Faire un don

Brochures en ligne

Atlas mondial de l’uranium

Article publié le 26 janvier 2022



Sans l’exploitation minière de l’uranium, il n’y a ni électricité nucléaire ni armes atomiques. Mais ses conséquences radiologiques et ses conséquences pour les populations concernées sont totalement ignorées du public. Publié conjointement par la fondation Rosa-Luxemburg, la fondation Nuclear-Free-Future et le Réseau "Sortir du nucléaire", la version francophone de l’Atlas de l’uranium apporte un éclairage bienvenu sur l’amont méconnu d’une filière aux lourds impacts sociaux et environnementaux.



Le mythe de l’indépendance énergétique française grâce au nucléaire est solidement ancré dans l’opinion publique. Pourtant, la France ne compte plus aucune mine d’uranium en activité depuis 2001 et doit importer massivement cette matière première. Son extraction se déroule loin des regards, notamment au Niger, en Namibie, au Kazakhstan, au Canada, en Australie. Dans le monde entier, l’exploitation minière de l’uranium a déjà laissé derrière elle un héritage radioactif d’environ deux milliards de tonnes de stériles et de boues contaminés. Des droits humains fondamentaux sont bafoués, en particulier ceux des personnes les moins écoutées, les peuples autochtones.

Cartes, graphiques et articles détaillés à l’appui, cet Atlas de l’uranium donne un aperçu bienvenu des différents enjeux liés à ce minerai : pollution des mines en activité et abandonnées, luttes locales des peuples autochtones pour défendre leurs droits bafoués, questions géopolitiques marquées par le passé colonial, état des lieux des stocks de matières radioactives dans le monde... Une lecture bienvenue pour rappeler à quel point le nucléaire ne saurait être considéré comme une énergie "propre" !

Télécharger l’Atlas en PDF
Commander gratuitement l’Atlas sur notre boutique militante

Le mythe de l’indépendance énergétique française grâce au nucléaire est solidement ancré dans l’opinion publique. Pourtant, la France ne compte plus aucune mine d’uranium en activité depuis 2001 et doit importer massivement cette matière première. Son extraction se déroule loin des regards, notamment au Niger, en Namibie, au Kazakhstan, au Canada, en Australie. Dans le monde entier, l’exploitation minière de l’uranium a déjà laissé derrière elle un héritage radioactif d’environ deux milliards de tonnes de stériles et de boues contaminés. Des droits humains fondamentaux sont bafoués, en particulier ceux des personnes les moins écoutées, les peuples autochtones.

Cartes, graphiques et articles détaillés à l’appui, cet Atlas de l’uranium donne un aperçu bienvenu des différents enjeux liés à ce minerai : pollution des mines en activité et abandonnées, luttes locales des peuples autochtones pour défendre leurs droits bafoués, questions géopolitiques marquées par le passé colonial, état des lieux des stocks de matières radioactives dans le monde... Une lecture bienvenue pour rappeler à quel point le nucléaire ne saurait être considéré comme une énergie "propre" !

Télécharger l’Atlas en PDF
Commander gratuitement l’Atlas sur notre boutique militante


Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Thèmes
 Uranium et mines