Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Belleville : Le rechargement du réacteur 1 interrompu, problème de confinement




15 décembre 2020


Le 8 décembre 2020, du combustible nucléaire a été transvasé d’un bâtiment à un autre pour recharger le réacteur 1 de Belleville (Centre-Val de Loire). Les manipulations ont duré plusieurs heures avant d’être interrompues, lorsque EDF se rend compte que le bâtiment réacteur n’était pas confiné comme il aurait dû. Une autre intervention, lancée en parallèle, a bloqué le système qui permet de mettre le bâtiment en dépression par rapport aux autres, ce qui évite que les substances radioactives ne puissent en sortir et se répandent à l’extérieur en cas de problème. Comme un accident lors de manutention de combustible.


Les règles qui régissent l’exploitation de l’installation nucléaire imposent pourtant que le bâtiment réacteur soit maintenu en dépression par rapport au bâtiment des auxiliaires nucléaires lors des manutentions de combustible. Elles imposent également l’arrêt de ces manutentions sous une heure en cas de confinement du bâtiment réacteur non conforme. Du fait de la découverte tardive de la mise en surpression du bâtiment réacteur pendant les opérations de manutention du combustible, les spécifications techniques d’exploitation n’ont pas été respectées nous dit l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Ce qui est un évènement considéré comme significatif pour la sûreté.

Au-delà du fait qu’EDF n’ait pas respecté les règles qu’il est censé suivre à la lettre, l’évènement pointe clairement un problème d’organisation des activités industrielles sur le site nucléaire d’une part et un manque de vérifications - ou un manque de qualité de ces vérifications - d’autre part. Comment se fait-il que l’exploitant se rende compte après-coup, plus de trois heures après le début des opérations de rechargement du réacteur, que le bâtiment n’est pas étanche comme il le devrait ? Le risque de dispersion de substances radioactives dans l’environnement est pourtant majeur lors de ce type d’intervention. Comment se fait-il que l’opération réalisée en parallèle ait été autorisée, alors même qu’elle impactait directement le système de mise en dépression du bâtiment à un moment où il devait fonctionner ? L’exploitant nucléaire gère-t-il les opérations indépendamment les unes des autres, sans vision d’ensemble, sans analyses des conséquences, sans coordination ? Un manque d’organisation et de rigueur manifestes, qui accroissent les risques que les activités nucléaires d’EDF font courir aux populations et à l’environnement.

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif de sûreté de niveau 1 lié au non-respect des spécifications techniques d’exploitation lors des opérations de rechargement du réacteur n°1 de la centrale de Belleville-sur-Loire

Publié le 15/12/2020

Le 8 décembre 2020 à 21h20, alors que les opérations de rechargement du combustible du réacteur n°1 sont en cours, le chef de chargement constate que le bâtiment réacteur n’est plus en dépression par rapport au bâtiment des auxiliaires nucléaires attenant.

Lors des opérations de manutention de combustible, les spécifications techniques d’exploitation demandent que le bâtiment réacteur soit maintenu en dépression, à défaut les opérations doivent être arrêtées sous une heure. Les manutentions sont immédiatement interrompues.

Après analyse, il est identifié que la réduction de l’extraction d’air permettant de maintenir la dépression du bâtiment réacteur fait suite au lancement d’une autre activité à 18h09, l’installation est immédiatement remise en conformité.

La situation non conforme du bâtiment réacteur constitue un écart aux spécifications techniques d’exploitation non détecté immédiatement. La Direction de la centrale de Belleville a déclaré cet événement auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-belleville/actualites/declaration-d-un-evenement-significatif-de-surete-de-niveau-1-lie-au-non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation-lors-des


Ce que dit l’ASN :

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire

Publié le 16/12/2020

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 11 décembre 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la découverte tardive de l’indisponibilité d’un système contribuant au confinement des substances radioactives du réacteur 1.

Le bâtiment réacteur dispose d’un système de ventilation qui le maintient en dépression par rapport aux bâtiments environnants. Ce système participe ainsi au confinement du bâtiment réacteur, pour empêcher la dissémination des substances radioactives qui pourraient être libérées en cas d’accident, notamment lors des manutentions de combustible.

Le 11 décembre 2020, les opérations de rechargement du combustible étaient en cours. Dans le cadre de la préparation d’un essai indépendant de cette activité, un registre d’extraction d’air participant à la mise en dépression du bâtiment réacteur a été fermé. Cette situation a provoqué la mise en surpression du bâtiment réacteur par rapport au bâtiment des auxiliaires nucléaires et ceci pendant les opérations de manutention du combustible. Dès la découverte de l’écart, trois heures après la fermeture du registre, les opérations de manutention du combustible ont été stoppées.

Les spécifications techniques d’exploitation requièrent que le bâtiment réacteur soit maintenu en dépression par rapport au bâtiment des auxiliaires nucléaires lors des manutentions de combustible. Elles imposent également l’arrêt de ces manutentions sous une heure en cas de confinement du bâtiment réacteur non conforme. Du fait de la découverte tardive de la mise en surpression du bâtiment réacteur pendant les opérations de manutention du combustible, les spécifications techniques d’exploitation n’ont pas été respectées.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au confinement du réacteur 1. En raison de l’indisponibilité prolongée d’un système de sûreté et du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

La mise en dépression du bâtiment réacteur a été rétablie environ cinq heures après le début de l’événement.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation-du-reacteur-12


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Belleville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
81