Faire un don

Transports nucléaires

Parce que le transport des matières radioactives est une activité inutile, absurde et dangereuse, le Réseau "Sortir du nucléaire" se mobilise !


Le convoi "le plus radioactif de tous les temps" partira vendredi (Enviro2b)

4 novembre 2010 |




Selon l’information révélée par Greenpeace, un important convoi de déchets nucléaires retraités, "le plus radioactif de tous les temps" doit quitter l’usine de la Hague vendredi à destination de l’Allemagne. Un tel voyage suscite l’indignation des organisations anti-nucléaires.

Le réseau Sortir du nucléaire dénonce le "transport le plus radioactif qui ait jamais eu lieu". Pour ces anti-nucléaire, "ce transport concentre au moins deux fois plus de radioactivité que le total des pollutions radioactives émises par la catastrophe de Tchernobyl".

De son côté, Yannick Rousselet de Greenpeace France explique que les déchets en question "sont issus de combustibles allemands qui ont un taux d’usure plus important que les précédents et donc les déchets sont plus radioactifs". En réponse, Christophe Neugnot, directeur de la communication de l’usine de la Hague, explique que ce convoi est moins radioactif que celui de 2008 et que les manifestations entourant ce transport sont "un écran de fumée des antinucléaires pour masquer la relance du nucléaire dans quasiment tous les pays européens".

Dépôt de plainte

Dans son communiqué, Greenpeace explique par ailleurs que des containers ont été entreposés dans le terminal ferroviaire de Valognes depuis le 25 octobre dernier en attendant d’être chargés sur un train devant quitter la gare vendredi, à destination de Gorleben en Allemagne. Forte de ce constat, l’organisation a annoncé avoir déposé une plainte contre Areva pour usage d’une installation nucléaire de base non déclarée. Pour Greenpeace, le groupe nucléaire a entreposé des déchets nucléaires dans un lieu non prévu à cet effet et ne respecte donc pas les critères légaux d’entreposage de tels déchets.

Diverses manifestations sont donc attendues tout au long du trajet. Europe Ecologie apporte également son soutien aux anti-nucléaires et annonce que ses conseillers régionaux "soutiennent toutes les initiatives associatives non violentes qui jalonneront le parcours du convoi (...) Les garanties d’étanchéité et de sécurité ne sont pas apportées".

Selon l’information révélée par Greenpeace, un important convoi de déchets nucléaires retraités, "le plus radioactif de tous les temps" doit quitter l’usine de la Hague vendredi à destination de l’Allemagne. Un tel voyage suscite l’indignation des organisations anti-nucléaires.

Le réseau Sortir du nucléaire dénonce le "transport le plus radioactif qui ait jamais eu lieu". Pour ces anti-nucléaire, "ce transport concentre au moins deux fois plus de radioactivité que le total des pollutions radioactives émises par la catastrophe de Tchernobyl".

De son côté, Yannick Rousselet de Greenpeace France explique que les déchets en question "sont issus de combustibles allemands qui ont un taux d’usure plus important que les précédents et donc les déchets sont plus radioactifs". En réponse, Christophe Neugnot, directeur de la communication de l’usine de la Hague, explique que ce convoi est moins radioactif que celui de 2008 et que les manifestations entourant ce transport sont "un écran de fumée des antinucléaires pour masquer la relance du nucléaire dans quasiment tous les pays européens".

Dépôt de plainte

Dans son communiqué, Greenpeace explique par ailleurs que des containers ont été entreposés dans le terminal ferroviaire de Valognes depuis le 25 octobre dernier en attendant d’être chargés sur un train devant quitter la gare vendredi, à destination de Gorleben en Allemagne. Forte de ce constat, l’organisation a annoncé avoir déposé une plainte contre Areva pour usage d’une installation nucléaire de base non déclarée. Pour Greenpeace, le groupe nucléaire a entreposé des déchets nucléaires dans un lieu non prévu à cet effet et ne respecte donc pas les critères légaux d’entreposage de tels déchets.

Diverses manifestations sont donc attendues tout au long du trajet. Europe Ecologie apporte également son soutien aux anti-nucléaires et annonce que ses conseillers régionaux "soutiennent toutes les initiatives associatives non violentes qui jalonneront le parcours du convoi (...) Les garanties d’étanchéité et de sécurité ne sont pas apportées".



Ça peut aussi vous intéresser


Suivez-nous


     
Nous connaître | Le Réseau en action | À vous d'agir | Informez vous | Presse |

Abonnez-vous à notre newsletter :

Réseau
Sortir du nucléaire

9 rue Dumenge
69317 Lyon cedex 04
04 78 28 29 22
Contact mail