Faire un don

Transports nucléaires

Parce que le transport des matières radioactives est une activité inutile, absurde et dangereuse, le Réseau "Sortir du nucléaire" se mobilise !


Le convoi nucléaire passera par l’Aisne et les Ardennes (L’union)

2 novembre 2010 |




Le convoi sera composé de onze « Castor » représentant chacun une demi-centrale nucléaire.

AISNE. ARDENNES. Entre la Manche et l’Allemagne, un train de déchets nucléaires traversera le nord de l’Aisne et les Ardennes dans la nuit de samedi à dimanche.

« ATTENTION, train d’enfer ». Le communiqué de presse commun du Réseau Sortir du nucléaire et de Greenpeace annonce la couleur : le convoi de déchets nucléaires qui reliera les 5 et 6 novembre la gare de Valognes dans la Manche et la Basse-Saxe, une région d’Allemagne est exceptionnel. Le convoi traversera l’Aisne et les Ardennes. Ce train de onze « Castor », les conteneurs spécifiques au transport des déchets nucléaires, est en effet « le transport le plus radioactif connu à ce jour dans le monde », soulignent les deux associations. Chaque conteneur représenterait, à lui seul, une demi-centrale nucléaire. C’est pourquoi, elles ont voulu mettre un accent tout particulier sur ce convoi et appellent à la mobilisation tout au long du parcours.

« Éveiller les consciences »

Dans l’Aisne, samedi vers 4 heures du matin, le train n’effectuera qu’un court passage d’une vingtaine de kilomètres entre les limites des départements du Nord et des Ardennes. Aucune manifestation particulière n’est envisagée mais, José Meurice, militant écologiste et membre des deux associations, veut informer la population sur les dangers inhérents au passage de ce type de convoi. « Le nucléaire est une importante question de société. Il faut que chaque citoyen sache et puisse s’exprimer. » Des tracts seront ainsi distribués autour de la gare d’Hirson afin que la population soit informée. « Notre but est de susciter le débat, entraîner la réflexion », ajoute José Meurice qui dénonce l’opacité qui accompagne généralement les transports de déchets nucléaires. « Ce transport-record est l’occasion de rappeler quelques vérités sur les milliers de transports nucléaires qui circulent chaque année dans l’Hexagone, et sur la réalité du retraitement des déchets nucléaires », indique l’appel lancé par le réseau Sortir du nucléaire et Greenpeace.

Plusieurs gares ardennaises sont également concernées : Hannapes, Rumigny, Liart, Logny- Bogny, Aubigny-Les-Pothées, Haudrecy, Ham-Les-Moines, Tournes, Warcq, Charleville-Mézières (Mohon), Villers Semeuse, Lumes, Nouvion, Vrigne Meuse, Donchery, Sedan, Pont-Mongis, Bazeilles, Douzy, Pouru St Remy, Sachy, Carignan, Blagny, Linay, Fromy, Margut, La Ferté Sur Chiers…. Europe Ecologie organise une manifestation sur le parvis de la gare de Charleville-Mézières vendredi à 18 heures..

« On ne peut pas accepter qu’Hirson devienne un nœud ferroviaire nucléaire », poursuit José Meurice, également délégué du personnel Sud-Rail à la SNCF. Car, déplorent les deux associations, « tout transport de matières hautement radioactives comporte des risques réels. Pourtant les populations locales ne sont pas informées du passage des convois, pas plus que des risques associés. » « Il faut éveiller les consciences d’autant qu’il y a actuellement une volonté politique de relancer de nouveaux programmes nucléaires. Et chaque euro dépensé en la matière est un euro de moins pour les énergies renouvelables » estime le militant écologiste thiérachien.

Le convoi sera composé de onze « Castor » représentant chacun une demi-centrale nucléaire.

AISNE. ARDENNES. Entre la Manche et l’Allemagne, un train de déchets nucléaires traversera le nord de l’Aisne et les Ardennes dans la nuit de samedi à dimanche.

« ATTENTION, train d’enfer ». Le communiqué de presse commun du Réseau Sortir du nucléaire et de Greenpeace annonce la couleur : le convoi de déchets nucléaires qui reliera les 5 et 6 novembre la gare de Valognes dans la Manche et la Basse-Saxe, une région d’Allemagne est exceptionnel. Le convoi traversera l’Aisne et les Ardennes. Ce train de onze « Castor », les conteneurs spécifiques au transport des déchets nucléaires, est en effet « le transport le plus radioactif connu à ce jour dans le monde », soulignent les deux associations. Chaque conteneur représenterait, à lui seul, une demi-centrale nucléaire. C’est pourquoi, elles ont voulu mettre un accent tout particulier sur ce convoi et appellent à la mobilisation tout au long du parcours.

« Éveiller les consciences »

Dans l’Aisne, samedi vers 4 heures du matin, le train n’effectuera qu’un court passage d’une vingtaine de kilomètres entre les limites des départements du Nord et des Ardennes. Aucune manifestation particulière n’est envisagée mais, José Meurice, militant écologiste et membre des deux associations, veut informer la population sur les dangers inhérents au passage de ce type de convoi. « Le nucléaire est une importante question de société. Il faut que chaque citoyen sache et puisse s’exprimer. » Des tracts seront ainsi distribués autour de la gare d’Hirson afin que la population soit informée. « Notre but est de susciter le débat, entraîner la réflexion », ajoute José Meurice qui dénonce l’opacité qui accompagne généralement les transports de déchets nucléaires. « Ce transport-record est l’occasion de rappeler quelques vérités sur les milliers de transports nucléaires qui circulent chaque année dans l’Hexagone, et sur la réalité du retraitement des déchets nucléaires », indique l’appel lancé par le réseau Sortir du nucléaire et Greenpeace.

Plusieurs gares ardennaises sont également concernées : Hannapes, Rumigny, Liart, Logny- Bogny, Aubigny-Les-Pothées, Haudrecy, Ham-Les-Moines, Tournes, Warcq, Charleville-Mézières (Mohon), Villers Semeuse, Lumes, Nouvion, Vrigne Meuse, Donchery, Sedan, Pont-Mongis, Bazeilles, Douzy, Pouru St Remy, Sachy, Carignan, Blagny, Linay, Fromy, Margut, La Ferté Sur Chiers…. Europe Ecologie organise une manifestation sur le parvis de la gare de Charleville-Mézières vendredi à 18 heures..

« On ne peut pas accepter qu’Hirson devienne un nœud ferroviaire nucléaire », poursuit José Meurice, également délégué du personnel Sud-Rail à la SNCF. Car, déplorent les deux associations, « tout transport de matières hautement radioactives comporte des risques réels. Pourtant les populations locales ne sont pas informées du passage des convois, pas plus que des risques associés. » « Il faut éveiller les consciences d’autant qu’il y a actuellement une volonté politique de relancer de nouveaux programmes nucléaires. Et chaque euro dépensé en la matière est un euro de moins pour les énergies renouvelables » estime le militant écologiste thiérachien.



Ça peut aussi vous intéresser


Suivez-nous


     
Nous connaître | Le Réseau en action | À vous d'agir | Informez vous | Presse |

Abonnez-vous à notre newsletter :

Réseau
Sortir du nucléaire

9 rue Dumenge
69317 Lyon cedex 04
04 78 28 29 22
Contact mail