Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Paluel : Les 4 réacteurs mal entretenus depuis des années

EDF loupe la mise à jour du programme de maintenance de 112 équipements




15 mai 2023


Il aura fallu 6 années à EDF pour se rendre compte que les vérifications faites sur tous les réacteurs nucléaires de la centrale de Paluel (Normandie) étaient incomplètes. Une mise à jour du programme de maintenance d’éléments du circuit secondaire, faite en 2017, n’était pas appliquée.


Il s’agit pourtant d’équipements importants pour la sûreté [1]  : les soupapes qui permettent d’évacuer la pression en cas de surcharge dans le circuit qui transporte la vapeur (le circuit secondaire [2] ). C’est cette vapeur, produite par les générateurs de vapeur [3] , qui fait tourner une turbine qui est elle-même couplée à un alternateur. C’est ainsi que la chaleur dégagée par la réaction nucléaire dans la cuve (véhiculée par le circuit primaire [4] ) est convertie en énergie mécanique puis en électricité.

Malgré l’importance de ces soupapes et de leur bon fonctionnement - qui passe par un programme de maintenance adapté - durant 6 années, les soupapes des tuyauteries vapeurs principales (7 soupapes sur chacune des 4 lignes de tuyauteries existantes pour chacun des 4 réacteurs de la centrale de Paluel, soit 112 soupapes au total) n’ont pas été entretenues comme il le fallait. Une modification dudit programme de maintenance, faite en 2017, n’a jamais été appliquée. Pourquoi ? EDF ne le dit pas. Document perdu, consignes non éditées, information non transmise aux premiers concernés ? On ne sait pas non plus comment EDF a finalement réussi à se rendre compte du problème.

Mais même sans en connaître les raisons, et même si heureusement aucune des soupapes n’a été en défaut, le fait qu’un exploitant nucléaire ne soit pas capable d’appliquer un programme d’entretien adapté aux équipements à fort enjeux de sûreté laisse pour le moins perplexe. Dans tous les cas, un industriel se doit de maîtriser parfaitement les équipements et produits qu’il utilise pour limiter les risques induits par ses activités. Qu’EDF ne soit pas capable de suivre des mises à jour documentaires et de décliner correctement les consignes de maintenance sur tous les réacteurs d’une même centrale en dit long sur ses capacités de gestion. Tout comme le fait qu’il lui ait fallu plusieurs années pour détecter son erreur. Les faits ont initialement été déclarés aux autorités au plus bas niveau de gravité. Mais au regard de la détection tardive (c’est le moins que l’on puisse dire), celui-ci a été rehaussé.

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif sûreté de niveau 1 relatif à la détection tardive de la mise en œuvre d’un nouvel indice de maintenance préventive

Publié le 15/05/2023

En janvier 2017, un nouvel indice de la procédure de maintenance préventive concernant les soupapes VVP [5] est applicable à la centrale nucléaire de Paluel.

Le 20 avril 2023, les services EDF constatent que la procédure utilisée par les entreprises intervenantes sur l’unité de production n°1 date de décembre 2014. Celle-ci ne demande pas de vérifier certains critères comme le requiert le programme de maintenance préventive en date de 2017.

Après analyse, il est constaté que la procédure de maintenance des soupapes VVP des quatre unités de production a été réalisée de façon incomplète depuis plusieurs années.

Cet événement n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté des installations. Bien que la totalité des gestes de maintenance n’a pas été exhaustif, les essais périodiques n’ont pas montré d’anomalie matérielle et les soupapes sont toujours restées disponibles. Cette analyse a été confirmée par le constructeur des soupapes.

La direction de la centrale nucléaire de Paluel a déclaré, le 3 mai 2023, à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), un événement significatif relatif à la sûreté au niveau 0 sous l’échelle INES. Toutefois, compte tenu de sa détection tardive, il a été redéclaré, le 12 mai 2023 comme un événement significatif relatif à la sûreté au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-paluel/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-paluel/declaration-dun-evenement-significatif-surete-de-niveau-1-relatif-a-la-detection-tardive-de-la-mise-en-oeuvre-dun-nouvel-indice-de-maintenance-preventive


Ce que dit l’ASN :

Maintenance incomplète de soupapes du circuit secondaire principal sur les quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Paluel

Publié le 01/06/2023

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 20 avril 2023, EDF a déclaré à l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif à l’absence de réalisation de l’ensemble des gestes de maintenance requis sur les soupapes du circuit de vapeur vive principal (VVP) sur les quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Paluel.

Les lignes principales d’évacuation de la vapeur (VVP) sont des tuyauteries du circuit secondaire principal transportant la vapeur sous pression, produite dans les générateurs de vapeur, vers la turbine. Elles contribuent ainsi au refroidissement du réacteur. Ces lignes, au nombre de quatre sur les réacteurs de la centrale de Paluel, sont notamment équipées de sept soupapes de sécurité qui protègent les installations d’une éventuelle surpression. Ces soupapes font l’objet d’un programme de maintenance préventive dont la dernière version est applicable depuis janvier 2017.

Le 20 avril 2023, l’exploitant de la centrale nucléaire de Paluel a constaté que la procédure utilisée par l’entreprise intervenant sur le réacteur 1 datait de décembre 2014, et que les opérations de maintenance étaient donc réalisées de façon incomplète. Les analyses menées par EDF ont permis de constater que cet écart concernait également les trois autres réacteurs.

Les essais périodiques réalisés lorsque les réacteurs sont en fonctionnement sur les soupapes n’ayant pas démontré d’anomalie, cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations. Néanmoins, en raison de la détection tardive par l’exploitant de cet écart relatif au non-respect de la réalisation de l’ensemble des opérations de maintenance, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

L’exploitant a corrigé l’écart documentaire et réalisé l’ensemble des gestes de maintenance sur les soupapes VVP contrôlées dans le cadre de l’arrêt du réacteur 1. Il a également pris en compte ces éléments dans le cadre de l’arrêt du réacteur 3 qui vient de débuter. Concernant les réacteurs 2 et 4, l’exploitant va s’assurer du bon fonctionnement des soupapes au travers d’essais, et engagera les opérations de maintenance adéquates au prochain arrêt de ces réacteurs.

L’analyse de cet évènement devra s’attacher à comprendre les raisons pour lesquelles cet écart n’a pas été identifié lors des interventions précédentes.

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/maintenance-incomplete-de-soupapes-du-circuit-secondaire-principal-sur-les-quatre-reacteurs


[1La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire

[2Le circuit secondaire est un circuit fermé dans lequel la vapeur produite dans le générateur de vapeur est conduite à la turbine, qui transforme son énergie en énergie mécanique. Il comprend : la partie secondaire des générateurs de vapeur, la turbine, le condenseur, les systèmes d’extraction et de réchauffage de l’eau condensée jusqu’au retour au générateur de vapeur, ainsi que les tuyauteries associées. https://www.asn.fr/Lexique/C/Circuit-secondaire

[3Un générateur de vapeur (GV) est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température (320 °C) et à pression élevée (155 bars) dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Chaque générateur de vapeur comporte plusieurs milliers de tubes en forme de U, qui permettent les échanges de chaleur entre l’eau du circuit primaire et l’eau des circuits secondaires pour la production de la vapeur alimentant la turbine https://www.asn.fr/Lexique/G/Generateur-de-vapeur

[4Le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression. Cette eau s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. Dans les générateurs de vapeur, elle cède la chaleur acquise à l’eau du circuit secondaire pour produire la vapeur destinée à entraîner le groupe turboalternateur. Le circuit primaire permet de refroidir le combustible contenu dans la cuve du réacteur en cédant sa chaleur par l’intermédiaire des générateurs de vapeur lorsqu’il produit de l’électricité ou par l’intermédiaire du circuit de refroidissement à l’arrêt lorsqu’il est en cours de redémarrage après rechargement en combustible. La température du circuit primaire principal est encadrée par des limites afin de garantir le maintien dans un état sûr des installations en cas d’accident. https://www.asn.fr/Lexique/C/Circuit-primaire

[5Le circuit de Vapeur Vive Principale (VVP) comprend quatre lignes. Chacune achemine la vapeur produite par un générateur de vapeur hors du bâtiment réacteur vers la salle des machines où se trouve la turbine. Chaque ligne est protégée contre les surpressions par 7 soupapes de sûreté dites soupapes VVP.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Paluel

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
149