Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Framatome Romans : Dépassement de la quantité d’uranium autorisée suite à la découverte de trois fûts




7 avril 2021


Le 7 avril 2021, à l’occasion d’une opération de nettoyage d’un atelier à l’arrêt de l’UTED, la présence de matières uranifères non recensée dans le système de suivi a été détectée.


Ce que dit l’ASN :

Non-respect d’une consigne de maîtrise de la criticité

Publié le 14/04/2021

La société Framatome a déclaré le 13 avril 2021 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif à la maîtrise du risque de de criticité dans son usine de Romans-sur-Isère.

L’installation nucléaire de base (INB) no 98 est dédiée à la fabrication d’éléments combustibles standards utilisés dans les réacteurs à eau sous pression ; la matière nucléaire utilisée dans cette installation est de l’uranium à un taux d’enrichissement maximal de 5 %.

L’événement est survenu au sein du bâtiment AX2, bâtiment utilisé pour le conditionnement de déchets ou le reconditionnement de colis non conformes. Lors d’une opération de nettoyage d’une zone en arrêt d’exploitation du bâtiment AX2, trois fûts de déchets ont été découverts. Les fûts contenaient des bouteillons de boues et ne portaient aucune mention : ni date de conditionnement, ni identification de contenu. Par ailleurs, ils n’étaient pas répertoriés dans le registre de suivi matière du bâtiment.

Après analyses radiologiques du contenu des fûts, il s’avère que les bouteillons contiennent de l’uranium à un taux d’enrichissement maximal de 5 %. Or, afin de garantir la maîtrise du risque de criticité, la quantité d’uranium-235 entreposée à l’intérieur du bâtiment AX2 est limitée. Ces fûts n’étant pas pris en compte dans le suivi matière du bâtiment, cette limite n’a pas été respectée.

Les trois fûts ont ensuite été isolés dans un autre bâtiment, où l’entreposage de tels déchets est autorisé.

Compte-tenu des marges de sûreté retenues vis-à-vis du risque de criticité, cet événement n’a eu aucune incidence sur la sûreté, la sécurité des personnes ou l’environnement de l’installation.

En raison du non-respect du référentiel de sûreté de l’installation relatif à la prévention du risque de criticité, l’incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-d-une-consigne-de-maitrise-de-la-criticite3


Ce que dit Framatome :

Framatome Romans : dépassement de limite de masse prescrite

Sur le site Framatome de Romans-sur-Isère, l’Unité de Traitement des Effluents et des Déchets (UTED) conditionne notamment les déchets avant l’envoi à l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA).

Le 7 avril, à l’occasion d’une opération de nettoyage d’un atelier à l’arrêt de l’UTED, la présence de matières uranifères non recensée dans le système de suivi a été détectée. Cet écart de comptabilité a conduit à un dépassement de la masse d’uranium 235 autorisée au sein de cet atelier. Dès sa détection, les fûts contenant ces matières ont été transférés vers une zone d’entreposage adaptée permettant un retour à une situation conforme. Le dépassement de cette limite n’a pas remis en cause les marges de sûreté.

Framatome Romans a proposé à l’Autorité de Sûreté Nucléaire de classer cet écart, sans conséquence sur le personnel et l’environnement, au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires (INES*) graduée jusqu’à 7.

* L’échelle INES (International Nuclear Event Scale) comprend 8 niveaux de gravité croissante. Elle est graduée de 0 à 7. En France, plusieurs centaines d’incidents sont classés chaque année au niveau 0 ou 1.

https://www.framatome.com/FR/businessnews-2116/actualites-framatome-romans-depassement-de-limite-de-masse-prescrite.html


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

FBFC

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
30