Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Paluel : Un test raté fait basculer le fonctionnement du réacteur 1 en mode Incident




29 septembre 2020


Atteinte à la défense en profondeur nous dit l’Autorité de sûreté nucléaire. EDF ne le savait pas, mais le réacteur 1 de la centrale de Paluel (Normandie) avait une source électrique en moins : la turbine à combustion censée prendre le relai des moteurs diesels. Elle n’a pas fonctionné quand elle a du relayer un des diesels.


Le 22 septembre 2020, les équipes d’EDF doivent intervenir sur un des deux diesels du réacteur 1 de Paluel. Pour que le réacteur nucléaire ait toujours deux sources électriques prêtent à fonctionner (ce qui est une obligation réglementaire pour limiter les risques d’une catastrophe nucléaire causée par un arrêt du refroidissement du réacteur), la turbine à combustion est sollicitée. Les équipes testent sont fonctionnement en vérifiant qu’elle peut alimenter un tableau électrique de secours. Mais le test ne marche pas. Le fait que ce tableau électrique de secours ne soit plus alimenté a entraîné la mise en route automatique de matériels de secours, alimentés par vapeur. EDF a dû appliquer les procédures de conduite du réacteur en situations incidentelles et accidentelles.

Ce n’est que le lendemain midi qu’une situation normale sera rétablie. Il s’est avéré a posteriori que la turbine à combustion n’était pas correctement configurée pour fonctionner lors de l’essai. Ce qui montre une bien piètre préparation des opérations. Diesel, turbine à combustion, vapeur... tous les moyens de produire de l’électricité ont été sollicités lors de cet incident significatif pour la sûreté. Perte de la défense en profondeur souligne l’ASN. À cause de son test raté car mal préparé, EDF a fait basculer le fonctionnement d’un réacteur nucléaire en situation d’incident. Une preuve de plus du manque de sérieux de l’exploitant et des risques associés. Et une preuve de plus que le nucléaire est trop dangereux pour se passer du secours des autres énergies, même fossiles.

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif de niveau 1 sur l’échelle INES, du fait du non-respect d’une autorisation de modification temporaire des spécifications techniques d’exploitation

Publié le 29/09/2020

Chaque centrale nucléaire dispose d’au moins cinq sources d’alimentation électrique. Une seule de ces sources est suffisante pour garantir le fonctionnement des matériels de sauvegarde.

Le 22 septembre 2020 à 22h15, l’unité de production 1 est connectée au réseau d’électricité. Dans le cadre d’une intervention de maintenance, le groupe électrogène 1LHP [1] est mis hors tension. Pour réaliser cette intervention, une modification temporaire des spécifications techniques d’exploitation est prononcée. Elle précise qu’une source électrique complémentaire doit être disponible.

Le 23 septembre, à 0h48, la procédure de changement de source électrique ne peut pas être appliquée. Les équipes d’exploitation procèdent au retour à l’état initial des moyens d’alimentation disponibles. Les investigations réalisées le même jour révèlent qu’un disjoncteur en position ouverte a empêché le changement d’alimentation.

Le 26 septembre, la procédure est réalisée avec le disjoncteur en position fermée.

Cet événement n’a pas eu d’impact sur la sûreté des installations. A tout moment, l’unité de production disposait de sources électriques de secours disponibles.

Toutefois, le maintien du disjoncteur en position ouverte durant le changement d’alimentation électrique de l’unité de production a entrainé l’indisponibilité d’une source électrique interne et constitue un écart à l’une des prescriptions relatives à l’autorisation de modification temporaire des spécifications techniques. La Direction de la centrale nucléaire de Paluel a déclaré le 29 septembre 2020 auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire, un événement significatif de sûreté au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-paluel/actualites/declaration-d-un-evenement-significatif-de-niveau-1-sur-l-echelle-ines-du-fait-du-non-respect-d-une-autorisation-de-modification-temporair-0


Ce que dit l’ASN :

Indisponibilité d’une source d’alimentation électrique de secours du réacteur 1

Publié le 08/10/2020

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 29 septembre 2020, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’une source électrique de secours du réacteur 1.

Chaque réacteur à eau sous pression est équipé de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel qui peuvent assurer, de façon redondante, l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes du site. La centrale de Paluel dispose également d’une turbine à combustion pouvant être connectée à l’un des réacteurs en substitution d’un groupe électrogène, afin de pallier l’indisponibilité d’un de ces matériels ou pour réaliser une opération de maintenance programmée.

Le 22 septembre 2020, le réacteur 1 de Paluel était en production. A 22h15, l’un des deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel de ce réacteur a été consigné afin d’effectuer une opération de maintenance. EDF a connecté la turbine à combustion afin de pallier l’indisponibilité de ce groupe électrogène pendant la réalisation des travaux.

Afin de s’assurer du bon fonctionnement de la turbine à combustion, EDF a réalisé un essai visant à alimenter un tableau électrique de secours. L’essai ne s’est pas révélé concluant, et le groupe électrogène de secours à moteur diesel étant consigné, le tableau électrique de secours s’est retrouvé non alimenté. Cette situation a entrainé la mise en route automatique de matériels de secours alimentés par vapeur et a conduit l’exploitant à appliquer les procédures de conduite relatives aux situations incidentelles et accidentelles.

Cet évènement n’a pas eu de conséquence pour les personnes et l’environnement. Néanmoins, en raison de la dégradation de la défense en profondeur, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

L’exploitant a retrouvé une situation normale de fonctionnement le 23 septembre 2020 aux alentours de midi, après avoir reconnecté le groupe électrogène de secours. L’opération de maintenance correspondante a été reportée. Les premières investigations menées par l’exploitant ont remis en cause la configuration de la turbine à combustion préalablement à l’essai. Cette turbine a fait l’objet d’un nouvel essai, qui s’est cette fois-ci révélé concluant.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Indisponibilite-d-une-source-d-alimentation-electrique-de-secours-du-reacteur-1


[1Il existe deux groupes électrogènes par unité de production (LHP et LHQ). Ils permettent d’alimenter tous les systèmes de sûreté en cas de défaillance des autres alimentations électriques.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Paluel

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
94