Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Fukushima, la catastrophe nucléaire continue

Archives > Fukushima, suivi de la catastrophe - Archives 2011-2015

Chronologie du mois de juillet

5 juillet 2011 |




Dimanche 31 juillet

  • RTB.be info : 1700 personnes se sont rassemblées, ce dimanche, dans la capitale régionale de Fukushima pour réclamer la fin de l’énergie nucléaire. C’est le Congrès du Japon Contre les Bombes Atomiques et à Hydrogène, qui a initié cette action. Habitué à protester contre les armes nucléaires, Koichi Kawano, survivant de la bombe qui a touché Nagasaki, avoue la faiblesse passée de son mouvement à dénoncer les dangers du nucléaire civil.
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_manifestations-pour-exiger-la-fin-du-nucleaire-a-fukushima?id=6531313

  • NHK World French : Le Premier Ministre Naoto Kan, reproche à l’Agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle (NISA) d’avoir tenter de faire pression, par l’intermédiaire de la compagnie CEPCO, sur les décisions pour promouvoir le nucléaire plutôt que de prendre des mesures pour en assurer la sécurité. Cf l’article de Asahi.com du 30 juillet.*
    Lien désactivé car le système de classification des articles de NHK World French ne permet pas de retrouver les articles anciens 
    * https://www.asahi.com/english/TKY201107290330.html

  • NHK World English : environ une centaine d’avocats vont être assignés aux médiations, entre parties civiles et gouvernement pour régler les différents liés à la catastrophe nucléaire. Une trentaine de juristes supplémentaires vont être chargés d’analyser les demandes d’indemnisation et les points de désaccord. Pour Yuichi Kaido, le secrétaire général de la fédération, c’est une organisation sans précédent pour traiter rapidement et équitablement un nombre aussi important de demandes.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/31_05.html

  • NHK World English : TEPCO va effectuer un test de fonctionnement du système refroidissement en circuit fermé, dans la piscine de combustibles usagés du bâtiment n°4.
    Cette piscine, contenant 1 535 barres de combustibles, avait vu un de ses murs de soutènement endommagé par l’explosion d’hydrogène du 15 mars dernier. Ce mur a depuis été renforcé avec des pilasses en acier. Un système similaire fonctionne sur les piscines des réacteurs n°2 et n°3, et TEPCO projette de faire également un test du système refroidissement sur le réacteur n°1 pour début août.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/31_03.html

  • Facebook : Quelques photos des travaux de consolidation du mur endommagé
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=263126250367827&set=a.248704061810046.80074.232255093454943&type=1&theater

  • L’électron libre : la lettre d’information évoque les conséquences du déluge qui vient de frapper la région de Fukushima. Une coupure d’électricité a également interrompu les systèmes de refroidissement dans les unités 3 et 4, à cause d’une erreur de montage...
    Les niveaux d’eau dans les sous-sols, les conditions des décisions d’évacuation et la crédibilité des remèdes à la contamination sont également au menu.
    https://sites.google.com/site/glasnostsurfukushima/home

  • CRI Online : d’après une publication du bureau national des affaires océaniques de Chine les eaux situées à l’est et au sud-est de Fukushima présentent des traces de césium 137, 134 et de strontium 90 dans tous les échantillons relevés, avec des taux atteignant jusqu’à 300 fois pour le césium et 10 fois pour le strontium celui des niveaux naturels. Cette mission a surveillé 25 km2 d’eau et va poursuive la publication des résultats de ses tests.
    https://french.cri.cn/781/2011/07/31/302s249813.htm

  • Safecast : Un bénévole témoigne, après l’avoir attendu pendant un mois il est satisfait de son nouveau compteur Geiger, l’Inspector un appareil made in USA est plus précis et plus fiable que ceux importés de Chine. Embarqué, ce compteur lui permet de dresser des cartes de contamination autour de Fukushima, les relevés sont enregistrés, ce qui lui permet d’éviter les secteurs déjà contrôlés. Finalement les officiels de Fukushima ont employé la même méthode embarquée pour effectuer ces relevés, même si elles tardent à être publiées ces informations sont vitales pour une population qui vit dans l’incertitude et a besoin de prendre des décisions en toute connaissance de cause.
    https://blog.safecast.org/2011/07/report-by-a-safecast-volunteer-ms-s-h-in-fukushima-city/

  • Asahi.com : vivant à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima, Hisayuki Sakagami a dû longtemps passer pour un marginal. Générant l’électricité de son foyer avec de petites éoliennes et des panneaux photovoltaïques, il passe désormais pour un précurseur éclairé et a assuré bénévolement l’installation de panneaux solaires dans un centre d’hébergement.
    Après le 11 mars il avait dû quitter sa maison construite en forêt, il est maintenant à la recherche d’un nouvel endroit sain pour élever ses deux enfants de 2 et 4 ans.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107300235.html

  • Daily Yomiyuri online : le gouvernement va devoir faire face à une forte demande en électricité cet hiver mais confirme sa ligne de dénucléarisation et n’autorisera les redémarrages de réacteurs que sous les conditions de sécurité validée par les tests de résistance.
    Ces redémarrages devront aussi faire face aux réticences locales. Le gouvernement compte principalement sur la sobriété des particuliers et sur la fourniture d’électricité par des installations privées. Même si certains organismes brandissent des risques de délocalisations d’entreprises et de chômage.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110730003257.htm

  • Japan Today : du bœuf contaminé a été servi dans 52 écoles à travers la ville de Gifu, situé au sud-ouest de Tokyo. Ce sont 23 000 boulettes de viandes distribuées, faites à partir de 14 bêtes, dont une répertorié comme contaminée. Les parents d’élèves ont été assurés par le conseil de la santé scolaire, du niveau faible de la contamination présente dans ces aliments.
    https://www.japantoday.com/category/national/view/contaminated-beef-served-in-gifu-school-lunches

  • Daily Yomiyuri Online : dans la préfecture de Miyagi, ce sont 900 éleveurs ayant en charge 47 000 têtes de bétail qui s’inquiètent pour leur avenir. Dans l’immédiat ils ne savent que faire de leurs animaux engraissés et qui auraient déjà dû être commercialisés, certains pensent abandonner l’élevage.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110731002904.htm

Samedi 30 juillet

  • Revenons à nos neutrons - Japan Times : Le président de l’AIEA, Yukiya Amano réprimande TEPCO pour l’absence de réponse à ses dernières demandes d’informations. Alors que l’AIEA avait offert sa collaboration pour les travaux à Daiichi, TEPCO est restée muette à ses injonctions.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110730a9.html

  • Asahi.com : contrairement à ses premiers résultats d’analyse, la TEPCO insiste sur le fait que le séisme du 11 mars n’a pas endommagé les tuyaux du système de refroidissement d’urgence du réacteur n°3. Le système HPCI doit assurer le noyage des barres de combustible en cas d’accident, après la récente analyse sur site aucune rupture de tuyauterie n’a été constatée.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107290339.html

  • TEPCO présente un compte rendu, du rapport de la dosimétrie de son personnel qu’elle a déjà fournit au ministère de la santé et du travail. Les doses sont présentées par catégories d’exposition : interne ou externe, et par tranche de niveaux d’exposition. Ce qui donne pour plus de 100 mSv : 1 personne, entre 50 mSv et 100 mSv : 15 personnes, entre 50 mSv et 20mSv 17 personnes. Ce sont seulement les données de mars et avril, sachant que 440 travailleurs restent encore à contrôler.
    https://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11072917-e.html

  • ENENews : les relevés atmosphériques effectués dans les bâtiments 1, 2 et 3 par TEPCO devraient lui permettre de localiser les éléments combustibles fondus à l’intérieur des réacteurs. Chaque heure, ce serait près de 1 milliard de Becquerels qui s’échappent dans l’environnement depuis les 3 bâtiments endommagés de la centrale de Fukushima Daiichi.
    https://enenews.com/nhk-tepco-doesnt-melted-fuel-reactors-actual-level-radioactive-particles-being-released-about-start-checking

  • Ecologie blog Le Monde : Franck Bigot de l’IRSN dresse un bilan d’étape sur la situation de la centrale accidentée. Le refroidissement des réacteurs est assuré en circuit fermé, ce qui n’est pas le cas de la piscine du bâtiment n°4. Le système de décontamination des eaux traiterait 1 000 m3 d’eau par jour, mais il reste jusqu’à 100 000 tonnes d’eau radioactive sous les bâtiments. Couvertures des toits éventrées, injection d’azote et saupoudrage de produits fixant, décontamination et stockage des boues... soient encore 10 ou 20 ans de travaux.
  • Par « circuit fermé » l’IRSN entend un bricolage où par moment l’eau très radioactive rejetée est réinjectée après décontamination. Notons que l’installation de décontamination ne marchant qu’à 63 % de sa capacité théorique, il y a toujours injection d’eau fraîche, ce qui ne correspond pas à un circuit fermé, même précaire (ndr).
    https://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/07/29/a-fukushima-encore-100-000-tonnes-deau-contaminee-a-traiter/#xtor=RSS-3208

  • Daily Yomiyuri Online : un total de120 000 tonnes de boues et de cendres radioactives, ont été recueillies dans les stations d’épuration des préfectures de Tokyo, Miyagi, Yamagata, Fukushima et Shizuoka. Le gouvernement central prévoit de traiter ces résidus en trois catégories distinctes. Confinement dans des enceintes étanches pour ceux dont le taux est supérieur à 100 000 Bq/kg en césium, ceux entre 100 000 et 8 000 Bq/kg en césium devront être traités par des installations spécialisées, ceux en dessous de 8 000 Bq/kg en césium pourront être enterrés. Ces directives ne résolvent pas les problèmes de stockage dans certaines municipalités en manque d’espace, il a par ailleurs été détecté des niveaux records de 446 000 Bq/kg. Le gouvernement et le Parti démocrate du Japon s’apprêtent à donner un cadre légal aux initiatives de traitement de ces résidus.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110729006250.htm
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110731002898.htm
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110731002780.htm

  • Asahi.com : lors d’un symposium en août 2007, l’agence de sûreté nucléaire japonaise, la NISA, (Nuclear & Industrial Safety Agency) aurait sollicité CEPCO (Chubu Electric Power Co) pour rassembler les participants favorables au nucléaire, afin d’influer sur les décisions. Mais CEPCO dément toute implication dans cette tentative de prise d’intérêt, et précise que les choix ont été définis avec réserve et sans pression sur les participants.

  • L’approbation du chargement en MOX du réacteur n°4 de la centrale d’Hamaoka était en jeu.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107290330.html

  • Safecast : depuis le 11 mars de nombreuses heures de vidéos Youtube et des comptes Twitter traitant de la catastrophe nucléaire à Fukushima, de manière défavorable à TEPCO auraient été supprimées. Le ministère de la justice a fait passer une loi pour le contrôle des médias internet. Pour se donner les moyens des ses ambitions le METI (ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie) a lancé un appel d’offres. Le cahier des charges demande un contrôle 24h/24 des comptes Twitter traitant des questions du nucléaire et des radiations, afin de corriger les informations « erronées ou inappropriées », et de tenir un registre des comptes internet et mots clés utilisés pendant ces communications.
    https://blog.safecast.org/2011/07/japan-govt/

  • De nombreux producteurs et transformateurs de produits bio de Fukushima s’inquiètent des conséquences des contaminations, un boulanger doit se fournir en farine à l’extérieur de la préfecture, un riziculteur espère éliminer la contamination de ses parcelles en plantant des tournesols. Un éleveur espère aussi sauver de l’incinération ses 300 vaches laitières.
    https://www.youtube.com/watch?v=BvIhzKlDLgo&feature=youtu.be

  • Clubic.com : les dessins de Jean-Paul Nishi évoquent de manière humoristique les sujets brûlants de l’actualité japonaise. Il est aussi question ici de l’arrivée sur le marché d’un modèle de dosimètre compact et moins onéreux répondant à la demande croissante.
    Les inquiétudes de la population quant à l’alimentation amènent le narrateur à faire la promotion de systèmes de traçabilité. Technique qui ne résout pas globalement le problème des aliments contaminés, qu’à cela ne tienne on nous propose aussi de nous nourrir grâce aux cultures hydroponiques, encore appelées usines à légumes ou tout est propre car sous contrôle.
    Le rêve d’un avenir meilleur, ou le cauchemar d’un monde où tout est soumis aux profits des groupes industriels, seuls capables de nous vendre le minimum vital après une catastrophe ?(ndr).
    https://www.clubic.com/humour-informatique-geek/live-japon/actualite-438116-live-japon-radioactivite-stimule-recherche.html

  • Daily Yomiyuri Online : le tourisme est en chute libre à Fukushima, plus de 687 000 réservations ont été annulées dans la préfecture abritant la centrale endommagée.
    En revanche les voyages scolaires vers l’extérieur ont considérablement augmenté par rapport aux autres années, passant de 1% à 5% des visiteurs. Le « Comité de Conciliation des différents pour l’indemnisation des dommages nucléaires » a décidé d’indemniser ces annulations, gageant qu’elles étaient la cause de la désinformation. Mais le montant n’a pas été établi...
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110728007246.htm

  • Nikkei.com / Mainichi Daily News : la ville de Soma se voit offrir 250 000 dollars US de dons pour l’implantation d’une station photovoltaïque par Tesla Motors Inc. C’est Elon Musk le fondateur de PayPal, et défenseur des énergies renouvelables face au nucléaire, qui est à l’origine de cette offre. Musk dénonce également le manque de soutien financier du gouvernement envers de tels projets.
    https://e.nikkei.com/e/fr/tnks/Nni20110729D29JFA05.htm
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110730p2g00m0dm011000c.html

  • Ouest France : une délégation d’élus rennais se sont rendus au Japon et ont fait les 350 km qui séparent Tokyo de Sendaï en Shikansen (TGV nippon) pour manifester et apporter leur soutien concret à la ville meurtrie et boudée par les officiels. La municipalité de Sendaï, jumelée à Rennes, s’est vu offrir 247 000 € de dons recueillis par des associations bretonnes, pour la réhabilitation de ses installations scolaires et sociales. Nous avions aussi déjà parlé des ostréiculteurs qui ont envoyé 7 t de matériel professionnel pour relancer un projet de transplantation de naissains (cf. notre chronique du mercredi 20 juillet et le lien ci-dessous) *, d’autres échanges entre les deux villes sont également prévus pour les prochains mois.
    https://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-De-retour-de-Sendai-des-Rennais-temoignent-_-1886485------35238-aud_actu.Htm
    * https://www.japantoday.com/category/national/view/french-oyster-farmers-return-favor-to-japan

  • Hors-sujet mais fort sympathique : pour ceux qui aiment les belles images du Japon et ses chemins de fer modernes ou anciens, vous trouverez ci-dessous l’adresse d’un blog https://www.denshaotaku365.com/archives/2011/07/31/21709967.html

Vendredi 29 juillet

  • Mainichi daily news : Yukiya Amano, président de l’AIEA, salue l’initiative japonaise en matière de tests de résistance et souhaiterait que ceux ci soient réalisés avec le contrôle éclairé de l’agence internationale pour renforcer leur crédibilité.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110729p2g00m0dm012000c.html

  • The Japan Times : le directeur de la KEPCO Toshio Manabe, a présenté sa lettre de démission au président Shingo Matsuo, suite aux scandales des faux courriels réclamant la relance des réacteurs de Genkaï, envoyés par des employés de la centrale pour influencer l’opinion.
    La compagnie d’électricité accuse des pertes importantes au deuxième trimestre 2011.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110729a7.html

  • EX-SKF : mercredi dernier les employés de TEPCO sont de nouveau entrés dans le bâtiment réacteur n°3. Ils ont pris des mesures de radioactivité afin de planifier la modification du système de refroidissement et relevé un point chaud à 280 mSv/h près d’une échelle. Ils ont aussi « mangé » 4,61 mSv en 40 minutes de travail.
    Les travaux les plus contaminants seront, on le suppose, confiés aux sous traitants, tel le célèbre volontaire réel ou fictif « Watanabe », chair à neutrons prête à se sacrifier.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/fukushima-i-nuke-plant-humans-enter.html
  • NHK World english : TEPCO veut effectuer des relevés atmosphériques à l’intérieur des réacteurs 1, 2 et 3 afin d’avoir des données sur les substances radioactives émises. Le réacteur n°1 est prévu ce vendredi, le n°2 pour début août, mais aucune date n’est été fixée pour le n°3 du fait des radiations élevées en émanant. Rappelons que ce réacteur n°3 a été peu avant l’accident chargé en combustible MOX fabriqué par Areva (ndr).
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/29_13.html

  • NHK World english : le système de décontamination Kurion/AREVA est de nouveau stoppé. Un réservoir de stockage de l’eau contaminé situé en arrivé du dispositif est presque plein.
    De fait l’eau des réacteurs n°2 et n°3 n’alimente plus l’installation. TEPCO précise que l’eau radioactive accumulée dans les sous sols ne risque pas de déborder, et que le système sera réparé d’ici 2 jours. Depuis le 17 juin cet appareil qui n’a jamais fonctionné à plus de 70% de ses capacités théoriques, nous tient en haleine.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/29_21.html

  • NHK World english : des stations d’épuration de l’Est et du Nord-Est du Japon ont découvert une contamination au césium dans leurs boues, trop importante pour être traitée par une incinération classique. Soit un total de 49 250 tonnes dans 14 préfectures.
    Dans 5 préfectures dont Miyagi et Fukushima le taux monte à 8 000 Bq/kg voire plus, le triste record est de 89 697 Bq/kg dans l’installation de Koriyama dépendant de la préfecture de Fukushima. Bilan partiel car 54 613 tonnes de boues restent encore à contrôler.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/29_05.html

  • Romandie news / Zegreenweb (via rezo-actu) : Me Chikako Ogami, de l’agence de l’énergie, a démenti les « rumeurs » de censure d’internet, véhiculées par les médias occidentaux. Aucune loi n’aurait été votée en ce sens, mais les fonds débloqués vont servir à assurer une veille d’internet pour supprimer les rumeurs susceptibles de nuire aux habitants de la préfecture de Fukushima. C’est la société Asatsu DK qui a remporté le contrat de 630 000 € pour effectuer ces filtrages jusqu’en mars 2012.
    Il serait curieux de savoir sur quels critères est basée la veille souhaitée par les autorités (ndr).
    https://www.romandie.com/news/n/_Le_Japon_dement_toute_censure_autour_de_l_accident_nucleaire_de_Fukushima290720110707.asp

  • Article équivalent dans Zegreenweb, qui nuance également cet auto blanchiment facile :
    https://www.zegreenweb.com/sinformer/japon-le-gouvernement-nie-toute-censure-autour-de-l’accident-nucleaire-de-fukushima,33044

  • Rappels - Bloc.com et Zegreenweb : lundi 25 juillet et mercredi 27 nous avions diffusé ces articles faisant état de ce qui n’apparaissait pas comme étant de simples soupçons de censure, mais bien d’une tentative de contrôle ciblé du gouvernement à travers ses ministères clefs.
    https://www.bloc.com/article/societe/sujets-d-actualite/fukushima-gouvernement-jap-assassine-sa-population-2011-07-25.html
    https://www.zegreenweb.com/sinformer/fukushima-quand-le-gouvernement-japonais-verrouille-linformation,32895

  • The Japan Times : la politique énergétique du Japon est officiellement réorientée pour réduire sa part d’électricité d’origine nucléaire. Le premier ministre Naoto Kan à l’issue d’une réunion sur les problèmes d’énergie et d’environnement a également confirmé qu’il souhaitait promouvoir les innovations dans la production, la distribution et les économies d’énergies.
    Une dizaine de compagnies se partagent actuellement le marché, l’arrivée de nouveau acteurs dans la production d’électricité permettrait une baisse des prix.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110729x1.html

  • Documentaire NHK sur la crise énergétique au Japon en 3 parties de plus de 1/2 heure et quart chacune, VO avec doublage en anglais. Les excuses de la TEPCO pour ne pas accepter le raccordement d’éoliennes à leur réseau, les décisions de sortie ou de prolongement dans le monde, la victoire de « grünen » en Allemagne, le cas de la France :-(, les craintes au Japon, une participante précise que le Japon s’en sort avec seulement 15% d’électricité nucléaire : trop peu pour autant de risques ! Des courriels arrivent en plein écran sur le plateau, très intéressant et très complet...
    https://www.nippon-sekai.com/main/articles/fukushima-daiichi-nuclear-power-plant-crisis/nhk-special-japans-nuclear-crisis-part-3/

Jeudi 28 juillet

  • Daily Yomiuri online : Le gouvernement projette de construire dans la préfecture de Fukushima un centre de recherches médical et un centre d’études sur les énergies renouvelables et de faire de ces établissements des leaders mondiaux dans leurs catégories. Préalablement des travaux de décontamination et de stockage de déchets seront entrepris. Parcs naturels nationaux et pépinières d’entreprises font également partie des projets.
    On se demande bien pourquoi Gorbatchev n’a pas eu la même idée en 1986 ?(ndr)
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110727005029.htm

  • The Mainichi daily news : Une loi pour encadrer l’organisation de la décontamination des sols, et le déblayage des débris, devrait être votée prochainement par le gouvernement.
    Le ministère de l’environnement serait en charge du pilotage des opérations et déterminera l’étendue des zones à traiter, ainsi que le niveau de responsabilité financière des compagnies d’électricité. Bien qu’en apparence assez abstraites, ces intentions prennent un peu de sens dans la dernière tirade concernant la responsabilité des fournisseurs comme TEPCO : qui doit payer (ndr) ?https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110728p2g00m0dm034000c.html

  • Goshi Hosono, ministre en charge de la crise nucléaire, prévoit le retour des populations évacuées à condition que les lieux soient débarrassés des éléments radioactifs.
    Ces travaux, inclus dans la phase 2 du plan de restauration, seront engagés après l’arrêt à froid des réacteurs. Les efforts porteront aussi en priorité sur la protection des ouvriers exposés aux fortes chaleurs des combinaisons de protection, a déclaré le ministre.
    Cependant des manœuvres de nettoyage impliquant 3 400 personnes ont eu lieu dimanche dans la ville Watari sur des routes menant aux écoles. https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110728p2g00m0dm017000c.html

  • EX-SKF : reprend un article de la presse locale (préfecture d’Ishiwaka) qui dénonce la propagande perpétrée par Takumi Aizawa et son bras droit le Dr Noboru Takamura.
    Ce duo a reçu les pleins pouvoirs par le gouvernement pour dispenser des conseils aussi rassurants que dangereux. Ils suggèrent que l’iode radioactif est inoffensif pour les plus de 40 ans, que les légumes contaminés sont parfaitement sains après lavage. Plus généralement les deux acolytes prétendent que de simples règles d’hygiène élémentaire s’appliquent au traitement des radio éléments ou que les pluies vont aider à la décontamination des sols.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/radiation-in-japan-how-brainwashing-was.html

  • Bloomberg : Toshinori Shishido, enseignant de 25 ans à été dissuadé d’informer les élèves sur les dangers des radiations et les moyens de s’en prémunir. C’est que tout a l’air normal dans les environs de Fukushima, mais dès qu’on utilise un compteur Geiger les radiations sont révélées, véritables « serpents invisibles » qui répandent leur venin mortel dans tous les organismes. Environ 20% des 1 600 écoles de Fukushima sont exposées à des doses annuelles d’au moins 20 mSv/an, soit la limite pour les travailleurs du nucléaire en France.
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-28/fukushima-teacher-muzzled-on-radiation-risks-for-school-children.html

  • Les beaux projets de reconstruction que nous avons vu plus haut tiennent-ils au moins compte des conditions de ravitaillement sur place ? Un exemple frappant diffusé par ce même média concerne des œufs qu’un éleveur a fait contrôler. Résultat 60 Bq/kg en césium soit 10 fois la norme appliquée en Ukraine. Honnête, il avait fait faire les tests spontanément.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/radiation-in-japan-60-becquerelskg.html

  • Bloomberg : la chaîne de supermarché Aeon Co va faire effectuer des test de contamination radioactive, par un laboratoire indépendant sur la viande de bœuf qu’elle compte distribuer dans les 115 magasins de Tokyo et de sa banlieue, avant une diffusion nationale.
    "Quel qu’en soit le prix, nous devons tester le bœuf pour évacuer la peur des consommateurs" déclare Shohei Murai, ancien cadre employé de Aeon.
    À terme le distributeur devrait augmenter ses importations d’Australie.
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-27/radiation-concern-prompts-aeon-to-test-beef-for-cesium-traces.html

  • NHK World english / Maxisciences : c’est au tour de la préfecture de Miyagi de se voir interdire la distribution de son bœuf. Dans six animaux testés, venant de ce secteur, des taux allant jusqu’à 1 250 Bq/kg, soient 2 fois le maximum (500 Bq/kg) ont été relevés.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/28_16.html
    https://www.maxisciences.com/viande/le-japon-etend-l-039-interdiction-des-livraisons-de-viande-de-boeuf_art16008.html

  • NHK World French : alors que 12 préfectures pratiquent des tests de contamination sur le bœuf, le gouvernement a annoncé qu’il prendrait en charge le coût de ces contrôles.
    Information confirmée par Yuki Edano considérant l’alimentation comme prioritaire.
    https://bit.ly/nnhnd4 (lien d’origine non disponible)

  • La Tribune : c’est un véritable chaos maraîcher pour les agriculteurs de la préfecture de Fukushima. Le gouvernement n’a pas anticipé la propagation des contaminations.
    Les décisions sont laissées aux préfectures ou aux producteurs sur la base du volontariat.
    Quel acheteur peut-être sûr des produits ? les producteurs sont-ils à même de pouvoir les rassurer ? que faire des 300 000 tonnes de riz produites cette saison ? toutes ces questions ont pour seule réponse des champs jonchés de récoltes brûlées et parsemés d’herbes folles.
    https://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110728trib000639299/a-fukushima-les-agriculteurs-sont-livres-a-eux-memes-et-a-la-radioactivite.html

  • Reuters : un peu plus des deux tiers des japonais soutiennent leur premier ministre Naoto Kan dans sa proposition de suppression de l’énergie nucléaire. Une opposition à l’atome qui prend également écho à la centrale de Genkaï régie par KEPCO, dont la cuve du réacteur n°3 présenterait des défauts de fabrication. Mais on ne sait combien de temps Naoto Kan, déjà faible dans les sondages, pourra exercer son influence sur les choix énergétiques du pays.
    https://www.reuters.com/article/2011/07/24/us-japan-nuclear-support-idUSTRE76N0RU20110724

  • NHK World English : Tomihisa Taue, maire de Nagasaki appellera pour la première fois, dans sa déclaration, à l’abandon du nucléaire civil, lors de la 66ème cérémonie de commémoration de la bombe atomique, tombée le 9 août 1945 sur la ville. Cette commémoration qui avait toujours appelé à l’abolition des armes nucléaires, va également être l’occasion d’inviter à promouvoir les sources d’énergies propres et renouvelables en remplacement du nucléaire.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/28_35.html

  • La ville de Kawazaki dans la banlieue de Tokyo va concéder 11 hectares à l’implantation d’une centrale photovoltaïque. Regroupant 38 000 panneaux de 1 m * 1,3 m, elle devrait fournir 7,4 MWh/an, l’équivalent de la consommation de 2 000 foyers. Sous le contrôle de la désormais célèbre Tokyo Electric Power Company (TEPCO), cette centrale implantée à Ukishima dans la baie de Tokyo aura une sœur jumelle voisine à Ougishima.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/28_20.html

  • Paris Match (via rezo-actu) : le séisme du 11 mars a eu des conséquences inhabituelles, certaines sources thermales ont disparues, alors que d’autres apparaissent près d’anciennes mines ou en pleine ville créant des inondations, nécessitant des travaux de canalisation.
    N. B. jusqu’à présent les capacités géothermiques de l’archipel nippon sont peu exploitées du fait du caractère traditionnellement sacré des sources chaudes (ndr).
    https://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Japon-apres-le-seisme-des-inondations-d-eau-chaude-318107/

  • Pour les amateurs de données techniques précises TEPCO publie ses derniers comptes rendus d’opérations. Les problèmes de fuites d’eau, de décontamination, de dérivation du système de refroidissement et autres prélèvements de gaz, de radionucléides et détections des taux de radioactivité, n’auront plus de secret pour vous à la lecture de ces fiches détaillées.
    https://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/index-e.html

  • Actualités news environnement : la centrale de Fukushima Daiichi était déjà classée parmi les plus dangereuses, longtemps avant les événements du 11 mars. Bien qu’ayant déjà attiré l’attention de la NRC (Nuclear Regulatory Commission), l’établissement sous contrôle japonais a échappé à toute mesure correctrice. Des expert extérieurs sont unanimes pour dénoncer les « pratiques de sureté et de suivi inefficaces » à l’origine de la catastrophe. Du fait de sa technologie REB, les opérations de maintenance de Daiichi exposaient considérablement les employés en charge de son entretien.
    https://www.actualites-news-environnement.com/26912-centrale-nucleaire-Fukushima.html

 

Mercredi 27 juillet

  • Euronews évoque la rencontre entre Yukiya Amano et Naoto Kan qui opposent leur points de vue sur l’avenir des installations électronucléaires. Les arguments phares des défenseurs du nucléaire sont ressassés dans la vidéo jointe : panacée pour la réduction des gaz à effet de serre, et forte dépendance du Japon à l’électricité. Alors que la balance commerciale de l’archipel nippon est de nouveau positive depuis juin, avec une part d’énergie électrique en provenance de l’atome de seulement 10%, soit un tiers des 54 réacteurs du pays (ndr) voir la chronique du 21 juillet *.Dans quelques semaines, le Japon va probablement faire voter une loi encourageant la consommation d‘électricité d’origine renouvelable, malgré la visite très médiatisée du directeur de l’AIEA et la crainte de la dette publique du pays évoquée par Euro news.
    https://fr.euronews.net/2011/07/26/quel-avenir-pour-le-nucleaire-japonais/

  • Facebook : arrivée en images des premiers éléments du système SARRY de décontamination des eaux de refroidissement, conçu par Toshiba, dont nous avons déjà parlé le 17/07/2011.
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=260857660594686&set=a.248704061810046.80074.232255093454943&type=1&theater

  • EX-SKF : Un robot télécommandé appelé « Quince » est allé explorer les étages du bâtiment réacteur n°3. La radiation mesurée à atteint les 75 mSv/h au deuxième étage.
    Six employés de la TEPCO ont reçu 2,22 mSv après un court passage dans le bâtiment.
    Le but de cette opération est d’étudier la possibilité d’injecter l’eau de refroidissement directement sur les barres de combustibles (si il en reste) à l’aide du système d’urgence.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/fukushima-i-nuke-plant-quince-entered.html

  • Le même sujet traité par NHK, avec une petite vidéo en bonus :
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/27_08.html

  • The Japan Times : CEPCO (Chubu Electric Power COmpany) va accuser l’équivalent de 890 millions d’Euros de pertes d’exploitation, du fait de l’arrêt de plusieurs réacteurs. La centrale d’Hamaoka appartenant à cette compagnie, située sur une faille sismique très active, avait fait l’objet d’une demande d’arrêt par le premier ministre Naoto Kan, suite au tremblement de terre du 11 mars et de ses nombreuses répliques.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nb20110727a1.html

  • Romandie news : Bourse, en fin de séance la valeur de l’action TEPCO a chuté de 15,82 %.
    Le manque de clarté quand aux conditions et au montant des indemnisations des victimes et des demandes de compensation venant de l’industrie du tourisme seraient à l’origine de ce nouveau décrochage. https://www.romandie.com/news/n/_Bourse_de_Tokyo_l_action_Tepco_chute_de_1582_en_cloture270720110807.asp

  • L’Usine Nouvelle / Romandie news : Hirohiko Izumida, gouverneur de Niigata, n’envisage pas d’autoriser le redémarrage des trois tranches de la centrale de Kashiwazaki-Kariwa actuellement arrêtées. Même réponse, si les tests de résistance prévus s’avéraient concluants.
    Suite à un tremblement de terre en 2007, TEPCO avait arrêté (cette fois-là avec succès même s’il y avait eu des rejets) les 7 réacteurs et avait réussi en 4 ans à en redémarrer 4 sur 7.(ndr).
    https://www.romandie.com/news/n/_Japon_reticence_locale_a_relancer_trois_reacteurs_meme_apres_les_tests260720111307.asp
    https://www.usinenouvelle.com/article/un-gouverneur-refuse-le-redemarrage-de-trois-reacteurs-au-japon.N156304?xtor=RSS-215

  • Témoignage : réaction et informations d’une expatriée française, sur la vidéo de la réunion du 19 juillet, entre les citoyens de Fukushima City et leur gouvernement.
    https://www.madmoizelle.com/forums/lactu-dans-le-monde/57610-fukushima-ca-va-toujours-mal.html

  • Pour Zegreenweb le premier ministre Naoto Kan « se tire une balle dans le pied » en tentant de faire verrouiller les informations dissonantes au sujet de la catastrophe nucléaire et de ses conséquences sur la population. Les médias internet sont priés de nettoyer leurs serveurs, et les ministères de l’intérieur, des communications et de la police envoient des missives aux sociétés impliqués dans la diffusion des médias pour expliquer la nouvelle marche à suivre.
    https://www.zegreenweb.com/sinformer/fukushima-quand-le-gouvernement-japonais-verrouille-linformation,32895

  • Rue 89 : fait un topo sur la situation de la radioactivité autour de la centrale de Fukushima Daiichi. Les propositions d’aide de l’IRSN et de Greenpeace ont été refusées, seuls les USA par leur présence militaire, sont autorisés à faire leurs relevés de radioactivité pour dresser des cartes des zones contaminées.
    Le média internet revient sur la contamination en mer, sur les dangers à l’extérieur de la zone d’exclusion et sur les risques liés à l’alimentation
    https://www.rue89.com/planete89/2011/05/27/radioactivite-a-fukushima-encore-70-000-personnes-trop-exposees-206171

  • Russia Today : vidéo qui reprend elle aussi la visite de l’AIEA à Fukushima, pour s’intéresser ensuite au taux de suicide en hausse parmi les personnes qui ont perdu leur emploi et surtout chez agriculteurs biologiques qui voient leur efforts quotidiens réduits à néant par la contamination des terres cultivables.
    https://www.youtube.com/watch?v=pZIvPRMCLr0&feature=youtu.be

  • Daily Yomiuri online : 310 enfants ont été déplacés à l’extérieur de la préfecture de Fukushima, pour éviter les conséquences de la radioactivité. La limite de dose fixée à 3,8 µSv/h ne rassure pas les parents. Les préfectures voisines de Yamagata, Hokkaido, Niigata, Saitama, Nihonmatsu voient arriver des élèves de la ville fortement contaminée.
    Le professeur Mitsuaki Hosoya s’inquiète plus du stress provoqué par la peur des radiations que par ses conséquences directes, et souhaite former des équipes spécialisées de soutien psychologique pour dissiper l’anxiété des parents
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110727005894.htm

  • The Mainichi daily news : le ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie (METI) a estimé à 1 600 le nombre de travailleurs sur Fukushima Daiichi, exposés à des doses supérieures à la limite légale annuelle de 50 mSv/an.
    Selon TEPCO, 6 de ses employés ont été exposés à au moins la dose 250 mSv/an spécifique des cas d’urgence, et 416 ont dépassé la dose légale annuelle.
    La limite de 250 mSv/an a été instaurée par le gouvernement nippon et ne correspond pas aux recommandations internationales (ndr).https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110727p2a00m0na016000c.html

  • D’anciens cas de maladies reconnues montrent les risques encourus par les ouvriers du nucléaire ayant pris des doses bien inférieures aux limites fixées récemment par TEPCO.
    Sur dix employés, 9 ont reçu moins de 100 mSv, 6 ont été atteints de leucémies, 2 cas de myélome (moelle osseuse) et 2 cas de tumeurs lymphatiques malignes. Un seul avait pris 129,8 mSv, parmi eux un a été exposé à environ 5 mSv.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110727p2a00m0na010000c.html

  • Transmis par SN 76 : témoignage d’un technicien chaudronnier japonais, Hirado NORIO se savait atteint d’un cancer quand il a rédigé ses mémoires avant de succomber en 1997
    https://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/temoignage_chaudronnier_Japonais-1996.htm

  • Courrier international : Takashi Hirose dénonce les couts cachés de l’industrie nucléaire, et la main mise de cette dernière sur le réseau de distribution. De nombreuses autres industries produisent elles-mêmes leur électricité, et pourraient également subvenir aux besoins de la population à la condition que le réseau leur soit ouvert. Avant même de recourir aux inévitables énergies renouvelables, pour palier aux émissions de GES, le japon pourrait se passer des géants de l’atome et faire éclater l’énorme chape de mensonges qui leurs servent de bouclier protecteur. Un constat facilement transposable à notre contrée hexagonale.
    https://www.courrierinternational.com/article/2011/07/28/les-mensonges-du-lobby-de-l-atome

  • Asahi.com : les rescapés du séisme et du tsunami ne sont pas au bout de leur peine, à la crainte de la radioactivité peut s’ajouter celle des arnaqueurs en tous genres.
    Filtres à eaux, climatiseurs ou pilules miracles sensés éliminer les éléments radioactifs, dosimètres commandés à prix d’or mais jamais livrés. Un centre de protection des consommateurs a enregistré 2 140 plaintes en trois mois.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107260383.html

  • Parmi toutes ces informations il n’est pas question que de Fukushima, mais aussi des localités voisines, et des autres préfectures de l’archipel nippon. Aussi un peu de géographie peut nous être utile. Une information Wikipédia agrémenté d’une carte synoptique de l’organisation administrative du Japon, avec ses régions et ses préfectures peut nous orienter.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gions_du_Japon

Mardi 26 juillet

  • The Independent Asia : Mr “Watanabee” le pseudonyme d’un jeune célibataire, employé de TEPCO est prêt à se sacrifier pour permettre de terminer les travaux sur Fukushima, qu’importent pour lui les risques il se considère comme un kamikaze des temps modernes.
    Tim Mousseau un biologiste de l’université de Caroline du Sud, ayant déjà dix ans de recherches dans la zone irradiée de Tchernobyl, est arrivé dans la préfecture de Fukushima.
    Tim a déclaré que dans cette préfecture peuplée de 2 millions d’âmes il y aura des impacts significatifs à long terme sur la santé des habitants du fait d’une exposition prolongée. https://www.independent.co.uk/news/world/asia/a-young-man-sacrificing-his-future-to-shut-down-fukushima-2325952.htm

  • Un groupe de travail de la Commission de la sûreté alimentaire, affirme dans son rapport publié mardi qu’une dose cumulée de radiations externes ou par ingestion, pendant une vie ne doit pas dépasser 100 millisieverts, sous peine d’accroître les risques de cancer ou d’autres maladies radio induites. Il est également question, dans ce document de la vulnérabilité des enfants, toutefois ce groupe se décharge de fixer des normes par manque de recherches sur les sujets jeunes.
    https://www3.nhk.or.jp/nhkworld/french/top/news03.html

  • Bloomberg : 2 600 bovins auraient été, à ce jour contaminés par le fourrage.
    Michihiko Kano Ministre de l’Agriculture, tente de se justifier en notant que le cas de ces expéditions de fourrage depuis les secteurs irradiés, n’avait pas été envisagé.
    Aeon Co une grande chaîne de supermarchés, aurait distribué par mégarde 4 108 kilos de bœuf suspecté de contamination dans 174 de ses magasins à travers le pays.
    Les produits de la mer sont aussi source d’inquiétude après que des tests, effectués par TEPCO ont révélé des taux de 30 fois le maximum légal en césium 134. Les tests se font sur la base du volontariat, et sont laissés aux bons soins des responsables locaux. Des épinards, des champignons, des pousses de bambou, du thé, du lait, des prunes et des poissons ont été trouvés contaminés en césium et en iode jusqu’à 3 600 km de Daiichi.
    Cet article reprend aussi les comparatifs avec Tchernobyl que nous avons déjà évoqués :
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-24/threat-to-japanese-food-chain-multiplies-as-cesium-contamination-spreads.html

  • NHK World English : Une fois sa réparation terminée, le célèbre marché aux enchères de thon de Tsukiji à Tokyo a rouvert ses portes aux touristes. Fonctionnaires du gouvernement et touristes se réjouissent de cette réouverture. Quid des taux de césium évoqués dans l’article précédent ? -
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/26_14.html

  • The Citizen : inquiétudes à Dar es Salaam, le gouvernement a alerté les consommateurs sur les risques concernant les poissons provenant du Japon, un échantillon de maquereaux a été saisi pour tests par un organisme tanzanien (TDFA), qui va poursuivre ses investigations en collaboration avec un organisme japonais de réfrigération de produits de la pêche (JFFIC)
    https://thecitizen.co.tz/component/content/article/37-tanzania-top-news-story/13151-fear-as-suspect-japan-fish-enters-dar-market.html

  • Bloomberg : un groupe de 1 860 scientifiques de la société océanographique japonaise demande au gouvernement la publication de données plus fines sur les taux de contamination enregistrés en mer. 68 espèces de poissons et d’animaux marins examinés présentent des taux excessifs de contamination.
    A Tchernobyl le pic de contamination relevé dans des poissons a été atteint au bout d’un an, après avoir voyagé dans toute la chaîne alimentaire jusqu’aux plus grosses espèces.
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-26/japanese-scientists-push-for-more-radiation-tests-to-assess-seafood-risks.html

  • NHK World English : les premiers éléments du système SARRY (Simplified Active water Retrieve and RecoverY system) mis au point par Toshiba, et qui doit fonctionner dès le début du mois d’aout, sont arrivés à la centrale de Fukushima Daiichi. Deux autres cargaisons sont attendues prochainement. Ce système doit épauler l’équipement Kurion/AREVA déficient.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/26_05.html

  • NHK : Vidéo du 5 juillet montrant la couverture d’un bâtiment réacteur en cours de construction dans un site portuaire à 50 km de la centrale, et sa future installation en 3D. https://www.youtube.com/watch?v=apRSEwJJLt8

  • Reuters : des images des travaux autour et à l’intérieur de la centrale de Fukushima Daiichi.
    https://www.reuters.com/news/pictures/slideshow?articleId=USRTR2KAAL#a=1

  • Agora Vox : commence par expliquer clairement ce qu’est un corium et les périls que les trois cœurs en fusion de Fukushima Daiichi peuvent encore nous réserver.
    Puis le média fait un bilan des événements depuis le 11 mars, avec de nombreux liens et des articles qui nous ont déjà servi dans cette rubrique.
    https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/on-a-retrouve-le-corium-de-98117

  • Los Angeles Times : Lady Gaga et pléthores de célébrités volent au secours du tourisme tokyoïte et de la saison estivale déjà bien entamée. Des voyages de promotion ont déjà été organisés ainsi que des campagnes d’« informations » pour rassurer les touristes.
    https://www.latimes.com/business/la-fi-0726-japan-tourism-20110726,0,4135634.story

  • Jersey City, NJ : une loi aurait été promulguée autorisant la police et les fournisseurs d’accès internet et de télécommunications, à supprimer toute information contraire aux informations officielles et à révéler les coordonnées des clients susceptibles d’avoir transmis ces messages.
    https://www.examiner.com/civil-rights-in-jersey-city/japan-passes-law-to-cleanse-internet-of-bad-fukushima-radiation-news

  • The Mainichi daily news : Un colloque avec pour thème les centrales nucléaires et les médias, s’est tenu à Tokyo le 19 juillet.
    La question des réactions du public face aux événements liés à la centrale électronucléaire de Fukushima Daiichi a été abordée, ainsi que celle du libre arbitre des journalistes.
    Si la population souhaite un retour rapide à la normale, et tend à oublier ce désastre, il est tout de même acquis que pour la majorité le recours à l’énergie nucléaire est devenu beaucoup trop risqué, et souhaite que le gouvernement change d’orientation.
    Public qui pourrait se montrer méfiant à l’égard des médias, qui n’ont pas relaté les faits avec une totale impartialité et se seraient montrés complaisant avec annonceurs et industriels.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110726p2a00m0na003000c.html

  • Remerciements des habitants de Miyagi aux militaires américains qui ont déployé les gros moyens pour venir en aide aux sinistrés et leur apporter des produits de première nécessité.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110726p2g00m0dm001000c.html

Lundi 25 juillet

  • Au regard du désastre que la population a subit ils ne s’étaient jusqu’à présent pas plaints.
    Mais suite aux montants des rémunérations non respectés et du fait de conditions de restauration et d’hébergement précaires (40 personnes par pièces), quelques 1 500 ouvriers du bâtiment se sont réunis dimanche à Tokyo. Certains autres travaillant dans les zones fortement contaminées ont également fait remarquer qu’ils n’étaient pas formés aux risques liés au travail en zone contaminée.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/25_12.html

  • Japan Focus : même constat dans ce rapport très complet sur les conditions de travail en milieu radioactif et en chaleur extrême rencontré autour de la centrale de Fukushima. Basé sur des études japonaises et internationales, ce document délivre de précieuses recommandations pour protéger une main-d’œuvre mise en avant pour préserver du pire toute une population, déjà meurtrie par le tsunami.
    https://japanfocus.org/-Cara-O_Connell/3576

  • BBC News Asia Pacific : c’est revêtus de combinaisons, coiffes, gants et masques de protection que quelques uns des 80 000 évacués de la zone des 20 kilomètres autour de Fukushima ont pu commémorer leurs morts pendant près d’une heure et demie tout au plus.
    Rassemblés dans des bus, franchissant les barrages de police et organisés en groupes en fonction de leur localité d’origine, ils ont pu assister à un office religieux bouddhiste où seul le prêtre ne portait pas de protection.
    Le maire d’Okuma, Toshiami Watanabe, qui a présidé la cérémonie, songe à sa ville désertée qu’il espère reconstruire d’ici quelques années quand tout aura été nettoyé...
    https://www.bbc.co.uk/news/world-africa-14270736


  • Katsunobu Sakurai, maire de la ville de Minamisoma s’était rendu célèbre par son appel à l’aide sur YouTube. Quatre mois plus tard croyant la centrale de Daiichi maitrisée, ce dernier appelle ses concitoyens au retour, initiative que dénonce un de ses conseillers. En effet pour Koichi Ohyama, dont nous avons déjà parlé, la situation est loin d’être saine et traduit l’inquiétude des autres résidents : abris temporaires installés dans des zones à fortes doses, bâtiments scolaires provisoires dont le sol n’a pas été traité, pas de vérification des taux d’irradiation des puits et des produits de consommation cultivés sur place. Pour Koichi il n’y a pas de retour envisageable avant que ne soient établie une cartographie des radiations de la région et prises des mesures sérieuses pour protéger ses concitoyens les plus jeunes.
    https://fukushima.over-blog.fr/article-i-ll-send-an-sos-to-the-world-i-hope-that-someone-gets-my-message-in-a-bottle-80133024.html

  • 20 Minutes : Yukiya Amano directeur de l’AIEA, vêtu d’une combinaison de protection, est venu sur site, jauger la situation et les employés, pour estimer dans quelles mesures son organisme pourrait assister l’opérateur japonais dans ses travaux. Dans un rapport daté de juin, l’AIEA a critiqué le Japon pour n’avoir pas mis en œuvre la convention d’assistance prévue en cas d’accident nucléaire. Mais elle à qualifié d’« exemplaire » la réaction de TEPCO dans sa gestion de la crise.
    https://www.20minutes.fr/ledirect/761948/chef-aiea-inspecte-centrale-nucleaire-fukushima

  • Europe 1 : conformément au communiqué de vendredi, Yukiya Amano a réitéré ses déclarations se disant satisfait des progrès réalisés et de l’enthousiasme des employés à œuvrer pour la mise en sécurité du site.
    https://www.europe1.fr/International/Fukushima-l-AIEA-satisfaite-du-nettoyage-642751/

  • Daily Yomiuri online : la préfecture de Fukushima a décidé d’effectuer des contrôles réguliers de thyroïdes sur les résidents âgés de moins de 18 ans, soit 360 000 personnes. Ces contrôles auront lieu d’octobre prochain à mars 2014. Des examens complémentaires de sang et d’urine seront pratiqués si une anomalie est détectée, d’éventuelles actions curatives ne sont pas évoquées ici, faut-il en déduire que le gouvernement local a surtout besoin de contrôler les statistiques sur ces maladies ? (ndr)

  • Une des personnes faisant partie de l’équipe chargée des tests a déclaré en parlant de ces enfants que « connaître l’état de leurs thyroïdes est un élément fondamental pour préserver leur santé et pour les rassurer ».
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110725003823.htm

  • Akio Matsumara : professeur à l’Université Nihon de Tokyo, diplômé de l’université de Kwansei Gakuin près de Kobe, Toshio Nishi a également obtenu une maîtrise et un doctorat de l’Université de Washington à Seattle. Vivant entre Fukushima et Tokyo, à Palo Alto Chiba, Toshio dresse un bilan sur l’état de son pays et des mentalités après la catastrophe. Il compare l’étendue des dispersions radioactives aux discours rassurants et condescendants des élites de son pays, pour tenter de préserver l’esprit de soumission des temps féodaux.
    Toshio renvoie aux dirigeants une image de leurs compromissions, quand ceux-ci tentent de culpabiliser les populations pour avoir bénéficié d’une énergie électrique abondante.
    Il dénonce également l’absence totale de pouvoir de décision des citoyens dans les choix qui on été fait et qui vont durablement impacter leurs conditions de vie future.
    Ce portrait du Japon nucléaire ressemble étrangement à celui de la France d’aujourd’hui, qui jusqu’à présent a eu la chance d’échapper au pire (ndr).
    https://akiomatsumura.com/2011/07/one-japanese-citizens-view-of-fukushima-anarchy.html

  • Dans une vidéo édifiante les habitants de la ville de Fukushima mettent leur gouvernement local au pied du mur et montrent la manière honteuse avec laquelle ils sont considérés.
    https://www.youtube.com/watch?v=rVuGwc9dlhQ&feature=player_embedded

  • Traités d’hystériques, les parents inquiets se voient imposer la nourriture des cantines que l’on sait contaminée à la place des paniers repas qu’ils préparent pour leurs enfants. Les agences officielles japonaises parlent de « catastrophe médiatique », l’heure est à la censure des médias internet comme Facebook et Tweeter, de faux profils diffusent des informations erronées et livrent une véritable guerre à tous les lanceurs d’alerte. Mais la colère d’un peuple pourtant discret monte, le courage l’emporte contre le mépris, des voies s’élèvent, des gens témoignent à visage découvert, plaintes et pétitions affluent.
    https://www.bloc.com/article/societe/sujets-d-actualite/fukushima-gouvernement-jap-assassine-sa-population-2011-07-25.html

  • The Mainichi daily news : revient sur les hésitations de début de crise, quand le gouvernement a proposé de relever les limites d’exposition à 500 millisieverts. Cette limite ne sera pas adoptée mais les hésitations entre ministères révèlent l’état d’anxiété dans lequel les décisions ont été prises.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110725p2a00m0na009000c.html


Dimanche 24 juillet

  • Daily Yomiuri Online : Bilan optimiste d’une première série de tests de contamination.
    Sans perdre de vue que seule la contamination interne a été contrôlée ici, n’oublions pas que le niveau des radiations au sol est au moins équivalent voire supérieur par endroits, à celui des environs de la centrale de Tchernobyl, l’article suivant en témoigne (ndr).
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110724002608.htm

  • NHK World French : la municipalité de Fukushima a mobilisé plus de 3 500 employés et habitants, pour effectuer une expérience de nettoyage sur une voie d’accès fortement contaminée, proche de maternelles et de collèges, ainsi que sur une maison. Équipés de nettoyeurs haute pression et de brosses, ils ont également enterré la végétation et retiré la boue des fossés.

  • The Mainichi daily news : les événements ont finalement donné raison à Sanzo Onoda et aux 400 autres plaignants contre la construction de la centrale de Fukushima Daiichi.
    Contrairement à la décision de la première cour de justice qui les a déboutés en 1984, même conclusion en appel à la haute cour de Sendaï, et à la cour suprême en 1992.
    Après 18 ans de lutte devant les tribunaux, quelles devaient être les pensées d’Onoda quand réfugié dans sa voiture après le tsunami du 11 nars, les alarmes de la ville de Minamisoma ont retenti, exhortant la population à évacuer suite à l’explosion du bâtiment n°1.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110724p2a00m0na009000c.html

  • NHK World English : La TEPCO annonce un record dans le contrôle de la température du réacteur, une mesure en fond de cuve indique en effet que la température serait tombée en dessous de 100 degrés, ce, grâce à l augmentation de la quantité d’eau injectée.
    Japan Times : TEPCO va de voir se joindre à l’État pour verser des indemnités aux éleveurs pour compenser les pertes liées à la distribution de bœuf contaminé.
    Oui, c’est bien TEPCO qui se joint à l’État et non l’État qui se joint à TEPCO (ndr). Le ministre de l’industrie Banri Kaeida révèle que Naoto Kan a remis en cause les données fournies par les ministères du commerce, de l’économie et de l’industrie (METI) sur les capacités de fournitures électrique.
    Il a soumis cette réclamation à la « National Policy Unit », l’équivalent de l’inspection générale des services (?) Il apparaitrait que des ressources en électricité d’au moins 1,6 GWh auraient été inexploitées.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110724a4.html

  • Ouest-France : témoignage de Kotoé Makino : japonaise installée en France qui partage l’angoisse de sa famille restée au pays. Gageons que même si Kotoé n’a pas choisi le meilleur pays, elle a fait le bon choix avec la Bretagne région la moins nucléarisée de l’hexagone (ndr).
    https://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Kotoe-a-vecu-Fukushima-comme-un-tremblement-interieur-_22138-avd-20110722-60947601_actuLocale.Htm

  • 20 Minutes : 70 % des japonais favorables à une sortie du nucléaire, suite à l’accident de Fukushima Daiichi commencé le 11 mars, et en soutien à l’appel lancé par Naoto Kan, proposant une sortie progressive du nucléaire.
    https://www.20minutes.fr/ledirect/761646/70-japonais-sortie-nucleaire

  • Destinée à la formation aux procédures d’urgence, cette animation a été réalisée à la demande du ministère de l’économie, du commerce et l’industrie à une société d’État, pour les REB.
    La vidéo agrémentée de commentaires minutés (en bas de page) montre aussi quelle aurait été l’utilité des grandes cheminées ornant le site, si tout s’était déroulé selon le plan d’urgence.
    Réalisée avant le 11 mars et après 2003 mais sans précision de date, prophétique !
    https://www.gen4.fr/blog/fukushima/

  • Daily Yomiuri Online : un nouveau moyen pour prévoir les tremblements de terre, proposé par le professeur Kosuke Heki de l’université d’Hokkaido, chercheur en géophysique qui étudie les variations de densité des électrons dans l’ionosphère située à 80 000 mètres d’altitude, en relation avec les variations du champ magnétique terrestre.
    Ces phénomènes en haute altitude, détectées par ondes radio, se produiraient 5 à 7 jours avant les tremblements de terre majeurs, plusieurs relations de cause à effet sont évoquées dans cet article. Les relevés d’activité sismiques classiques restent les plus fiables bien que se prêtant moins à toute anticipation.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110724002351.htm

Samedi 23 juillet

  • Nouveau de séisme de 6,4, ressenti au large de Miyagi à 01h34 locale, n’a fait aucun dégât apparent et n’a déclenché aucune alerte au tsunami, pas plus à Daiichi d’après TEPCO.
    https://www.europe1.fr/International/Fort-seisme-au-Japon-640205/
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/23_23.html

  • NHK World English : TEPCO et 23 des ses filiales, vont se réunir en conseil vendredi prochain, pour lutter contre les tentatives de récupération de ses chantiers par des groupes criminels mafieux, les fameux Yakuzas japonais. Le chef du conseil, Satoshi Muto, souhaite collaborer étroitement avec la police et échanger des informations sur les compagnies mafieuses susceptibles de proposer leurs services.

  • Comme l’a précisé Yves Lenoir, les Yakuzas sont implantés depuis longtemps dans la sous-traitance des travaux dangereux et emploient des « burakumins » les exclus de la société, qu’ils payent un minimum et revendent leur travail au prix fort aux compagnies d’électricité.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/23_20.html

  • Asahi.com : un comité employé par le ministère de la santé du travail et des affaires sociales va devoir statuer sur les risques d’exposition à vie, aux radiations internes et externes.
    Le comité va présenter son rapport au ministère la semaine prochaine. Basé sur des études reprises par la CIPR (Commission Internationale de Protection Radiologique) qui prennent en compte ces deux facteurs, contrairement à la commission de sécurité alimentaire (Food Safety Commission) focalisée sur la contamination par ingestion.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107220493.html

  • Nuclear decommissioning report : Après une première évaluation qui faisait état de 10%, une nouvelle prise en compte des données chiffrent à 15% de Tchernobyl, le total des émissions radioactives rejetées entre le 11 et le 17 mars 2011. Le refroidissement des réacteurs et des piscines nécessite l’emploi de 500 m3 d’eau par jour, qui viennent s’ajouter aux eaux de pluie.
    Certaines fuites d’eau présentent de tels niveaux de radioactivité qu’elles laissent présager de nombreuses ruptures dans le confinement, une bonne partie échappe à tout contrôle et s‘échappe dans l’océan.
    https://www.ndreport.com/fukushima-the-impact-on-policy-industry-and-people/

  • Arnie Gundersen de Fairwinds, explique la forte radioactivité présente dans les fourrages pour animaux, par la dissémination de pluies radioactives appelées ici « Pluies noires » issues des rejets de vapeur provoqués par les cœurs fondus des réacteurs. Les travaux de couverture des réacteurs effectués avec des matériaux légers témoigneraient d’une volonté de TEPCO de venir à bout rapidement de ces rejets. À voir sur ce lien avec la traduction par Hélios du Bistro Bar Blog, via L’éveil 2011
    https://www.centpapiers.com/veritable-etat-de-la-situation-au-japon-video-arnie-gundersen/76913

  • La vidéo originale de Arnie Gundersen, qui fait un résumé étendu de la situation à Fukushima.
    https://vimeo.com/26651670

  • Ex-SKF : Nouvelle tentative de réparation du système Kurion/AREVA de décontamination des eaux de refroidissement.
    Une évaluation du niveau de radioactivité doit être menée, avant toute opération pour l’élimination des boues qui seraient à l’origine de la baisse de débit. La solution va consister à brancher un tuyau de dérivation pour éviter la section obstruée.Vous trouverez également par ce lien une photo édifiante de la fuite évoquée précédemment
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/contaminated-water-treatment-system.html

  • France 24 : le festival de Samouraïs de Fukushima est maintenu, avec une prière particulière dédiée aux disparus des catastrophes de mars.
    Les organisateurs qui ont d’abord pensé annuler le festival, ont malgré tout supprimé des animations guerrières de la présentation.
    Chacun des cavaliers portait un insigne noir de deuil et seulement 80 chevaux ont été présentés au lieu des 500 de l’année précédente.
    https://www.france24.com/en/20110723-japans-quake-region-holds-samurai-festival

Vendredi 22 juillet

  • NHK World English : Plus que 17, c’est le nombre de réacteurs encore en service au Japon, parmi ceux arrêtés 11 devraient voire leur inspection s’achever d’ici la fin août.
    Mais leur redémarrage reste incertain du fait des tests de résistance imposés par le gouvernement.
    Dans le calendrier des entretiens périodiques (tous les 13 mois), 5 autres doivent être arrêtés d’ici l’automne, 6 en hiver et 2 au printemps.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/22_06.html

  • L’agence de sureté nucléaire japonaise a en effet réclamé des tests de résistance supplémentaires aux compagnies d’électricité.
    À l’aide de simulations par ordinateur, les capacités de résistance aux séismes, aux tsunamis et à la perte d’alimentations auxiliaires vont être évalués, ainsi que les effets combinés de ces événements naturels.
    L’efficacité des précédentes mesures va également être mise à l’épreuve, tous ces contrôles constituent des prérequis indispensables pour valider la remise en activité des réacteurs.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/21_30.html

  • The Japan Times : En réponse aux prescriptions de sobriété énergétique, soient 10% à 15% d’économies sur la charge électrique afin d’éviter des coupures estivales, les représentants des patrons de la fédération économique du Kansaï ont soumis une pétition urgente au gouvernement pour réclamer le redémarrage des centrales électronucléaires.
    Ces leaders ont critiqué Naoto Kan pour son souhait de réduire la dépendance a l’atome, prétextant que cette décision créait un climat d’instabilité économique, qui pourrait favoriser les fermetures, voire les délocalisations d’entreprises. On suppose que Mr Kan saura garder son sang froid face à une telle menace de cataclysme économique (ndr).
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nb20110722a1.html

  • Et pourtant certains secteurs ne connaissent pas la crise, les prix des compteurs Geiger se sont alignés sur l’implacable règle de l’offre et de la demande, avec dans leur sillage une baisse de qualité et la suppression des précieuses notices d’utilisation.
    Un boum qui profite essentiellement, il faut en convenir c’était pour l’anecdote, aux importations.
    https://www.businessweek.com/magazine/japans-sellers-market-in-geiger-counter-07212011.html

  • Le ministre de l’Environnement Satsuki Eda a promis de maintenir les engagements du Japon pour la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 25% à l’horizon 2020, malgré la crise que traverse le pays.
    Cette promesse aurait pu être remise en question car elle s’appuyait sur le recours important à l’énergie nucléaire accompagnée de la mise en chantier de nouveaux réacteurs.
    Eda précise aussi qu’à la lumière des multiples catastrophes endurées par son pays, les appels de ses concitoyens à une réorientation de la politique énergétique se font de plus en plus pressants. Un sondage récent de Kyodo News montre que le public place les énergies renouvelables en tête des sources à privilégier... et le nucléaire en dernier.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110722a6.html

  • Faut-il faire perdre espoir au maire de Minami-Soma, Katsunobu Sakurai, qui veut redonner vie à sa ville ? L’Express relate de façon très bouleversante le combat d’un acharné indissociable de sa terre natale, rendu mondialement célèbre par une vidéo diffusée sur la toile, mais qui se serait bien passé de cette notoriété.
    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/japon-le-maire-qui-veut-sauver-sa-ville-apres-fukushima_1014216.html

  • The Mainichi Daily News : TEPCO a reconnu son erreur quant à la gestion de l’accident sur le réacteur n°1.
    De nombreux défauts d’interprétations du positionnement des vannes d’évacuation et de lecture des instruments de mesure n’ont pas permis aux équipes d’éviter l’explosion de la structure supérieure du bâtiment. Un rapport de 247 pages détaille également l’enchaînement des événements sur les 5 autres unités.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110722p2a00m0na001000c.html

  • Bloomberg : succès à Fukushima Daiichi puisque l’alimentation électrique du système de refroidissement de la piscine pour combustibles usagés de l’unité n°3 a été rétablie.
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-22/tepco-restores-power-to-cooling-system-for-fukushima-fuel-pool.html

  • Bulletin No 52 de l’Électron libre (page 7/8) : à noter que le 19 juillet de nombreuses étapes de la 2ième phase du plan d’action, ont été supprimées.
    Dont l’entretien du refroidissement des puisards, le colmatage des fuites dans le tore (sous les réacteurs), oublié aussi l’installation d’un système continu de refroidissement par eau des réacteurs.
    Comme les réacteurs vont être laissés en l’état, on peut supposer que le problème majeur s’est déplacé un peu plus bas dans les fondations (ndr).
    https://sites.google.com/site/glasnostsurfukushima/home

  • Romandie news : CEPCO (Chubu Electric Power COmpany) va barricader sa centrale d’ Hamaoka derrière un mur de 18 m de haut, et long de 1,6 km afin de la protéger d’un tsunami. Les 5 sont réacteurs actuellement à l’arrêt. Il existe également une forte probabilité de séisme magnitude 8 dans cette zone, information qui n’avait pas échappé au premier ministre Naoto Kan qui avait exigé, après le 11 mars, l’arrêt des unités encore en fonction.
    Le premier grand bunker du mur du Pacifique sera t-il plus fort que le prochain débarquement de mère nature ?https://www.romandie.com/news/n/_Nucleaire_un_mur_antitsunami_de_18_m_de_haut_autour_d_une_centrale_nippone220720111107.asp
    https://www.actu-environnement.com/ae/news/tsunami-nucleaire-surete-fukushima-13111.php4

  • The Japan Times : relate une essai de décontamination d’un point chaud. Ce sont 10.000 graines de tournesol qui ont été plantées sur 6 000 mètres carrés par une trentaine d’employés.
    Le but de réduire les 4,43 µSv/h d’un champ d’Oguraji du district de Fukushima doit être atteint pour que les habitants puissent de nouveau admirer en toute sécurité les cerisiers en fleurs au printemps prochain.
    L’article ne le dit pas, mais il faudra traiter les récoltes comme déchets radioactifs.
    Une belle opération de communication dans le style de celles que nous connaissons dans l’hexagone (ndr).
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110722f3.html

  • bulletins-electroniques.com : plus prometteuses, des algues permettant la captation de 20 éléments radioactifs différents, sont déjà à l’essai dans les eaux radioactives du site de Fukushima. Expérimentée par l’université Toho à Tokyo et par l’université Yamanashi à Kofu, la « Binos » serait plus efficace que les roches zéolitiques.
    https://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67410.htm

  • Daily Yomiuri online : le scandale des bœufs contaminés par du fourrage radioactif touche toute l’industrie de la viande. De nombreuses ventes aux enchères sont donc annulées.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110722004942.html

  • Mais les mesures de rachats compensatoires prises par le gouvernement ne semblent pas suffire au retour de la confiance, une autre voie vers l’irresponsabilité semble se dessiner ou comment la politique de l’autruche pourrait sauver le commerce du bœuf (ndr).
    Le gouvernement a déclaré s’orienter vers des dépistages à l’aide de compteurs Geiger moins exigeants, pour contenir la panique générée par ces contaminations. Affligeant ! (ndr).https://english.kyodonews.jp/news/2011/07/104514.html

  • Sécurité alimentaire au Japon : quelques recommandations éclairées de votre tour operator, par Mathilde Chevallier.
    À qui il faudrait tout de même préciser que la catastrophe nucléaire n’a pas eu lieu en mars 2011, car contrairement au tsunami celle-ci est toujours en cours aujourd’hui, comme à Tchernobyl, par la dissémination continue de radioactivité et la persistance de territoires contaminés, (ndr).
    https://www.japonation.com/actualites-japon/les-aliments-sont-ils-contamines-au-japon-11648

  • Japan Today : le record de chaleur dans l’archipel nippon (sans équivalent depuis 1961), combiné à la coupure des climatisations pour cause d’arrêt des centrales électronucléaires, ont eu des conséquences humaines non négligeables. 13 000 personnes ont du être emmenées vers des hôpitaux et 26 d’entre elles on succombé à la forte chaleur, soit un triplement des cas par rapport à l’an dernier. L’installation de centrales photovoltaïques pour l’alimentation des systèmes d’air conditionné, sur les hôpitaux et les lieux publics susceptibles d’accueillir des personnes sensibles, parait parfaitement adaptée à ce genre de conditions climatiques extrêmes (ndr)
    https://www.japantoday.com/category/national/view/no-of-heatstroke-cases-continues-to-rise

  • Alors que les États-Unis ont montré un soutien indéfectible au Japon meurtri par le tsunami, la victoire de l’équipe de football féminine japonaise a suscité, de la part des supporters américains de soccer, un certain nombre de réactions sur Facebook aux tendances belliqueuses et xénophobes du plus mauvais effet. Par notre correspondant au Japon :https://images.ichc.s3.amazonaws.com/originals/completestore/2011/7/20/8dc232bf-7930-4c52-a617-b2e57f1f1441.jpg

Jeudi 21 juillet

Mercredi 20 juillet

  • Today - Le Gouverneur de Tokyo Shintaro Ishihara critique les souhaits de Naoto Kan d’abandon du nucléaire, propose de doter son pays de l’arme atomique et ajoute qu’il n’est pas possible de se séparer du nucléaire civil, en soulignant l’aspect bon marché de ce mode de production d’électricité, d’après des propos tirés d’un entretien daté du 15 juillet.
    https://www.todayonline.com/World/EDC110720-0000032/Japan-should-have-nuclear-weapons—Tokyo-Governor

  • Les Echos - Une 2ème rallonge de budget de 2 000 milliards de yens (18 milliards d’euros) a été votée par la chambre basse du parlement japonais, pour la reconstruction et la résolution de l’accident nucléaire. Résolution qui devrait être validée par à la majorité des partis de la chambre haute.
    Ce budget comprend déjà :
    - 800 milliards de yens pour la reconstruction
    - 275 milliards pour le traitement de l’accident nucléaire de la centrale Fukushima Daiichi, l’indemnisation des victimes et les contrôles de santé pour les résidents des environs.
    - 550 milliards supplémentaires seront versés aux autorités locales des régions ravagées
    - 300 milliards de plus sont prévus pour aider les personnes dont la maison a été détruite ou gravement endommagée par la catastrophe.
    https://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp_00362572-japon-les-deputes-votent-une-2e-rallonge-budgetaire-pour-la-reconstruction-196073.php?xtor=RSS-2053

  • The Japan Times online - Suite à l’arrêt d’un réacteur de la centrale d’Ohi, le gouvernement fait appel à la bonne volonté des résidents de la région de Kansai pour diminuer leur consommation électrique. Cette décision de KEPCO cumulée à l’arrêt d’une centrale au charbon de CEPCO ce lundi (Chugoku Electric Power Co) aura des incidences sur l’Ouest du Japon, s’est inquiété le secrétaire général du gouvernement Yukio Edano.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nb20110720a2.html

  • Séisme : forte réplique à 10h28 heure locale de magnitude 5,3 à 16 km de profondeur près des côtes de Fukushima, après 2 jours de relative accalmie.
    https://www.japanquakemap.com/week

  • Le Typhon Ma-on a ralenti sa progression, après être passé dans la préfecture de Wakayama, au centre-ouest de l’île principale de Honshu, vers 9h locales mercredi (2h heure de Paris).
    https://www.20minutes.fr/ledirect/760152/japon-typhon-ma-on-passe-sud-pluies-attendues-fukushima

    Qualifié de fort, son œil ne devrait pas passer au dessus du secteur de Fukushima, sa trajectoire de retour par le Sud-Est vers le centre de l’océan Pacifique étant confirmée.
    Les compagnies aériennes japonaises ont annulé jusqu’à une centaine de vols intérieurs.
    Des alertes aux fortes pluies et inondations ont été lancées pour les villes allant d’Okinawa à Fukushima, c’est pourquoi le personnel de TEPCO s’est hâté de couvrir le toit du bâtiment turbine du réacteur n° 3.
    Ce toit aurait été percé par des éléments de combustibles usés lors de l’explosion du bâtiment réacteur. Le colmatage de ces trous a été rendu nécessaire par la présence d’eau fortement radioactive dans les fondations et les tranchées voisines, qui pourraient déborder en cas de fortes pluies.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110720n1.html

  • Pour ce travail de couverture deux des quatre ouvriers, ont reçu des doses de 11 mSv et 12 mSv dépassant ainsi la prévision initiale qui était de 10 mSv, cette surdose serait due à une prolongation du temps d’intervention, dixit TEPCO.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/fukushima-i-nuke-plant-reactor-3_18.html

  • NHK World English - une fois la deuxième phase du plan de stabilisation de Fukushima Daiichi engagée, le gouvernement renforcera les contrôles de radioactivité et les travaux de décontamination pour faire une estimation des possibilités de retour dans les zones évacuées.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/20_08.html

  • Dans sa dernière vidéo Arnie Gudersen, confirme les recommandations de la NRC (Nuclear Regulatory Commission : organisme américain) proposant une zone d’évacuation de 80 km autour des réacteurs endommagés. L’ingénieur en chef de Fairwinds Associates précise également qu’il est important de relever l’origine de la contamination des végétaux au césium radioactif, afin de réduire les risques de transmission dans la chaine alimentaire.
    https://www.youtube.com/watch?v=CMK3LxeJMXU&feature=player_embedded

  • Le seuil de 500 000 Bq/m2 qui avait été appliqué à Tchernobyl pour décider de l’évacuation des populations, n’a pas été retenu dans la plupart des secteurs contaminés après le 11 Mars autour de Fukushima. Plus d’informations sur le site animé par Arnie Gudersen :
    https://www.fairewinds.com/updates

  • Romandie news - après avoir dû laisser mourir leur animaux faute de pouvoir les alimenter les agriculteurs font la dure expérience des restrictions sanitaires du fait de la contamination. Certains ont des laissez-passer spéciaux pour entrer dans la zone radioactive afin de continuer à entretenir leur troupeaux, même si ceux sont devenus invendables.
    https://www.romandie.com/news/n/_La_ruine_et_le_desespoir_des_eleveurs_de_Fukushima200720110807.asp
  • D’autres s’inquiètent des répercussions sur tout les produits alimentaires, et sur le coup porté à l’image des certaines appellations célèbres comme le boeuf de Kobé, comme nous en fait part Sanjay Gupta de la CNN.
    https://www.asianweek.com/2011/07/20/fukushima-beef-now-kobe-beef-next/

  • Aussi les producteurs de bovins souhaiteraient que le gouvernement prenne des mesures pour rassurer les consommateurs. Une centaine d’entre eux, ainsi que des distributeurs de viande ont été reçus au ministère de l’agriculture pour une séance d’information. Un distributeur de la province de Fukuoka a souhaité que le gouvernement fasse intensifier les contrôles pour assurer que seuls des boeufs sains soient apportés aux consommateurs.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/20_35.html

  • Yomiuri - La croix rouge japonaise a la lourde de tâche de répartir 23 milliards de yens de dons envoyés par les antennes extérieures de la Croix Rouge et du Croissant rouge.
    Ces dons appelés « dons de soulagement de l’outre mer » destinés aux familles éligibles sont constitués de 6 appareils dont un réfrigérateur de 300 l, une machine à laver, un four micro-ondes, un appareil pour cuire le riz, une bouilloire de 2 l et une télévision à écran plat de 32 pouces (80 cm). En plus d’une aide aux sinistrés c’est un véritable soutien à l’économie japonaise, difficile après ce choix judicieux d’être économe en électricité. Un choix plus raisonnable aurait constitué à oublier la TV et à favoriser l’installation de panneaux photovoltaïques et d’accumulateurs pour animer tout ce petit monde (ndr).
    Cette distribution a commencé en avril et ce sont 59 700 foyers qui ont été servis, soient deux tiers du total des ménages sélectionnées. Certaines des victimes du tsunami ont avoué s’être rééquipé avant d’avoir eu vent de la mesure providentielle. Les livraisons d’appareils devraient se terminer à la fin de septembre.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110719005794.htm

  • Après avoir été sauvés par deux fois par les ostréiculteurs japonais ces 40 dernières années, c’est au tour des français de renvoyer l’ascenseur. Sept tonnes d’équipements divers pour ferme ostréicole partis de Bretagne et de Charente-Maritime sont arrivés à l’aéroport Narita de Tokyo.
    https://www.japantoday.com/category/national/view/french-oyster-farmers-return-favor-to-japan

  • Le Japan Times évoque ici les incertitudes quand à l’usure des cuves des réacteurs et leur résistance aux chocs thermiques infligés en cas d’arrêts d’urgences. Les matériaux devant résister à l’altération de leurs structures atomiques par les bombardements neutroniques.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110720f1.html

Mardi 19 juillet

  • Le Japan Times - L’opinion publique est hostile aux redémarrages des réacteurs arrêtés pour contrôles et ce malgré les stress tests annoncés par le gouvernement. La proposition de Naoto Kan de ne plus utiliser l’énergie nucléaire pour l’approvisionnement électrique du japon, renforce ce sentiment d’hostilité.
    Aussi un scénario d’arrêt de tous les réacteurs pour le printemps est étudié avec pour conséquences un recours plus importants aux centrales thermiques classiques au passagede l’hiver. Vous trouverez également par ce lien une carte des réacteurs en activité ceux dont l’arrêt est programmé pour fin Aout, et ceux actuellement à l’arrêt.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110719i1.html

  • La TEPCO et le gouvernement japonais devraient annoncer une révision du planning des opérations de mise sous contrôle du site. Bien que le système de décontamination des eaux de refroidissement fonctionne encore à 20% en dessous de ses capacités, et ce malgré de nouvelles opérations ayant entrainé la purge de l’air de la tuyauterie et le remplacement d’un conduit entre les réservoirs.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/19_05.html

  • Ces inconvénients n’ont pas empêché le premier ministre japonais Naoto Kan d’annoncer que la première phase des opérations était aujourd’hui terminée dans les délais et d’ajouter que la deuxième phase allait être engagée.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/19_24.html
    Greenpeace dénonce cette démonstration d’autosatisfaction des autorités japonaises Jan Beránek responsable de la campagne antinucléaire, a précisé que la TEPCO et le gouvernement japonais avait échoué sur plusieurs objectifs tout en voulant donner une impression de normalité. Le traitement de l’eau contaminé, la stabilisation des réacteurs et la transparence dans la diffusion des informations sont insatisfaisants.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2011/07/19/la-crise-de-fukushima-serait-en-voie-de-stabilisation_1550576_3244.html#ens_id=1493262&xtor=RSS-3208

  • Le gouvernement devrait concentrer ses efforts pour assurer la protection de sa population face aux radiations dans les zones contaminées, et même au delà de la zone des 20 km comme à Fukushima city. La population a besoin d’informations claires pour décider de son évacuation ou limiter son exposition aux radiations, précise l’ONG.
    Les familles avec enfants et femmes enceintes devraient être déplacées dans des endroits surs, où leurs aliments peuvent être contrôlés, même dans des zones éloignées des réacteurs de la centrale Fukushima Daiichi.
    https://energie-climat.greenpeace.fr/fukushima-dormez-brave-gens-tepco-veille
  • Pour confirmer les inquiétudes de Greenpeace ont peut également voir et diffuser l’appel à l’aide d’un membre du conseil de la ville de Minamisoma : Kiochi Ohyama, qui redoute parmi d’autres problèmes liés à la contamination directe, les pluies hivernales car les principales sources d’approvisionnement en eau de la ville proviennent des hauteurs fortement contaminées prés de Iitate.
    https://www.youtube.com/watch?v=KSvfro1Hwco&feature=youtu.be

  • Quand aux possibilités de décontamination des sols la revue Politis est claire
    https://www.politis.fr/Fukushima-la-decontamination,14886.html

  • NHK World English - Le gouvernement a décidé la suspension des livraisons de viande de boeuf de Fukushima
    Le nombre d’animaux contaminés originaires de cette préfecture ayant été livrés dans les 35 autres localités administratives s’élèveraient maintenant à 648.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/19_h21.html

  • Le ministre de l’Agriculture Michihiko Kano étend maintenant la demande de contrôle des fourrages pour le bétail, aux 47 préfectures japonaises. https://www3.nhk.or.jp/daily/english/19_15.html

  • Mainichi Daily News - Un agriculteur d’ Osagi situé à 150 km de Fukushima, n’imaginait pas que la paille de riz qu’il a produit et vendue pour l’alimentation des bovins, puisse être contaminée, car le vent soufflait vers une autre direction au moment ou les enceintes des réacteurs ont explosé.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110719p2a00m0na011000c.html

  • Selon l’agence Reuters les banques japonaises s’inquiètent de la solvabilité de la société TEPCO, si celle si ne bénéficiait pas d’un plan de sauvetage voté par le parlement avant le mois de Septembre, date de clôture du premier semestre d’exercice. Une évaluation des indemnisations pour dommages liés au nucléaire, n’est toujours arrêtée.
    https://www.reuters.com/article/2011/07/14/japan-banking-idUSL3E7IE04N20110714

  • Le Typhon Ma-on très puissant et très étendu, a fait deux victimes et risque de toucher Kyoto et Tokyo, entre le 19 et le 21 juillet. Mais il passera trop au Sud pour inquiéter sérieusement les opérations de stabilisation de la centrale de Fukushima Daiichi.
    https://yokosonews.com/news/typhoon-ma-on-1106-may-land-on-july-19-20/
    https://www.nrlmry.navy.mil/htdocs_dyn_pregen_sat/PUBLIC/tc_pages/pages/tc11/WPAC/08W.MA-ON/ssmi/gif/full/Latest.html

Lundi 18 juillet

  • NHK World English : La TEPCO endure de nouveaux incidents avec le circuit d’eau de refroidissement du réacteur No 1, suite au déclenchement d’une alarme consécutive à la baisse du débit, passé de 3,8 à 3 m³/h. Ces défauts pourraient venir de dépôts dans les tuyauteries obligeant le fournisseur japonais à réitérer un changement de pompe.

  • Reuters : 554 vaches de la préfecture de Fukushima (et d’autres régions japonaises) ayant mangé des aliments contaminés ont été livrées dans d’autres régions du pays, ajoutant à la crise de confiance des japonais pour leur alimentation.

  • Yomiuri : de nouvelles restrictions pour les livraisons des bovins suspectés de contamination devraient êtres mises en place à partir de mardi. La crise alimentaire japonaise risque de s’étendre révèle l’IRSN, qui publie des chiffres de 600 000 et 800 000 Bq/m² relevés dans la zone des 20 km autour de Fukushima Daiichi, avec des pointes à 20 000 000 Bq/m². Les produits de la mer ne sont pas épargnés, la contamination d’abord recueillie par les animaux filtreurs (huîtres, oursins) va petit à petit monter dans la chaîne alimentaire et concerner les gros poissons prédateurs comme le thon, également très appréciés de la cuisine japonaise.

  • Ma-on le typhon précédemment annoncé, est passé à l’est de Minami Daito une île rattachée à la préfecture d’ Okinawa. Il se déplace à 20 km/h, des vents de 90 km/h tournent à 170 km de l’œil, qui lui, est animé par des vents allant jusqu’à 162 km/h. Il est attendu sur les principales îles japonaises entre mardi et mercredi. A 1 300 km de là, le bâtiment turbine de l’unité No 3 de Daiichi va être provisoirement couvert, d’après Hajime Motojuku, porte-parole de la TEPCO.

  • Nombreux soutiens américains au peuple japonais, fonds commémoratif Taylor Anderson et « messages de gaieté » sont adressés aux enfants, avec à l’origine de ces initiatives des particuliers touchés par le tsunami du 11 mars ou le tremblement de terre de Kobé en 1995.

Dimanche 17 juillet

  • A Yokohama Toshiba a présenté SARRY (Simplified Active water Retrieve and RecoverY system) Le nouveau système de décontamination des eaux de refroidissement mis au point par l’industriel nippon qui doit être mis en service début août et fonctionner conjointement avec le système installé par Kurion/AREVA.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107150364.html

  • Naoto Kan et Goshi Hosono étudient la possibilité pour les habitants de revenir sur la zone des 20 km, une fois les réacteurs stabilisés. Ce même Goshi Hosono ministre en charge de la crise nucléaire se dit prêt à laisser redémarrer les réacteurs qui auront passé les tests de sécurité avec succès.

  • The Japan Times : Une nouvelle priorité pour la TEPCO et le gouvernement de Naoto Kan, est donnée au retrait des éléments combustibles des piscines autour des réacteurs 3 et 4 de Daiichi. Il est désormais question de 3 ans pour le traitement des eaux radioactives et des autres opérations initialement prévues à moyen terme.

  • The Mainichi daily news et NHK World french repris par le Figaro évoquent les 132 têtes de bétail ayant été nourries à la paille de riz contaminée. Ces bœufs de Fukushima ont été abattus dans 36 préfectures et leur viande mise en vente dans 33 préfectures sur les 47 que compte le Japon. The Daily Yomiuri tend à minimiser le danger de la consommation de cette viande dont le taux de césium serait toujours inférieur à celui trouvé dans le fourrage, alors qu’un nouveau record de radioactivité vient d’être battu avec la détection de 79 000 Bq/Kg dans de la paille, soit 73 fois la limite.
  • Météo : typhon annoncé venant du Sud-Est de l’archipel la menace se précise le typhon arrivant par le Sud pourrait gagner en intensité et changer de direction pour longer les cotes Est du pays. En parallèle à Fukushima une toiture prévue pour protéger le bâtiment No3 des intempéries serait en cours d’achèvement.

Samedi 16 juillet

  • Un 36éme réacteur arrété : La KEPCO : Kansaï Electric Power COmpany principalement en charge de la fourniture d’électricité pour les villes d’ Osaka Kobé et Kyoto, a annoncé son intention d’arrêter le Réacteur n° 1 de la centrale de Ohi, cette décision fait suite à une chute de pression dans un réservoir d’acide borique destiné à arrêter le réacteur en cas d’urgence. Aucune date de redémarrage n’a été avancée.
    https://www.24heures.ch/depeches/monde/japon-reacteur-stoppe-centre-ouest

  • Une cinquantaine d’avocats représentant 20 préfectures se sont réunis à Tokyo pour plaider l’arrêt définitif des réacteurs n°1 de Ohi, n°1 de Takahama et empêcher à plus longue échéance la construction de la centrale d’Oma.

  • Après avoir injecté 200 m³ d’azote dans l’enceinte de confinement de la cuve réacteur et constaté que la pression n’était pas montée suffisamment, la TEPCO suspecte un fuite de gaz sur le réacteur n°3 de Fukushima Daïchi.
  • Suite à divers incidents parmi lesquels des joints métalliques corrodés, puis des joints PVC éclatés le système de décontamination des eaux Kurion/AREVA n’a fonctionné qu’a 80% de sa capacité. Les arrêts pour réparation ont nécessité entre autres l’intervention de dix employés qui ont reçu 5 mSv en 2 minutes. Une source d’eau froide naturelle a de nouveau dûe être utilisée pour assurer le refroidissement des combustibles fondus, venant s’ajouter ainsi à la quantité des eaux à traiter.

  • The Daily Yomiuri : Asakawamachi, préfecture de Fukushima 
    Suite à la livraison sur Tokyo de 42 animaux présentant des taux supérieurs à la limite légale, c’est jusqu’à 75 000 Bq de césium par kilo de fourrage qui ont été détectés dans une ferme prés de la ville de Minamisoma. Tout les déplacements des bovins ont été suspendus à la demande de la préfecture de Fukushima. Le prix des nourritures pour le bétail ne cesse d ’augmenter au fur et à mesure que les contrôles révèlent des taux de radiations potentiellement dangereux.
    La norme de 500 Bq/Kg a également été dépassée dans des des lentins de chêne (champignons dits "shiitake") cultivés sous serre à 60 km de la centrale de Daiichi. Soient jusqu’à 1 770 Bq/Kg de césium radioactif

Vendredi 15 juillet

  • Tepco et le gouvernement annoncent avoir effectué la première opération de stabilisation des réacteurs, mais l’injection d’azote dans le réacteur 3 n’a pas encore été réalisée et devrait avoir lieu ce soir au Japon.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110714005083.htm

  • Tepco annonce l’arrêt du circuit de traitement des eaux radioactives suite à des fuites. De plus le niveau très élevé des radiations, 100-150 millisieverts par heure dans le réacteur 1, rend difficile les interventions humaines.

  • À la lumière de la crise de Fukushima Daiichi, le ministre des sciences a déclaré qu’il faut discuter de l’avenir de Monju, le surgénérateur à neutrons qui moins d’un an après son démarrage avait subi un grave accident (fuite de sodium suivie d’un incendie) et 14 ans plus tard, peu après son redémarrage avait de nouveau subi un problème grave (chute d’un tube de 3,3 tonne dans la cuve).

  • Nouveau rapport IRSN sur la contamination terrestre :
    https://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20110713_Synthese_IRSN_contamination_environnement_terrestre_japonais-accident_Fukushima.aspx

  • Les conditions sanitaires des personnes placées dans des centre d’hébergement deviennent encore plus difficiles suite à la chaleur indique le Japan Times.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110715a8.html

Jeudi 14 juillet

  • Le gouvernement n’a pas annoncé une élimination complète de l’énergie nucléaire, a déclaré le secrétaire général du gouvernement Yukio Edano en référence aux propos du Premier ministre Naoto Kan la veille…
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110715a6.html

  • Dans le Japan Times de nouvelles révélations d’anciens ingénieurs ayant travaillé à la centrale de Fukushima qui expliquent que General Electric n’a pas modifié l’emplacement des générateurs de secours (dans les caves) malgré de nombreux avertissements d’ingénieurs sur leur risque d’inondation en cas de tremblements de terre et tsunami. « Tepco, conservatrice par nature, n’a pas permis aux entreprises japonaises de construction de l’usine d’apporter de modifications à la conception de base de GE » a déclaré Tadaharu Ichiki, un ancien concepteur de centrales nucléaires.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110714a2.html

  • Un article du Monde met l’accent sur l’importance de la tâche de reconstruction du Japon (de 16 000 à 25 000 milliards de yens, soit entre 140 et 217 milliards d’euros) et souligne « La responsabilité de l’Etat et celle des opérateurs nucléaires, les carences d’un monde politique incapable d’exiger un peu de transparence dans la gestion d’une énergie aussi dangereuse devront être posées. »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/13/japon-fukushima-a-accentue-la-crise-de-confiance_1548292_3232.html

  • Dans le Yomiuri Shimbun, la municipalité de Fukushima prévoit d’élaborer un « plan de décontamination" début août. Les mesures comprennent l’utilisation d’eau haute pression pour laver et enlever les bâtiments de surface. Le gouvernement de la ville estime qu’il faudra au moins plusieurs années - peut-être 20 -pour décontaminer toute la ville.
    Les principales cibles de la décontamination sont les établissements publics, les terres agricoles, les rivières et les montagnes.

Mercredi 13 juillet

  • Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, s’est prononcé mercredi en faveur d’une sortie progressive du nucléaire, sans donner de calendrier. Le chef du gouvernement juge nécessaire de revoir de fond en comble la politique énergétique du pays, qui prévoyait avant la crise de Fukushima une augmentation de la part de l’électricité nucléaire dans la production totale à plus de 50% d’ici à 2030, contre quelque 30% en 2010

  • Un ancien employé de Tepco, Katsumi Naganuma, âgé de 70 ans, a déclaré au Japan Times avoir assisté au rabotage d’une falaise lors de la construction de la centrale, il y a quarante ans. Ce serait notamment pour réduire les coûts de transport de l’eau de mer servant au refroidissement de la centrale que Tepco a écrêté une falaise de 25 m. Si la falaise avait été conservée, la centrale n’aurait pas été affectée par le tsunami... mais aurait été plus sensible au tremblement de terre.

  • Dans le Japan Times la préfecture Fukushima a admis n’avoir aucun moyen de mesurer scientifiquement l’exposition au rayonnement interne des vaches, suite aux informations annonçant que de la viande contaminée par du cesium avait été commercialisée dans différentes régions.
    L’élevage était une industrie majeure dans le nord de la côte de Fukushima.
    La zone avait environ 20.000 vaches avant la crise nucléaire, mais les éleveurs ont dû tuer 80% d’entre elles après les avoir abandonné pendant des mois quand ils ont été forcés d’évacuer.

  • Le journal Asahi annonce que des désaccords entre le Premier ministre Naoto Kan et le ministre de l’Industrie Banri Kaieda ont contraint à des arbitrages dans le nouveau régime d’évaluation de la sécurité nucléaire annoncé par le gouvernement le 11 juillet.
    Le système présentera deux séries d’évaluations pour les centrales nucléaires, chacune reflétant les différentes visions du Premier ministre et son ministre de l’Industrie.
    L’évaluation de deuxième étape, qui sera appliquée à tous les réacteurs, reflète l’insistance de Kan pour qui les stress tests du Japon devraient être aussi strictes que celles de l’Union européenne…

  • L’IRSN publie une mise à jour de sa note d’information sur l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs consécutifs à l’accident https://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20110712_Accident-fukushima_impact-rejets-radioactifs-milieu-marin.aspx

Mardi 12 juillet

  • Tepco envisage d’injecter de l’azote dans l’enceinte de confinement du réacteur 3 afin de prévenir le risque d’une explosion d’hydrogène. L’opérateur s’est donné jusqu’au 17 juillet pour achever cette opération. De l’azote a déjà été injecté dans les réacteurs 1 et 2 en juin.
    Le journal Asahi détaille la feuille de route de Tepco qui estime des dizaines d’années pour stabiliser la situation à la centrale de Fukushima. Tepco commencerait à retirer les combustibles des piscines en 2014. Le combustible des réacteurs serait extrait en 2021.
    Un plan d’action détaillé suivra mais les délais annoncés seront dépendants de l’évolution de l’état des réacteurs et des avancées technologiques.
    De son côté Areva annonce dans les media français qu’il lui faudra 120 jours pour décontaminer 110 000 tonnes d’eau.
    https://lexpansion.lexpress.fr/economie/il-va-falloir-120-jours-pour-decontaminer-l-eau-stockee-a-fukushima_258628.html
  • Dans le Mainichi, le ministre en charge de la crise nucléaire, a annoncé que la construction d’une barrière souterraine pour bloquer l’écoulement de l’eau fortement contaminée de la centrale devait commencer dès que possible.
    La construction d’une telle barrière coûtera plus de 100 milliards de yens, selon certaines estimations. Hosono a suggéré que le gouvernement devrait aider Tepco à la financer.

  • Sur NHK le ministre japonais de la Santé indique que l’ensemble du cheptel bovin de plusieurs parties de la préfecture de Fukushima, y compris à Minamisoma, où du césium radioactif a été détecté à des niveaux 3 fois supérieurs à la limite de sûreté définie par le gouvernement, pourrait être analysé.

  • Dans le Yomiuri 60 % des foyers situés en « zones chaudes » de la préfecture de Fukushima souhaitent déménager d’après un sondage de la municipalité. Les personnes avaient une semaine pour prendre leur décision, ce qui est difficile pour certains d’entre eux.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110711003941.htm
  • Le Japon n’a pas d’autre choix que celui de réduire sa dépendance à l’énergie nucléaire, a déclaré mardi le Premier ministre nippon Naoto Kan, de plus en plus sensible aux inquiétudes des Japonais face à l’énergie nucléaire. « Nous devons renoncer au projet d’avoir 53% de notre production d’électricité issue de l’énergie nucléaire d’ici à 2030 et réduire notre degré de dépendance à l’énergie nucléaire », a déclaré Kan.

Lundi 11 juillet

  • Les stress tests sur les centrales japonaises auront lieu en deux étapes et seront organisés par la Commission de sûreté nucléaire du Japon, organe « indépendant » annonce le Secrétaire général du gouvernement Yukio Edano lors d’une conférence. Ces tests visent à s’assurer que les 54 réacteurs nucléaires japonais sont capables de supporter le type de tremblement de terre et le tsunami qui a ravagé le pays au nord-est le 11 mars, mais surtout à rassurer l’opinion publique qui s’oppose dans certaines régions à la réouverture de centrales fermées.

  • Dans une dépêche AFP le gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara, estime que le Japon ne doit pas renoncer au nucléaire, malgré les "réactions hystériques" qui ne manqueront pas de se manifester après l’accident de Fukushima." Tant qu’elle est gérée correctement, l’énergie nucléaire peut produire de l’électricité à très bas coût. Je ne pense pas que le Japon doive y renoncer", a-t-il déclaré à l’agence française

  • Pendant ce temps de la viande de boeuf contaminé par du cesium est repérée à Tokyo et dans le centre du Japon d’après NHK

Dimanche 10 juillet

  • NHK annonce que Tepco a une fois de plus suspendu le traitement de l’eau radioactive à cause de fuites dans le système.

  • Dans le journal Mainichi, un groupe de scientifiques japonais va mener une opération « tournesols » en plantant ces fleurs dans les terres contaminées autour de Fukushima. En effet les fleurs de tournesol ont la capacité d’absorber le cesium et ont été utilisées près de Tchernobyl.
    Les fleurs ne devront pas être incinérées afin d’éviter de répandre encore plus de césium dans l’atmosphère et devront ensuite être traitées comme déchets radioactifs. Une bactérie pourrait être utilisée pour réduire leur volume.
    https://mainichi.jp/photo/archive/news/2011/07/03/20110704k0000m040044000c.html

  • Un article dans le journal Asahi explique la problématique des combustibles usés pour l’industrie nucléaire qui ne sait pas où les stocker et les garde dans des piscines de refroidissement sur les sites des centrales. La radioactivité de ces combustibles est très forte et lors de catastrophes comme à Fukushima extrêmement dangereuse.
    Par ailleurs pour entreposer plus de combustibles dans les piscines les industriels réduisent l’espace entre les conteneurs et cela génère des dangers supplémentaires. La construction d’installations de stockage est nécessaire mais l’une d’entre elle où Tepco devait stocker 5 000 tonnes de combustibles usés a été stoppée en raison d’un tremblement de terre…

Samedi 9 juillet

  • Reuters rapporte que le premier ministre japonais a déclaré devant des cadres du parti qu’ « il faudra trois, cinq, voire dix ans pour parvenir à reprendre le contrôle, et même plusieurs décennies pour remédier aux conséquences de l’accident de Fukushima »
    https://www.20minutes.fr/ledirect/755861/fukushima-nettoyage-pourrait-prendre-annees-selon-premeir-ministre

  • Une feuille de route pour la décontamination de la centrale de Fukushima Daiichi prévoit que l’enlèvement des barres de combustible nucléaire fondues pourrait commencer dans 10 ans, indique de son côté la chaine NHK.

  • Le Japan Times publie un article sur le combat des mères japonaises qui n’avaient auparavant jamais fait d’activisme politique. Ces mères descendent dans la rue pour exhorter le gouvernement à protéger leurs enfants des rayonnements. Frustrées par le manque d’information donné par le gouvernement, les mères ont formé des groupes sur Facebook, Twitter et des blogs pour partager leurs connaissances et des données sur l’exposition aux radiations.
    Ces femmes pressent le gouvernement d’abaisser le niveau d’exposition fixé à 20 millisieverts par an pour les enfants scolarisés dans la préfecture de Fukushima.
    Leur site web : https://japannukecrisis.wordpress.com/2011/05/04/moms-to-save-children-from-radiation

Vendredi 8 juillet

  • Tepco, après avoir échoué à envoyer un robot injecter de l’azote dans le réacteur 3 pour prévenir d’une possible explosion d’hydrogène, a envoyé une équipe de 6 hommes. En 9 minutes de travail, ils ont reçu 5,34 millisievert de rayonnement d’après l’opérateur.

  • La centrale nucléaire de Tokai Daini située dans la préfecture d’Ibaraki ne passe pas les tests de résistance sismique organisés par l’agence de sécurité nucléaire, annonce la chaine NHK https://www3.nhk.or.jp/daily/english/08_01.html

  • Des révélations démontrent que Kyushu Electric Power Co. une entreprise nucléaire a demandé à ses employés et sous-traitants d’envoyer des e-mails lors d’une émission télévisée pour manipuler l’opinion publique, en réclamant la réouverture des centrales fermées. Le maire de Genkai, où se situe une centrale de Kyushu Electric Power Co, a annoncé qu’il revenait sur sa décision de remettre en marche les réacteurs fermés.

Jeudi 7 juillet

  • Le gouvernement japonais est à nouveau sur la sellette après sa décision de soumettre tous les réacteurs nucléaires du pays à des tests de résistance pourtant destinés à rassurer l’opinion publique, indique Reuters. L’annonce soudaine de cette mesure a pris de court les autorités locales. Les tests de résistance menés au Japon seront calqués sur ceux de l’UE, ce qui signifie qu’il faudra près d’un an pour les mener à terme.
    https://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/les-tests-de-resistance-nucleaires-sement-la-confusion-au-japon_1010118.html

  • « Fukushima : emblématique de la faillite des élites ». Le Mainichi Daily News annonce la couleur
    D’après le Wall Street Journal des ingénieurs de haut niveau appartenant à la firme Tepco savaient depuis des années que « cinq des réacteurs de la centrale avait un défaut de conception qui pouvait se révéler potentiellement dangereux. La société n’a jamais corrigé ces défauts, entraînant la catastrophe que l’on connaît au moment du tremblement de terre ».
    Tepco annonce que le système de traitement de l’eau radioactive a fonctionné à environ 76% de sa capacité quotidienne maximale de 1 200 tonnes entre le 29 juin et le 5 juillet. Tepco espère atteindre 80% en juillet et 90% en août de la capacité nominale.

  • Un article dans le journal Asahi raconte la peur des parents de Fukushima qui en plein été ne laissent pas leurs enfants jouer dehors à cause des radiations. Même les habitations sont touchées, un homme de 43 ans qui vit avec ses trois enfants a trouvé des niveaux de rayonnement de plus de 1 microsievert dans les chambres de sa maison.

Mercredi 6 juillet 2011

  • La ville de Fukushima a affirmé mercredi que ses 300 000 habitants n’étaient pas menacés par les radiations provenant de la centrale nucléaire accidentée, malgré des appels à l’évacuation émanant d’associations locales.
    https://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Japon-la-ville-de-Fukushima-affirme-que-ses-habitants-sont-en-securite-_6346-1863459-fils-tous_filDMA.Htm

  • Sur la télévision NHK le gouvernement annonce que le strontium, radioélément très cancérigène va être surveillé attentivement en mer.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/06_08.html

  • Des résidents qui avaient intenté un procès en 2003 réclamant l’arrêt de la centrale de Hamaoka reviennent au tribunal. Ils citent la forte probabilité d’un accident nucléaire déclenché par le séisme qui, selon les spécialistes, frappera la région du Tokaï. Les exportations japonaises de produits agricoles, marins et forestiers de mai ont effectué un plongeon de plus de 16% par rapport à l’an dernier, en raison de la crise nucléaire à la centrale de Fukushima annonce NHK.
    Des parents d’élèves ont adressé une pétition au maire de Tokyo pour prendre des mesures permettant d’assurer la sécurité alimentaire des écoliers de Tokyo déjeunant à l’école. Dans leur lettre de doléances, les parents ont demandé de non seulement mettre en place un système de contrôle pour détecter les radiations dans les légumes, poissons, lait et autres denrées alimentaires utilisées dans les cantines scolaires, mais aussi de se procurer ces aliments uniquement à partir de zones limitées.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/06_35.html

Mardi 5 juillet 2011

Lundi 4 juillet 2011

  • Le journal Asahi dévoile que Tepco n’a volontairement pas déclaré une possible explosion d’hydrogène.
    D’après un rapport 300 millisiverts par heure étaient détectés dans le réacteur 3 le 13 mars un jour avant l’explosion et un risque d’explosion d’hydrogène était signalé, les combustibles étant à l’air libre. Mais Tepco n’a pas rapporté la situation, ni à la NISA l’agence étatique ni au gouvernement local.
    Le Mainichi dénonce l’attitude d’Areva qui a profité de la catastrophe pour promouvoir ses réacteurs auprès des politiques américains avec une brochure "Les dossiers Fukushima" où Areva stipulait qu’avec ses réacteurs jamais cet événement ne se serait produit.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110704p2a00m0na015000c.html

  • Japan Today annonce qu’environ 45% des enfants de la préfecture de Fukushima sont concernés par une exposition de la glande thyroïde aux radiations. L’enquête a été menée sur 1080 enfants âgés de 0 à 15 à Iwaki, Kawamata et Iitate du 26 au 30 Mars. Pourtant l’agence nucléaire japonaise la NISA a déclaré que cela ne nécessitait pas d’examens complémentaires.
    https://www.japantoday.com/category/national/view/45-of-kids-in-fukushima-survey-had-thyroid-exposure-to-radiation

Dimanche 3 juillet 2011

  • TEPCO affirme que le système de refroidissement des réacteurs est désormais entièrement réalisé par recyclage d’eau. La compagnie a déclaré que le système ne nécessite plus l’apport d’eau douce. Auparavant, le système nécessitait 2 à 3 tonnes d’eau fraîche par heure. Le recyclage de l’eau radioactive a repris samedi soir après avoir été suspendu suite à des fuites. Le dispositif de décontamination de l’eau a également dû être arrêté en raison d’erreur humaine. TEPCO a cité un manque de préparation dû à la vitesse de l’installation du système, qui se compose d’appareils japonais et étrangers.


  • Près de 80 personnes âgées qui ont été évacuées de maisons de retraites à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima 1 sont décédées dans les trois mois de la catastrophe qui les a forcées à se déplacer, selon un sondage du Yomiuri Shimbun.

Samedi 2 juillet 2011

  • TEPCO annoncé que les piscines de combustible nucléaire sont refroidies à un niveau stable. Le système de refroidissement, qui a commencé à fonctionner dans le réacteur n° 3 jeudi, a porté la température de la piscine de stockage du combustible nucléaire du réacteur juste au-dessous de 40 degrés celsius par rapport au niveau précédent de 62 degrés.
    Comme le refroidissement a progressé plus rapidement que prévu initialement, TEPCO affirme que la température sera probablement stabilisée autour de 30 degrés dans quelques jours.
    La température de la piscine de combustible usé du réacteur n° 2 a déjà baissé à ce niveau.
    TEPCO est pr éoccupée par de probables difficultés dans l’installation du système de refroidissement du réacteur n° 4. L’explosion d’hydrogène en mars a endommagé la tuyauterie nécessaire pour le système et les débris laissés entravent les travaux de construction. Il pourrait donc avoir un retard dans son plan d’installation.


  • De nombreuses villes japonaises veulent conclure des accords de sécurité avec les opérateurs des centrales nucléaires avoisinant
    Dans le Mainichi, suite à la catastrophe de Fukushima, 37 municipalités japonaises ont faire part de leurs démarches de conclure des plans de sureté avec les industriels du nucléaire. Les zones de sureté sont actuellement de 10 km autour des centrales mais la catastrophe a démontré que la radioactivité s’étendait bien plus loin. Les maires veulent donc que ces zones soient revues. Cependant les industriels ne sont pas enthousiastes à l’idée de revoir ces plans car cela va augmenter leurs coûts opérationnels.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110702p2a00m0na015000c.html
  • Dans un article du Wall Street Journal, Toshiso Kosako, l’ancien conseiller nucléaire du Premier ministre japonais Naoto Kan, a fustigé la gestion gouvernementale de la crise, et prédit de nouvelles révélations sur les menaces de rayonnement auprès du public dans les prochains mois.
    Dans sa première interview avec les media depuis sa démission en avril en signe de protestation, Toshiso Kosako, l’un des principaux experts du pays sur la sûreté radiologique, a déclaré que le gouvernement de M. Kan a été lent pour tester les dangers de la contamination marine et aussi à gérer les menaces de rayonnement, afin de minimiser les coûts de nettoyage. Il a également déclaré « "Le mécanisme de décision du gouvernement est opaque. Les raisons des décisions ne sont jamais évidentes. Cela ne ressemble pas à une société démocratique. Le Japon ressemble de plus en plus à un pays en développement en Asie orientale."
    https://online.wsj.com/article/SB10001424052702304450604576419560689685524.html

Vendredi 1er juillet

  • Du cesium retrouvé dans les urines d’enfants de Fukushima à la une du Japan Times et d’autres quotidiens. De petites quantités de cesium ont été analysées dans les urines de 10 enfants de Fukushima confirmant leur exposition aux radiations. L’analyse a été effectuée par le laboratoire français indépendant ACRO. D’après le test, les plus grandes quantités d’isotopes sont 1.13 becquerels de cesium 134 par litre d’urine chez une petite fille de 8 ans pendant et 1.30 becquerels de cesium 137 par litre d’urine chez un petit garçon de 7 ans.Les associations pressent le gouvernement japonais d’effectuer des tests auprès de tous les enfants de Fukushima
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110701a2.html
    L’Acro dans son communiqué de presse déclare : « ces résultats devraient inciter les autorités japonaises à mesurer systématiquement la contamination interne des habitants qui ont été exposés aux panaches radioactifs et de ceux qui vivent dans les territoires contaminés et qui sont donc vraisemblablement soumis à une contamination chronique. Cela peut se faire sans difficulté technique (par anthropogammamétrie). »Dans le Mainichi, le ministre chargé de l’Education et de la Science Yoshiaki Takagi, lui répond que les taux de radioactivité présents dans l’urine des enfants ne posent aucun risque pour la santé. Le total des expositions au rayonnement interne pour les enfants jusqu’à ce qu’ils atteignent 70 ans serait 7,8 microsieverts de césium radioactif 134 et 8,9 microsieverts de césium 137, contre la dose annuelle admissible de 1 000 microsieverts pour le public, a dit le ministre.
    Des contrôles de santé seraient nécessaires pour une analyse plus détaillée, mais ce n’est pas quelque chose qui affecte immédiatement la santé des enfants, a dit Takagi.
  • 113 foyers ont été identifiés comme « zones chaudes »
    Le gouvernement a désigné 113 résidences comme « zones chaudes radioactives » et a recommandé aux personnes vivant dans ces lieux de déménager bien qu’ils ne soient pas situés dans la zone d’évacuation de la centrale de Fukushima. Les quartiers concernés dépasseraient la norme d’exposition aux radiations fixée par le gouvernement à 20 millisieverts annuels.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110701a3.html
  • Le nouveau Président de Tepco et son prédécesseur en visite chez les maires de la préfecture de Fukushima
    Le maire d’Iwaki leur a fait part de la colère de ses administrés qui auraient dû recevoir l’information de rester cloitrés à leur domicile suite à la catastrophe ; mais qui ne l’ont jamais reçu. Le maire a remis au président une lettre demandant que Tepco gère la crise aussi rapidement que possible et indemnise correctement les populations concernées.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110701x2.html
  • La barge flottante « Megafloat » entre en action
    Cette barge de 136 mètres de long et de 46 mètres de large peut contenir jusqu’à 10 000 tonnes d’eau. 8 000 tonnes d’eau « faiblement radioactives » provenant des réacteurs 5 et 6 vont y être stockées par Tepco, qui avait demandé à l’origine à l’évacuer en mer.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110701a3.html

Dimanche 31 juillet

  • RTB.be info : 1700 personnes se sont rassemblées, ce dimanche, dans la capitale régionale de Fukushima pour réclamer la fin de l’énergie nucléaire. C’est le Congrès du Japon Contre les Bombes Atomiques et à Hydrogène, qui a initié cette action. Habitué à protester contre les armes nucléaires, Koichi Kawano, survivant de la bombe qui a touché Nagasaki, avoue la faiblesse passée de son mouvement à dénoncer les dangers du nucléaire civil.
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_manifestations-pour-exiger-la-fin-du-nucleaire-a-fukushima?id=6531313

  • NHK World French : Le Premier Ministre Naoto Kan, reproche à l’Agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle (NISA) d’avoir tenter de faire pression, par l’intermédiaire de la compagnie CEPCO, sur les décisions pour promouvoir le nucléaire plutôt que de prendre des mesures pour en assurer la sécurité. Cf l’article de Asahi.com du 30 juillet.*
    Lien désactivé car le système de classification des articles de NHK World French ne permet pas de retrouver les articles anciens 
    * https://www.asahi.com/english/TKY201107290330.html

  • NHK World English : environ une centaine d’avocats vont être assignés aux médiations, entre parties civiles et gouvernement pour régler les différents liés à la catastrophe nucléaire. Une trentaine de juristes supplémentaires vont être chargés d’analyser les demandes d’indemnisation et les points de désaccord. Pour Yuichi Kaido, le secrétaire général de la fédération, c’est une organisation sans précédent pour traiter rapidement et équitablement un nombre aussi important de demandes.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/31_05.html

  • NHK World English : TEPCO va effectuer un test de fonctionnement du système refroidissement en circuit fermé, dans la piscine de combustibles usagés du bâtiment n°4.
    Cette piscine, contenant 1 535 barres de combustibles, avait vu un de ses murs de soutènement endommagé par l’explosion d’hydrogène du 15 mars dernier. Ce mur a depuis été renforcé avec des pilasses en acier. Un système similaire fonctionne sur les piscines des réacteurs n°2 et n°3, et TEPCO projette de faire également un test du système refroidissement sur le réacteur n°1 pour début août.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/31_03.html

  • Facebook : Quelques photos des travaux de consolidation du mur endommagé
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=263126250367827&set=a.248704061810046.80074.232255093454943&type=1&theater

  • L’électron libre : la lettre d’information évoque les conséquences du déluge qui vient de frapper la région de Fukushima. Une coupure d’électricité a également interrompu les systèmes de refroidissement dans les unités 3 et 4, à cause d’une erreur de montage...
    Les niveaux d’eau dans les sous-sols, les conditions des décisions d’évacuation et la crédibilité des remèdes à la contamination sont également au menu.
    https://sites.google.com/site/glasnostsurfukushima/home

  • CRI Online : d’après une publication du bureau national des affaires océaniques de Chine les eaux situées à l’est et au sud-est de Fukushima présentent des traces de césium 137, 134 et de strontium 90 dans tous les échantillons relevés, avec des taux atteignant jusqu’à 300 fois pour le césium et 10 fois pour le strontium celui des niveaux naturels. Cette mission a surveillé 25 km2 d’eau et va poursuive la publication des résultats de ses tests.
    https://french.cri.cn/781/2011/07/31/302s249813.htm

  • Safecast : Un bénévole témoigne, après l’avoir attendu pendant un mois il est satisfait de son nouveau compteur Geiger, l’Inspector un appareil made in USA est plus précis et plus fiable que ceux importés de Chine. Embarqué, ce compteur lui permet de dresser des cartes de contamination autour de Fukushima, les relevés sont enregistrés, ce qui lui permet d’éviter les secteurs déjà contrôlés. Finalement les officiels de Fukushima ont employé la même méthode embarquée pour effectuer ces relevés, même si elles tardent à être publiées ces informations sont vitales pour une population qui vit dans l’incertitude et a besoin de prendre des décisions en toute connaissance de cause.
    https://blog.safecast.org/2011/07/report-by-a-safecast-volunteer-ms-s-h-in-fukushima-city/

  • Asahi.com : vivant à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima, Hisayuki Sakagami a dû longtemps passer pour un marginal. Générant l’électricité de son foyer avec de petites éoliennes et des panneaux photovoltaïques, il passe désormais pour un précurseur éclairé et a assuré bénévolement l’installation de panneaux solaires dans un centre d’hébergement.
    Après le 11 mars il avait dû quitter sa maison construite en forêt, il est maintenant à la recherche d’un nouvel endroit sain pour élever ses deux enfants de 2 et 4 ans.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107300235.html

  • Daily Yomiyuri online : le gouvernement va devoir faire face à une forte demande en électricité cet hiver mais confirme sa ligne de dénucléarisation et n’autorisera les redémarrages de réacteurs que sous les conditions de sécurité validée par les tests de résistance.
    Ces redémarrages devront aussi faire face aux réticences locales. Le gouvernement compte principalement sur la sobriété des particuliers et sur la fourniture d’électricité par des installations privées. Même si certains organismes brandissent des risques de délocalisations d’entreprises et de chômage.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110730003257.htm

  • Japan Today : du bœuf contaminé a été servi dans 52 écoles à travers la ville de Gifu, situé au sud-ouest de Tokyo. Ce sont 23 000 boulettes de viandes distribuées, faites à partir de 14 bêtes, dont une répertorié comme contaminée. Les parents d’élèves ont été assurés par le conseil de la santé scolaire, du niveau faible de la contamination présente dans ces aliments.
    https://www.japantoday.com/category/national/view/contaminated-beef-served-in-gifu-school-lunches

  • Daily Yomiyuri Online : dans la préfecture de Miyagi, ce sont 900 éleveurs ayant en charge 47 000 têtes de bétail qui s’inquiètent pour leur avenir. Dans l’immédiat ils ne savent que faire de leurs animaux engraissés et qui auraient déjà dû être commercialisés, certains pensent abandonner l’élevage.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110731002904.htm

Samedi 30 juillet

  • Revenons à nos neutrons - Japan Times : Le président de l’AIEA, Yukiya Amano réprimande TEPCO pour l’absence de réponse à ses dernières demandes d’informations. Alors que l’AIEA avait offert sa collaboration pour les travaux à Daiichi, TEPCO est restée muette à ses injonctions.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110730a9.html

  • Asahi.com : contrairement à ses premiers résultats d’analyse, la TEPCO insiste sur le fait que le séisme du 11 mars n’a pas endommagé les tuyaux du système de refroidissement d’urgence du réacteur n°3. Le système HPCI doit assurer le noyage des barres de combustible en cas d’accident, après la récente analyse sur site aucune rupture de tuyauterie n’a été constatée.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107290339.html

  • TEPCO présente un compte rendu, du rapport de la dosimétrie de son personnel qu’elle a déjà fournit au ministère de la santé et du travail. Les doses sont présentées par catégories d’exposition : interne ou externe, et par tranche de niveaux d’exposition. Ce qui donne pour plus de 100 mSv : 1 personne, entre 50 mSv et 100 mSv : 15 personnes, entre 50 mSv et 20mSv 17 personnes. Ce sont seulement les données de mars et avril, sachant que 440 travailleurs restent encore à contrôler.
    https://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11072917-e.html

  • ENENews : les relevés atmosphériques effectués dans les bâtiments 1, 2 et 3 par TEPCO devraient lui permettre de localiser les éléments combustibles fondus à l’intérieur des réacteurs. Chaque heure, ce serait près de 1 milliard de Becquerels qui s’échappent dans l’environnement depuis les 3 bâtiments endommagés de la centrale de Fukushima Daiichi.
    https://enenews.com/nhk-tepco-doesnt-melted-fuel-reactors-actual-level-radioactive-particles-being-released-about-start-checking

  • Ecologie blog Le Monde : Franck Bigot de l’IRSN dresse un bilan d’étape sur la situation de la centrale accidentée. Le refroidissement des réacteurs est assuré en circuit fermé, ce qui n’est pas le cas de la piscine du bâtiment n°4. Le système de décontamination des eaux traiterait 1 000 m3 d’eau par jour, mais il reste jusqu’à 100 000 tonnes d’eau radioactive sous les bâtiments. Couvertures des toits éventrées, injection d’azote et saupoudrage de produits fixant, décontamination et stockage des boues... soient encore 10 ou 20 ans de travaux.
  • Par « circuit fermé » l’IRSN entend un bricolage où par moment l’eau très radioactive rejetée est réinjectée après décontamination. Notons que l’installation de décontamination ne marchant qu’à 63 % de sa capacité théorique, il y a toujours injection d’eau fraîche, ce qui ne correspond pas à un circuit fermé, même précaire (ndr).
    https://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/07/29/a-fukushima-encore-100-000-tonnes-deau-contaminee-a-traiter/#xtor=RSS-3208

  • Daily Yomiyuri Online : un total de120 000 tonnes de boues et de cendres radioactives, ont été recueillies dans les stations d’épuration des préfectures de Tokyo, Miyagi, Yamagata, Fukushima et Shizuoka. Le gouvernement central prévoit de traiter ces résidus en trois catégories distinctes. Confinement dans des enceintes étanches pour ceux dont le taux est supérieur à 100 000 Bq/kg en césium, ceux entre 100 000 et 8 000 Bq/kg en césium devront être traités par des installations spécialisées, ceux en dessous de 8 000 Bq/kg en césium pourront être enterrés. Ces directives ne résolvent pas les problèmes de stockage dans certaines municipalités en manque d’espace, il a par ailleurs été détecté des niveaux records de 446 000 Bq/kg. Le gouvernement et le Parti démocrate du Japon s’apprêtent à donner un cadre légal aux initiatives de traitement de ces résidus.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110729006250.htm
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110731002898.htm
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110731002780.htm

  • Asahi.com : lors d’un symposium en août 2007, l’agence de sûreté nucléaire japonaise, la NISA, (Nuclear & Industrial Safety Agency) aurait sollicité CEPCO (Chubu Electric Power Co) pour rassembler les participants favorables au nucléaire, afin d’influer sur les décisions. Mais CEPCO dément toute implication dans cette tentative de prise d’intérêt, et précise que les choix ont été définis avec réserve et sans pression sur les participants.

  • L’approbation du chargement en MOX du réacteur n°4 de la centrale d’Hamaoka était en jeu.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107290330.html

  • Safecast : depuis le 11 mars de nombreuses heures de vidéos Youtube et des comptes Twitter traitant de la catastrophe nucléaire à Fukushima, de manière défavorable à TEPCO auraient été supprimées. Le ministère de la justice a fait passer une loi pour le contrôle des médias internet. Pour se donner les moyens des ses ambitions le METI (ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie) a lancé un appel d’offres. Le cahier des charges demande un contrôle 24h/24 des comptes Twitter traitant des questions du nucléaire et des radiations, afin de corriger les informations « erronées ou inappropriées », et de tenir un registre des comptes internet et mots clés utilisés pendant ces communications.
    https://blog.safecast.org/2011/07/japan-govt/

  • De nombreux producteurs et transformateurs de produits bio de Fukushima s’inquiètent des conséquences des contaminations, un boulanger doit se fournir en farine à l’extérieur de la préfecture, un riziculteur espère éliminer la contamination de ses parcelles en plantant des tournesols. Un éleveur espère aussi sauver de l’incinération ses 300 vaches laitières.
    https://www.youtube.com/watch?v=BvIhzKlDLgo&feature=youtu.be

  • Clubic.com : les dessins de Jean-Paul Nishi évoquent de manière humoristique les sujets brûlants de l’actualité japonaise. Il est aussi question ici de l’arrivée sur le marché d’un modèle de dosimètre compact et moins onéreux répondant à la demande croissante.
    Les inquiétudes de la population quant à l’alimentation amènent le narrateur à faire la promotion de systèmes de traçabilité. Technique qui ne résout pas globalement le problème des aliments contaminés, qu’à cela ne tienne on nous propose aussi de nous nourrir grâce aux cultures hydroponiques, encore appelées usines à légumes ou tout est propre car sous contrôle.
    Le rêve d’un avenir meilleur, ou le cauchemar d’un monde où tout est soumis aux profits des groupes industriels, seuls capables de nous vendre le minimum vital après une catastrophe ?(ndr).
    https://www.clubic.com/humour-informatique-geek/live-japon/actualite-438116-live-japon-radioactivite-stimule-recherche.html

  • Daily Yomiyuri Online : le tourisme est en chute libre à Fukushima, plus de 687 000 réservations ont été annulées dans la préfecture abritant la centrale endommagée.
    En revanche les voyages scolaires vers l’extérieur ont considérablement augmenté par rapport aux autres années, passant de 1% à 5% des visiteurs. Le « Comité de Conciliation des différents pour l’indemnisation des dommages nucléaires » a décidé d’indemniser ces annulations, gageant qu’elles étaient la cause de la désinformation. Mais le montant n’a pas été établi...
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110728007246.htm

  • Nikkei.com / Mainichi Daily News : la ville de Soma se voit offrir 250 000 dollars US de dons pour l’implantation d’une station photovoltaïque par Tesla Motors Inc. C’est Elon Musk le fondateur de PayPal, et défenseur des énergies renouvelables face au nucléaire, qui est à l’origine de cette offre. Musk dénonce également le manque de soutien financier du gouvernement envers de tels projets.
    https://e.nikkei.com/e/fr/tnks/Nni20110729D29JFA05.htm
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110730p2g00m0dm011000c.html

  • Ouest France : une délégation d’élus rennais se sont rendus au Japon et ont fait les 350 km qui séparent Tokyo de Sendaï en Shikansen (TGV nippon) pour manifester et apporter leur soutien concret à la ville meurtrie et boudée par les officiels. La municipalité de Sendaï, jumelée à Rennes, s’est vu offrir 247 000 € de dons recueillis par des associations bretonnes, pour la réhabilitation de ses installations scolaires et sociales. Nous avions aussi déjà parlé des ostréiculteurs qui ont envoyé 7 t de matériel professionnel pour relancer un projet de transplantation de naissains (cf. notre chronique du mercredi 20 juillet et le lien ci-dessous) *, d’autres échanges entre les deux villes sont également prévus pour les prochains mois.
    https://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-De-retour-de-Sendai-des-Rennais-temoignent-_-1886485------35238-aud_actu.Htm
    * https://www.japantoday.com/category/national/view/french-oyster-farmers-return-favor-to-japan

  • Hors-sujet mais fort sympathique : pour ceux qui aiment les belles images du Japon et ses chemins de fer modernes ou anciens, vous trouverez ci-dessous l’adresse d’un blog https://www.denshaotaku365.com/archives/2011/07/31/21709967.html

Vendredi 29 juillet

  • Mainichi daily news : Yukiya Amano, président de l’AIEA, salue l’initiative japonaise en matière de tests de résistance et souhaiterait que ceux ci soient réalisés avec le contrôle éclairé de l’agence internationale pour renforcer leur crédibilité.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110729p2g00m0dm012000c.html

  • The Japan Times : le directeur de la KEPCO Toshio Manabe, a présenté sa lettre de démission au président Shingo Matsuo, suite aux scandales des faux courriels réclamant la relance des réacteurs de Genkaï, envoyés par des employés de la centrale pour influencer l’opinion.
    La compagnie d’électricité accuse des pertes importantes au deuxième trimestre 2011.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110729a7.html

  • EX-SKF : mercredi dernier les employés de TEPCO sont de nouveau entrés dans le bâtiment réacteur n°3. Ils ont pris des mesures de radioactivité afin de planifier la modification du système de refroidissement et relevé un point chaud à 280 mSv/h près d’une échelle. Ils ont aussi « mangé » 4,61 mSv en 40 minutes de travail.
    Les travaux les plus contaminants seront, on le suppose, confiés aux sous traitants, tel le célèbre volontaire réel ou fictif « Watanabe », chair à neutrons prête à se sacrifier.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/fukushima-i-nuke-plant-humans-enter.html
  • NHK World english : TEPCO veut effectuer des relevés atmosphériques à l’intérieur des réacteurs 1, 2 et 3 afin d’avoir des données sur les substances radioactives émises. Le réacteur n°1 est prévu ce vendredi, le n°2 pour début août, mais aucune date n’est été fixée pour le n°3 du fait des radiations élevées en émanant. Rappelons que ce réacteur n°3 a été peu avant l’accident chargé en combustible MOX fabriqué par Areva (ndr).
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/29_13.html

  • NHK World english : le système de décontamination Kurion/AREVA est de nouveau stoppé. Un réservoir de stockage de l’eau contaminé situé en arrivé du dispositif est presque plein.
    De fait l’eau des réacteurs n°2 et n°3 n’alimente plus l’installation. TEPCO précise que l’eau radioactive accumulée dans les sous sols ne risque pas de déborder, et que le système sera réparé d’ici 2 jours. Depuis le 17 juin cet appareil qui n’a jamais fonctionné à plus de 70% de ses capacités théoriques, nous tient en haleine.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/29_21.html

  • NHK World english : des stations d’épuration de l’Est et du Nord-Est du Japon ont découvert une contamination au césium dans leurs boues, trop importante pour être traitée par une incinération classique. Soit un total de 49 250 tonnes dans 14 préfectures.
    Dans 5 préfectures dont Miyagi et Fukushima le taux monte à 8 000 Bq/kg voire plus, le triste record est de 89 697 Bq/kg dans l’installation de Koriyama dépendant de la préfecture de Fukushima. Bilan partiel car 54 613 tonnes de boues restent encore à contrôler.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/29_05.html

  • Romandie news / Zegreenweb (via rezo-actu) : Me Chikako Ogami, de l’agence de l’énergie, a démenti les « rumeurs » de censure d’internet, véhiculées par les médias occidentaux. Aucune loi n’aurait été votée en ce sens, mais les fonds débloqués vont servir à assurer une veille d’internet pour supprimer les rumeurs susceptibles de nuire aux habitants de la préfecture de Fukushima. C’est la société Asatsu DK qui a remporté le contrat de 630 000 € pour effectuer ces filtrages jusqu’en mars 2012.
    Il serait curieux de savoir sur quels critères est basée la veille souhaitée par les autorités (ndr).
    https://www.romandie.com/news/n/_Le_Japon_dement_toute_censure_autour_de_l_accident_nucleaire_de_Fukushima290720110707.asp

  • Article équivalent dans Zegreenweb, qui nuance également cet auto blanchiment facile :
    https://www.zegreenweb.com/sinformer/japon-le-gouvernement-nie-toute-censure-autour-de-l’accident-nucleaire-de-fukushima,33044

  • Rappels - Bloc.com et Zegreenweb : lundi 25 juillet et mercredi 27 nous avions diffusé ces articles faisant état de ce qui n’apparaissait pas comme étant de simples soupçons de censure, mais bien d’une tentative de contrôle ciblé du gouvernement à travers ses ministères clefs.
    https://www.bloc.com/article/societe/sujets-d-actualite/fukushima-gouvernement-jap-assassine-sa-population-2011-07-25.html
    https://www.zegreenweb.com/sinformer/fukushima-quand-le-gouvernement-japonais-verrouille-linformation,32895

  • The Japan Times : la politique énergétique du Japon est officiellement réorientée pour réduire sa part d’électricité d’origine nucléaire. Le premier ministre Naoto Kan à l’issue d’une réunion sur les problèmes d’énergie et d’environnement a également confirmé qu’il souhaitait promouvoir les innovations dans la production, la distribution et les économies d’énergies.
    Une dizaine de compagnies se partagent actuellement le marché, l’arrivée de nouveau acteurs dans la production d’électricité permettrait une baisse des prix.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110729x1.html

  • Documentaire NHK sur la crise énergétique au Japon en 3 parties de plus de 1/2 heure et quart chacune, VO avec doublage en anglais. Les excuses de la TEPCO pour ne pas accepter le raccordement d’éoliennes à leur réseau, les décisions de sortie ou de prolongement dans le monde, la victoire de « grünen » en Allemagne, le cas de la France :-(, les craintes au Japon, une participante précise que le Japon s’en sort avec seulement 15% d’électricité nucléaire : trop peu pour autant de risques ! Des courriels arrivent en plein écran sur le plateau, très intéressant et très complet...
    https://www.nippon-sekai.com/main/articles/fukushima-daiichi-nuclear-power-plant-crisis/nhk-special-japans-nuclear-crisis-part-3/

Jeudi 28 juillet

  • Daily Yomiuri online : Le gouvernement projette de construire dans la préfecture de Fukushima un centre de recherches médical et un centre d’études sur les énergies renouvelables et de faire de ces établissements des leaders mondiaux dans leurs catégories. Préalablement des travaux de décontamination et de stockage de déchets seront entrepris. Parcs naturels nationaux et pépinières d’entreprises font également partie des projets.
    On se demande bien pourquoi Gorbatchev n’a pas eu la même idée en 1986 ?(ndr)
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110727005029.htm

  • The Mainichi daily news : Une loi pour encadrer l’organisation de la décontamination des sols, et le déblayage des débris, devrait être votée prochainement par le gouvernement.
    Le ministère de l’environnement serait en charge du pilotage des opérations et déterminera l’étendue des zones à traiter, ainsi que le niveau de responsabilité financière des compagnies d’électricité. Bien qu’en apparence assez abstraites, ces intentions prennent un peu de sens dans la dernière tirade concernant la responsabilité des fournisseurs comme TEPCO : qui doit payer (ndr) ?https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110728p2g00m0dm034000c.html

  • Goshi Hosono, ministre en charge de la crise nucléaire, prévoit le retour des populations évacuées à condition que les lieux soient débarrassés des éléments radioactifs.
    Ces travaux, inclus dans la phase 2 du plan de restauration, seront engagés après l’arrêt à froid des réacteurs. Les efforts porteront aussi en priorité sur la protection des ouvriers exposés aux fortes chaleurs des combinaisons de protection, a déclaré le ministre.
    Cependant des manœuvres de nettoyage impliquant 3 400 personnes ont eu lieu dimanche dans la ville Watari sur des routes menant aux écoles. https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110728p2g00m0dm017000c.html

  • EX-SKF : reprend un article de la presse locale (préfecture d’Ishiwaka) qui dénonce la propagande perpétrée par Takumi Aizawa et son bras droit le Dr Noboru Takamura.
    Ce duo a reçu les pleins pouvoirs par le gouvernement pour dispenser des conseils aussi rassurants que dangereux. Ils suggèrent que l’iode radioactif est inoffensif pour les plus de 40 ans, que les légumes contaminés sont parfaitement sains après lavage. Plus généralement les deux acolytes prétendent que de simples règles d’hygiène élémentaire s’appliquent au traitement des radio éléments ou que les pluies vont aider à la décontamination des sols.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/radiation-in-japan-how-brainwashing-was.html

  • Bloomberg : Toshinori Shishido, enseignant de 25 ans à été dissuadé d’informer les élèves sur les dangers des radiations et les moyens de s’en prémunir. C’est que tout a l’air normal dans les environs de Fukushima, mais dès qu’on utilise un compteur Geiger les radiations sont révélées, véritables « serpents invisibles » qui répandent leur venin mortel dans tous les organismes. Environ 20% des 1 600 écoles de Fukushima sont exposées à des doses annuelles d’au moins 20 mSv/an, soit la limite pour les travailleurs du nucléaire en France.
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-28/fukushima-teacher-muzzled-on-radiation-risks-for-school-children.html

  • Les beaux projets de reconstruction que nous avons vu plus haut tiennent-ils au moins compte des conditions de ravitaillement sur place ? Un exemple frappant diffusé par ce même média concerne des œufs qu’un éleveur a fait contrôler. Résultat 60 Bq/kg en césium soit 10 fois la norme appliquée en Ukraine. Honnête, il avait fait faire les tests spontanément.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/radiation-in-japan-60-becquerelskg.html

  • Bloomberg : la chaîne de supermarché Aeon Co va faire effectuer des test de contamination radioactive, par un laboratoire indépendant sur la viande de bœuf qu’elle compte distribuer dans les 115 magasins de Tokyo et de sa banlieue, avant une diffusion nationale.
    "Quel qu’en soit le prix, nous devons tester le bœuf pour évacuer la peur des consommateurs" déclare Shohei Murai, ancien cadre employé de Aeon.
    À terme le distributeur devrait augmenter ses importations d’Australie.
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-27/radiation-concern-prompts-aeon-to-test-beef-for-cesium-traces.html

  • NHK World english / Maxisciences : c’est au tour de la préfecture de Miyagi de se voir interdire la distribution de son bœuf. Dans six animaux testés, venant de ce secteur, des taux allant jusqu’à 1 250 Bq/kg, soient 2 fois le maximum (500 Bq/kg) ont été relevés.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/28_16.html
    https://www.maxisciences.com/viande/le-japon-etend-l-039-interdiction-des-livraisons-de-viande-de-boeuf_art16008.html

  • NHK World French : alors que 12 préfectures pratiquent des tests de contamination sur le bœuf, le gouvernement a annoncé qu’il prendrait en charge le coût de ces contrôles.
    Information confirmée par Yuki Edano considérant l’alimentation comme prioritaire.
    https://bit.ly/nnhnd4 (lien d’origine non disponible)

  • La Tribune : c’est un véritable chaos maraîcher pour les agriculteurs de la préfecture de Fukushima. Le gouvernement n’a pas anticipé la propagation des contaminations.
    Les décisions sont laissées aux préfectures ou aux producteurs sur la base du volontariat.
    Quel acheteur peut-être sûr des produits ? les producteurs sont-ils à même de pouvoir les rassurer ? que faire des 300 000 tonnes de riz produites cette saison ? toutes ces questions ont pour seule réponse des champs jonchés de récoltes brûlées et parsemés d’herbes folles.
    https://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110728trib000639299/a-fukushima-les-agriculteurs-sont-livres-a-eux-memes-et-a-la-radioactivite.html

  • Reuters : un peu plus des deux tiers des japonais soutiennent leur premier ministre Naoto Kan dans sa proposition de suppression de l’énergie nucléaire. Une opposition à l’atome qui prend également écho à la centrale de Genkaï régie par KEPCO, dont la cuve du réacteur n°3 présenterait des défauts de fabrication. Mais on ne sait combien de temps Naoto Kan, déjà faible dans les sondages, pourra exercer son influence sur les choix énergétiques du pays.
    https://www.reuters.com/article/2011/07/24/us-japan-nuclear-support-idUSTRE76N0RU20110724

  • NHK World English : Tomihisa Taue, maire de Nagasaki appellera pour la première fois, dans sa déclaration, à l’abandon du nucléaire civil, lors de la 66ème cérémonie de commémoration de la bombe atomique, tombée le 9 août 1945 sur la ville. Cette commémoration qui avait toujours appelé à l’abolition des armes nucléaires, va également être l’occasion d’inviter à promouvoir les sources d’énergies propres et renouvelables en remplacement du nucléaire.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/28_35.html

  • La ville de Kawazaki dans la banlieue de Tokyo va concéder 11 hectares à l’implantation d’une centrale photovoltaïque. Regroupant 38 000 panneaux de 1 m * 1,3 m, elle devrait fournir 7,4 MWh/an, l’équivalent de la consommation de 2 000 foyers. Sous le contrôle de la désormais célèbre Tokyo Electric Power Company (TEPCO), cette centrale implantée à Ukishima dans la baie de Tokyo aura une sœur jumelle voisine à Ougishima.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/28_20.html

  • Paris Match (via rezo-actu) : le séisme du 11 mars a eu des conséquences inhabituelles, certaines sources thermales ont disparues, alors que d’autres apparaissent près d’anciennes mines ou en pleine ville créant des inondations, nécessitant des travaux de canalisation.
    N. B. jusqu’à présent les capacités géothermiques de l’archipel nippon sont peu exploitées du fait du caractère traditionnellement sacré des sources chaudes (ndr).
    https://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Japon-apres-le-seisme-des-inondations-d-eau-chaude-318107/

  • Pour les amateurs de données techniques précises TEPCO publie ses derniers comptes rendus d’opérations. Les problèmes de fuites d’eau, de décontamination, de dérivation du système de refroidissement et autres prélèvements de gaz, de radionucléides et détections des taux de radioactivité, n’auront plus de secret pour vous à la lecture de ces fiches détaillées.
    https://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/index-e.html

  • Actualités news environnement : la centrale de Fukushima Daiichi était déjà classée parmi les plus dangereuses, longtemps avant les événements du 11 mars. Bien qu’ayant déjà attiré l’attention de la NRC (Nuclear Regulatory Commission), l’établissement sous contrôle japonais a échappé à toute mesure correctrice. Des expert extérieurs sont unanimes pour dénoncer les « pratiques de sureté et de suivi inefficaces » à l’origine de la catastrophe. Du fait de sa technologie REB, les opérations de maintenance de Daiichi exposaient considérablement les employés en charge de son entretien.
    https://www.actualites-news-environnement.com/26912-centrale-nucleaire-Fukushima.html

 

Mercredi 27 juillet

  • Euronews évoque la rencontre entre Yukiya Amano et Naoto Kan qui opposent leur points de vue sur l’avenir des installations électronucléaires. Les arguments phares des défenseurs du nucléaire sont ressassés dans la vidéo jointe : panacée pour la réduction des gaz à effet de serre, et forte dépendance du Japon à l’électricité. Alors que la balance commerciale de l’archipel nippon est de nouveau positive depuis juin, avec une part d’énergie électrique en provenance de l’atome de seulement 10%, soit un tiers des 54 réacteurs du pays (ndr) voir la chronique du 21 juillet *.Dans quelques semaines, le Japon va probablement faire voter une loi encourageant la consommation d‘électricité d’origine renouvelable, malgré la visite très médiatisée du directeur de l’AIEA et la crainte de la dette publique du pays évoquée par Euro news.
    https://fr.euronews.net/2011/07/26/quel-avenir-pour-le-nucleaire-japonais/

  • Facebook : arrivée en images des premiers éléments du système SARRY de décontamination des eaux de refroidissement, conçu par Toshiba, dont nous avons déjà parlé le 17/07/2011.
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=260857660594686&set=a.248704061810046.80074.232255093454943&type=1&theater

  • EX-SKF : Un robot télécommandé appelé « Quince » est allé explorer les étages du bâtiment réacteur n°3. La radiation mesurée à atteint les 75 mSv/h au deuxième étage.
    Six employés de la TEPCO ont reçu 2,22 mSv après un court passage dans le bâtiment.
    Le but de cette opération est d’étudier la possibilité d’injecter l’eau de refroidissement directement sur les barres de combustibles (si il en reste) à l’aide du système d’urgence.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/fukushima-i-nuke-plant-quince-entered.html

  • Le même sujet traité par NHK, avec une petite vidéo en bonus :
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/27_08.html

  • The Japan Times : CEPCO (Chubu Electric Power COmpany) va accuser l’équivalent de 890 millions d’Euros de pertes d’exploitation, du fait de l’arrêt de plusieurs réacteurs. La centrale d’Hamaoka appartenant à cette compagnie, située sur une faille sismique très active, avait fait l’objet d’une demande d’arrêt par le premier ministre Naoto Kan, suite au tremblement de terre du 11 mars et de ses nombreuses répliques.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nb20110727a1.html

  • Romandie news : Bourse, en fin de séance la valeur de l’action TEPCO a chuté de 15,82 %.
    Le manque de clarté quand aux conditions et au montant des indemnisations des victimes et des demandes de compensation venant de l’industrie du tourisme seraient à l’origine de ce nouveau décrochage. https://www.romandie.com/news/n/_Bourse_de_Tokyo_l_action_Tepco_chute_de_1582_en_cloture270720110807.asp

  • L’Usine Nouvelle / Romandie news : Hirohiko Izumida, gouverneur de Niigata, n’envisage pas d’autoriser le redémarrage des trois tranches de la centrale de Kashiwazaki-Kariwa actuellement arrêtées. Même réponse, si les tests de résistance prévus s’avéraient concluants.
    Suite à un tremblement de terre en 2007, TEPCO avait arrêté (cette fois-là avec succès même s’il y avait eu des rejets) les 7 réacteurs et avait réussi en 4 ans à en redémarrer 4 sur 7.(ndr).
    https://www.romandie.com/news/n/_Japon_reticence_locale_a_relancer_trois_reacteurs_meme_apres_les_tests260720111307.asp
    https://www.usinenouvelle.com/article/un-gouverneur-refuse-le-redemarrage-de-trois-reacteurs-au-japon.N156304?xtor=RSS-215

  • Témoignage : réaction et informations d’une expatriée française, sur la vidéo de la réunion du 19 juillet, entre les citoyens de Fukushima City et leur gouvernement.
    https://www.madmoizelle.com/forums/lactu-dans-le-monde/57610-fukushima-ca-va-toujours-mal.html

  • Pour Zegreenweb le premier ministre Naoto Kan « se tire une balle dans le pied » en tentant de faire verrouiller les informations dissonantes au sujet de la catastrophe nucléaire et de ses conséquences sur la population. Les médias internet sont priés de nettoyer leurs serveurs, et les ministères de l’intérieur, des communications et de la police envoient des missives aux sociétés impliqués dans la diffusion des médias pour expliquer la nouvelle marche à suivre.
    https://www.zegreenweb.com/sinformer/fukushima-quand-le-gouvernement-japonais-verrouille-linformation,32895

  • Rue 89 : fait un topo sur la situation de la radioactivité autour de la centrale de Fukushima Daiichi. Les propositions d’aide de l’IRSN et de Greenpeace ont été refusées, seuls les USA par leur présence militaire, sont autorisés à faire leurs relevés de radioactivité pour dresser des cartes des zones contaminées.
    Le média internet revient sur la contamination en mer, sur les dangers à l’extérieur de la zone d’exclusion et sur les risques liés à l’alimentation
    https://www.rue89.com/planete89/2011/05/27/radioactivite-a-fukushima-encore-70-000-personnes-trop-exposees-206171

  • Russia Today : vidéo qui reprend elle aussi la visite de l’AIEA à Fukushima, pour s’intéresser ensuite au taux de suicide en hausse parmi les personnes qui ont perdu leur emploi et surtout chez agriculteurs biologiques qui voient leur efforts quotidiens réduits à néant par la contamination des terres cultivables.
    https://www.youtube.com/watch?v=pZIvPRMCLr0&feature=youtu.be

  • Daily Yomiuri online : 310 enfants ont été déplacés à l’extérieur de la préfecture de Fukushima, pour éviter les conséquences de la radioactivité. La limite de dose fixée à 3,8 µSv/h ne rassure pas les parents. Les préfectures voisines de Yamagata, Hokkaido, Niigata, Saitama, Nihonmatsu voient arriver des élèves de la ville fortement contaminée.
    Le professeur Mitsuaki Hosoya s’inquiète plus du stress provoqué par la peur des radiations que par ses conséquences directes, et souhaite former des équipes spécialisées de soutien psychologique pour dissiper l’anxiété des parents
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110727005894.htm

  • The Mainichi daily news : le ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie (METI) a estimé à 1 600 le nombre de travailleurs sur Fukushima Daiichi, exposés à des doses supérieures à la limite légale annuelle de 50 mSv/an.
    Selon TEPCO, 6 de ses employés ont été exposés à au moins la dose 250 mSv/an spécifique des cas d’urgence, et 416 ont dépassé la dose légale annuelle.
    La limite de 250 mSv/an a été instaurée par le gouvernement nippon et ne correspond pas aux recommandations internationales (ndr).https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110727p2a00m0na016000c.html

  • D’anciens cas de maladies reconnues montrent les risques encourus par les ouvriers du nucléaire ayant pris des doses bien inférieures aux limites fixées récemment par TEPCO.
    Sur dix employés, 9 ont reçu moins de 100 mSv, 6 ont été atteints de leucémies, 2 cas de myélome (moelle osseuse) et 2 cas de tumeurs lymphatiques malignes. Un seul avait pris 129,8 mSv, parmi eux un a été exposé à environ 5 mSv.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110727p2a00m0na010000c.html

  • Transmis par SN 76 : témoignage d’un technicien chaudronnier japonais, Hirado NORIO se savait atteint d’un cancer quand il a rédigé ses mémoires avant de succomber en 1997
    https://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/temoignage_chaudronnier_Japonais-1996.htm

  • Courrier international : Takashi Hirose dénonce les couts cachés de l’industrie nucléaire, et la main mise de cette dernière sur le réseau de distribution. De nombreuses autres industries produisent elles-mêmes leur électricité, et pourraient également subvenir aux besoins de la population à la condition que le réseau leur soit ouvert. Avant même de recourir aux inévitables énergies renouvelables, pour palier aux émissions de GES, le japon pourrait se passer des géants de l’atome et faire éclater l’énorme chape de mensonges qui leurs servent de bouclier protecteur. Un constat facilement transposable à notre contrée hexagonale.
    https://www.courrierinternational.com/article/2011/07/28/les-mensonges-du-lobby-de-l-atome

  • Asahi.com : les rescapés du séisme et du tsunami ne sont pas au bout de leur peine, à la crainte de la radioactivité peut s’ajouter celle des arnaqueurs en tous genres.
    Filtres à eaux, climatiseurs ou pilules miracles sensés éliminer les éléments radioactifs, dosimètres commandés à prix d’or mais jamais livrés. Un centre de protection des consommateurs a enregistré 2 140 plaintes en trois mois.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107260383.html

  • Parmi toutes ces informations il n’est pas question que de Fukushima, mais aussi des localités voisines, et des autres préfectures de l’archipel nippon. Aussi un peu de géographie peut nous être utile. Une information Wikipédia agrémenté d’une carte synoptique de l’organisation administrative du Japon, avec ses régions et ses préfectures peut nous orienter.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gions_du_Japon

Mardi 26 juillet

  • The Independent Asia : Mr “Watanabee” le pseudonyme d’un jeune célibataire, employé de TEPCO est prêt à se sacrifier pour permettre de terminer les travaux sur Fukushima, qu’importent pour lui les risques il se considère comme un kamikaze des temps modernes.
    Tim Mousseau un biologiste de l’université de Caroline du Sud, ayant déjà dix ans de recherches dans la zone irradiée de Tchernobyl, est arrivé dans la préfecture de Fukushima.
    Tim a déclaré que dans cette préfecture peuplée de 2 millions d’âmes il y aura des impacts significatifs à long terme sur la santé des habitants du fait d’une exposition prolongée. https://www.independent.co.uk/news/world/asia/a-young-man-sacrificing-his-future-to-shut-down-fukushima-2325952.htm

  • Un groupe de travail de la Commission de la sûreté alimentaire, affirme dans son rapport publié mardi qu’une dose cumulée de radiations externes ou par ingestion, pendant une vie ne doit pas dépasser 100 millisieverts, sous peine d’accroître les risques de cancer ou d’autres maladies radio induites. Il est également question, dans ce document de la vulnérabilité des enfants, toutefois ce groupe se décharge de fixer des normes par manque de recherches sur les sujets jeunes.
    https://www3.nhk.or.jp/nhkworld/french/top/news03.html

  • Bloomberg : 2 600 bovins auraient été, à ce jour contaminés par le fourrage.
    Michihiko Kano Ministre de l’Agriculture, tente de se justifier en notant que le cas de ces expéditions de fourrage depuis les secteurs irradiés, n’avait pas été envisagé.
    Aeon Co une grande chaîne de supermarchés, aurait distribué par mégarde 4 108 kilos de bœuf suspecté de contamination dans 174 de ses magasins à travers le pays.
    Les produits de la mer sont aussi source d’inquiétude après que des tests, effectués par TEPCO ont révélé des taux de 30 fois le maximum légal en césium 134. Les tests se font sur la base du volontariat, et sont laissés aux bons soins des responsables locaux. Des épinards, des champignons, des pousses de bambou, du thé, du lait, des prunes et des poissons ont été trouvés contaminés en césium et en iode jusqu’à 3 600 km de Daiichi.
    Cet article reprend aussi les comparatifs avec Tchernobyl que nous avons déjà évoqués :
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-24/threat-to-japanese-food-chain-multiplies-as-cesium-contamination-spreads.html

  • NHK World English : Une fois sa réparation terminée, le célèbre marché aux enchères de thon de Tsukiji à Tokyo a rouvert ses portes aux touristes. Fonctionnaires du gouvernement et touristes se réjouissent de cette réouverture. Quid des taux de césium évoqués dans l’article précédent ? -
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/26_14.html

  • The Citizen : inquiétudes à Dar es Salaam, le gouvernement a alerté les consommateurs sur les risques concernant les poissons provenant du Japon, un échantillon de maquereaux a été saisi pour tests par un organisme tanzanien (TDFA), qui va poursuivre ses investigations en collaboration avec un organisme japonais de réfrigération de produits de la pêche (JFFIC)
    https://thecitizen.co.tz/component/content/article/37-tanzania-top-news-story/13151-fear-as-suspect-japan-fish-enters-dar-market.html

  • Bloomberg : un groupe de 1 860 scientifiques de la société océanographique japonaise demande au gouvernement la publication de données plus fines sur les taux de contamination enregistrés en mer. 68 espèces de poissons et d’animaux marins examinés présentent des taux excessifs de contamination.
    A Tchernobyl le pic de contamination relevé dans des poissons a été atteint au bout d’un an, après avoir voyagé dans toute la chaîne alimentaire jusqu’aux plus grosses espèces.
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-26/japanese-scientists-push-for-more-radiation-tests-to-assess-seafood-risks.html

  • NHK World English : les premiers éléments du système SARRY (Simplified Active water Retrieve and RecoverY system) mis au point par Toshiba, et qui doit fonctionner dès le début du mois d’aout, sont arrivés à la centrale de Fukushima Daiichi. Deux autres cargaisons sont attendues prochainement. Ce système doit épauler l’équipement Kurion/AREVA déficient.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/26_05.html

  • NHK : Vidéo du 5 juillet montrant la couverture d’un bâtiment réacteur en cours de construction dans un site portuaire à 50 km de la centrale, et sa future installation en 3D. https://www.youtube.com/watch?v=apRSEwJJLt8

  • Reuters : des images des travaux autour et à l’intérieur de la centrale de Fukushima Daiichi.
    https://www.reuters.com/news/pictures/slideshow?articleId=USRTR2KAAL#a=1

  • Agora Vox : commence par expliquer clairement ce qu’est un corium et les périls que les trois cœurs en fusion de Fukushima Daiichi peuvent encore nous réserver.
    Puis le média fait un bilan des événements depuis le 11 mars, avec de nombreux liens et des articles qui nous ont déjà servi dans cette rubrique.
    https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/on-a-retrouve-le-corium-de-98117

  • Los Angeles Times : Lady Gaga et pléthores de célébrités volent au secours du tourisme tokyoïte et de la saison estivale déjà bien entamée. Des voyages de promotion ont déjà été organisés ainsi que des campagnes d’« informations » pour rassurer les touristes.
    https://www.latimes.com/business/la-fi-0726-japan-tourism-20110726,0,4135634.story

  • Jersey City, NJ : une loi aurait été promulguée autorisant la police et les fournisseurs d’accès internet et de télécommunications, à supprimer toute information contraire aux informations officielles et à révéler les coordonnées des clients susceptibles d’avoir transmis ces messages.
    https://www.examiner.com/civil-rights-in-jersey-city/japan-passes-law-to-cleanse-internet-of-bad-fukushima-radiation-news

  • The Mainichi daily news : Un colloque avec pour thème les centrales nucléaires et les médias, s’est tenu à Tokyo le 19 juillet.
    La question des réactions du public face aux événements liés à la centrale électronucléaire de Fukushima Daiichi a été abordée, ainsi que celle du libre arbitre des journalistes.
    Si la population souhaite un retour rapide à la normale, et tend à oublier ce désastre, il est tout de même acquis que pour la majorité le recours à l’énergie nucléaire est devenu beaucoup trop risqué, et souhaite que le gouvernement change d’orientation.
    Public qui pourrait se montrer méfiant à l’égard des médias, qui n’ont pas relaté les faits avec une totale impartialité et se seraient montrés complaisant avec annonceurs et industriels.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110726p2a00m0na003000c.html

  • Remerciements des habitants de Miyagi aux militaires américains qui ont déployé les gros moyens pour venir en aide aux sinistrés et leur apporter des produits de première nécessité.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110726p2g00m0dm001000c.html

Lundi 25 juillet

  • Au regard du désastre que la population a subit ils ne s’étaient jusqu’à présent pas plaints.
    Mais suite aux montants des rémunérations non respectés et du fait de conditions de restauration et d’hébergement précaires (40 personnes par pièces), quelques 1 500 ouvriers du bâtiment se sont réunis dimanche à Tokyo. Certains autres travaillant dans les zones fortement contaminées ont également fait remarquer qu’ils n’étaient pas formés aux risques liés au travail en zone contaminée.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/25_12.html

  • Japan Focus : même constat dans ce rapport très complet sur les conditions de travail en milieu radioactif et en chaleur extrême rencontré autour de la centrale de Fukushima. Basé sur des études japonaises et internationales, ce document délivre de précieuses recommandations pour protéger une main-d’œuvre mise en avant pour préserver du pire toute une population, déjà meurtrie par le tsunami.
    https://japanfocus.org/-Cara-O_Connell/3576

  • BBC News Asia Pacific : c’est revêtus de combinaisons, coiffes, gants et masques de protection que quelques uns des 80 000 évacués de la zone des 20 kilomètres autour de Fukushima ont pu commémorer leurs morts pendant près d’une heure et demie tout au plus.
    Rassemblés dans des bus, franchissant les barrages de police et organisés en groupes en fonction de leur localité d’origine, ils ont pu assister à un office religieux bouddhiste où seul le prêtre ne portait pas de protection.
    Le maire d’Okuma, Toshiami Watanabe, qui a présidé la cérémonie, songe à sa ville désertée qu’il espère reconstruire d’ici quelques années quand tout aura été nettoyé...
    https://www.bbc.co.uk/news/world-africa-14270736


  • Katsunobu Sakurai, maire de la ville de Minamisoma s’était rendu célèbre par son appel à l’aide sur YouTube. Quatre mois plus tard croyant la centrale de Daiichi maitrisée, ce dernier appelle ses concitoyens au retour, initiative que dénonce un de ses conseillers. En effet pour Koichi Ohyama, dont nous avons déjà parlé, la situation est loin d’être saine et traduit l’inquiétude des autres résidents : abris temporaires installés dans des zones à fortes doses, bâtiments scolaires provisoires dont le sol n’a pas été traité, pas de vérification des taux d’irradiation des puits et des produits de consommation cultivés sur place. Pour Koichi il n’y a pas de retour envisageable avant que ne soient établie une cartographie des radiations de la région et prises des mesures sérieuses pour protéger ses concitoyens les plus jeunes.
    https://fukushima.over-blog.fr/article-i-ll-send-an-sos-to-the-world-i-hope-that-someone-gets-my-message-in-a-bottle-80133024.html

  • 20 Minutes : Yukiya Amano directeur de l’AIEA, vêtu d’une combinaison de protection, est venu sur site, jauger la situation et les employés, pour estimer dans quelles mesures son organisme pourrait assister l’opérateur japonais dans ses travaux. Dans un rapport daté de juin, l’AIEA a critiqué le Japon pour n’avoir pas mis en œuvre la convention d’assistance prévue en cas d’accident nucléaire. Mais elle à qualifié d’« exemplaire » la réaction de TEPCO dans sa gestion de la crise.
    https://www.20minutes.fr/ledirect/761948/chef-aiea-inspecte-centrale-nucleaire-fukushima

  • Europe 1 : conformément au communiqué de vendredi, Yukiya Amano a réitéré ses déclarations se disant satisfait des progrès réalisés et de l’enthousiasme des employés à œuvrer pour la mise en sécurité du site.
    https://www.europe1.fr/International/Fukushima-l-AIEA-satisfaite-du-nettoyage-642751/

  • Daily Yomiuri online : la préfecture de Fukushima a décidé d’effectuer des contrôles réguliers de thyroïdes sur les résidents âgés de moins de 18 ans, soit 360 000 personnes. Ces contrôles auront lieu d’octobre prochain à mars 2014. Des examens complémentaires de sang et d’urine seront pratiqués si une anomalie est détectée, d’éventuelles actions curatives ne sont pas évoquées ici, faut-il en déduire que le gouvernement local a surtout besoin de contrôler les statistiques sur ces maladies ? (ndr)

  • Une des personnes faisant partie de l’équipe chargée des tests a déclaré en parlant de ces enfants que « connaître l’état de leurs thyroïdes est un élément fondamental pour préserver leur santé et pour les rassurer ».
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110725003823.htm

  • Akio Matsumara : professeur à l’Université Nihon de Tokyo, diplômé de l’université de Kwansei Gakuin près de Kobe, Toshio Nishi a également obtenu une maîtrise et un doctorat de l’Université de Washington à Seattle. Vivant entre Fukushima et Tokyo, à Palo Alto Chiba, Toshio dresse un bilan sur l’état de son pays et des mentalités après la catastrophe. Il compare l’étendue des dispersions radioactives aux discours rassurants et condescendants des élites de son pays, pour tenter de préserver l’esprit de soumission des temps féodaux.
    Toshio renvoie aux dirigeants une image de leurs compromissions, quand ceux-ci tentent de culpabiliser les populations pour avoir bénéficié d’une énergie électrique abondante.
    Il dénonce également l’absence totale de pouvoir de décision des citoyens dans les choix qui on été fait et qui vont durablement impacter leurs conditions de vie future.
    Ce portrait du Japon nucléaire ressemble étrangement à celui de la France d’aujourd’hui, qui jusqu’à présent a eu la chance d’échapper au pire (ndr).
    https://akiomatsumura.com/2011/07/one-japanese-citizens-view-of-fukushima-anarchy.html

  • Dans une vidéo édifiante les habitants de la ville de Fukushima mettent leur gouvernement local au pied du mur et montrent la manière honteuse avec laquelle ils sont considérés.
    https://www.youtube.com/watch?v=rVuGwc9dlhQ&feature=player_embedded

  • Traités d’hystériques, les parents inquiets se voient imposer la nourriture des cantines que l’on sait contaminée à la place des paniers repas qu’ils préparent pour leurs enfants. Les agences officielles japonaises parlent de « catastrophe médiatique », l’heure est à la censure des médias internet comme Facebook et Tweeter, de faux profils diffusent des informations erronées et livrent une véritable guerre à tous les lanceurs d’alerte. Mais la colère d’un peuple pourtant discret monte, le courage l’emporte contre le mépris, des voies s’élèvent, des gens témoignent à visage découvert, plaintes et pétitions affluent.
    https://www.bloc.com/article/societe/sujets-d-actualite/fukushima-gouvernement-jap-assassine-sa-population-2011-07-25.html

  • The Mainichi daily news : revient sur les hésitations de début de crise, quand le gouvernement a proposé de relever les limites d’exposition à 500 millisieverts. Cette limite ne sera pas adoptée mais les hésitations entre ministères révèlent l’état d’anxiété dans lequel les décisions ont été prises.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110725p2a00m0na009000c.html


Dimanche 24 juillet

  • Daily Yomiuri Online : Bilan optimiste d’une première série de tests de contamination.
    Sans perdre de vue que seule la contamination interne a été contrôlée ici, n’oublions pas que le niveau des radiations au sol est au moins équivalent voire supérieur par endroits, à celui des environs de la centrale de Tchernobyl, l’article suivant en témoigne (ndr).
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110724002608.htm

  • NHK World French : la municipalité de Fukushima a mobilisé plus de 3 500 employés et habitants, pour effectuer une expérience de nettoyage sur une voie d’accès fortement contaminée, proche de maternelles et de collèges, ainsi que sur une maison. Équipés de nettoyeurs haute pression et de brosses, ils ont également enterré la végétation et retiré la boue des fossés.

  • The Mainichi daily news : les événements ont finalement donné raison à Sanzo Onoda et aux 400 autres plaignants contre la construction de la centrale de Fukushima Daiichi.
    Contrairement à la décision de la première cour de justice qui les a déboutés en 1984, même conclusion en appel à la haute cour de Sendaï, et à la cour suprême en 1992.
    Après 18 ans de lutte devant les tribunaux, quelles devaient être les pensées d’Onoda quand réfugié dans sa voiture après le tsunami du 11 nars, les alarmes de la ville de Minamisoma ont retenti, exhortant la population à évacuer suite à l’explosion du bâtiment n°1.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110724p2a00m0na009000c.html

  • NHK World English : La TEPCO annonce un record dans le contrôle de la température du réacteur, une mesure en fond de cuve indique en effet que la température serait tombée en dessous de 100 degrés, ce, grâce à l augmentation de la quantité d’eau injectée.
    Japan Times : TEPCO va de voir se joindre à l’État pour verser des indemnités aux éleveurs pour compenser les pertes liées à la distribution de bœuf contaminé.
    Oui, c’est bien TEPCO qui se joint à l’État et non l’État qui se joint à TEPCO (ndr). Le ministre de l’industrie Banri Kaeida révèle que Naoto Kan a remis en cause les données fournies par les ministères du commerce, de l’économie et de l’industrie (METI) sur les capacités de fournitures électrique.
    Il a soumis cette réclamation à la « National Policy Unit », l’équivalent de l’inspection générale des services (?) Il apparaitrait que des ressources en électricité d’au moins 1,6 GWh auraient été inexploitées.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110724a4.html

  • Ouest-France : témoignage de Kotoé Makino : japonaise installée en France qui partage l’angoisse de sa famille restée au pays. Gageons que même si Kotoé n’a pas choisi le meilleur pays, elle a fait le bon choix avec la Bretagne région la moins nucléarisée de l’hexagone (ndr).
    https://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Kotoe-a-vecu-Fukushima-comme-un-tremblement-interieur-_22138-avd-20110722-60947601_actuLocale.Htm

  • 20 Minutes : 70 % des japonais favorables à une sortie du nucléaire, suite à l’accident de Fukushima Daiichi commencé le 11 mars, et en soutien à l’appel lancé par Naoto Kan, proposant une sortie progressive du nucléaire.
    https://www.20minutes.fr/ledirect/761646/70-japonais-sortie-nucleaire

  • Destinée à la formation aux procédures d’urgence, cette animation a été réalisée à la demande du ministère de l’économie, du commerce et l’industrie à une société d’État, pour les REB.
    La vidéo agrémentée de commentaires minutés (en bas de page) montre aussi quelle aurait été l’utilité des grandes cheminées ornant le site, si tout s’était déroulé selon le plan d’urgence.
    Réalisée avant le 11 mars et après 2003 mais sans précision de date, prophétique !
    https://www.gen4.fr/blog/fukushima/

  • Daily Yomiuri Online : un nouveau moyen pour prévoir les tremblements de terre, proposé par le professeur Kosuke Heki de l’université d’Hokkaido, chercheur en géophysique qui étudie les variations de densité des électrons dans l’ionosphère située à 80 000 mètres d’altitude, en relation avec les variations du champ magnétique terrestre.
    Ces phénomènes en haute altitude, détectées par ondes radio, se produiraient 5 à 7 jours avant les tremblements de terre majeurs, plusieurs relations de cause à effet sont évoquées dans cet article. Les relevés d’activité sismiques classiques restent les plus fiables bien que se prêtant moins à toute anticipation.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110724002351.htm

Samedi 23 juillet

  • Nouveau de séisme de 6,4, ressenti au large de Miyagi à 01h34 locale, n’a fait aucun dégât apparent et n’a déclenché aucune alerte au tsunami, pas plus à Daiichi d’après TEPCO.
    https://www.europe1.fr/International/Fort-seisme-au-Japon-640205/
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/23_23.html

  • NHK World English : TEPCO et 23 des ses filiales, vont se réunir en conseil vendredi prochain, pour lutter contre les tentatives de récupération de ses chantiers par des groupes criminels mafieux, les fameux Yakuzas japonais. Le chef du conseil, Satoshi Muto, souhaite collaborer étroitement avec la police et échanger des informations sur les compagnies mafieuses susceptibles de proposer leurs services.

  • Comme l’a précisé Yves Lenoir, les Yakuzas sont implantés depuis longtemps dans la sous-traitance des travaux dangereux et emploient des « burakumins » les exclus de la société, qu’ils payent un minimum et revendent leur travail au prix fort aux compagnies d’électricité.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/23_20.html

  • Asahi.com : un comité employé par le ministère de la santé du travail et des affaires sociales va devoir statuer sur les risques d’exposition à vie, aux radiations internes et externes.
    Le comité va présenter son rapport au ministère la semaine prochaine. Basé sur des études reprises par la CIPR (Commission Internationale de Protection Radiologique) qui prennent en compte ces deux facteurs, contrairement à la commission de sécurité alimentaire (Food Safety Commission) focalisée sur la contamination par ingestion.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107220493.html

  • Nuclear decommissioning report : Après une première évaluation qui faisait état de 10%, une nouvelle prise en compte des données chiffrent à 15% de Tchernobyl, le total des émissions radioactives rejetées entre le 11 et le 17 mars 2011. Le refroidissement des réacteurs et des piscines nécessite l’emploi de 500 m3 d’eau par jour, qui viennent s’ajouter aux eaux de pluie.
    Certaines fuites d’eau présentent de tels niveaux de radioactivité qu’elles laissent présager de nombreuses ruptures dans le confinement, une bonne partie échappe à tout contrôle et s‘échappe dans l’océan.
    https://www.ndreport.com/fukushima-the-impact-on-policy-industry-and-people/

  • Arnie Gundersen de Fairwinds, explique la forte radioactivité présente dans les fourrages pour animaux, par la dissémination de pluies radioactives appelées ici « Pluies noires » issues des rejets de vapeur provoqués par les cœurs fondus des réacteurs. Les travaux de couverture des réacteurs effectués avec des matériaux légers témoigneraient d’une volonté de TEPCO de venir à bout rapidement de ces rejets. À voir sur ce lien avec la traduction par Hélios du Bistro Bar Blog, via L’éveil 2011
    https://www.centpapiers.com/veritable-etat-de-la-situation-au-japon-video-arnie-gundersen/76913

  • La vidéo originale de Arnie Gundersen, qui fait un résumé étendu de la situation à Fukushima.
    https://vimeo.com/26651670

  • Ex-SKF : Nouvelle tentative de réparation du système Kurion/AREVA de décontamination des eaux de refroidissement.
    Une évaluation du niveau de radioactivité doit être menée, avant toute opération pour l’élimination des boues qui seraient à l’origine de la baisse de débit. La solution va consister à brancher un tuyau de dérivation pour éviter la section obstruée.Vous trouverez également par ce lien une photo édifiante de la fuite évoquée précédemment
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/contaminated-water-treatment-system.html

  • France 24 : le festival de Samouraïs de Fukushima est maintenu, avec une prière particulière dédiée aux disparus des catastrophes de mars.
    Les organisateurs qui ont d’abord pensé annuler le festival, ont malgré tout supprimé des animations guerrières de la présentation.
    Chacun des cavaliers portait un insigne noir de deuil et seulement 80 chevaux ont été présentés au lieu des 500 de l’année précédente.
    https://www.france24.com/en/20110723-japans-quake-region-holds-samurai-festival

Vendredi 22 juillet

  • NHK World English : Plus que 17, c’est le nombre de réacteurs encore en service au Japon, parmi ceux arrêtés 11 devraient voire leur inspection s’achever d’ici la fin août.
    Mais leur redémarrage reste incertain du fait des tests de résistance imposés par le gouvernement.
    Dans le calendrier des entretiens périodiques (tous les 13 mois), 5 autres doivent être arrêtés d’ici l’automne, 6 en hiver et 2 au printemps.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/22_06.html

  • L’agence de sureté nucléaire japonaise a en effet réclamé des tests de résistance supplémentaires aux compagnies d’électricité.
    À l’aide de simulations par ordinateur, les capacités de résistance aux séismes, aux tsunamis et à la perte d’alimentations auxiliaires vont être évalués, ainsi que les effets combinés de ces événements naturels.
    L’efficacité des précédentes mesures va également être mise à l’épreuve, tous ces contrôles constituent des prérequis indispensables pour valider la remise en activité des réacteurs.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/21_30.html

  • The Japan Times : En réponse aux prescriptions de sobriété énergétique, soient 10% à 15% d’économies sur la charge électrique afin d’éviter des coupures estivales, les représentants des patrons de la fédération économique du Kansaï ont soumis une pétition urgente au gouvernement pour réclamer le redémarrage des centrales électronucléaires.
    Ces leaders ont critiqué Naoto Kan pour son souhait de réduire la dépendance a l’atome, prétextant que cette décision créait un climat d’instabilité économique, qui pourrait favoriser les fermetures, voire les délocalisations d’entreprises. On suppose que Mr Kan saura garder son sang froid face à une telle menace de cataclysme économique (ndr).
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nb20110722a1.html

  • Et pourtant certains secteurs ne connaissent pas la crise, les prix des compteurs Geiger se sont alignés sur l’implacable règle de l’offre et de la demande, avec dans leur sillage une baisse de qualité et la suppression des précieuses notices d’utilisation.
    Un boum qui profite essentiellement, il faut en convenir c’était pour l’anecdote, aux importations.
    https://www.businessweek.com/magazine/japans-sellers-market-in-geiger-counter-07212011.html

  • Le ministre de l’Environnement Satsuki Eda a promis de maintenir les engagements du Japon pour la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 25% à l’horizon 2020, malgré la crise que traverse le pays.
    Cette promesse aurait pu être remise en question car elle s’appuyait sur le recours important à l’énergie nucléaire accompagnée de la mise en chantier de nouveaux réacteurs.
    Eda précise aussi qu’à la lumière des multiples catastrophes endurées par son pays, les appels de ses concitoyens à une réorientation de la politique énergétique se font de plus en plus pressants. Un sondage récent de Kyodo News montre que le public place les énergies renouvelables en tête des sources à privilégier... et le nucléaire en dernier.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110722a6.html

  • Faut-il faire perdre espoir au maire de Minami-Soma, Katsunobu Sakurai, qui veut redonner vie à sa ville ? L’Express relate de façon très bouleversante le combat d’un acharné indissociable de sa terre natale, rendu mondialement célèbre par une vidéo diffusée sur la toile, mais qui se serait bien passé de cette notoriété.
    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/japon-le-maire-qui-veut-sauver-sa-ville-apres-fukushima_1014216.html

  • The Mainichi Daily News : TEPCO a reconnu son erreur quant à la gestion de l’accident sur le réacteur n°1.
    De nombreux défauts d’interprétations du positionnement des vannes d’évacuation et de lecture des instruments de mesure n’ont pas permis aux équipes d’éviter l’explosion de la structure supérieure du bâtiment. Un rapport de 247 pages détaille également l’enchaînement des événements sur les 5 autres unités.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110722p2a00m0na001000c.html

  • Bloomberg : succès à Fukushima Daiichi puisque l’alimentation électrique du système de refroidissement de la piscine pour combustibles usagés de l’unité n°3 a été rétablie.
    https://www.bloomberg.com/news/2011-07-22/tepco-restores-power-to-cooling-system-for-fukushima-fuel-pool.html

  • Bulletin No 52 de l’Électron libre (page 7/8) : à noter que le 19 juillet de nombreuses étapes de la 2ième phase du plan d’action, ont été supprimées.
    Dont l’entretien du refroidissement des puisards, le colmatage des fuites dans le tore (sous les réacteurs), oublié aussi l’installation d’un système continu de refroidissement par eau des réacteurs.
    Comme les réacteurs vont être laissés en l’état, on peut supposer que le problème majeur s’est déplacé un peu plus bas dans les fondations (ndr).
    https://sites.google.com/site/glasnostsurfukushima/home

  • Romandie news : CEPCO (Chubu Electric Power COmpany) va barricader sa centrale d’ Hamaoka derrière un mur de 18 m de haut, et long de 1,6 km afin de la protéger d’un tsunami. Les 5 sont réacteurs actuellement à l’arrêt. Il existe également une forte probabilité de séisme magnitude 8 dans cette zone, information qui n’avait pas échappé au premier ministre Naoto Kan qui avait exigé, après le 11 mars, l’arrêt des unités encore en fonction.
    Le premier grand bunker du mur du Pacifique sera t-il plus fort que le prochain débarquement de mère nature ?https://www.romandie.com/news/n/_Nucleaire_un_mur_antitsunami_de_18_m_de_haut_autour_d_une_centrale_nippone220720111107.asp
    https://www.actu-environnement.com/ae/news/tsunami-nucleaire-surete-fukushima-13111.php4

  • The Japan Times : relate une essai de décontamination d’un point chaud. Ce sont 10.000 graines de tournesol qui ont été plantées sur 6 000 mètres carrés par une trentaine d’employés.
    Le but de réduire les 4,43 µSv/h d’un champ d’Oguraji du district de Fukushima doit être atteint pour que les habitants puissent de nouveau admirer en toute sécurité les cerisiers en fleurs au printemps prochain.
    L’article ne le dit pas, mais il faudra traiter les récoltes comme déchets radioactifs.
    Une belle opération de communication dans le style de celles que nous connaissons dans l’hexagone (ndr).
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110722f3.html

  • bulletins-electroniques.com : plus prometteuses, des algues permettant la captation de 20 éléments radioactifs différents, sont déjà à l’essai dans les eaux radioactives du site de Fukushima. Expérimentée par l’université Toho à Tokyo et par l’université Yamanashi à Kofu, la « Binos » serait plus efficace que les roches zéolitiques.
    https://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67410.htm

  • Daily Yomiuri online : le scandale des bœufs contaminés par du fourrage radioactif touche toute l’industrie de la viande. De nombreuses ventes aux enchères sont donc annulées.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110722004942.html

  • Mais les mesures de rachats compensatoires prises par le gouvernement ne semblent pas suffire au retour de la confiance, une autre voie vers l’irresponsabilité semble se dessiner ou comment la politique de l’autruche pourrait sauver le commerce du bœuf (ndr).
    Le gouvernement a déclaré s’orienter vers des dépistages à l’aide de compteurs Geiger moins exigeants, pour contenir la panique générée par ces contaminations. Affligeant ! (ndr).https://english.kyodonews.jp/news/2011/07/104514.html

  • Sécurité alimentaire au Japon : quelques recommandations éclairées de votre tour operator, par Mathilde Chevallier.
    À qui il faudrait tout de même préciser que la catastrophe nucléaire n’a pas eu lieu en mars 2011, car contrairement au tsunami celle-ci est toujours en cours aujourd’hui, comme à Tchernobyl, par la dissémination continue de radioactivité et la persistance de territoires contaminés, (ndr).
    https://www.japonation.com/actualites-japon/les-aliments-sont-ils-contamines-au-japon-11648

  • Japan Today : le record de chaleur dans l’archipel nippon (sans équivalent depuis 1961), combiné à la coupure des climatisations pour cause d’arrêt des centrales électronucléaires, ont eu des conséquences humaines non négligeables. 13 000 personnes ont du être emmenées vers des hôpitaux et 26 d’entre elles on succombé à la forte chaleur, soit un triplement des cas par rapport à l’an dernier. L’installation de centrales photovoltaïques pour l’alimentation des systèmes d’air conditionné, sur les hôpitaux et les lieux publics susceptibles d’accueillir des personnes sensibles, parait parfaitement adaptée à ce genre de conditions climatiques extrêmes (ndr)
    https://www.japantoday.com/category/national/view/no-of-heatstroke-cases-continues-to-rise

  • Alors que les États-Unis ont montré un soutien indéfectible au Japon meurtri par le tsunami, la victoire de l’équipe de football féminine japonaise a suscité, de la part des supporters américains de soccer, un certain nombre de réactions sur Facebook aux tendances belliqueuses et xénophobes du plus mauvais effet. Par notre correspondant au Japon :https://images.ichc.s3.amazonaws.com/originals/completestore/2011/7/20/8dc232bf-7930-4c52-a617-b2e57f1f1441.jpg

Jeudi 21 juillet

Mercredi 20 juillet

  • Today - Le Gouverneur de Tokyo Shintaro Ishihara critique les souhaits de Naoto Kan d’abandon du nucléaire, propose de doter son pays de l’arme atomique et ajoute qu’il n’est pas possible de se séparer du nucléaire civil, en soulignant l’aspect bon marché de ce mode de production d’électricité, d’après des propos tirés d’un entretien daté du 15 juillet.
    https://www.todayonline.com/World/EDC110720-0000032/Japan-should-have-nuclear-weapons—Tokyo-Governor

  • Les Echos - Une 2ème rallonge de budget de 2 000 milliards de yens (18 milliards d’euros) a été votée par la chambre basse du parlement japonais, pour la reconstruction et la résolution de l’accident nucléaire. Résolution qui devrait être validée par à la majorité des partis de la chambre haute.
    Ce budget comprend déjà :
    - 800 milliards de yens pour la reconstruction
    - 275 milliards pour le traitement de l’accident nucléaire de la centrale Fukushima Daiichi, l’indemnisation des victimes et les contrôles de santé pour les résidents des environs.
    - 550 milliards supplémentaires seront versés aux autorités locales des régions ravagées
    - 300 milliards de plus sont prévus pour aider les personnes dont la maison a été détruite ou gravement endommagée par la catastrophe.
    https://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp_00362572-japon-les-deputes-votent-une-2e-rallonge-budgetaire-pour-la-reconstruction-196073.php?xtor=RSS-2053

  • The Japan Times online - Suite à l’arrêt d’un réacteur de la centrale d’Ohi, le gouvernement fait appel à la bonne volonté des résidents de la région de Kansai pour diminuer leur consommation électrique. Cette décision de KEPCO cumulée à l’arrêt d’une centrale au charbon de CEPCO ce lundi (Chugoku Electric Power Co) aura des incidences sur l’Ouest du Japon, s’est inquiété le secrétaire général du gouvernement Yukio Edano.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nb20110720a2.html

  • Séisme : forte réplique à 10h28 heure locale de magnitude 5,3 à 16 km de profondeur près des côtes de Fukushima, après 2 jours de relative accalmie.
    https://www.japanquakemap.com/week

  • Le Typhon Ma-on a ralenti sa progression, après être passé dans la préfecture de Wakayama, au centre-ouest de l’île principale de Honshu, vers 9h locales mercredi (2h heure de Paris).
    https://www.20minutes.fr/ledirect/760152/japon-typhon-ma-on-passe-sud-pluies-attendues-fukushima

    Qualifié de fort, son œil ne devrait pas passer au dessus du secteur de Fukushima, sa trajectoire de retour par le Sud-Est vers le centre de l’océan Pacifique étant confirmée.
    Les compagnies aériennes japonaises ont annulé jusqu’à une centaine de vols intérieurs.
    Des alertes aux fortes pluies et inondations ont été lancées pour les villes allant d’Okinawa à Fukushima, c’est pourquoi le personnel de TEPCO s’est hâté de couvrir le toit du bâtiment turbine du réacteur n° 3.
    Ce toit aurait été percé par des éléments de combustibles usés lors de l’explosion du bâtiment réacteur. Le colmatage de ces trous a été rendu nécessaire par la présence d’eau fortement radioactive dans les fondations et les tranchées voisines, qui pourraient déborder en cas de fortes pluies.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110720n1.html

  • Pour ce travail de couverture deux des quatre ouvriers, ont reçu des doses de 11 mSv et 12 mSv dépassant ainsi la prévision initiale qui était de 10 mSv, cette surdose serait due à une prolongation du temps d’intervention, dixit TEPCO.
    https://ex-skf.blogspot.com/2011/07/fukushima-i-nuke-plant-reactor-3_18.html

  • NHK World English - une fois la deuxième phase du plan de stabilisation de Fukushima Daiichi engagée, le gouvernement renforcera les contrôles de radioactivité et les travaux de décontamination pour faire une estimation des possibilités de retour dans les zones évacuées.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/20_08.html

  • Dans sa dernière vidéo Arnie Gudersen, confirme les recommandations de la NRC (Nuclear Regulatory Commission : organisme américain) proposant une zone d’évacuation de 80 km autour des réacteurs endommagés. L’ingénieur en chef de Fairwinds Associates précise également qu’il est important de relever l’origine de la contamination des végétaux au césium radioactif, afin de réduire les risques de transmission dans la chaine alimentaire.
    https://www.youtube.com/watch?v=CMK3LxeJMXU&feature=player_embedded

  • Le seuil de 500 000 Bq/m2 qui avait été appliqué à Tchernobyl pour décider de l’évacuation des populations, n’a pas été retenu dans la plupart des secteurs contaminés après le 11 Mars autour de Fukushima. Plus d’informations sur le site animé par Arnie Gudersen :
    https://www.fairewinds.com/updates

  • Romandie news - après avoir dû laisser mourir leur animaux faute de pouvoir les alimenter les agriculteurs font la dure expérience des restrictions sanitaires du fait de la contamination. Certains ont des laissez-passer spéciaux pour entrer dans la zone radioactive afin de continuer à entretenir leur troupeaux, même si ceux sont devenus invendables.
    https://www.romandie.com/news/n/_La_ruine_et_le_desespoir_des_eleveurs_de_Fukushima200720110807.asp
  • D’autres s’inquiètent des répercussions sur tout les produits alimentaires, et sur le coup porté à l’image des certaines appellations célèbres comme le boeuf de Kobé, comme nous en fait part Sanjay Gupta de la CNN.
    https://www.asianweek.com/2011/07/20/fukushima-beef-now-kobe-beef-next/

  • Aussi les producteurs de bovins souhaiteraient que le gouvernement prenne des mesures pour rassurer les consommateurs. Une centaine d’entre eux, ainsi que des distributeurs de viande ont été reçus au ministère de l’agriculture pour une séance d’information. Un distributeur de la province de Fukuoka a souhaité que le gouvernement fasse intensifier les contrôles pour assurer que seuls des boeufs sains soient apportés aux consommateurs.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/20_35.html

  • Yomiuri - La croix rouge japonaise a la lourde de tâche de répartir 23 milliards de yens de dons envoyés par les antennes extérieures de la Croix Rouge et du Croissant rouge.
    Ces dons appelés « dons de soulagement de l’outre mer » destinés aux familles éligibles sont constitués de 6 appareils dont un réfrigérateur de 300 l, une machine à laver, un four micro-ondes, un appareil pour cuire le riz, une bouilloire de 2 l et une télévision à écran plat de 32 pouces (80 cm). En plus d’une aide aux sinistrés c’est un véritable soutien à l’économie japonaise, difficile après ce choix judicieux d’être économe en électricité. Un choix plus raisonnable aurait constitué à oublier la TV et à favoriser l’installation de panneaux photovoltaïques et d’accumulateurs pour animer tout ce petit monde (ndr).
    Cette distribution a commencé en avril et ce sont 59 700 foyers qui ont été servis, soient deux tiers du total des ménages sélectionnées. Certaines des victimes du tsunami ont avoué s’être rééquipé avant d’avoir eu vent de la mesure providentielle. Les livraisons d’appareils devraient se terminer à la fin de septembre.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110719005794.htm

  • Après avoir été sauvés par deux fois par les ostréiculteurs japonais ces 40 dernières années, c’est au tour des français de renvoyer l’ascenseur. Sept tonnes d’équipements divers pour ferme ostréicole partis de Bretagne et de Charente-Maritime sont arrivés à l’aéroport Narita de Tokyo.
    https://www.japantoday.com/category/national/view/french-oyster-farmers-return-favor-to-japan

  • Le Japan Times évoque ici les incertitudes quand à l’usure des cuves des réacteurs et leur résistance aux chocs thermiques infligés en cas d’arrêts d’urgences. Les matériaux devant résister à l’altération de leurs structures atomiques par les bombardements neutroniques.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110720f1.html

Mardi 19 juillet

  • Le Japan Times - L’opinion publique est hostile aux redémarrages des réacteurs arrêtés pour contrôles et ce malgré les stress tests annoncés par le gouvernement. La proposition de Naoto Kan de ne plus utiliser l’énergie nucléaire pour l’approvisionnement électrique du japon, renforce ce sentiment d’hostilité.
    Aussi un scénario d’arrêt de tous les réacteurs pour le printemps est étudié avec pour conséquences un recours plus importants aux centrales thermiques classiques au passagede l’hiver. Vous trouverez également par ce lien une carte des réacteurs en activité ceux dont l’arrêt est programmé pour fin Aout, et ceux actuellement à l’arrêt.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110719i1.html

  • La TEPCO et le gouvernement japonais devraient annoncer une révision du planning des opérations de mise sous contrôle du site. Bien que le système de décontamination des eaux de refroidissement fonctionne encore à 20% en dessous de ses capacités, et ce malgré de nouvelles opérations ayant entrainé la purge de l’air de la tuyauterie et le remplacement d’un conduit entre les réservoirs.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/19_05.html

  • Ces inconvénients n’ont pas empêché le premier ministre japonais Naoto Kan d’annoncer que la première phase des opérations était aujourd’hui terminée dans les délais et d’ajouter que la deuxième phase allait être engagée.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/19_24.html
    Greenpeace dénonce cette démonstration d’autosatisfaction des autorités japonaises Jan Beránek responsable de la campagne antinucléaire, a précisé que la TEPCO et le gouvernement japonais avait échoué sur plusieurs objectifs tout en voulant donner une impression de normalité. Le traitement de l’eau contaminé, la stabilisation des réacteurs et la transparence dans la diffusion des informations sont insatisfaisants.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2011/07/19/la-crise-de-fukushima-serait-en-voie-de-stabilisation_1550576_3244.html#ens_id=1493262&xtor=RSS-3208

  • Le gouvernement devrait concentrer ses efforts pour assurer la protection de sa population face aux radiations dans les zones contaminées, et même au delà de la zone des 20 km comme à Fukushima city. La population a besoin d’informations claires pour décider de son évacuation ou limiter son exposition aux radiations, précise l’ONG.
    Les familles avec enfants et femmes enceintes devraient être déplacées dans des endroits surs, où leurs aliments peuvent être contrôlés, même dans des zones éloignées des réacteurs de la centrale Fukushima Daiichi.
    https://energie-climat.greenpeace.fr/fukushima-dormez-brave-gens-tepco-veille
  • Pour confirmer les inquiétudes de Greenpeace ont peut également voir et diffuser l’appel à l’aide d’un membre du conseil de la ville de Minamisoma : Kiochi Ohyama, qui redoute parmi d’autres problèmes liés à la contamination directe, les pluies hivernales car les principales sources d’approvisionnement en eau de la ville proviennent des hauteurs fortement contaminées prés de Iitate.
    https://www.youtube.com/watch?v=KSvfro1Hwco&feature=youtu.be

  • Quand aux possibilités de décontamination des sols la revue Politis est claire
    https://www.politis.fr/Fukushima-la-decontamination,14886.html

  • NHK World English - Le gouvernement a décidé la suspension des livraisons de viande de boeuf de Fukushima
    Le nombre d’animaux contaminés originaires de cette préfecture ayant été livrés dans les 35 autres localités administratives s’élèveraient maintenant à 648.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/19_h21.html

  • Le ministre de l’Agriculture Michihiko Kano étend maintenant la demande de contrôle des fourrages pour le bétail, aux 47 préfectures japonaises. https://www3.nhk.or.jp/daily/english/19_15.html

  • Mainichi Daily News - Un agriculteur d’ Osagi situé à 150 km de Fukushima, n’imaginait pas que la paille de riz qu’il a produit et vendue pour l’alimentation des bovins, puisse être contaminée, car le vent soufflait vers une autre direction au moment ou les enceintes des réacteurs ont explosé.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110719p2a00m0na011000c.html

  • Selon l’agence Reuters les banques japonaises s’inquiètent de la solvabilité de la société TEPCO, si celle si ne bénéficiait pas d’un plan de sauvetage voté par le parlement avant le mois de Septembre, date de clôture du premier semestre d’exercice. Une évaluation des indemnisations pour dommages liés au nucléaire, n’est toujours arrêtée.
    https://www.reuters.com/article/2011/07/14/japan-banking-idUSL3E7IE04N20110714

  • Le Typhon Ma-on très puissant et très étendu, a fait deux victimes et risque de toucher Kyoto et Tokyo, entre le 19 et le 21 juillet. Mais il passera trop au Sud pour inquiéter sérieusement les opérations de stabilisation de la centrale de Fukushima Daiichi.
    https://yokosonews.com/news/typhoon-ma-on-1106-may-land-on-july-19-20/
    https://www.nrlmry.navy.mil/htdocs_dyn_pregen_sat/PUBLIC/tc_pages/pages/tc11/WPAC/08W.MA-ON/ssmi/gif/full/Latest.html

Lundi 18 juillet

  • NHK World English : La TEPCO endure de nouveaux incidents avec le circuit d’eau de refroidissement du réacteur No 1, suite au déclenchement d’une alarme consécutive à la baisse du débit, passé de 3,8 à 3 m³/h. Ces défauts pourraient venir de dépôts dans les tuyauteries obligeant le fournisseur japonais à réitérer un changement de pompe.

  • Reuters : 554 vaches de la préfecture de Fukushima (et d’autres régions japonaises) ayant mangé des aliments contaminés ont été livrées dans d’autres régions du pays, ajoutant à la crise de confiance des japonais pour leur alimentation.

  • Yomiuri : de nouvelles restrictions pour les livraisons des bovins suspectés de contamination devraient êtres mises en place à partir de mardi. La crise alimentaire japonaise risque de s’étendre révèle l’IRSN, qui publie des chiffres de 600 000 et 800 000 Bq/m² relevés dans la zone des 20 km autour de Fukushima Daiichi, avec des pointes à 20 000 000 Bq/m². Les produits de la mer ne sont pas épargnés, la contamination d’abord recueillie par les animaux filtreurs (huîtres, oursins) va petit à petit monter dans la chaîne alimentaire et concerner les gros poissons prédateurs comme le thon, également très appréciés de la cuisine japonaise.

  • Ma-on le typhon précédemment annoncé, est passé à l’est de Minami Daito une île rattachée à la préfecture d’ Okinawa. Il se déplace à 20 km/h, des vents de 90 km/h tournent à 170 km de l’œil, qui lui, est animé par des vents allant jusqu’à 162 km/h. Il est attendu sur les principales îles japonaises entre mardi et mercredi. A 1 300 km de là, le bâtiment turbine de l’unité No 3 de Daiichi va être provisoirement couvert, d’après Hajime Motojuku, porte-parole de la TEPCO.

  • Nombreux soutiens américains au peuple japonais, fonds commémoratif Taylor Anderson et « messages de gaieté » sont adressés aux enfants, avec à l’origine de ces initiatives des particuliers touchés par le tsunami du 11 mars ou le tremblement de terre de Kobé en 1995.

Dimanche 17 juillet

  • A Yokohama Toshiba a présenté SARRY (Simplified Active water Retrieve and RecoverY system) Le nouveau système de décontamination des eaux de refroidissement mis au point par l’industriel nippon qui doit être mis en service début août et fonctionner conjointement avec le système installé par Kurion/AREVA.
    https://www.asahi.com/english/TKY201107150364.html

  • Naoto Kan et Goshi Hosono étudient la possibilité pour les habitants de revenir sur la zone des 20 km, une fois les réacteurs stabilisés. Ce même Goshi Hosono ministre en charge de la crise nucléaire se dit prêt à laisser redémarrer les réacteurs qui auront passé les tests de sécurité avec succès.

  • The Japan Times : Une nouvelle priorité pour la TEPCO et le gouvernement de Naoto Kan, est donnée au retrait des éléments combustibles des piscines autour des réacteurs 3 et 4 de Daiichi. Il est désormais question de 3 ans pour le traitement des eaux radioactives et des autres opérations initialement prévues à moyen terme.

  • The Mainichi daily news et NHK World french repris par le Figaro évoquent les 132 têtes de bétail ayant été nourries à la paille de riz contaminée. Ces bœufs de Fukushima ont été abattus dans 36 préfectures et leur viande mise en vente dans 33 préfectures sur les 47 que compte le Japon. The Daily Yomiuri tend à minimiser le danger de la consommation de cette viande dont le taux de césium serait toujours inférieur à celui trouvé dans le fourrage, alors qu’un nouveau record de radioactivité vient d’être battu avec la détection de 79 000 Bq/Kg dans de la paille, soit 73 fois la limite.
  • Météo : typhon annoncé venant du Sud-Est de l’archipel la menace se précise le typhon arrivant par le Sud pourrait gagner en intensité et changer de direction pour longer les cotes Est du pays. En parallèle à Fukushima une toiture prévue pour protéger le bâtiment No3 des intempéries serait en cours d’achèvement.

Samedi 16 juillet

  • Un 36éme réacteur arrété : La KEPCO : Kansaï Electric Power COmpany principalement en charge de la fourniture d’électricité pour les villes d’ Osaka Kobé et Kyoto, a annoncé son intention d’arrêter le Réacteur n° 1 de la centrale de Ohi, cette décision fait suite à une chute de pression dans un réservoir d’acide borique destiné à arrêter le réacteur en cas d’urgence. Aucune date de redémarrage n’a été avancée.
    https://www.24heures.ch/depeches/monde/japon-reacteur-stoppe-centre-ouest

  • Une cinquantaine d’avocats représentant 20 préfectures se sont réunis à Tokyo pour plaider l’arrêt définitif des réacteurs n°1 de Ohi, n°1 de Takahama et empêcher à plus longue échéance la construction de la centrale d’Oma.

  • Après avoir injecté 200 m³ d’azote dans l’enceinte de confinement de la cuve réacteur et constaté que la pression n’était pas montée suffisamment, la TEPCO suspecte un fuite de gaz sur le réacteur n°3 de Fukushima Daïchi.
  • Suite à divers incidents parmi lesquels des joints métalliques corrodés, puis des joints PVC éclatés le système de décontamination des eaux Kurion/AREVA n’a fonctionné qu’a 80% de sa capacité. Les arrêts pour réparation ont nécessité entre autres l’intervention de dix employés qui ont reçu 5 mSv en 2 minutes. Une source d’eau froide naturelle a de nouveau dûe être utilisée pour assurer le refroidissement des combustibles fondus, venant s’ajouter ainsi à la quantité des eaux à traiter.

  • The Daily Yomiuri : Asakawamachi, préfecture de Fukushima 
    Suite à la livraison sur Tokyo de 42 animaux présentant des taux supérieurs à la limite légale, c’est jusqu’à 75 000 Bq de césium par kilo de fourrage qui ont été détectés dans une ferme prés de la ville de Minamisoma. Tout les déplacements des bovins ont été suspendus à la demande de la préfecture de Fukushima. Le prix des nourritures pour le bétail ne cesse d ’augmenter au fur et à mesure que les contrôles révèlent des taux de radiations potentiellement dangereux.
    La norme de 500 Bq/Kg a également été dépassée dans des des lentins de chêne (champignons dits "shiitake") cultivés sous serre à 60 km de la centrale de Daiichi. Soient jusqu’à 1 770 Bq/Kg de césium radioactif

Vendredi 15 juillet

  • Tepco et le gouvernement annoncent avoir effectué la première opération de stabilisation des réacteurs, mais l’injection d’azote dans le réacteur 3 n’a pas encore été réalisée et devrait avoir lieu ce soir au Japon.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110714005083.htm

  • Tepco annonce l’arrêt du circuit de traitement des eaux radioactives suite à des fuites. De plus le niveau très élevé des radiations, 100-150 millisieverts par heure dans le réacteur 1, rend difficile les interventions humaines.

  • À la lumière de la crise de Fukushima Daiichi, le ministre des sciences a déclaré qu’il faut discuter de l’avenir de Monju, le surgénérateur à neutrons qui moins d’un an après son démarrage avait subi un grave accident (fuite de sodium suivie d’un incendie) et 14 ans plus tard, peu après son redémarrage avait de nouveau subi un problème grave (chute d’un tube de 3,3 tonne dans la cuve).

  • Nouveau rapport IRSN sur la contamination terrestre :
    https://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20110713_Synthese_IRSN_contamination_environnement_terrestre_japonais-accident_Fukushima.aspx

  • Les conditions sanitaires des personnes placées dans des centre d’hébergement deviennent encore plus difficiles suite à la chaleur indique le Japan Times.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110715a8.html

Jeudi 14 juillet

  • Le gouvernement n’a pas annoncé une élimination complète de l’énergie nucléaire, a déclaré le secrétaire général du gouvernement Yukio Edano en référence aux propos du Premier ministre Naoto Kan la veille…
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110715a6.html

  • Dans le Japan Times de nouvelles révélations d’anciens ingénieurs ayant travaillé à la centrale de Fukushima qui expliquent que General Electric n’a pas modifié l’emplacement des générateurs de secours (dans les caves) malgré de nombreux avertissements d’ingénieurs sur leur risque d’inondation en cas de tremblements de terre et tsunami. « Tepco, conservatrice par nature, n’a pas permis aux entreprises japonaises de construction de l’usine d’apporter de modifications à la conception de base de GE » a déclaré Tadaharu Ichiki, un ancien concepteur de centrales nucléaires.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110714a2.html

  • Un article du Monde met l’accent sur l’importance de la tâche de reconstruction du Japon (de 16 000 à 25 000 milliards de yens, soit entre 140 et 217 milliards d’euros) et souligne « La responsabilité de l’Etat et celle des opérateurs nucléaires, les carences d’un monde politique incapable d’exiger un peu de transparence dans la gestion d’une énergie aussi dangereuse devront être posées. »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/13/japon-fukushima-a-accentue-la-crise-de-confiance_1548292_3232.html

  • Dans le Yomiuri Shimbun, la municipalité de Fukushima prévoit d’élaborer un « plan de décontamination" début août. Les mesures comprennent l’utilisation d’eau haute pression pour laver et enlever les bâtiments de surface. Le gouvernement de la ville estime qu’il faudra au moins plusieurs années - peut-être 20 -pour décontaminer toute la ville.
    Les principales cibles de la décontamination sont les établissements publics, les terres agricoles, les rivières et les montagnes.

Mercredi 13 juillet

  • Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, s’est prononcé mercredi en faveur d’une sortie progressive du nucléaire, sans donner de calendrier. Le chef du gouvernement juge nécessaire de revoir de fond en comble la politique énergétique du pays, qui prévoyait avant la crise de Fukushima une augmentation de la part de l’électricité nucléaire dans la production totale à plus de 50% d’ici à 2030, contre quelque 30% en 2010

  • Un ancien employé de Tepco, Katsumi Naganuma, âgé de 70 ans, a déclaré au Japan Times avoir assisté au rabotage d’une falaise lors de la construction de la centrale, il y a quarante ans. Ce serait notamment pour réduire les coûts de transport de l’eau de mer servant au refroidissement de la centrale que Tepco a écrêté une falaise de 25 m. Si la falaise avait été conservée, la centrale n’aurait pas été affectée par le tsunami... mais aurait été plus sensible au tremblement de terre.

  • Dans le Japan Times la préfecture Fukushima a admis n’avoir aucun moyen de mesurer scientifiquement l’exposition au rayonnement interne des vaches, suite aux informations annonçant que de la viande contaminée par du cesium avait été commercialisée dans différentes régions.
    L’élevage était une industrie majeure dans le nord de la côte de Fukushima.
    La zone avait environ 20.000 vaches avant la crise nucléaire, mais les éleveurs ont dû tuer 80% d’entre elles après les avoir abandonné pendant des mois quand ils ont été forcés d’évacuer.

  • Le journal Asahi annonce que des désaccords entre le Premier ministre Naoto Kan et le ministre de l’Industrie Banri Kaieda ont contraint à des arbitrages dans le nouveau régime d’évaluation de la sécurité nucléaire annoncé par le gouvernement le 11 juillet.
    Le système présentera deux séries d’évaluations pour les centrales nucléaires, chacune reflétant les différentes visions du Premier ministre et son ministre de l’Industrie.
    L’évaluation de deuxième étape, qui sera appliquée à tous les réacteurs, reflète l’insistance de Kan pour qui les stress tests du Japon devraient être aussi strictes que celles de l’Union européenne…

  • L’IRSN publie une mise à jour de sa note d’information sur l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs consécutifs à l’accident https://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20110712_Accident-fukushima_impact-rejets-radioactifs-milieu-marin.aspx

Mardi 12 juillet

  • Tepco envisage d’injecter de l’azote dans l’enceinte de confinement du réacteur 3 afin de prévenir le risque d’une explosion d’hydrogène. L’opérateur s’est donné jusqu’au 17 juillet pour achever cette opération. De l’azote a déjà été injecté dans les réacteurs 1 et 2 en juin.
    Le journal Asahi détaille la feuille de route de Tepco qui estime des dizaines d’années pour stabiliser la situation à la centrale de Fukushima. Tepco commencerait à retirer les combustibles des piscines en 2014. Le combustible des réacteurs serait extrait en 2021.
    Un plan d’action détaillé suivra mais les délais annoncés seront dépendants de l’évolution de l’état des réacteurs et des avancées technologiques.
    De son côté Areva annonce dans les media français qu’il lui faudra 120 jours pour décontaminer 110 000 tonnes d’eau.
    https://lexpansion.lexpress.fr/economie/il-va-falloir-120-jours-pour-decontaminer-l-eau-stockee-a-fukushima_258628.html
  • Dans le Mainichi, le ministre en charge de la crise nucléaire, a annoncé que la construction d’une barrière souterraine pour bloquer l’écoulement de l’eau fortement contaminée de la centrale devait commencer dès que possible.
    La construction d’une telle barrière coûtera plus de 100 milliards de yens, selon certaines estimations. Hosono a suggéré que le gouvernement devrait aider Tepco à la financer.

  • Sur NHK le ministre japonais de la Santé indique que l’ensemble du cheptel bovin de plusieurs parties de la préfecture de Fukushima, y compris à Minamisoma, où du césium radioactif a été détecté à des niveaux 3 fois supérieurs à la limite de sûreté définie par le gouvernement, pourrait être analysé.

  • Dans le Yomiuri 60 % des foyers situés en « zones chaudes » de la préfecture de Fukushima souhaitent déménager d’après un sondage de la municipalité. Les personnes avaient une semaine pour prendre leur décision, ce qui est difficile pour certains d’entre eux.
    https://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110711003941.htm
  • Le Japon n’a pas d’autre choix que celui de réduire sa dépendance à l’énergie nucléaire, a déclaré mardi le Premier ministre nippon Naoto Kan, de plus en plus sensible aux inquiétudes des Japonais face à l’énergie nucléaire. « Nous devons renoncer au projet d’avoir 53% de notre production d’électricité issue de l’énergie nucléaire d’ici à 2030 et réduire notre degré de dépendance à l’énergie nucléaire », a déclaré Kan.

Lundi 11 juillet

  • Les stress tests sur les centrales japonaises auront lieu en deux étapes et seront organisés par la Commission de sûreté nucléaire du Japon, organe « indépendant » annonce le Secrétaire général du gouvernement Yukio Edano lors d’une conférence. Ces tests visent à s’assurer que les 54 réacteurs nucléaires japonais sont capables de supporter le type de tremblement de terre et le tsunami qui a ravagé le pays au nord-est le 11 mars, mais surtout à rassurer l’opinion publique qui s’oppose dans certaines régions à la réouverture de centrales fermées.

  • Dans une dépêche AFP le gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara, estime que le Japon ne doit pas renoncer au nucléaire, malgré les "réactions hystériques" qui ne manqueront pas de se manifester après l’accident de Fukushima." Tant qu’elle est gérée correctement, l’énergie nucléaire peut produire de l’électricité à très bas coût. Je ne pense pas que le Japon doive y renoncer", a-t-il déclaré à l’agence française

  • Pendant ce temps de la viande de boeuf contaminé par du cesium est repérée à Tokyo et dans le centre du Japon d’après NHK

Dimanche 10 juillet

  • NHK annonce que Tepco a une fois de plus suspendu le traitement de l’eau radioactive à cause de fuites dans le système.

  • Dans le journal Mainichi, un groupe de scientifiques japonais va mener une opération « tournesols » en plantant ces fleurs dans les terres contaminées autour de Fukushima. En effet les fleurs de tournesol ont la capacité d’absorber le cesium et ont été utilisées près de Tchernobyl.
    Les fleurs ne devront pas être incinérées afin d’éviter de répandre encore plus de césium dans l’atmosphère et devront ensuite être traitées comme déchets radioactifs. Une bactérie pourrait être utilisée pour réduire leur volume.
    https://mainichi.jp/photo/archive/news/2011/07/03/20110704k0000m040044000c.html

  • Un article dans le journal Asahi explique la problématique des combustibles usés pour l’industrie nucléaire qui ne sait pas où les stocker et les garde dans des piscines de refroidissement sur les sites des centrales. La radioactivité de ces combustibles est très forte et lors de catastrophes comme à Fukushima extrêmement dangereuse.
    Par ailleurs pour entreposer plus de combustibles dans les piscines les industriels réduisent l’espace entre les conteneurs et cela génère des dangers supplémentaires. La construction d’installations de stockage est nécessaire mais l’une d’entre elle où Tepco devait stocker 5 000 tonnes de combustibles usés a été stoppée en raison d’un tremblement de terre…

Samedi 9 juillet

  • Reuters rapporte que le premier ministre japonais a déclaré devant des cadres du parti qu’ « il faudra trois, cinq, voire dix ans pour parvenir à reprendre le contrôle, et même plusieurs décennies pour remédier aux conséquences de l’accident de Fukushima »
    https://www.20minutes.fr/ledirect/755861/fukushima-nettoyage-pourrait-prendre-annees-selon-premeir-ministre

  • Une feuille de route pour la décontamination de la centrale de Fukushima Daiichi prévoit que l’enlèvement des barres de combustible nucléaire fondues pourrait commencer dans 10 ans, indique de son côté la chaine NHK.

  • Le Japan Times publie un article sur le combat des mères japonaises qui n’avaient auparavant jamais fait d’activisme politique. Ces mères descendent dans la rue pour exhorter le gouvernement à protéger leurs enfants des rayonnements. Frustrées par le manque d’information donné par le gouvernement, les mères ont formé des groupes sur Facebook, Twitter et des blogs pour partager leurs connaissances et des données sur l’exposition aux radiations.
    Ces femmes pressent le gouvernement d’abaisser le niveau d’exposition fixé à 20 millisieverts par an pour les enfants scolarisés dans la préfecture de Fukushima.
    Leur site web : https://japannukecrisis.wordpress.com/2011/05/04/moms-to-save-children-from-radiation

Vendredi 8 juillet

  • Tepco, après avoir échoué à envoyer un robot injecter de l’azote dans le réacteur 3 pour prévenir d’une possible explosion d’hydrogène, a envoyé une équipe de 6 hommes. En 9 minutes de travail, ils ont reçu 5,34 millisievert de rayonnement d’après l’opérateur.

  • La centrale nucléaire de Tokai Daini située dans la préfecture d’Ibaraki ne passe pas les tests de résistance sismique organisés par l’agence de sécurité nucléaire, annonce la chaine NHK https://www3.nhk.or.jp/daily/english/08_01.html

  • Des révélations démontrent que Kyushu Electric Power Co. une entreprise nucléaire a demandé à ses employés et sous-traitants d’envoyer des e-mails lors d’une émission télévisée pour manipuler l’opinion publique, en réclamant la réouverture des centrales fermées. Le maire de Genkai, où se situe une centrale de Kyushu Electric Power Co, a annoncé qu’il revenait sur sa décision de remettre en marche les réacteurs fermés.

Jeudi 7 juillet

  • Le gouvernement japonais est à nouveau sur la sellette après sa décision de soumettre tous les réacteurs nucléaires du pays à des tests de résistance pourtant destinés à rassurer l’opinion publique, indique Reuters. L’annonce soudaine de cette mesure a pris de court les autorités locales. Les tests de résistance menés au Japon seront calqués sur ceux de l’UE, ce qui signifie qu’il faudra près d’un an pour les mener à terme.
    https://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/les-tests-de-resistance-nucleaires-sement-la-confusion-au-japon_1010118.html

  • « Fukushima : emblématique de la faillite des élites ». Le Mainichi Daily News annonce la couleur
    D’après le Wall Street Journal des ingénieurs de haut niveau appartenant à la firme Tepco savaient depuis des années que « cinq des réacteurs de la centrale avait un défaut de conception qui pouvait se révéler potentiellement dangereux. La société n’a jamais corrigé ces défauts, entraînant la catastrophe que l’on connaît au moment du tremblement de terre ».
    Tepco annonce que le système de traitement de l’eau radioactive a fonctionné à environ 76% de sa capacité quotidienne maximale de 1 200 tonnes entre le 29 juin et le 5 juillet. Tepco espère atteindre 80% en juillet et 90% en août de la capacité nominale.

  • Un article dans le journal Asahi raconte la peur des parents de Fukushima qui en plein été ne laissent pas leurs enfants jouer dehors à cause des radiations. Même les habitations sont touchées, un homme de 43 ans qui vit avec ses trois enfants a trouvé des niveaux de rayonnement de plus de 1 microsievert dans les chambres de sa maison.

Mercredi 6 juillet 2011

  • La ville de Fukushima a affirmé mercredi que ses 300 000 habitants n’étaient pas menacés par les radiations provenant de la centrale nucléaire accidentée, malgré des appels à l’évacuation émanant d’associations locales.
    https://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Japon-la-ville-de-Fukushima-affirme-que-ses-habitants-sont-en-securite-_6346-1863459-fils-tous_filDMA.Htm

  • Sur la télévision NHK le gouvernement annonce que le strontium, radioélément très cancérigène va être surveillé attentivement en mer.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/06_08.html

  • Des résidents qui avaient intenté un procès en 2003 réclamant l’arrêt de la centrale de Hamaoka reviennent au tribunal. Ils citent la forte probabilité d’un accident nucléaire déclenché par le séisme qui, selon les spécialistes, frappera la région du Tokaï. Les exportations japonaises de produits agricoles, marins et forestiers de mai ont effectué un plongeon de plus de 16% par rapport à l’an dernier, en raison de la crise nucléaire à la centrale de Fukushima annonce NHK.
    Des parents d’élèves ont adressé une pétition au maire de Tokyo pour prendre des mesures permettant d’assurer la sécurité alimentaire des écoliers de Tokyo déjeunant à l’école. Dans leur lettre de doléances, les parents ont demandé de non seulement mettre en place un système de contrôle pour détecter les radiations dans les légumes, poissons, lait et autres denrées alimentaires utilisées dans les cantines scolaires, mais aussi de se procurer ces aliments uniquement à partir de zones limitées.
    https://www3.nhk.or.jp/daily/english/06_35.html

Mardi 5 juillet 2011

Lundi 4 juillet 2011

  • Le journal Asahi dévoile que Tepco n’a volontairement pas déclaré une possible explosion d’hydrogène.
    D’après un rapport 300 millisiverts par heure étaient détectés dans le réacteur 3 le 13 mars un jour avant l’explosion et un risque d’explosion d’hydrogène était signalé, les combustibles étant à l’air libre. Mais Tepco n’a pas rapporté la situation, ni à la NISA l’agence étatique ni au gouvernement local.
    Le Mainichi dénonce l’attitude d’Areva qui a profité de la catastrophe pour promouvoir ses réacteurs auprès des politiques américains avec une brochure "Les dossiers Fukushima" où Areva stipulait qu’avec ses réacteurs jamais cet événement ne se serait produit.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110704p2a00m0na015000c.html

  • Japan Today annonce qu’environ 45% des enfants de la préfecture de Fukushima sont concernés par une exposition de la glande thyroïde aux radiations. L’enquête a été menée sur 1080 enfants âgés de 0 à 15 à Iwaki, Kawamata et Iitate du 26 au 30 Mars. Pourtant l’agence nucléaire japonaise la NISA a déclaré que cela ne nécessitait pas d’examens complémentaires.
    https://www.japantoday.com/category/national/view/45-of-kids-in-fukushima-survey-had-thyroid-exposure-to-radiation

Dimanche 3 juillet 2011

  • TEPCO affirme que le système de refroidissement des réacteurs est désormais entièrement réalisé par recyclage d’eau. La compagnie a déclaré que le système ne nécessite plus l’apport d’eau douce. Auparavant, le système nécessitait 2 à 3 tonnes d’eau fraîche par heure. Le recyclage de l’eau radioactive a repris samedi soir après avoir été suspendu suite à des fuites. Le dispositif de décontamination de l’eau a également dû être arrêté en raison d’erreur humaine. TEPCO a cité un manque de préparation dû à la vitesse de l’installation du système, qui se compose d’appareils japonais et étrangers.


  • Près de 80 personnes âgées qui ont été évacuées de maisons de retraites à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima 1 sont décédées dans les trois mois de la catastrophe qui les a forcées à se déplacer, selon un sondage du Yomiuri Shimbun.

Samedi 2 juillet 2011

  • TEPCO annoncé que les piscines de combustible nucléaire sont refroidies à un niveau stable. Le système de refroidissement, qui a commencé à fonctionner dans le réacteur n° 3 jeudi, a porté la température de la piscine de stockage du combustible nucléaire du réacteur juste au-dessous de 40 degrés celsius par rapport au niveau précédent de 62 degrés.
    Comme le refroidissement a progressé plus rapidement que prévu initialement, TEPCO affirme que la température sera probablement stabilisée autour de 30 degrés dans quelques jours.
    La température de la piscine de combustible usé du réacteur n° 2 a déjà baissé à ce niveau.
    TEPCO est pr éoccupée par de probables difficultés dans l’installation du système de refroidissement du réacteur n° 4. L’explosion d’hydrogène en mars a endommagé la tuyauterie nécessaire pour le système et les débris laissés entravent les travaux de construction. Il pourrait donc avoir un retard dans son plan d’installation.


  • De nombreuses villes japonaises veulent conclure des accords de sécurité avec les opérateurs des centrales nucléaires avoisinant
    Dans le Mainichi, suite à la catastrophe de Fukushima, 37 municipalités japonaises ont faire part de leurs démarches de conclure des plans de sureté avec les industriels du nucléaire. Les zones de sureté sont actuellement de 10 km autour des centrales mais la catastrophe a démontré que la radioactivité s’étendait bien plus loin. Les maires veulent donc que ces zones soient revues. Cependant les industriels ne sont pas enthousiastes à l’idée de revoir ces plans car cela va augmenter leurs coûts opérationnels.
    https://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110702p2a00m0na015000c.html
  • Dans un article du Wall Street Journal, Toshiso Kosako, l’ancien conseiller nucléaire du Premier ministre japonais Naoto Kan, a fustigé la gestion gouvernementale de la crise, et prédit de nouvelles révélations sur les menaces de rayonnement auprès du public dans les prochains mois.
    Dans sa première interview avec les media depuis sa démission en avril en signe de protestation, Toshiso Kosako, l’un des principaux experts du pays sur la sûreté radiologique, a déclaré que le gouvernement de M. Kan a été lent pour tester les dangers de la contamination marine et aussi à gérer les menaces de rayonnement, afin de minimiser les coûts de nettoyage. Il a également déclaré « "Le mécanisme de décision du gouvernement est opaque. Les raisons des décisions ne sont jamais évidentes. Cela ne ressemble pas à une société démocratique. Le Japon ressemble de plus en plus à un pays en développement en Asie orientale."
    https://online.wsj.com/article/SB10001424052702304450604576419560689685524.html

Vendredi 1er juillet

  • Du cesium retrouvé dans les urines d’enfants de Fukushima à la une du Japan Times et d’autres quotidiens. De petites quantités de cesium ont été analysées dans les urines de 10 enfants de Fukushima confirmant leur exposition aux radiations. L’analyse a été effectuée par le laboratoire français indépendant ACRO. D’après le test, les plus grandes quantités d’isotopes sont 1.13 becquerels de cesium 134 par litre d’urine chez une petite fille de 8 ans pendant et 1.30 becquerels de cesium 137 par litre d’urine chez un petit garçon de 7 ans.Les associations pressent le gouvernement japonais d’effectuer des tests auprès de tous les enfants de Fukushima
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110701a2.html
    L’Acro dans son communiqué de presse déclare : « ces résultats devraient inciter les autorités japonaises à mesurer systématiquement la contamination interne des habitants qui ont été exposés aux panaches radioactifs et de ceux qui vivent dans les territoires contaminés et qui sont donc vraisemblablement soumis à une contamination chronique. Cela peut se faire sans difficulté technique (par anthropogammamétrie). »Dans le Mainichi, le ministre chargé de l’Education et de la Science Yoshiaki Takagi, lui répond que les taux de radioactivité présents dans l’urine des enfants ne posent aucun risque pour la santé. Le total des expositions au rayonnement interne pour les enfants jusqu’à ce qu’ils atteignent 70 ans serait 7,8 microsieverts de césium radioactif 134 et 8,9 microsieverts de césium 137, contre la dose annuelle admissible de 1 000 microsieverts pour le public, a dit le ministre.
    Des contrôles de santé seraient nécessaires pour une analyse plus détaillée, mais ce n’est pas quelque chose qui affecte immédiatement la santé des enfants, a dit Takagi.
  • 113 foyers ont été identifiés comme « zones chaudes »
    Le gouvernement a désigné 113 résidences comme « zones chaudes radioactives » et a recommandé aux personnes vivant dans ces lieux de déménager bien qu’ils ne soient pas situés dans la zone d’évacuation de la centrale de Fukushima. Les quartiers concernés dépasseraient la norme d’exposition aux radiations fixée par le gouvernement à 20 millisieverts annuels.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110701a3.html
  • Le nouveau Président de Tepco et son prédécesseur en visite chez les maires de la préfecture de Fukushima
    Le maire d’Iwaki leur a fait part de la colère de ses administrés qui auraient dû recevoir l’information de rester cloitrés à leur domicile suite à la catastrophe ; mais qui ne l’ont jamais reçu. Le maire a remis au président une lettre demandant que Tepco gère la crise aussi rapidement que possible et indemnise correctement les populations concernées.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110701x2.html
  • La barge flottante « Megafloat » entre en action
    Cette barge de 136 mètres de long et de 46 mètres de large peut contenir jusqu’à 10 000 tonnes d’eau. 8 000 tonnes d’eau « faiblement radioactives » provenant des réacteurs 5 et 6 vont y être stockées par Tepco, qui avait demandé à l’origine à l’évacuer en mer.
    https://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110701a3.html