Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Chinon : Le réacteur 2 s’arrête en urgence

Manque de pression et niveau d’huile trop bas




3 avril 2022


Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Chinon (Centre - Val de Loire) s’est arrêté automatiquement le 2 avril 2022, alors que les équipes d’EDF testaient le bon fonctionnement du système qui régule la turbine. En cause : un niveau d’huile trop bas.


La turbine est en dehors de la zone nucléaire. Pour autant, elle fait partie des équipement cruciaux dans un réacteur : la chaleur dégagée par la réaction nucléaire dans la cuve est convertie en vapeur, et cette vapeur est envoyée vers une turbine qu’elle fait tourner. La turbine est couplée à un alternateur, et c’est ainsi qu’est produite l’électricité.

En raison de son importance, la turbine est testée régulièrement. C’est justement lors d’un de ces tests qu’est survenu l’incident : le niveau d’huile du système qui permet de réguler la turbine était trop bas pour permettre une pression adéquate et le système de régulation ne pouvait pas fonctionner. Ce problème a généré un arrêt en urgence de la réaction nucléaire. Ces arrêts automatiques servent à éviter des accidents : ils sont déclenchés par les systèmes de surveillance lorsqu’ils détectent un problème suffisamment sérieux pour menacer la conduite du réacteur. Ils ne sont donc pas anodins.

L’exploitant nucléaire en a d’ailleurs informé les autorités. Le réacteur 2 de Chinon a été redémarré le lendemain, après que les équipes d’EDF aient fait l’appoint d’huile dans le système qui contrôle et régule la turbine. Si l’incident n’a pas eu de conséquences réelles sur la sûreté du réacteur nucléaire, puisque les dispositifs d’arrêt d’urgence ont bien fonctionné, il questionne sur la fréquence des contrôles des équipements. Est-ce normal d’en arriver à un arrêt du fonctionnement pour détecter un niveau d’huile trop bas sur un équipement aussi important ?

Ce que dit EDF :

Publiée le samedi 2 avril 2022

Samedi 2 avril 2022, à 9h07, l’unité de production numéro 2 de la centrale nucléaire de Chinon s’est arrêtée automatiquement, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur.

Les équipes d’exploitation et de maintenance de la centrale nucléaire de Chinon procèdent aux contrôles qui permettront de déterminer l’origine exacte de l’évènement et de redémarrer l’unité de production n°2 en toute sûreté et dans les meilleurs délais.

Cet arrêt n’a aucun impact sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement et fait l’objet d’échanges avec l’Autorité de Sûreté Nucléaire.

Mise à jour du dimanche 3 avril 2022

Dimanche 3 avril 2022, à 17h40, l’unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Chinon a été reconnectée au réseau électrique national. Le réacteur s’était automatiquement mis à l’arrêt samedi 2 avril lors de la réalisation d’un essai périodique sur le système de régulation et de sécurité de la turbine situé dans la salle des machines hors zone nucléaire.

Les équipes de conduite et de maintenance ont mené les investigations nécessaires au redémarrage du réacteur. Il a été constaté que le niveau de pression d’huile de régulation et protection de la turbine était en limite de seuil (1,42 bar pour un critère à 1,4 bar attendu). Cette situation est à l’origine du déclenchement de la turbine et de l’arrêt automatique du réacteur. Les équipes ont donc procédé au réglage de la pression de l’huile pour retrouver une pression supérieure.

Des tests ont été réalisés et ont confirmé ce diagnostic. Ils ont permis aux équipes de la centrale de procéder au redémarrage de la turbine et du réacteur.

Cet arrêt n’a eu aucun impact réel sur la sûreté des installations, la sécurité du personnel et l’environnement et a fait l’objet d’échanges avec l’Autorité de Sûreté Nucléaire.

L’unité de production n°1 est à disposition du réseau électrique national. L’unité de production n°3 est en arrêt pour la réalisation de contrôles préventifs depuis le 19 février dernier. L’unité de production n°4 est en arrêt programmé pour visite partielle depuis le 5 février dernier.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-chinon/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-chinon/reconnexion-au-reseau-electrique-de-lunite-de-production-numero-2


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Chinon

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
101