Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Flamanville et Paluel : Non-tenue au séisme de la pince-vapeur des centrales nucléaires de Paluel et de Flamanville




15 février 2013


Le 15 février 2013, EDF a informé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qu’une partie de la pince-vapeur des réacteurs n° 1, 2, 3 et 4 de Paluel et du réacteur n° 2 de Flamanville pourrait endommager des matériels importants pour la sûreté en cas de séisme.


Sur les réacteurs de 1300 MWe, la pince vapeur est une structure métallique abritant des intempéries et du froid les parties des tuyauteries d’alimentation en eau des générateurs de vapeur (ARE) et d’évacuation de la vapeur (VVP) situées entre le bâtiment réacteur et la salle des machines.

Le dimensionnement des systèmes d’une centrale nucléaire prend en compte deux niveaux de séisme de référence : le séisme maximal historiquement vraisemblable (SMHV), qui est supérieur à tous les séismes s’étant produits au voisinage de la centrale depuis mille ans, et le séisme majoré de sécurité (SMS), séisme hypothétique d’intensité encore supérieure.

Dans le cadre du réexamen de sûreté associé aux troisièmes visites décennales des réacteurs de 1300 MWe, EDF a entrepris de vérifier la tenue au séisme des pince-vapeur de ces réacteurs. Ces vérifications ont montré que la tenue d’une partie de la structure de la pince-vapeur n’était pas acquise pour le séisme majoré de sécurité (SMS) pour les quatre réacteurs de Paluel et pour le réacteur n°2 de Flamanville. Pour ces réacteurs, la tenue de la pince-vapeur est néanmoins acquise pour le séisme maximal historiquement vraisemblable (SMHV). Pour les autres réacteurs de 1300, la tenue de la pince-vapeur est acquise pour le séisme majoré de sécurité (SMS). Ces réacteurs ne sont pas concernés par l’évènement significatif.

En cas de séisme majoré de sécurité, l’effondrement de la partie de la charpente de la pince-vapeur identifiée en écart pourrait conduire à la rupture de la tuyauterie d’alimentation en eau (ARE) et de la tuyauterie d’évacuation de la vapeur (VVP) d’un des quatre générateurs de vapeur du réacteur. Son effondrement pourrait également endommager la bâche de réserve d’eau (PTR) du système d’injection de sécurité et du circuit de traitement et de réfrigération d’eau des piscines située en contrebas de la pince vapeur.

Les travaux de remise en conformité débuteront dès mars 2013 et seront achevés en août 2013.

Cet événement significatif pour la sûreté n’a pas eu d’impact sur les travailleurs ni sur l’environnement mais révèle une dégradation des dispositions de défense en profondeur. Il a été classé par l’ASN au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES pour les centrales nucléaires de Flamanville et Paluel.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incidents-des-installations-nucleaires/Non-tenue-au-seisme-de-la-pince-vapeur-des-centrales-nucleaires-de-Paluel-et-de-Flamanville


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Flamanville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
91


Paluel

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
115