Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Lignes THT

Actualités

Société nucléaire, société policière...

10 mai 2012 |




… voire société militaire ! L’expression a pris toute sa signification lors d’un petit-déjeuner romantique et matinal (annulé quelques jours auparavant) qui était prévu le mercredi 9 mai 2012, pour interférer avec les travaux du chantier de la ligne THT Cotentin-Maine.



Malheureusement, nous avions oublié d’avertir les gendarmes et autres forces de l’ordre au service de RTE. Ceux-ci sont donc venus avec une dizaine de véhicules à quatres roues, quelques motards sans parler des quelques habituels messieurs en civil et d’autres de la police.

Heureusement, un comité d’accueil avait été organisé avec café et croissants, justement pour ne pas laisser pour compte, celles et ceux que nous n’avions pas pu prévenir.

Ledit comité a ensuite formé cortège pour une parade dans les rues de Coutances sous les yeux ahuris des passants. La ballade s’est terminé au bistrot “le Poulailler”. Nous y avons pris un petit noir à la grande stupéfaction du patron de cet établissement notoirement fréquenté par les gallinacés en uniforme (ou en civil) de la région.

Cette militarisation de “l’encadrement” de la résistance à la ligne THT est dans la continuité de l’expulsion de la maison, appartenant à RTE, occupée à ND de Cenilly. Dimanche dernier, les résidant-e-s qui invitaient à une petite fête ont été expulsé-e-s par l’escadron de gendarmes mobiles de Mont Saint Aignan avec, au passage, interpellation pour contrôle d’identité des personnes présentes et pour une douzaine d’entre elles, un tour de quelques heures et sans dommage, en gendarmerie.

Pour autant, comme le signifiait EDF dès 1983, ne pouvant mettre un gendarme à chaque pylône, cette militarisation n’a aucunement empêché, entre dimanche et mercredi comme avant et depuis, les dommages sur les pylônes, le sciage de cornières de fondation et autres actions d’interférence sur les chantiers, y compris sur ceux entourant la maison qui fut l’objet des interpellations de dimanche dernier, 6 mai 2012.

Ils peuvent envoyer les chars… LA THT NE PASSSERA PAS !!

Des randonneurs, randonneuses et autres petites mains

Malheureusement, nous avions oublié d’avertir les gendarmes et autres forces de l’ordre au service de RTE. Ceux-ci sont donc venus avec une dizaine de véhicules à quatres roues, quelques motards sans parler des quelques habituels messieurs en civil et d’autres de la police.

Heureusement, un comité d’accueil avait été organisé avec café et croissants, justement pour ne pas laisser pour compte, celles et ceux que nous n’avions pas pu prévenir.

Ledit comité a ensuite formé cortège pour une parade dans les rues de Coutances sous les yeux ahuris des passants. La ballade s’est terminé au bistrot “le Poulailler”. Nous y avons pris un petit noir à la grande stupéfaction du patron de cet établissement notoirement fréquenté par les gallinacés en uniforme (ou en civil) de la région.

Cette militarisation de “l’encadrement” de la résistance à la ligne THT est dans la continuité de l’expulsion de la maison, appartenant à RTE, occupée à ND de Cenilly. Dimanche dernier, les résidant-e-s qui invitaient à une petite fête ont été expulsé-e-s par l’escadron de gendarmes mobiles de Mont Saint Aignan avec, au passage, interpellation pour contrôle d’identité des personnes présentes et pour une douzaine d’entre elles, un tour de quelques heures et sans dommage, en gendarmerie.

Pour autant, comme le signifiait EDF dès 1983, ne pouvant mettre un gendarme à chaque pylône, cette militarisation n’a aucunement empêché, entre dimanche et mercredi comme avant et depuis, les dommages sur les pylônes, le sciage de cornières de fondation et autres actions d’interférence sur les chantiers, y compris sur ceux entourant la maison qui fut l’objet des interpellations de dimanche dernier, 6 mai 2012.

Ils peuvent envoyer les chars… LA THT NE PASSSERA PAS !!

Des randonneurs, randonneuses et autres petites mains