Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°21

Avril 2003

Action

Face aux débats bidons organisés par le gouvernement, à vous d’organiser de vrais débats partout en France !

Avril 2003




Le « débat national sur l’énergie », annoncé le 8 janvier par la ministre de l’industrie Nicole Fontaine, est une mascarade. Les décisions, au moins en ce qui concerne le nucléaire, sont déjà quasiment prises. En réaction à ce qui n’est finalement qu’une opération de communication du gouvernement, le Réseau « Sortir du nucléaire » organise des actions de protestation (1) devant chacun des débats bidons.

Mais, conscient qu’il ne suffit pas de protester, même à bon escient, le Réseau s’est allié à six autres organisations, Greenpeace, Les Amis de la Terre, WWF-France, France Nature Environnement, le Réseau Action Climat et Agir pour l’Environnement, pour organiser le « Vrai débat » à Paris, Lille, Strasbourg, Lyon, Toulouse et Rennes (2). Pour renforcer cette démarche, nous vous suggérons d’organiser un VRAI DÉBAT citoyen près de chez vous. Comme introduction à votre vrai débat local, nous tenons à votre disposition une cassette vidéo de 20 mn (3) contenant les extraits des meilleures interventions lors du premier vrai débat du 25 février à Paris (4). Voici déjà un petit aperçu de cette journée dont la vedette principale fut Olivier Deleuze, ministre belge qui vient de faire voter la sortie du nucléaire dans son pays.

L’amphi réservé était de toute évidence insuffisant. Ainsi, on pouvait apercevoir le Directeur de l’Andra (Agence nationale pour les déchets radioactifs) assis sur les marches, en train de prendre des notes. Ca doit être pour argumenter face à sa conscience : enfouir les déchets radioactifs, cadeau empoisonné pour les générations futures.

Benjamin Dessus, spécialiste des scénarios d’avenir, présente les diverses possibilités qui s’offrent à l’humanité. Puis les questions de la salle arrivent. On s’aperçoit alors que les nucléocrates sont partout : un homme de la SFEN (Société française pour l’énergie nucléaire), un Commissaire au plan, un “ expert ” du PS qui « décide » que la consommation énergétique doit nécessairement augmenter et rendre le nucléaire incontournable, etc.

Pourtant, leur frénésie pro-nucléaire se heurte à une donnée de plus en plus évidente : non seulement il est possible de réduire la consommation énergétique de façon substantielle, mais c’est même la seule porte de sortie pour l’humanité. Arrive alors Olivier Deleuze (Secrétaire d’Etat belge à l’Energie), qui explique les tenants et les aboutissants de la sortie du nucléaire décidée en Belgique et validée par le Sénat belge en janvier dernier.

Autant le dire, sortir du nucléaire en Belgique n’est pas facile : la coalition au pouvoir est encore plus libérale que soucieuse d’environnement. Le ministre explique en substance que les mesures de protection de l’environnement ne peuvent être envisagées que lorsque les fondamentaux du marché libéral sont assurés. Ce n’est sûrement pas ce qu’il pense au fond de lui, mais c’était ça ou rien.

En fin de compte, on arrive toujours à la même conclusion : « Un autre monde est possible ». Possible et même nécessaire.

D’ailleurs, Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Droit au logement (DAL) est venu au Vrai débat et a posé la question de l’accès à l’énergie pour les précaires. Le DAL demande des réglementations strictes concernant la construction des logements en général et des logements sociaux en particulier, excluant par exemple le chauffage électrique. Et, les exclus étant les premiers à souffrir des problèmes écologiques, le DAL préconise entre autre l’abandon du nucléaire.

Le Vrai débat s’achève de façon captivante avec la présentation des efforts de la municipalité de Genève pour économiser l’énergie. L’espoir est sauf. Mais le combat contre la pieuvre nucléaire ne fait que (re)commencer. Alors, à vous maintenant d’organiser un débat dans votre ville ou village…
Commission Jeunes :

Appel aux esprits originaux et aux motivés !!!

Le 1er décembre 2002, l’AG du Rezo a acté la création d’une commission jeunes, une sorte de groupe de travail impulsant des actions originales à destination de la jeunesse de ce monde (pas de limite d’âge). Cette commission est ouverte à tout membre d’une association ayant adopté la Charte du Rezo.

Le petit embryon que nous sommes pour l’instant a déjà eu l’idée d’organiser un concert de bidons (casseroles, etc.) en réponse au débat bidon du gouvernement sur l’énergie le 18 mars. Puis, quand d’autres esprits motivés nous auront rejoints, nous pourrons envisager de grands rassemblements festifs devant les centrales, un après-midi franco-allemand à Fessenheim, également un travail avec les lycéens sur les économies d’énergie, et enfin l’élaboration d’un livret « une génération pour sortir du nucléaire » pour les lycéens, étudiants et jeunes travailleurs.

Pour nous rejoindre et accomplir de belles et grandes choses, contactez-moi !

Anne-lo, 05 49 41 55 90, annelo.brugere@free.fr
Stéphane Lhomme
(1) Un courrier spécifique sera envoyé aux militants du Réseau dans les régions concernées pour participer à ces actions.

(2) Tous les détails sont sur : www.vrai-debat.org

(3) La cassette vidéo (20 mn) “Energies : le vrai débat”. Participation aux frais : 10 euros (port compris). Chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”.

(4) Les actes complets du Vrai débat du 25 février à Paris (58 pages) sont disponibles au Réseau « Sortir du nucléaire » 9, rue Dumenge 69004 Lyon- Participation aux frais : 7 euros (port compris).

Le « débat national sur l’énergie », annoncé le 8 janvier par la ministre de l’industrie Nicole Fontaine, est une mascarade. Les décisions, au moins en ce qui concerne le nucléaire, sont déjà quasiment prises. En réaction à ce qui n’est finalement qu’une opération de communication du gouvernement, le Réseau « Sortir du nucléaire » organise des actions de protestation (1) devant chacun des débats bidons.

Mais, conscient qu’il ne suffit pas de protester, même à bon escient, le Réseau s’est allié à six autres organisations, Greenpeace, Les Amis de la Terre, WWF-France, France Nature Environnement, le Réseau Action Climat et Agir pour l’Environnement, pour organiser le « Vrai débat » à Paris, Lille, Strasbourg, Lyon, Toulouse et Rennes (2). Pour renforcer cette démarche, nous vous suggérons d’organiser un VRAI DÉBAT citoyen près de chez vous. Comme introduction à votre vrai débat local, nous tenons à votre disposition une cassette vidéo de 20 mn (3) contenant les extraits des meilleures interventions lors du premier vrai débat du 25 février à Paris (4). Voici déjà un petit aperçu de cette journée dont la vedette principale fut Olivier Deleuze, ministre belge qui vient de faire voter la sortie du nucléaire dans son pays.

L’amphi réservé était de toute évidence insuffisant. Ainsi, on pouvait apercevoir le Directeur de l’Andra (Agence nationale pour les déchets radioactifs) assis sur les marches, en train de prendre des notes. Ca doit être pour argumenter face à sa conscience : enfouir les déchets radioactifs, cadeau empoisonné pour les générations futures.

Benjamin Dessus, spécialiste des scénarios d’avenir, présente les diverses possibilités qui s’offrent à l’humanité. Puis les questions de la salle arrivent. On s’aperçoit alors que les nucléocrates sont partout : un homme de la SFEN (Société française pour l’énergie nucléaire), un Commissaire au plan, un “ expert ” du PS qui « décide » que la consommation énergétique doit nécessairement augmenter et rendre le nucléaire incontournable, etc.

Pourtant, leur frénésie pro-nucléaire se heurte à une donnée de plus en plus évidente : non seulement il est possible de réduire la consommation énergétique de façon substantielle, mais c’est même la seule porte de sortie pour l’humanité. Arrive alors Olivier Deleuze (Secrétaire d’Etat belge à l’Energie), qui explique les tenants et les aboutissants de la sortie du nucléaire décidée en Belgique et validée par le Sénat belge en janvier dernier.

Autant le dire, sortir du nucléaire en Belgique n’est pas facile : la coalition au pouvoir est encore plus libérale que soucieuse d’environnement. Le ministre explique en substance que les mesures de protection de l’environnement ne peuvent être envisagées que lorsque les fondamentaux du marché libéral sont assurés. Ce n’est sûrement pas ce qu’il pense au fond de lui, mais c’était ça ou rien.

En fin de compte, on arrive toujours à la même conclusion : « Un autre monde est possible ». Possible et même nécessaire.

D’ailleurs, Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Droit au logement (DAL) est venu au Vrai débat et a posé la question de l’accès à l’énergie pour les précaires. Le DAL demande des réglementations strictes concernant la construction des logements en général et des logements sociaux en particulier, excluant par exemple le chauffage électrique. Et, les exclus étant les premiers à souffrir des problèmes écologiques, le DAL préconise entre autre l’abandon du nucléaire.

Le Vrai débat s’achève de façon captivante avec la présentation des efforts de la municipalité de Genève pour économiser l’énergie. L’espoir est sauf. Mais le combat contre la pieuvre nucléaire ne fait que (re)commencer. Alors, à vous maintenant d’organiser un débat dans votre ville ou village…
Commission Jeunes :

Appel aux esprits originaux et aux motivés !!!

Le 1er décembre 2002, l’AG du Rezo a acté la création d’une commission jeunes, une sorte de groupe de travail impulsant des actions originales à destination de la jeunesse de ce monde (pas de limite d’âge). Cette commission est ouverte à tout membre d’une association ayant adopté la Charte du Rezo.

Le petit embryon que nous sommes pour l’instant a déjà eu l’idée d’organiser un concert de bidons (casseroles, etc.) en réponse au débat bidon du gouvernement sur l’énergie le 18 mars. Puis, quand d’autres esprits motivés nous auront rejoints, nous pourrons envisager de grands rassemblements festifs devant les centrales, un après-midi franco-allemand à Fessenheim, également un travail avec les lycéens sur les économies d’énergie, et enfin l’élaboration d’un livret « une génération pour sortir du nucléaire » pour les lycéens, étudiants et jeunes travailleurs.

Pour nous rejoindre et accomplir de belles et grandes choses, contactez-moi !

Anne-lo, 05 49 41 55 90, annelo.brugere@free.fr
Stéphane Lhomme
(1) Un courrier spécifique sera envoyé aux militants du Réseau dans les régions concernées pour participer à ces actions.

(2) Tous les détails sont sur : www.vrai-debat.org

(3) La cassette vidéo (20 mn) “Energies : le vrai débat”. Participation aux frais : 10 euros (port compris). Chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”.

(4) Les actes complets du Vrai débat du 25 février à Paris (58 pages) sont disponibles au Réseau « Sortir du nucléaire » 9, rue Dumenge 69004 Lyon- Participation aux frais : 7 euros (port compris).



Thèmes
Luttes et actions Nucléaire et démocratie