Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Areva-Malvési : non au projet d’incinérateur des effluents radioactifs

Depuis 55 ans, les déchets de la production de 500 000 t de tétrafluorure d’uranium sur le site narbonnais d’AREVA NC Malvési sont stockés en bassins de décantation et d’évaporation. AREVA NC Malvési (classée ICPE SEVESO) envisage maintenant de traiter les 350 000 m3 d’effluents stockés, concentrés notamment en nitrate (jusqu’à 800 g/l), en minéraux, métaux et radionucléides.

Malgré l’accumulation des mauvais points environnementaux : pollution atmosphérique, GES, consommation ressources et incertitudes sur les performances de ce projet à 80 millions d’euros, le préfet de Région, l’ANDRA, les services chargés de l’environnement et des installations industrielles, les élus locaux, …, ont donné le feu vert pour l’enquête publique.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" se joint aux associations et collectifs locaux RUBRESSUS et SDN 11 et s’oppose à ce nouveau projet sur le site Areva Malvési à Narbonne qui est en réalité un incinérateur de déchets radioactifs qui ne dit pas son nom.

Narbonne : Conseil municipal exceptionnel au sujet du projet TDN Thor

Un conseil municipal exceptionnel s’est tenu le 6 avril à la mairie de Narbonne au sujet du projet TDN-Thor d’Areva Malvési.

Communiqué de presse RUBRESUS du 17/11/2016
Traitement des effluents d’AREVA Malvési : conclusions du commissaire enquêteur et lacunes du dossier

Le commissaire enquêteur vient de rendre ses conclusions au sujet de l’enquête publique sur le projet de traitement des nitrates d’AREVA Malvési. Les éléments de réponse d’AREVA ne sont pas non plus satisfaisants et méritent quelques mises au point.

Communiqué de presse de l’association RUBRESUS
Avis défavorable au projet AREVA NC Malvési Narbonne de traitement des effluents de bassins d’évaporation par le procédé TDN
Depuis 55 ans, les déchets de la production de 500 000 t de tétrafluorure d’uranium sur le site narbonnais d’AREVA NC Malvési sont stockés en bassins de décantation et d’évaporation. AREVA NC Malvési (classée ICPE SEVESO) envisage maintenant de traiter les 350 000 m3 d’effluents stockés, concentrés (...)
Enquête publique de demande d’autorisation d’exploitation d’une installation ICPE

Enquête publique de demande d’autorisation d’exploitation d’une installation ICPE de traitement des nitrates des effluents de production de tétrafluorure d’uranium AREVA NC Narbonne (Malvési)

Communiqué de presse SDN 11
Malvési : l’usine à gaz de boues radioactives
Collectif Audois « Sortir du nucléaire » (SDN11) Communiqué de presse à Narbonne le 26 octobre 2016 Les militants du Réseau Sortir du Nucléaire de l’Aude se joignent à l’association de défense de l’environnement Rubrésus pour dénoncer les prétentions mensongères du projet de réduction des effluents (...)
Impacts environnementaux et incertitudes du traitement TDN des effluents
Revue de presse
L’Indépendant : MARDI 18 OCTOBRE 2016 L’association Rubrésus dit « non » au projet d’Areva Le 18 octobre à 17h29 par Laurent Rouquette La construction d’une usine de traitement des nitrates du site nucléaire de Malvési comporterait « incertitudes, lacunes et aberrations ». Une installation d’un coût (...)
Rapport du commissaire-enquêteur
Rapport favorable au projet suite à l’enquête publique émis par le commissaire enquêteur mandaté par la préfecture de l’Aude.

Depuis 55 ans, les déchets de la production de 500 000 t de tétrafluorure d’uranium sur le site narbonnais d’AREVA NC Malvési sont stockés en bassins de décantation et d’évaporation. AREVA NC Malvési (classée ICPE SEVESO) envisage maintenant de traiter les 350 000 m3 d’effluents stockés, concentrés notamment en nitrate (jusqu’à 800 g/l), en minéraux, métaux et radionucléides.

Malgré l’accumulation des mauvais points environnementaux : pollution atmosphérique, GES, consommation ressources et incertitudes sur les performances de ce projet à 80 millions d’euros, le préfet de Région, l’ANDRA, les services chargés de l’environnement et des installations industrielles, les élus locaux, …, ont donné le feu vert pour l’enquête publique.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" se joint aux associations et collectifs locaux RUBRESSUS et SDN 11 et s’oppose à ce nouveau projet sur le site Areva Malvési à Narbonne qui est en réalité un incinérateur de déchets radioactifs qui ne dit pas son nom.