Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : Incendie sur l’alternateur du réacteur 5 de la centrale




24 juin 2013


Le 24 juin 2013, à 13h15, un incendie s’est déclaré sur un alternateur de la salle des machines de l’unité 5 à la centrale nucléaire du Bugey. Retrouvez les explications selon EDF et l’ASN... et nos interrogations.


« Départ de feu maîtrisé sur l’unité de production n°5 24/06/2013

Les équipes de secours sont parvenues à maîtriser le départ de feu qui s’est produit dans la salle des machines en zone non nucléaire de l’unité de production n°5 de la centrale nucléaire du Bugey. Le réacteur s’est immédiatement mis à l’arrêt.

Cet évènement n’a fait aucun blessé et n’a eu aucun impact sur l’environnement.

Le départ de feu a été provoqué par un échauffement sur l’alternateur de la salle des machines à 13h10 ce jour. Les équipes restent mobilisées pour assurer une surveillance des lieux.

L’Autorité de Sûreté Nucléaire ainsi que la Préfecture ont été immédiatement averties, et sont régulièrement informées de l’évolution de la situation.

La centrale nucléaire du Bugey est équipée de quatre unités de production de 900 MW chacune et d’une unité en déconstruction. Elle est située dans le département de l’Ain, à environ 40 km de Lyon.

En ce moment deux réacteurs sont en arrêt programmé, l’unité de production n°4 est en fonctionnement. »

https://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/evenements-45869.html


« Départ de feu sur l’alternateur du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey

Le 24 juin 2013, l’exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a informé l’Autorité de sûreté nucléaire qu’un feu s’est déclaré vers 13h15 en salle des machines du réacteur 5, au niveau de l’alternateur [1], dans la partie non nucléaire de l’installation.

Schéma de la centrale nucléaire du Bugey réacteur 5

Les équipes d’intervention de la centrale nucléaire et les secours extérieurs (services départementaux d’incendie et de secours des départements de l’Ain et de l’Isère) ont été mobilisés. La salle des machines commune aux réacteurs n°4 et n°5 a été immédiatement évacuée.

A 13h23, le plan d’urgence interne, qui permet, par la mobilisation du personnel d’astreinte, de disposer d’équipes renforcées pour gérer l’événement sur le site, a été déclenché. Le plan particulier d’intervention (PPI) de l’établissement n’a pas été déclenché.

L’arrêt automatique du réacteur n°5 a été déclenché et et le réacteur est actuellement dans un état stable piloté par des procédures dédiées. EDF a informé l’ASN vers 15h30 que le feu était maîtrisé.

Cet événement n’a pas eu de conséquence pour le personnel. Il n’y pas eu de rejet radioactif dans l’environnement. »

[1] Dans une centrale thermique ou nucléaire, la production d’électricité est assurée par un ou plusieurs groupes turbo-alternateur. Chaque turbine, alimentée en vapeur produite par la source d’énergie, entraîne un alternateur. L’alternateur est une machine constituée d’une partie fixe et d’une partie tournante, qui transforme l’énergie mécanique en électricité sous une tension de 24 OCO volts. Au cours de son fonctionnement, l’alternateur s’échauffe et il est nécessaire de le refroidir par de l’hydrogène sous pression de 4 bar, circulant entre les parties fixes et mobiles, ainsi que par un circuit d’eau. La protection contre les fuites d’hydrogène, très inflammable, est assurée par une circulation d’huile sous pression.

https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Depart-de-feu-a-la-centrale-du-Bugey


Après Cattenom et Flamanville, la série noire continue avec l’incendie de cet alternateur à la centrale du Bugey. Tout cela est symptomatique d’une sûreté largement dégradée...

Cet accident n’est pas survenu dans la partie nucléaire de la centrale. Pour autant, ce n’est pas pour cela qu’il n’est pas grave !

En effet, un tel incendie peut rejeter des vapeurs toxiques, dangereuses pour le personnel qui intervient. Par ailleurs, les zones touchées par l’incendie deviennent inaccessibles pour un instant, et la désorganisation créée par l’événement perturbe le fonctionnement général de la centrale. Enfin, si on ne peut plus évacuer le courant électrique, cela peut également poser des problèmes.

Depuis quelques mois, les incidents touchant des équipements électriques (alternateurs, transformateurs…) se sont multipliés : à Tricastin, à Cattenom, à Fessenheim, et maintenant à Bugey. Même s’ils ne représentent pas des menaces directes pour les populations, ils sont symptômatiques d’une sûreté qui se dégrade. EDF privilégierait-il la rentabilité au détriment de la sûreté, négligeant les parties des installations qui ne lui semblent pas les plus cruciales ?

On peut également se demander dans quelle mesure l’âge avancé de la centrale du Bugey - la plus vieille de France après Fessenheim - ne joue pas un rôle dans cette dégradation. Dans tous les cas, cela ne présage rien de bon quant à l’allongement de la durée de fonctionnement des réacteurs souhaité par EDF.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Bugey

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
121