Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°60

Février 2014

Actions et vie des groupes

Ça bouge dans le Réseau ! Quelques moments forts sur le terrain

Février 2014




Impossible de parler de tout, mais voici en bref quelques temps forts passés ou à venir, en complément des actions mises en lumière dans les autres pages de cette revue. Pour alimenter cette rubrique, merci d’écrire par e-mail à Mélisande Seyzériat, coordinatrice nationale des groupes et actions.

Contact : mobilisations@sortirdunucleaire.fr



 

Festival Alternatiba : un succès !

En mobilisant plus de 12 000 personnes sur l’urgence et la justice climatique, Alternatiba a tenu ses promesses. Le Village et ses 15 espaces thématiques étaient si denses qu’il était impossible de voir toutes les alternatives qu’ils proposaient ! De très nombreuses conférences et ateliers ont dû refuser du monde, malgré le fait qu’il s’en tenait souvent six ou sept au même moment. Le centre de Bayonne, habituellement désert le dimanche, fourmillait de gens. Les organisateurs estiment à plus de 12 000 le nombre de personnes venues à Alternatiba. Au delà du bilan quantitatif, le fait marquant de cette journée, c’était le sourire lisible sur chaque visage et l’énergie collective et positive qui se dégageait de cette foule rassemblant largement au-delà des convaincus. Ce festival a aussi permis de rendre hommage aux victimes de Lampedusa, et de demander à l’Europe une politique d’ouverture et d’accueil différente. Les participants se sont aussi rassemblés lors d’une action de solidarité avec les militants de Greenpeace incarcérés en Russie et le festival s’est conclu par un hommage posthume à Stéphane Hessel, parrain du projet Alternatiba.

 

Tournée ciné pour la lutte antinucléaire indienne

Après avoir gagné le prix Uranium de Rio de Janeiro pour son film "High Power", Pradeep Indulkar a entamé une tournée européenne afin de présenter le combat des indiens de Tarapur, mais aussi la résistance contre la construction de l’EPR à Jaitapur.

En France, la tournée de Pradeep s’est faite en 12 étapes où les participants étaient nombreux et très enthousiastes. Ils ont pu découvrir la face cachée du nucléaire en Inde, poser des questions et débattre avec Pradeep, qui a par ailleurs le projet de revenir en France, en mai et juin 2014, pour une autre tournée, afin d’aller là où on ne l’a pas vu !

 

Belle réussite au salon Ille et Bio

Comme les années précédentes le Salon Ille & Bio, à Guichen (35) accueillait des exposants – professionnels et associatifs – et proposait de nombreuses conférences et tables rondes. Mais cette année, il a innové en ouvrant le premier Forum ouvert des Transitions. Avec un temps durant lequel les idées, remarques, craintes, envies sont déballées, exposées, il permet aux participants de se regrouper en ateliers sur des thèmes qui les intéressent.

SDN-Rennes était présent au salon comme les années précédentes et a mis l’accent sur plusieurs thématiques. Tout d’abord celle du projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure. L’atteinte à la santé a été aussi mise en avant, d’autant que le Plan Orsec Iode se met actuellement en place sur le département d’Ille & Vilaine. Le salon a aussi permis de faire une conférence commune Japon/Inde grâce à l’intervention de Hiroko et de Pradeep Indulkar.

Même si la pluie s’est invitée par moments, il y a eu une grande affluence dans une bonne ambiance et les discussions menées avec les uns et les autres ont été intenses. Le salon a aussi permis de renouer les liens avec les organismes agricoles avec lesquels nous avons un point commun : la préservation de la terre agricole de toute contamination nucléaire !

 

À Metz, on se bouge contre Cattenom !

À l’appel de l’Association Internationale Contre Cattenom et de SDN Moselle, 300 personnes se sont rassemblées le 14 septembre Place de la République à Metz pour demander l’arrêt immédiat de la centrale nucléaire de Cattenom. Dans cette centrale de 1300 MW, parmi les plus puissantes au monde, se multiplient les incidents. L’incendie impressionnant d’un transformateur et le rejet dans la Moselle de 50 000 litres d’acide chlorhydrique en sont les derniers témoignages.

C’est dans le centre-ville de Metz que les 300 manifestants se sont ensuite déployés pour sensibiliser la population aux dangers du nucléaire et aux alternatives possibles. La manifestation s’est achevée avec les concerts d’Italao et du groupe franco- allemand Mannijo.

 

Drancy : 1000 riverains mobilisés

Le samedi 21 septembre, une chaîne humaine s’est mise en place au Blanc-Mesnil (93), suite à la publication de l’arrêté préfectoral créant une zone d’exclusion de 620 mètres autour de la gare de triage de Drancy-Le Bourget, par où circulent de nombreux convois de matières nucléaires.

Cette décision technocratique ne résout en rien les potentiels dangers du site, mais spolie les dizaines de milliers d’habitants qui la subissent. Depuis juin, les riverains se mobilisent contre cette décision, et ils étaient cette fois-ci plus d’un millier à manifester ! Cette action citoyenne a permis que les municipalités aux orientations politiques différentes se tendent la main pour agir ensemble au service de l’intérêt général !

 

On court contre le nucléaire à Chinon !

La "corrida" de Chinon est une course à pied de 7 kilomètres, en soirée, sponsorisée par Areva et EDF. Deux membres du groupe local Sortir du nucléaire Touraine ont décidé d’y participer, habillés comme il se doit en tee-shirts jaunes et à la fin de la course, ils ont récupéré un drapeau antinucléaire chacun pour finir en beauté. Même s’ils n’étaient que deux à porter les couleurs de la sortie du nucléaire, comme dans tout sport, l’essentiel était de participer ! En espérant bien sûr que l’an prochain, les coureurs antinucléaires seront nombreux...

 

Soirée-débat sur le nucléaire lors du Forum Social du Cher

Du 7 au 12 octobre, s’est tenu à Bourges et Vierzon le deuxième forum social local du Cher (Centre), organisé par un collectif d’associations sous le pilotage d’Attac 18. Le forum 2013 avait pour thème central "le travail", et plus précisément ’’le travail en éclats’’, pour dénoncer les atteintes au droit du travail et au respect de la dignité humaine. Tout naturellement, l’association Sortir du nucléaire Berry-Puisaye a rejoint le collectif et proposé la projection d’un film ’’Nucléaire, la bombe humaine’’ qui relate les mauvaises conditions de travail de 80 % des ouvriers de maintenance et prestataires du nucléaire. La projection était suivie d’un débat auquel étaient invités Dominique Huez et Daniel Luengo, respectivement médecin du travail et prestataire dans le nucléaire.

Le public a pu découvrir le quotidien des travailleurs précaires du nucléaire, baladés de centrale en centrale au gré des arrêts de tranche, passant d’une entreprise prestataire de service à une autre avec un suivi médical plus ou moins assuré, séparés de leur famille, pressés par les délais d’intervention de plus en plus courts exigés par EDF, stressés par les conditions extrêmes en milieu hostile, obsédés par la dose à ne pas dépasser et le risque d’irradiation ou de contamination...

 

Les militants parisiens solidaires des victimes de Fukushima

Le 12 octobre à Paris, veille du grand rassemblement "No Nuke Day" au Japon, les militants parisiens se sont retrouvés place de la Bastille pour témoigner leur solidarité avec le peuple japonais, qui subit depuis bientôt trois ans la catastrophe de Fukushima. L’événement a été ponctué de discours et d’interludes musicaux, où deux artistes japonaises nous ont interprété des thèmes musicaux traditionnels.

Ces interventions ont permis de dénoncer une nouvelle fois les mensonges systématiques du gouvernement de Shinzo Abe, à l’heure où les premiers cas de cancers chez des enfants japonais sont découverts…

 

Les actions "rond-point" de SDN Bugey font des petits !

Depuis deux ans maintenant, le groupe SDN Bugey organise tous les mois des actions "rond-point" dans l’Ain, afin de dénoncer les risques liés à la centrale mais aussi à la construction du centre ICEDA de stockage des déchets de démantèlement. Le groupe SDN Drôme-Ardèche s’est aussi saisi de cette forme d’action qui permet, même avec peu de militants, d’être très visibles ! C’est ainsi que tous les 11 du mois, en référence à la date de la catastrophe de Fukushima, les militants se retrouvent à 18h autour du rond-point en contrebas de la préfecture de Valence pour tenir une banderole dénonçant les dangers du nucléaire et distribuer les tracts de la campagne "De la mine aux déchets, tou-te-s concerné-e-s". Rejoignez-les !

 

En Meuse, une nouvelle lutte s’amorce...

Void-Vacon est une petite commune de la Meuse dans laquelle s’est implantée en 2009 une base logistique d’Areva, par laquelle doivent transiter des pièces à destination de l’usine d’enrichissement Georges Besse 2 et des centrifugeuses pour le site du Tricastin. Pourtant, des camions estampillés de trèfles radioactifs ont été observés à plusieurs reprises par des locaux. Il s’avère qu’en réalité, ce ne sont pas seulement des "pièces" qui transitent par Void-Vacon, mais aussi des matières radioactives : de l’hexafluorure d’uranium (UF6 naturel et appauvri) et du dioxyde d’uranium (UO2). Encore un mensonge par omission de la part du lobby nucléaire ?

L’idée d’une réunion publique a donc émergé, afin d’informer les populations sur ce qui se trame dans leur département. Le maire de Void-Vacon ayant refusé de prêter une salle aux organisateurs, ils ont finalement été accueillis par le maire de Pagny-sur-Meuse. Malgré ce dialogue avec un élu, la grande majorité des questions posées restent sans réponse. Quelque chose est-il prévu en cas d’accident ? Les travailleurs sont-ils formés ? Les pompiers seront-ils prêts en cas d’accident ? Quelle quantité de matière transite par Void et combien de temps reste-t-elle sur place... ?

Sous couvert d’ "accompagnement économique" dans les départements concernés par la grosse poubelle nucléaire de Bure, le lobby tend a s’étendre comme une pieuvre sur tout le territoire, prétextant "la création d’emplois", habituelle tarte à la crème. Tout ceci est le reflet d’une gestion des transports non maîtrisée et dangereuse !

 

Printemps antinucléaire 2014 : un premier aperçu

Petit à petit, des actions de mobilisation se dessinent autour des commémorations de Fukushima et de Tchernobyl pour cette année 2014. Déjà deux événements, international et interrégional, sont prévus ce printemps, au jour où nous écrivons (mi-novembre 2013). Pour une information à jour des dernières actions prévues, rendez-vous sur : www.sortirdunucleaire.org/50jours

Les groupes antinucléaires alsaciens, suisses et allemands de la vallée du Rhin Supérieur, ainsi que le groupe Réaction en Chaîne Humaine d’Ardèche s’unissent pour préparer une action d’envergure européenne le 9 mars sur les ponts du Rhin.

Les objectifs sont de rappeler et commémorer la catastrophe de Fukushima, et ses conséquences hors de contrôle trois ans après, et notamment la pollution radioactive des eaux. Mais aussi d’exiger l’arrêt immédiat de Fessenheim, la plus vieille centrale de France, conformément aux promesses de François Hollande. Enfin, de demander à l’Union européenne le redéploiement du financement des centrales nucléaires vers les énergies renouvelables, la sortie du nucléaire et la mise en œuvre de la transition énergétique.

L’action aura lieu sur les ponts du Rhin, un lieu qui se veut symbolique de l’union des peuples riverains du Rhin et plus largement de tou-te-s les Européen-ne-s face au péril nucléaire. Elle veut aussi mettre en lumière la problématique de l’eau, puisque la plus grande nappe phréatique d’Europe se trouve sous la centrale de Fessenheim, et une pollution radioactive priverait d’eau potable les populations jusqu’à Rotterdam.

Les groupes antinucléaires se partagent les ponts, de Bâle à Strasbourg, et imaginent leur forme d’action sur chaque pont. Chaque pont est pris en charge par un groupe français et un groupe allemand ou suisse. Des manifestations finales – festives ou culturelles – sont prévues par certains groupes locaux.

Dans la vallée de la Loire, une grande manifestation se prépare à Chinon, avec festival et village alternatif. L’événement aura lieu le 12 avril, en espérant profiter des premiers rayons de soleil printaniers. De nombreux groupes du quart Nord-Ouest de la France se sont déjà réunis afin de préparer l’événement. Vous aussi, participez à l’organisation de cette journée en les rejoignant !

 

Festival Alternatiba : un succès !

En mobilisant plus de 12 000 personnes sur l’urgence et la justice climatique, Alternatiba a tenu ses promesses. Le Village et ses 15 espaces thématiques étaient si denses qu’il était impossible de voir toutes les alternatives qu’ils proposaient ! De très nombreuses conférences et ateliers ont dû refuser du monde, malgré le fait qu’il s’en tenait souvent six ou sept au même moment. Le centre de Bayonne, habituellement désert le dimanche, fourmillait de gens. Les organisateurs estiment à plus de 12 000 le nombre de personnes venues à Alternatiba. Au delà du bilan quantitatif, le fait marquant de cette journée, c’était le sourire lisible sur chaque visage et l’énergie collective et positive qui se dégageait de cette foule rassemblant largement au-delà des convaincus. Ce festival a aussi permis de rendre hommage aux victimes de Lampedusa, et de demander à l’Europe une politique d’ouverture et d’accueil différente. Les participants se sont aussi rassemblés lors d’une action de solidarité avec les militants de Greenpeace incarcérés en Russie et le festival s’est conclu par un hommage posthume à Stéphane Hessel, parrain du projet Alternatiba.

 

Tournée ciné pour la lutte antinucléaire indienne

Après avoir gagné le prix Uranium de Rio de Janeiro pour son film "High Power", Pradeep Indulkar a entamé une tournée européenne afin de présenter le combat des indiens de Tarapur, mais aussi la résistance contre la construction de l’EPR à Jaitapur.

En France, la tournée de Pradeep s’est faite en 12 étapes où les participants étaient nombreux et très enthousiastes. Ils ont pu découvrir la face cachée du nucléaire en Inde, poser des questions et débattre avec Pradeep, qui a par ailleurs le projet de revenir en France, en mai et juin 2014, pour une autre tournée, afin d’aller là où on ne l’a pas vu !

 

Belle réussite au salon Ille et Bio

Comme les années précédentes le Salon Ille & Bio, à Guichen (35) accueillait des exposants – professionnels et associatifs – et proposait de nombreuses conférences et tables rondes. Mais cette année, il a innové en ouvrant le premier Forum ouvert des Transitions. Avec un temps durant lequel les idées, remarques, craintes, envies sont déballées, exposées, il permet aux participants de se regrouper en ateliers sur des thèmes qui les intéressent.

SDN-Rennes était présent au salon comme les années précédentes et a mis l’accent sur plusieurs thématiques. Tout d’abord celle du projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure. L’atteinte à la santé a été aussi mise en avant, d’autant que le Plan Orsec Iode se met actuellement en place sur le département d’Ille & Vilaine. Le salon a aussi permis de faire une conférence commune Japon/Inde grâce à l’intervention de Hiroko et de Pradeep Indulkar.

Même si la pluie s’est invitée par moments, il y a eu une grande affluence dans une bonne ambiance et les discussions menées avec les uns et les autres ont été intenses. Le salon a aussi permis de renouer les liens avec les organismes agricoles avec lesquels nous avons un point commun : la préservation de la terre agricole de toute contamination nucléaire !

 

À Metz, on se bouge contre Cattenom !

À l’appel de l’Association Internationale Contre Cattenom et de SDN Moselle, 300 personnes se sont rassemblées le 14 septembre Place de la République à Metz pour demander l’arrêt immédiat de la centrale nucléaire de Cattenom. Dans cette centrale de 1300 MW, parmi les plus puissantes au monde, se multiplient les incidents. L’incendie impressionnant d’un transformateur et le rejet dans la Moselle de 50 000 litres d’acide chlorhydrique en sont les derniers témoignages.

C’est dans le centre-ville de Metz que les 300 manifestants se sont ensuite déployés pour sensibiliser la population aux dangers du nucléaire et aux alternatives possibles. La manifestation s’est achevée avec les concerts d’Italao et du groupe franco- allemand Mannijo.

 

Drancy : 1000 riverains mobilisés

Le samedi 21 septembre, une chaîne humaine s’est mise en place au Blanc-Mesnil (93), suite à la publication de l’arrêté préfectoral créant une zone d’exclusion de 620 mètres autour de la gare de triage de Drancy-Le Bourget, par où circulent de nombreux convois de matières nucléaires.

Cette décision technocratique ne résout en rien les potentiels dangers du site, mais spolie les dizaines de milliers d’habitants qui la subissent. Depuis juin, les riverains se mobilisent contre cette décision, et ils étaient cette fois-ci plus d’un millier à manifester ! Cette action citoyenne a permis que les municipalités aux orientations politiques différentes se tendent la main pour agir ensemble au service de l’intérêt général !

 

On court contre le nucléaire à Chinon !

La "corrida" de Chinon est une course à pied de 7 kilomètres, en soirée, sponsorisée par Areva et EDF. Deux membres du groupe local Sortir du nucléaire Touraine ont décidé d’y participer, habillés comme il se doit en tee-shirts jaunes et à la fin de la course, ils ont récupéré un drapeau antinucléaire chacun pour finir en beauté. Même s’ils n’étaient que deux à porter les couleurs de la sortie du nucléaire, comme dans tout sport, l’essentiel était de participer ! En espérant bien sûr que l’an prochain, les coureurs antinucléaires seront nombreux...

 

Soirée-débat sur le nucléaire lors du Forum Social du Cher

Du 7 au 12 octobre, s’est tenu à Bourges et Vierzon le deuxième forum social local du Cher (Centre), organisé par un collectif d’associations sous le pilotage d’Attac 18. Le forum 2013 avait pour thème central "le travail", et plus précisément ’’le travail en éclats’’, pour dénoncer les atteintes au droit du travail et au respect de la dignité humaine. Tout naturellement, l’association Sortir du nucléaire Berry-Puisaye a rejoint le collectif et proposé la projection d’un film ’’Nucléaire, la bombe humaine’’ qui relate les mauvaises conditions de travail de 80 % des ouvriers de maintenance et prestataires du nucléaire. La projection était suivie d’un débat auquel étaient invités Dominique Huez et Daniel Luengo, respectivement médecin du travail et prestataire dans le nucléaire.

Le public a pu découvrir le quotidien des travailleurs précaires du nucléaire, baladés de centrale en centrale au gré des arrêts de tranche, passant d’une entreprise prestataire de service à une autre avec un suivi médical plus ou moins assuré, séparés de leur famille, pressés par les délais d’intervention de plus en plus courts exigés par EDF, stressés par les conditions extrêmes en milieu hostile, obsédés par la dose à ne pas dépasser et le risque d’irradiation ou de contamination...

 

Les militants parisiens solidaires des victimes de Fukushima

Le 12 octobre à Paris, veille du grand rassemblement "No Nuke Day" au Japon, les militants parisiens se sont retrouvés place de la Bastille pour témoigner leur solidarité avec le peuple japonais, qui subit depuis bientôt trois ans la catastrophe de Fukushima. L’événement a été ponctué de discours et d’interludes musicaux, où deux artistes japonaises nous ont interprété des thèmes musicaux traditionnels.

Ces interventions ont permis de dénoncer une nouvelle fois les mensonges systématiques du gouvernement de Shinzo Abe, à l’heure où les premiers cas de cancers chez des enfants japonais sont découverts…

 

Les actions "rond-point" de SDN Bugey font des petits !

Depuis deux ans maintenant, le groupe SDN Bugey organise tous les mois des actions "rond-point" dans l’Ain, afin de dénoncer les risques liés à la centrale mais aussi à la construction du centre ICEDA de stockage des déchets de démantèlement. Le groupe SDN Drôme-Ardèche s’est aussi saisi de cette forme d’action qui permet, même avec peu de militants, d’être très visibles ! C’est ainsi que tous les 11 du mois, en référence à la date de la catastrophe de Fukushima, les militants se retrouvent à 18h autour du rond-point en contrebas de la préfecture de Valence pour tenir une banderole dénonçant les dangers du nucléaire et distribuer les tracts de la campagne "De la mine aux déchets, tou-te-s concerné-e-s". Rejoignez-les !

 

En Meuse, une nouvelle lutte s’amorce...

Void-Vacon est une petite commune de la Meuse dans laquelle s’est implantée en 2009 une base logistique d’Areva, par laquelle doivent transiter des pièces à destination de l’usine d’enrichissement Georges Besse 2 et des centrifugeuses pour le site du Tricastin. Pourtant, des camions estampillés de trèfles radioactifs ont été observés à plusieurs reprises par des locaux. Il s’avère qu’en réalité, ce ne sont pas seulement des "pièces" qui transitent par Void-Vacon, mais aussi des matières radioactives : de l’hexafluorure d’uranium (UF6 naturel et appauvri) et du dioxyde d’uranium (UO2). Encore un mensonge par omission de la part du lobby nucléaire ?

L’idée d’une réunion publique a donc émergé, afin d’informer les populations sur ce qui se trame dans leur département. Le maire de Void-Vacon ayant refusé de prêter une salle aux organisateurs, ils ont finalement été accueillis par le maire de Pagny-sur-Meuse. Malgré ce dialogue avec un élu, la grande majorité des questions posées restent sans réponse. Quelque chose est-il prévu en cas d’accident ? Les travailleurs sont-ils formés ? Les pompiers seront-ils prêts en cas d’accident ? Quelle quantité de matière transite par Void et combien de temps reste-t-elle sur place... ?

Sous couvert d’ "accompagnement économique" dans les départements concernés par la grosse poubelle nucléaire de Bure, le lobby tend a s’étendre comme une pieuvre sur tout le territoire, prétextant "la création d’emplois", habituelle tarte à la crème. Tout ceci est le reflet d’une gestion des transports non maîtrisée et dangereuse !

 

Printemps antinucléaire 2014 : un premier aperçu

Petit à petit, des actions de mobilisation se dessinent autour des commémorations de Fukushima et de Tchernobyl pour cette année 2014. Déjà deux événements, international et interrégional, sont prévus ce printemps, au jour où nous écrivons (mi-novembre 2013). Pour une information à jour des dernières actions prévues, rendez-vous sur : www.sortirdunucleaire.org/50jours

Les groupes antinucléaires alsaciens, suisses et allemands de la vallée du Rhin Supérieur, ainsi que le groupe Réaction en Chaîne Humaine d’Ardèche s’unissent pour préparer une action d’envergure européenne le 9 mars sur les ponts du Rhin.

Les objectifs sont de rappeler et commémorer la catastrophe de Fukushima, et ses conséquences hors de contrôle trois ans après, et notamment la pollution radioactive des eaux. Mais aussi d’exiger l’arrêt immédiat de Fessenheim, la plus vieille centrale de France, conformément aux promesses de François Hollande. Enfin, de demander à l’Union européenne le redéploiement du financement des centrales nucléaires vers les énergies renouvelables, la sortie du nucléaire et la mise en œuvre de la transition énergétique.

L’action aura lieu sur les ponts du Rhin, un lieu qui se veut symbolique de l’union des peuples riverains du Rhin et plus largement de tou-te-s les Européen-ne-s face au péril nucléaire. Elle veut aussi mettre en lumière la problématique de l’eau, puisque la plus grande nappe phréatique d’Europe se trouve sous la centrale de Fessenheim, et une pollution radioactive priverait d’eau potable les populations jusqu’à Rotterdam.

Les groupes antinucléaires se partagent les ponts, de Bâle à Strasbourg, et imaginent leur forme d’action sur chaque pont. Chaque pont est pris en charge par un groupe français et un groupe allemand ou suisse. Des manifestations finales – festives ou culturelles – sont prévues par certains groupes locaux.

Dans la vallée de la Loire, une grande manifestation se prépare à Chinon, avec festival et village alternatif. L’événement aura lieu le 12 avril, en espérant profiter des premiers rayons de soleil printaniers. De nombreux groupes du quart Nord-Ouest de la France se sont déjà réunis afin de préparer l’événement. Vous aussi, participez à l’organisation de cette journée en les rejoignant !



Thèmes
Sortie du nucléaire Luttes et actions