Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Chinon : Un groupe électrogène hors-service pendant des semaines

EDF connaît-il vraiment l’état de ses équipements ? La maintenance et les contrôles de l’industriel en question




8 juillet 2022


C’est une intervention de maintenance qui a mis le matériel hors-service. Un des 2 groupes électrogènes qui sert de source électrique de secours du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Chinon (Centre - Val de Loire), est resté hors-service du 21 mai au 30 juin 2022, alors que le délai maximal imposé par les autorités est de moins de 24 heures.


L’alimentation électrique d’un réacteur nucléaire ne doit jamais être interrompue, même lorsque le réacteur est à l’arrêt. Il faut en permanence que les circuits de refroidissements (eau et ventilation), les systèmes de secours, de surveillance et de commandes soient opérationnels. Pour cela ils doivent être alimentés en électricité. C’est pourquoi chaque réacteur nucléaire est équipé de plusieurs sources électriques de secours, dont 2 groupes électrogènes à moteur diesels qui sont là pour prendre le relai si jamais l’alimentation électrique principale est coupée. C’est un de ces moteurs qui est tombé en panne après une intervention de maintenance. Les équipes ont pourtant testé le matériel et validé son bon fonctionnement après l’intervention. Mais 6 semaines plus tard, un essai sur ce même équipement a démontré son incapacité à fonctionner. Les interventions, mais aussi les contrôles techniques de ces interventions manquent manifestement de qualité. La conséquence est que l’exploitant pensait avoir 2 sources électriques de secours opérationnelles en cas de besoin, alors qu’en fait l’une des 2 ne marchait pas. Les faits ont été déclarés par EDF comme significatifs [1] pour la sûreté [2] du réacteur 2 de Chinon.

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif pour la sûreté de niveau 1 relatif au non-respect des spécifications techniques d’exploitation

Publié le 08/07/2022

Une centrale nucléaire dispose de cinq sources d’alimentation électrique internes et externes, une seule est suffisante pour garantir le fonctionnement des matériels de sûreté. Parmi les alimentations de secours, chaque réacteur est équipé de deux puissants groupes électrogènes à moteur (appelés diesels de secours), qui assurent de façon redondante l’alimentation électrique des systèmes de sauvegarde en cas de défaillance.

Le 21 mai 2022, l’unité de production n°2 est à l’arrêt pour visite partielle dans le cadre de sa maintenance programmée. Une intervention de maintenance est réalisée dans une armoire électrique d’un des groupes électrogènes de secours. Lors de la requalification du matériel, aucune anomalie n’est détectée et le diesel est considéré disponible.

Cependant, le 30 juin 2022, lors de la réalisation d’un essai sur ce même groupe électrogène, les équipes identifient une anomalie et concluent à son indisponibilité. Les investigations menées conduisent au remplacement d’une pièce. Après analyse, le site considère que le matériel était indisponible depuis le 21 mai, date de la dernière maintenance réalisée.

Les règles générales d’exploitation demandent, en cas d’indisponibilité d’une source électrique de secours, dans la configuration dans laquelle se trouvait le réacteur entre le 21 mai et le 30 juin, une réparation sous 24 heures, ce délai n’a donc pas été respecté a posteriori.

Cet événement n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté des installations, les autres systèmes d’alimentation électrique de secours sont toujours restés disponibles. Toutefois, la détection tardive de l’indisponibilité de ce matériel entraînant le non-respect des règles générales d’exploitation associées a conduit la direction de la centrale nucléaire de Chinon à déclarer à l’Autorité de Sûreté Nucléaire, le 05 juillet 2022, un événement significatif pour la sûreté au niveau 1 de l’échelle INES*, graduée de 0 à 7.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-chinon/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-chinon/declaration-dun-evenement-significatif-pour-la-surete-de-niveau-1-relatif-au-non-respect-des-specifications-techniques-dexploitation


Ce que dit l’ASN :

Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation

Publié le 19/07/2022

Le 5 juillet 2022, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté concernant un non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 2 relatif à l’indisponibilité d’un des deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel.

Les règles générales d’exploitation (RGE) sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. Elles prescrivent notamment les délais maximums de réparation en cas d’indisponibilité des systèmes requis pour assurer la sûreté des réacteurs.

Chaque réacteur dispose de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel, qui assurent de façon redondante l’alimentation électrique de divers systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes.

Le 21 mai 2022, alors que le réacteur 2 était à l’arrêt pour sa visite partielle, une intervention a été réalisée sur un système électrique nécessaire au fonctionnement d’un des groupes électrogènes de secours à moteur diesel. La requalification de ce système électrique après cette intervention s’est révélée satisfaisante.

Le 30 juin 2022, lors de l’essai en charge de ce même moteur, l’exploitant a constaté un dysfonctionnement. L’analyse menée par l’exploitant a mis en évidence que ce dysfonctionnement était dû à l’intervention réalisée précédemment sur le système électrique. L’exploitant a remis en conformité l’équipement électrique concerné dès la détection de l’anomalie.

L’exploitant a considéré que le groupe électrogène de secours concerné a été indisponible du 21 mai au 30 juin 2022, période pendant laquelle sa disponibilité était requise par les RGE.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur l’installation, le personnel et l’environnement. Toutefois, du fait de sa détection tardive par l’exploitant et du non-respect des RGE, cet événement, qui a affecté la fonction de sûreté liée aux fonctions support du réacteur, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-de-la-conduite-a-tenir-prevue-par-les-regles-generales-d-exploitation-du-reacteur-24


[1Événements significatifs : incidents ou accidents présentant une importance particulière en matière, notamment, de conséquences réelles ou potentielles sur les travailleurs, le public, les patients ou l’environnement. https://www.asn.fr/Lexique/E/Evenement-significatif

[2La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Chinon

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
101