Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Campagnes et mobilisations 2012

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2012


Changeons d’ère, sortons du nucléaire ! > Présidentielles 2012 > Les positions des candidats

Solidarité et Progrès

Jacques Cheminade




Scientiste convaincu, Jacques Cheminade mérite probablement la palme du candidat le plus nucléocrate.

Pour lui, sortir du nucléaire aurait les mêmes conséquences que si les hommes des cavernes, en leur temps, avaient renoncé à utiliser le feu : « renoncer aujourd’hui à appliquer les découvertes relativement les plus avancées de la science [ndlr : à savoir le nucléaire, dont il parle dans la phrase précédente] serait comme si les premiers hommes avaient renoncé au feu par peur animale de ses dangers. Au contraire, c’est la dynamique de la création humaine qui doit être notre pari. Sans elle, hier nous en serions restés à l’âge de pierre.

C’est un ardent défenseur de l’EPR, mais surtout de la "quatrième génération" (les réacteurs au plutonium), de la fusion thermonucléaire (il a d’ailleurs créé une Fondation pour l’énergie de Fusion) et des réacteurs au thorium. Promoteur d’une "économie isotopique", il considère la physique nucléaire comme la pierre philosophale qui garantira à l’espèce humaine une expansion infinie et sortira le Tiers-Monde de la misère : « il s’agit pour l’homme de dépasser la vision d’une terre composée de ressources en quantité finie et d’assumer sa responsabilité de créateur de ressources nouvelles nécessaires à maintenir une population mondiale en croissance, à un taux constamment supérieur de production et de consommation physiques par tête. » N’allez surtout pas lui parler d’économies d’énergie !

Parmi ses grands projets d’avenir « nécessaires pour un décollage de l’humanité », citons « des centrales nucléaires mobiles sur barges, pour apporter un « input » dans les régions les moins favorisées et désenclaver, des villes se développant autour d’une centrale nucléaire, les « nuplexes », pour lancer d’urgence de grands centres urbains », « des centrales sous-marines et le recours à la fusion thermonucléaire pour cette grande aventure de l’humanité que sera l’exploration spatiale ».

Pour Jacques Cheminade, en matière de défense, « l’arme atomique reste notre principal atout » et sa modernisation doit être accélérée. Mais la priorité doit être donnée aux armes laser (comme le laser Mégajoule) et à "bouffée de particule".

Scientiste convaincu, Jacques Cheminade mérite probablement la palme du candidat le plus nucléocrate.

Pour lui, sortir du nucléaire aurait les mêmes conséquences que si les hommes des cavernes, en leur temps, avaient renoncé à utiliser le feu : « renoncer aujourd’hui à appliquer les découvertes relativement les plus avancées de la science [ndlr : à savoir le nucléaire, dont il parle dans la phrase précédente] serait comme si les premiers hommes avaient renoncé au feu par peur animale de ses dangers. Au contraire, c’est la dynamique de la création humaine qui doit être notre pari. Sans elle, hier nous en serions restés à l’âge de pierre.

C’est un ardent défenseur de l’EPR, mais surtout de la "quatrième génération" (les réacteurs au plutonium), de la fusion thermonucléaire (il a d’ailleurs créé une Fondation pour l’énergie de Fusion) et des réacteurs au thorium. Promoteur d’une "économie isotopique", il considère la physique nucléaire comme la pierre philosophale qui garantira à l’espèce humaine une expansion infinie et sortira le Tiers-Monde de la misère : « il s’agit pour l’homme de dépasser la vision d’une terre composée de ressources en quantité finie et d’assumer sa responsabilité de créateur de ressources nouvelles nécessaires à maintenir une population mondiale en croissance, à un taux constamment supérieur de production et de consommation physiques par tête. » N’allez surtout pas lui parler d’économies d’énergie !

Parmi ses grands projets d’avenir « nécessaires pour un décollage de l’humanité », citons « des centrales nucléaires mobiles sur barges, pour apporter un « input » dans les régions les moins favorisées et désenclaver, des villes se développant autour d’une centrale nucléaire, les « nuplexes », pour lancer d’urgence de grands centres urbains », « des centrales sous-marines et le recours à la fusion thermonucléaire pour cette grande aventure de l’humanité que sera l’exploration spatiale ».

Pour Jacques Cheminade, en matière de défense, « l’arme atomique reste notre principal atout » et sa modernisation doit être accélérée. Mais la priorité doit être donnée aux armes laser (comme le laser Mégajoule) et à "bouffée de particule".



Dt

Ça peut aussi vous intéresser


Agenda - oct 2020
En manque de bulles ? Déambulons ! Pour dire Stop à la Folie du Nucléaire - Saint-Malo (35400)
Agenda - nov 2020
[APPEL À MOBILISATION] Contre la réintoxication du monde - DANS TOUTE LA FRANCE
Offres d’emplois et stages - oct 2020
Offre d’emploi : « Chargé.e de mission coordination et renouvellement du projet associatif du Réseau Sortir du Nucléaire »

Suivez-nous

               je m'inscris à la newsletter         

Réseau "Sortir du nucléaire"
9 rue Dumenge - 69317 Lyon cedex 04
Tél : 04 78 28 29 22



qui sommes-nous ? | plan du site | contact