Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

ancien blog : Alerte nucléaire au Japon

Communiqué de presse du Réseau "Sortir du nucléaire" du 11 mars




Alerte nucléaire au Japon : 2 centrales nucléaires en situation d’urgence au Japon, la population évacuée autour de la centrale de Fukushima Daiishi



Il y a actuellement au Japon 2 centrales nucléaires en situation d’urgence et l’usine de retraitement de Rokkasho fonctionne sur des générateurs de secours :

 La centrale de Fukushima n°1 connaît un problème d’ordre mécanique du système de refroidissement du coeur nucléaire (1). Près de 2000 personnes habitant dans les environs, dans un rayon de trois kilomètres, doivent être évacuées (2). Les autorités ont renforcé l’état d’urgence nucléaire, et les médias japonais font état d’une fuite radioactive.

 La centrale d’Onagawa, où le processus de refroidissement du coeur nucléaire ne se déroule pas comme prévu (3)

11 réacteurs nucléaires ont été arrêtés en urgence pendant le séisme. On ignore comment sont actuellement refroidis ces 11 réacteurs arrêtés en urgence, dont il faut absolument refroidir le combustible sous peine d’une fusion nucléaire du coeur.

Plusieurs questions demeurent sans réponse :
 Les réacteurs sont-ils toujours alimentés en électricité par des sources d’énergie extérieures ou bien sont-ils alimentés par des groupes électrogènes ?
 Combien de temps peuvent-ils tenir, sans source électrique externe, pour refroidir les coeurs nucléaires sans risquer la fusion nucléaire ?
 Les 5 centrales nucléaires japonaises de la côte Pacifique ont-elles été inondées par le tsunami ?

Ce séisme dévastateur montre que le nucléaire est un colosse aux pieds d’argile. Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que les tremblements de terre n’arrivent pas qu’en extrême-orient. Nous avions révélé en juillet 2007 que les centrales nucléaires françaises n’étaient pas aux normes sismiques et qu’EDF avait falsifié les données sismiques de ses centrales nucléaires pour ne pas supporter des travaux de mise aux normes trop onéreux (4). Cette situation perdure aujourd’hui. Notons que les autorités ont rejeté mercredi dernier la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace), pourtant située dans une zone qui a connu des secousses sismiques de magnitude importante par le passé (5). Les centrales nucléaires de bord de mer de la France ne sont pas non plus protégées des tsunamis et tout particulièrement la centrale nucléaire du Blayais qui a connu une inondation dramatique en décembre 1999.

Par ailleurs, le Réseau "Sortir du nucléaire" a rédigé une note sur les dégâts occasionnées par un séisme sur la plus grande centrale nucléaire au monde à Kashiwazaki-Kariwa au Japon en juillet 2007 (6).

Il est plus qu’urgent de sortir du nucléaire.

Contacts presse :
Jean-Pierre Minne : 06 71 07 24 47
Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20
François Mativet : 06 03 92 20 13

Notes :

(1) "Chief Cabinet Secretary Yukio Edano says the nuclear power plant in Fukushima developed a mechanical failure in the system needed to cool the reactor after it was shut down after the earthquake." https://today.msnbc.msn.com/id/42025882/ns/world_news-asiapacific/ (2) Dépêche Reuters https://www.reuters.com/article/2011/03/11/us-japan-quake-idUSTRE72A0SS20110311 (3) "Meanwhile, an administrator at the Tohoku Electric Power Co’s Onagawa facility said the process for the cooling reactor is "not going as planned," adding that "nuclear emergency situation" has been declared. " https://today.msnbc.msn.com/id/42025882/ns/world_news-asiapacific/ (4) https://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=seismes2&page=2 (5) https://vorort.bund.net/suedlicher-oberrhein/risque-sismique.html (6) Séisme atomique au Japon. Le nucléaire civil ébranlé dans le monde. https://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=seismes2&page=japon

Il y a actuellement au Japon 2 centrales nucléaires en situation d’urgence et l’usine de retraitement de Rokkasho fonctionne sur des générateurs de secours :

 La centrale de Fukushima n°1 connaît un problème d’ordre mécanique du système de refroidissement du coeur nucléaire (1). Près de 2000 personnes habitant dans les environs, dans un rayon de trois kilomètres, doivent être évacuées (2). Les autorités ont renforcé l’état d’urgence nucléaire, et les médias japonais font état d’une fuite radioactive.

 La centrale d’Onagawa, où le processus de refroidissement du coeur nucléaire ne se déroule pas comme prévu (3)

11 réacteurs nucléaires ont été arrêtés en urgence pendant le séisme. On ignore comment sont actuellement refroidis ces 11 réacteurs arrêtés en urgence, dont il faut absolument refroidir le combustible sous peine d’une fusion nucléaire du coeur.

Plusieurs questions demeurent sans réponse :
 Les réacteurs sont-ils toujours alimentés en électricité par des sources d’énergie extérieures ou bien sont-ils alimentés par des groupes électrogènes ?
 Combien de temps peuvent-ils tenir, sans source électrique externe, pour refroidir les coeurs nucléaires sans risquer la fusion nucléaire ?
 Les 5 centrales nucléaires japonaises de la côte Pacifique ont-elles été inondées par le tsunami ?

Ce séisme dévastateur montre que le nucléaire est un colosse aux pieds d’argile. Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que les tremblements de terre n’arrivent pas qu’en extrême-orient. Nous avions révélé en juillet 2007 que les centrales nucléaires françaises n’étaient pas aux normes sismiques et qu’EDF avait falsifié les données sismiques de ses centrales nucléaires pour ne pas supporter des travaux de mise aux normes trop onéreux (4). Cette situation perdure aujourd’hui. Notons que les autorités ont rejeté mercredi dernier la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace), pourtant située dans une zone qui a connu des secousses sismiques de magnitude importante par le passé (5). Les centrales nucléaires de bord de mer de la France ne sont pas non plus protégées des tsunamis et tout particulièrement la centrale nucléaire du Blayais qui a connu une inondation dramatique en décembre 1999.

Par ailleurs, le Réseau "Sortir du nucléaire" a rédigé une note sur les dégâts occasionnées par un séisme sur la plus grande centrale nucléaire au monde à Kashiwazaki-Kariwa au Japon en juillet 2007 (6).

Il est plus qu’urgent de sortir du nucléaire.

Contacts presse :
Jean-Pierre Minne : 06 71 07 24 47
Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20
François Mativet : 06 03 92 20 13

Notes :

(1) "Chief Cabinet Secretary Yukio Edano says the nuclear power plant in Fukushima developed a mechanical failure in the system needed to cool the reactor after it was shut down after the earthquake." https://today.msnbc.msn.com/id/42025882/ns/world_news-asiapacific/ (2) Dépêche Reuters https://www.reuters.com/article/2011/03/11/us-japan-quake-idUSTRE72A0SS20110311 (3) "Meanwhile, an administrator at the Tohoku Electric Power Co’s Onagawa facility said the process for the cooling reactor is "not going as planned," adding that "nuclear emergency situation" has been declared. " https://today.msnbc.msn.com/id/42025882/ns/world_news-asiapacific/ (4) https://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=seismes2&page=2 (5) https://vorort.bund.net/suedlicher-oberrhein/risque-sismique.html (6) Séisme atomique au Japon. Le nucléaire civil ébranlé dans le monde. https://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=seismes2&page=japon



Sur le même thème



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

MENU
-