Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Flamanville : Détection de défauts affectant la qualification de plusieurs équipements des réacteurs 1 et 2




17 mars 2021


Le 17 mars 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de défauts affectant la qualification aux conditions accidentelles de plusieurs équipements des réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Flamanville.


Ce que dit l’ASN :

Détection de défauts affectant la qualification de plusieurs équipements des réacteurs 1 et 2

Publié le 06/04/2021

Le 17 mars 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de défauts affectant la qualification aux conditions accidentelles de plusieurs équipements des réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Flamanville.

La sûreté des réacteurs électronucléaires repose sur un certain nombre d’équipements, qui font l’objet d’une qualification visant à garantir leur capacité à assurer leurs fonctions dans les situations où ils sont nécessaires. Dans l’enceinte du réacteur notamment, certains équipements doivent résister aux conditions accidentelles qui y règneraient si un accident grave de fusion du cœur survenait, notamment un niveau de radioactivité, une température, une hygrométrie et une pression élevés.

EDF avait déclaré à l’ASN deux évènements significatifs le 24 juillet 2018 et le 11 juin 2019 relatifs à des défauts ayant affecté la qualification aux conditions accidentelles de deux vannes situées sur le circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt. Ces défauts portaient sur les raccordements électriques de ces vannes. Dans le cadre de l’analyse approfondie de ces évènements, EDF a mis en œuvre un programme de vérification de la présence de défauts similaires sur d’autres équipements des réacteurs 1 et 2.

Les vérifications réalisées ont conduit à détecter plusieurs anomalies similaires sur différents matériels, incluant deux soupapes assurant la protection du circuit primaire du réacteur 1 contre les surpressions. Les défauts détectés ne permettaient plus de garantir le bon fonctionnement de ces soupapes et le retour à un état sûr du réacteur en cas de situation accidentelle.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison de la dégradation des fonctions de sûreté du réacteur, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Les différents défauts détectés affectant la qualification des équipements aux conditions accidentelles ont été corrigés par EDF. L’exploitant doit désormais compléter le retour d’expérience des événements de 2018 et 2019 précités. L’ASN veillera à l’exhaustivité des contrôles de vérification réalisés.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-de-defauts-affectant-la-qualification-de-plusieurs-equipements-des-reacteurs-1-et-2


Ce que dit EDF :

Non-qualité de maintenance sur des vannes de dépressurisation du circuit primaire de l’unité n°1

Publié le 19/03/2021

Des contrôles, réalisés lors des visites décennales des unités de production n°1 et n° 2 en 2018 et 2019, ont conduit à identifier des non-qualités de maintenance sur deux vannes, situées sur le circuit de refroidissement à l’arrêt des réacteurs 1 et 2 de Flamanville. Le non-respect du standard de montage ne permettait pas de garantir la qualification « K1 »* des vannes. Ces écarts, avaient été déclarés en juin 2018 et juin 2019 à l’Autorité de sûreté nucléaire, au niveau 0 de l’échelle INES et la remise en état des deux vannes avait été réalisée.

Suite à la déclaration de cet écart, un plan d’actions a été mis en place avec la vérification de l’ensemble de vannes qualifiées K1, durant la visite décennale de l’unité n°2 entre janvier 2019 et décembre 2020 et durant l’arrêt de l’unité n°1 entre septembre 2019 et février 2021.

Dans le cadre de ce plan d’actions, sur la centaine de vannes inspectées, 8 vannes, situées sur l’unité n°1, présentent les mêmes défauts, dont 3 vannes permettant la dépressurisation du circuit primaire en condition accidentelle. Les actions de remise en état des vannes concernées ont été réalisées. Cet écart, sans conséquence réelle sur l’installation, a été redéclaré le 17 mars 2021 au niveau 1 de l’échelle INES, auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire.

*La qualification K1 permet de prouver que le matériel assurera ses fonctions dans des conditions de fonctionnement normales, accidentelles et/ou post-accidentelles et sous sollicitations sismiques.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-flamanville/actualites/non-qualite-de-maintenance-sur-des-vannes-de-depressurisation-du-circuit-primaire-de-l-unite-ndeg1


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Flamanville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
80