Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°22

Juillet 2003

Rétrospective

Le Réseau "Sortir du nucléaire"

Juillet 2003




En 1997, après plus de 20 ans de lutte, le gouvernement avait enfin décidé la fermeture du surgénérateur Superphénix. Fin septembre 1997, était posée, à Agen, la première pierre de la construction du Réseau "Sortir du nucléaire". Quatre associations, parmi la vingtaine qui participèrent à cette réunion, se chargèrent dans un premier temps d’animer le comité de pilotage du Réseau (Stop Golfech, Le Carnet, la Coordination contre l’enfouissement des déchets et les Européens contre Superphénix).

Il s’agissait pour la lutte antinucléaire de regrouper sans exclusive toutes les forces disponibles pour constituer un vrai contre-pouvoir citoyen. Le choix fut de faire travailler ensemble des associations, des partis politiques, des individus sincèrement antinucléaires, n’ayant pas forcément la même vision sur l’urgence et sur les moyens de sortir du nucléaire, sur le pourquoi de cette sortie. Une Charte fut établie sur ce tronc commun, avec une farouche volonté de sortir du nucléaire, qui se déclinait sous la phrase : "Nous voulons une décision immédiate de sortie du nucléaire". A travers un travail collectif intense, de nombreuses actions furent menées au cours de ces six ans d’existence. Six cent cinquante groupes, associations, syndicats, partis politiques, etc. et des dizaines de milliers d’individus se reconnurent dans cette Charte pour la sortie du nucléaire.

Au cours de ces derniers mois, des rencontres ont été organisées avec de très nombreux députés à travers toute la France pour leur affirmer notre refus du renouvellement du parc de centrales nucléaires. Fin avril 2003, pour la 17e commémoration de la catastrophe de Tchernobyl, plus de 130 événements ont été organisés à travers la France grâce au dynamisme de nombreux groupes locaux.

Depuis le lancement du Réseau, le lobby nucléaire fait un forcing permanent afin de relancer le nucléaire mondial. En France, ses campagnes de publicité se multiplient.

Mais la réalité est tenace ; la question des déchets reste insoluble et les dégradations techniques et financières des parcs nucléaires internationaux s’affirment de jour en jour :

- 17 réacteurs atomiques du premier producteur d’électricité du Japon (Tepco) ont été mis à l’arrêt en 2003 par l’autorité de sûreté japonaise suite aux falsifications par cette société de documents concernant différentes avaries,

- en Grande Bretagne, la situation financière de l’industrie nucléaire est catastrophique,

- aux Etats Unis, des corrosions massives ont été découvertes dans de nombreux réacteurs,

- le "fleuron" de la technologie française, le nouveau réacteur de Civaux (près de Poitiers), avait connu en mai 1998 une fissure énorme dans un de ses circuits de refroidissement du circuit primaire après seulement quelques mois de fonctionnement. Il vient de connaître une nouvelle grave avarie.

Ces problèmes viennent corroborer les thèses du Réseau "Sortir du nucléaire", notamment la dérive en ce qui concerne la sécurité. Ceci nous conduit à renforcer notre revendication d’une sortie d’urgence du nucléaire
Organisez un VRAI débat dans votre ville

Au-delà de la contestation contre les débats bidons organisés par le gouvernement, de vrais débats citoyens sont organisés dans de nombreuses villes de France. Afin de poursuivre cette dynamique à la rentrée, pourquoi ne pas organiser un vrai débat dans votre ville ? Comme excellent outil pour animer votre soirée, nous tenons à votre disposition une cassette vidéo de 38 mn contenant des extraits des meilleures interventions lors du premier vrai débat qui a eu lieu à Paris le 25 février dernier. Ainsi, une soirée débat devient plus facile à organiser, même si vous n’avez pas près de chez vous un intervenant "tout à fait qualifié". Malgré tout, si vous souhaitez savoir s’il existe un intervenant dans votre région, n’hésitez pas à nous téléphoner au 04 78 28 29 22, ou écrivez-nous à : rezo@club-internet.fr

La vidéo "Energies, le vrai débat" est envoyée contre une participation aux frais de 10 euros (port compris). A commander à : Réseau "Sortir du nucléaire" - 9, rue Dumenge - 69317 Lyon Cedex 04 (chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire"). Actes complets (dossier de 58 pages) : participation aux frais de 7 euros (port compris).
Marc Saint-Aroman

(Membre du Conseil d’administration du Réseau "Sortir du nucléaire")

En 1997, après plus de 20 ans de lutte, le gouvernement avait enfin décidé la fermeture du surgénérateur Superphénix. Fin septembre 1997, était posée, à Agen, la première pierre de la construction du Réseau "Sortir du nucléaire". Quatre associations, parmi la vingtaine qui participèrent à cette réunion, se chargèrent dans un premier temps d’animer le comité de pilotage du Réseau (Stop Golfech, Le Carnet, la Coordination contre l’enfouissement des déchets et les Européens contre Superphénix).

Il s’agissait pour la lutte antinucléaire de regrouper sans exclusive toutes les forces disponibles pour constituer un vrai contre-pouvoir citoyen. Le choix fut de faire travailler ensemble des associations, des partis politiques, des individus sincèrement antinucléaires, n’ayant pas forcément la même vision sur l’urgence et sur les moyens de sortir du nucléaire, sur le pourquoi de cette sortie. Une Charte fut établie sur ce tronc commun, avec une farouche volonté de sortir du nucléaire, qui se déclinait sous la phrase : "Nous voulons une décision immédiate de sortie du nucléaire". A travers un travail collectif intense, de nombreuses actions furent menées au cours de ces six ans d’existence. Six cent cinquante groupes, associations, syndicats, partis politiques, etc. et des dizaines de milliers d’individus se reconnurent dans cette Charte pour la sortie du nucléaire.

Au cours de ces derniers mois, des rencontres ont été organisées avec de très nombreux députés à travers toute la France pour leur affirmer notre refus du renouvellement du parc de centrales nucléaires. Fin avril 2003, pour la 17e commémoration de la catastrophe de Tchernobyl, plus de 130 événements ont été organisés à travers la France grâce au dynamisme de nombreux groupes locaux.

Depuis le lancement du Réseau, le lobby nucléaire fait un forcing permanent afin de relancer le nucléaire mondial. En France, ses campagnes de publicité se multiplient.

Mais la réalité est tenace ; la question des déchets reste insoluble et les dégradations techniques et financières des parcs nucléaires internationaux s’affirment de jour en jour :

- 17 réacteurs atomiques du premier producteur d’électricité du Japon (Tepco) ont été mis à l’arrêt en 2003 par l’autorité de sûreté japonaise suite aux falsifications par cette société de documents concernant différentes avaries,

- en Grande Bretagne, la situation financière de l’industrie nucléaire est catastrophique,

- aux Etats Unis, des corrosions massives ont été découvertes dans de nombreux réacteurs,

- le "fleuron" de la technologie française, le nouveau réacteur de Civaux (près de Poitiers), avait connu en mai 1998 une fissure énorme dans un de ses circuits de refroidissement du circuit primaire après seulement quelques mois de fonctionnement. Il vient de connaître une nouvelle grave avarie.

Ces problèmes viennent corroborer les thèses du Réseau "Sortir du nucléaire", notamment la dérive en ce qui concerne la sécurité. Ceci nous conduit à renforcer notre revendication d’une sortie d’urgence du nucléaire
Organisez un VRAI débat dans votre ville

Au-delà de la contestation contre les débats bidons organisés par le gouvernement, de vrais débats citoyens sont organisés dans de nombreuses villes de France. Afin de poursuivre cette dynamique à la rentrée, pourquoi ne pas organiser un vrai débat dans votre ville ? Comme excellent outil pour animer votre soirée, nous tenons à votre disposition une cassette vidéo de 38 mn contenant des extraits des meilleures interventions lors du premier vrai débat qui a eu lieu à Paris le 25 février dernier. Ainsi, une soirée débat devient plus facile à organiser, même si vous n’avez pas près de chez vous un intervenant "tout à fait qualifié". Malgré tout, si vous souhaitez savoir s’il existe un intervenant dans votre région, n’hésitez pas à nous téléphoner au 04 78 28 29 22, ou écrivez-nous à : rezo@club-internet.fr

La vidéo "Energies, le vrai débat" est envoyée contre une participation aux frais de 10 euros (port compris). A commander à : Réseau "Sortir du nucléaire" - 9, rue Dumenge - 69317 Lyon Cedex 04 (chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire"). Actes complets (dossier de 58 pages) : participation aux frais de 7 euros (port compris).
Marc Saint-Aroman

(Membre du Conseil d’administration du Réseau "Sortir du nucléaire")



Thèmes
Luttes et actions