Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nucléaire : stop au rafistolage !

EDF veut rafistoler ses 58 réacteurs nucléaires vieillissants pour prolonger leur activité jusqu’à 50 voire 60 ans, en dépit des risques majeurs et des coûts astronomiques que cela impliquerait. Depuis avril 2014, nous menons cette campagne pour obtenir l’arrêt des réacteurs de plus de 30 ans, à commencer par Fessenheim, une centrale obsolète qui cumule les risques.


Le parc nucléaire vieillit inéluctablement. Alors que les réacteurs ont été conçus pour une durée d’exploitation de 30 ans, personne n’avait prévu, au moment de leur mise en service, la manière dont leur mise à l’arrêt devrait se dérouler. A la fin de l’année 2016, 42 des 58 réacteurs présents sur le territoire français auront dépassé la limite des trente ans de fonctionnement. Alors que le bon sens appellerait à une mise à l’arrêt massive des réacteurs les plus vieux, EDF veut mettre en place un programme de rafistolage des centrales aussi dangereux aux niveaux environnemental et sanitaire qu’irréaliste sur les plans technique et financier.

Le parc nucléaire vieillit inéluctablement. Alors que les réacteurs ont été conçus pour une durée d’exploitation de 30 ans, personne n’avait prévu, au moment de leur mise en service, la manière dont leur mise à l’arrêt devrait se dérouler. A la fin de l’année 2016, 42 des 58 réacteurs présents sur le territoire français auront dépassé la limite des trente ans de fonctionnement. Alors que le bon sens appellerait à une mise à l’arrêt massive des réacteurs les plus vieux, EDF veut mettre en place un programme de rafistolage des centrales aussi dangereux aux niveaux environnemental et sanitaire qu’irréaliste sur les plans technique et financier.


À la une

Stop rafistolage, découvrez l’infographie !
Centrale de Paluel : le rafistolage des réacteurs vire déjà au carnage
Carte des réacteurs vieillissants

Actualités de campagne

Tricastin : Fuite de tritium dans l’environnement
Le 6 août 2013, EDF a déclaré à l’ASN une évolution anormale de l’activité volumique en tritium mesurée sur un piézomètre situé entre les îlots nucléaires des réacteurs n° 2 et n° 3 de la centrale nucléaire du Tricastin. Le Réseau "Sortir du nucléaire" a saisi la (...)
Saint Laurent : Une inspection "environnement" révélatrice de nombreuses infractions
Une inspection de l’ASN a eu lieu le 13 août 2014 à la centrale de Saint-Laurent sur le thème « Environnement : généralités, ICPE, IOTA ». Cette inspection a fait apparaître un certain nombre d’infractions à la réglementation environnementale et nucléaire. Le Réseau "Sortir du nucléaire" a saisi (...)
Gravelines : Fuite de tritium
Une présence anormale de tritium (190 Bq/l) a été constatée par EDF, exploitant du CNPE de Gravelines, à partir du 21 janvier 2014 dans les eaux souterraines au droit du site. Le Réseau "Sortir du nucléaire" a porté plainte.
Fessenheim : Rafistolage du radier de l’unité de production n° 1
Suite à l’avis favorable de l’ASN sur la poursuite d’exploitation au-delà de trente ans du réacteur 1 de la centrale de Fessenheim, celle-ci a donné son accord à la réalisation des travaux pour le "renforcement" du radier du réacteur, le 19 décembre 2012. Le Réseau "Sortir du nucléaire" a déposé un (...)
Fesseneheim : Fuites d’eau en série et mensonges à la centrale
Le 28 février 2015, plus de 100 m3 d’eau se sont déversés dans la salle des machines du réacteur 1 de la centrale de Fessenheim, éclaboussant des boîtiers électriques et provoquant un défaut d’isolement sur un tableau électrique. Une seconde fuite s’est produite le 5 mars 2015. Le Réseau "Sortir du (...)




Matériel militant