprès du consommateur et pousse le vice jusqu’à se payer une campagne de publicité sur Youtube qui s’affiche sur les vidéos de la webcam de TEPCO braquée sur les réacteurs de Fukushima-Daiichi...

une publicité AREVA sur une vidéo youtube provenant de la webcam de TEPCO...


A la suite de son récent voyage au Japon Corinne Lepage a répondu à une interview du journal 20 minutes dans laquelle elle parle notamment de la réduction phénoménale de la consommation d’électricité au Japon :

« La région de Tokyo a baissé d’environ 40 % sa consommation d’électricité et le Japon en entier d’environ 28 %. C’est
extraordinaire à quel point tout le pays s’est adapté : dans le bureau du vice-ministre de l’Environnement, il n’y pas de climatisation, il n’y a pas de lumière allumée dans le ministère, on travaille en bras de chemise car il faisait 38°C la semaine dernière. Dans Tokyo, il n’y a plus de grandes publicités allumées le soir et les industries sont organisées par roulement, selon les jours. Ce que souhaite le vice-ministre de l’Environnement, c’est que cette baisse puisse être maintenue et que le Japon investisse dans les énergies renouvelables. Toutes les personnalités m’ont confirmé qu’il n’y aurait pas de nouvelle centrale. Cela ne veut pas dire qu’on ne va pas en remettre certaines en route, mais ça signifie qu’ils veulent sortir du nucléaire. »

https://www.20minutes.fr/article/782308/la-catastrophe-toujoursen-cours-fukushima


Le bilan du typhon Talas s’alourdit et a dépassé les cent morts et disparus mercredi, ce qui en fait la pire catastrophe de ce type dans l’archipel en plus de 30 ans. Les pluies torrentielles déversées par ce cyclone, qui a traversé l’ouest de l’archipel samedi et dimanche, ont fait déborder des rivières, provoqué des inondations et des glissements de terrain qui ont emporté des bâtiments et des maisons. Au moins 50 personnes ont été tuées et plus d’une cinquantaine étaient encore portées disparues mercredi, faisant de Talas le typhon le plus meurtrier depuis celui d’octobre 1979 qui avait entraîné la mort de 115 personnes, a annoncé l’Agence de météorologie japonaise. Plus des deux tiers des victimes ont été enregistrées dans la préfecture de Wakayama.


Alors qu’un premier employé vient de mourir d’une leucémie après avoir travaillé seulement une semaine au mois d’août à la centrale, TEPCO se permet de pousser les conditions de travail au comble du cynisme :
Le J-VILLAGE est le lieu de repos de tous les travailleurs qui sont actuellement en train d’opérer à des opérations pour décontaminer la centrale et éviter que la situation ne s’aggrave.
Jusqu’à présent la nourriture était gratuite pour tous ces ouvriers qui risquent tous les jours d’être gravement irradiés, seulement TEPCO vient de décider qu’à compter du 14 septembre, les travailleurs devront payer pour leurs repas...

Reportage japonais sur les conditions de vie au J-Village.

https://english.kyodonews.jp/news/2011/09/113439.html


Mardi 6 septembre


Une vision cauchemardesque d’un Tokyo inhabitable a traversé l’esprit de l’ex Premier ministre japonais Naoto Kan, en poste lors du séisme du 11 mars et de l’accident à la centrale de Fukushima, a avoué ce dernier dans trois entretiens publiés mardi.

M. Kan reconnaît dans les colonnes du Tokyo Shimbun avoir eu froid dans le dos à la pensée terrifiante d’une mégapole abandonnée, aux rues désertes, sans âme qui vive.

« Un drame de cette ampleur n’avait pas été envisagé, nous n’avons pas su y répondre, a-t-il reconnu, évoquant les cafouillages des premiers jours suivant le désastre. »

Et le même d’avoir imaginé ce qu’aurait été sa tâche s’il avait dû ordonner l’évacuation d’une zone dans laquelle se serait trouvée la mégapole de Tokyo, une mission quasi infaisable.

« Nous avons fait des simulations de rayons d’évacuation de 100, 200 et 300 km autour de la centrale, incluant la région de Tokyo, a expliqué l’ex chef de gouvernement à l’Asahi Shimbun.
Il aurait alors fallu évacuer quelque 30 millions d’habitants, ce qui aurait signifié la chute du Japon. »

https://www.romandie.com/news/n/_Fukushima_l_ex_Premier_ministre_a_craint_de_devoir_faire_evacuer_Tokyo060920111109.asp


Lundi 5 septembre

Selon la chaîne de télévision du Qatar, Al-Jazeera, des boues radioactives provenant de l’usine Areva de traitement des eaux radioactives du site de Fukushima, seraient stockées dans des stations d’épuration… lesquelles les mélangeraient à d’autres avant de les épandre dans des champs, en les présentant comme des engrais.


La compagnie d’électricité japonaise Tepco a indiqué que la température des réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushima est tombée sous les 100 degrés, signe d’un important progrès vers la stabilisation du site, dévasté par le séisme et le tsunami du 11 mars. Tepco a mis en œuvre une nouvelle méthode de refroidissement, consistant à doucher directement le combustible dans le réacteur avec de l’eau froide. Ce procédé va être appliqué au réacteur 2. Tepco et le gouvernement pensent pouvoir stabiliser le site d’ici à janvier 2012. Mais il faudra plusieurs décennies pour le démanteler et l’assainir.

https://www.tsr.ch/info/monde/3376655-les-reacteurs-1-et-3-de-la-centrale-nucleaire-de-fukushima-au-japon-sont-passes-sous-les-100-degres.html



Le nouveau ministre japonais des Affaires étrangères Koichiro Gemba a indiqué lundi que le Japon allait davantage mettre l’accent sur l’exportation de technologies liées aux énergies renouvelables, au détriment des techniques nucléaires, du fait de l’accident de la centrale de Fukushima.

Le ministre a insisté sur le fait que le Japon devait être particulièrement actif dans le développement des moyens d’exploitation des ressources énergétiques naturelles propres comme l’énergie solaire ou éolienne.

« Je suis sûr que ce sera un champ important pour le Japon. Nous allons en faire la promotion à travers la diplomatie économique. 
Nous allons conserver des technologies nucléaires, mais je doute qu’elles soient un domaine phare pour le Japon, a-t-il reconnu, du fait de l’accident de Fukushima et de difficultés subséquentes d’entretenir les compétences dans ce secteur impopulaire. »

https://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?xt=XT34&page=newsdetail&newsid=75282


Dimanche 4 septembre


Talas, typhon meurtrier, a dévasté le nord-est du Japon

Avec des vents de plus de 100 km/h et des pluies diluviennes, le typhon Talas, qui vient de toucher le Japon a fait de très nombreux dégâts. Rivières en crue, glissements de terrains : 27 personnes ont trouvé la mort dans cette catastrophe naturelle et 51 autres sont portées disparues. De quoi raviver les plaies dans un pays très marqué par le séisme et tsunami géant du 11 mars. De quoi relancer les craintes également car les zones sinistrées en mars 2011 n’ont pas été épargnées.

https://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110905-talas-typhon-meurtrier-devaste-le-nord-est-japon


On sait désormais grâce à une carte de simulation réalisée par le CEREA (Centre d’Enseignement et de Recherche en Environnement Atmosphérique) concernant les dépôts de césium 137 que les Etats Unis ont été plus touchés par les rejets de Fukushima que l’Ouest du Japon et que la Sibérie Russe et l’Alaska n’ont pas été épargnés.

Voir la simulation du CEREA


Samedi 3 septembre


Première diffusion sur Internet du court métrage « Blind » un film surréaliste prenant pied dans un Tokyo post-nucléaire au cœur d’une dimension malheureusement peu éloignée de la réalité japonaise :

blind from YUKIHIRO SHODA on Vimeo.


Vendredi 2 septembre


L’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage a appelé à un grand débat sur la politique énergétique et la sortie du nucléaire en France pendant la campagne présidentielle, à l’occasion d’un passage au Japon où elle s’est notamment rendue à Fukushima.

« J’ai vécu Tchernobyl (en 1986, ndlr) et j’ai l’impression de revivre la même histoire »,

a déploré Mme Lepage, évoquant le manque d’informations et de moyens dont disposent les riverains pour évaluer les risques pour leur santé.

Mme Lepage souhaite qu’à l’heure où les Etats sont grevés de déficits, l’impact sur la dette publique française de la poursuite du nucléaire soit précisément évalué.

https://www.romandie.com/news/n/_Du_Japon_Lepage_appelle_a_un_debat_sur_la_sortie_du_nucleaire_en_France020920110709.asp


Jeudi 1er septembre


Selon une carte gouvernementale, le sol à 34 endroits dans 6 municipalités de Fukushima est pollué par du césium radioactif. Les teneurs sont plus élevées que le standard du désastre de Tchernobyl utilisé pour les évacuations forcées.

La carte montre que 6 municipalités de Fukushima comptent plus de 1,48 million de becquerels de cesium 137 par mètre carré. Des experts indiquent que certains habitants ne pourront pas rentrer chez eux avant au moins 20 ans. Par ailleurs, un homme qui avait travaillé une semaine en août dans la centrale nucléaire est mort de leucémie aiguë.


"Donner des prédictions alarmistes au sujet des effets à long terme de la catastrophe nucléaire de Fukushima sur la santé peut aggraver dangereusement les effets psychologiques sur la population".
Ces propos, rapportés par le très respecté magazine scientifique américain NewScientist, ont été prononcés par un participant de la 14ème Conférence internationale de la recherche sur les radiations qui se termine aujourd’hui à Varsovie. Ils visent en particulier un article du quotidien anglais The Independant

L’article de The independant rapporte les propos alarmistes du scientifique Chris Busby de l’Université de l’Ulster. Selon Chris Busby, la catastrophe nucléaire de Fukushima pourrait générer un million de morts. Il compare Fukushima, qui est en train de "faire bouillir ses radionucléides" sur tout le Japon depuis des mois, à Tchernobyl qui a été le résultat d’une explosion soudaine.

L’article de l’Independent mis en cause

https://www.ddmagazine.com/201109012282/Actualites-du-developpement-durable/-Parler-de-Fukushima-dans-la-presse-peut-etre-dangereux.html


La suite - Chronologie du mois d’août



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don