Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Débat sur le Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR)

Atomik tour : Un infotour et des conférences-débats pour dire stop au nucléaire !




Parti de Bure en janvier 2019 l’Atomik Tour parcourra la France pendant huit mois. Chacune des 50 étapes prévues de cette caravane sera l’occasion de diffuser une information indépendante sur le nucléaire civil et militaire, et d’organiser des discussions publiques pour questionner l’attachement de la France à cette énergie du passé.



Ce 16 janvier, l’Atomik Tour partira de Bure pour parcourir la France pendant huit mois. Chacune des 50 étapes prévues de cette caravane sera l’occasion de diffuser une information indépendante sur le nucléaire civil et militaire, et d’organiser des discussions publiques pour questionner l’attachement de la France à cette énergie du passé.

See full screen

Nos associations apportent leur soutien à ce projet ambitieux. Elles soutiennent également le cycle de conférences déjà en œuvre dans le Grand Est, qui partage la même démarche d’éducation populaire pour s’interroger sur le nucléaire, ses risques et ses déchets.

Ces initiatives sont salutaires pour réveiller les consciences, alors que les autorités, faisant fi des risques, des enjeux économiques et de l’avis des citoyens, continuent de s’entêter dans des projets mortifères :

  • La poursuite et la relance du nucléaire, avec une programmation pluriannuelle de l’énergie qui acte la prolongation d’une vingtaine de réacteurs à 50 ans de fonctionnement et plus, sans compter un appel du pied à EDF pour développer des projets de « nouveau nucléaire ». Dangereuse, ruineuse, contraire à toute transition énergétique, cette perspective enfermerait la France dans l’impasse atomique,
  • La poursuite du « retraitement » du combustible usé à La Hague et la production de combustible MOX. Loin de constituer un « recyclage », cette opération polluante et coûteuse génère de nouveaux déchets et rend notre pays encore plus vulnérable aux agressions extérieures,
  • La poursuite du projet Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs de moyenne et haute activité à vie longue à Bure, dont la Demande d’Autorisation de Création doit être déposée cette année malgré des failles avérées,
  • La fuite en avant avec le projet de construction d’une gigantesque piscine de stockage de combustible MOX usé, probablement en région Centre.

À cette impasse nucléaire, chaque jour plus risquée et coûteuse, nous disons STOP !

Nos associations dénoncent une politique énergétique suicidaire et une industrie qui, plutôt que de fermer le robinet de la production de déchets radioactifs, s’empresse de trouver de nouveaux exutoires, quitte à les imposer à la population.

Nous dénonçons également la répression qui s’abat sur de nombreuses personnes engagées contre le nucléaire et le projet Cigéo. C’est avec une grande inquiétude que nous constatons la criminalisation des luttes environnementales et des mouvements sociaux en général. Nous sommes tous des fichés « S » en puissance !

Nos associations souhaitent interpeller le gouvernement et les élus : nous exigeons l’arrêt du retraitement, l’abandon de tout nouveau projet d’entreposage ou d’enfouissement et un calendrier ferme de sortie du nucléaire.

Contacts presse :

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire" - Angélique Huguin (06 88 27 16 06) et Catherine Fumé (06 62 84 13 88)

Pour le CEDRA : Juliette Geoffroy - 06 50 69 72 61

Pour France Nature Environnement : Arnaud Schwarz - 06 74 59 40 34

NB : l’Atomik Tour est organisé par un collectif indépendant et non par le Réseau "Sortir du nucléaire". Pour contacter les organisateurs, vous pouvez visiter le site http://atomik-tour.org

Ce 16 janvier, l’Atomik Tour partira de Bure pour parcourir la France pendant huit mois. Chacune des 50 étapes prévues de cette caravane sera l’occasion de diffuser une information indépendante sur le nucléaire civil et militaire, et d’organiser des discussions publiques pour questionner l’attachement de la France à cette énergie du passé.

See full screen

Nos associations apportent leur soutien à ce projet ambitieux. Elles soutiennent également le cycle de conférences déjà en œuvre dans le Grand Est, qui partage la même démarche d’éducation populaire pour s’interroger sur le nucléaire, ses risques et ses déchets.

Ces initiatives sont salutaires pour réveiller les consciences, alors que les autorités, faisant fi des risques, des enjeux économiques et de l’avis des citoyens, continuent de s’entêter dans des projets mortifères :

  • La poursuite et la relance du nucléaire, avec une programmation pluriannuelle de l’énergie qui acte la prolongation d’une vingtaine de réacteurs à 50 ans de fonctionnement et plus, sans compter un appel du pied à EDF pour développer des projets de « nouveau nucléaire ». Dangereuse, ruineuse, contraire à toute transition énergétique, cette perspective enfermerait la France dans l’impasse atomique,
  • La poursuite du « retraitement » du combustible usé à La Hague et la production de combustible MOX. Loin de constituer un « recyclage », cette opération polluante et coûteuse génère de nouveaux déchets et rend notre pays encore plus vulnérable aux agressions extérieures,
  • La poursuite du projet Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs de moyenne et haute activité à vie longue à Bure, dont la Demande d’Autorisation de Création doit être déposée cette année malgré des failles avérées,
  • La fuite en avant avec le projet de construction d’une gigantesque piscine de stockage de combustible MOX usé, probablement en région Centre.

À cette impasse nucléaire, chaque jour plus risquée et coûteuse, nous disons STOP !

Nos associations dénoncent une politique énergétique suicidaire et une industrie qui, plutôt que de fermer le robinet de la production de déchets radioactifs, s’empresse de trouver de nouveaux exutoires, quitte à les imposer à la population.

Nous dénonçons également la répression qui s’abat sur de nombreuses personnes engagées contre le nucléaire et le projet Cigéo. C’est avec une grande inquiétude que nous constatons la criminalisation des luttes environnementales et des mouvements sociaux en général. Nous sommes tous des fichés « S » en puissance !

Nos associations souhaitent interpeller le gouvernement et les élus : nous exigeons l’arrêt du retraitement, l’abandon de tout nouveau projet d’entreposage ou d’enfouissement et un calendrier ferme de sortie du nucléaire.

Contacts presse :

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire" - Angélique Huguin (06 88 27 16 06) et Catherine Fumé (06 62 84 13 88)

Pour le CEDRA : Juliette Geoffroy - 06 50 69 72 61

Pour France Nature Environnement : Arnaud Schwarz - 06 74 59 40 34

NB : l’Atomik Tour est organisé par un collectif indépendant et non par le Réseau "Sortir du nucléaire". Pour contacter les organisateurs, vous pouvez visiter le site http://atomik-tour.org




Thèmes
Luttes et actions Déchets radioactifs