Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°48

Hiver 2010-2011

Nucléaire militaire

L’arme nucléaire en 2011 ?

Hiver 2010-2011




Encore 20 000 bombes atomiques en service, dont 2000 prêtes à partir en vingt minutes. Les procédures de la guerre froide sont encore en vigueur. Cela semble incroyable, surtout après les déclarations de Barack Obama qui dit vouloir "libérer le monde des armes nucléaires".



La France dispose de 300 bombes, chacune concentrant dix fois la puissance de celle d’Hiroshima (130000 tonnes d’équivalent TNT). De quoi produire une "onde de chaleur" qui "vaporiserait" tout Paris jusqu’au boulevard périphérique, et une onde de choc qui détruirait tous les immeubles 15 km à la ronde... C’est avec de telles bombes que nous menaçons d’éventuels agresseurs de "frappe d’avertissement"... Les pays nucléaires se justifient en répétant que "les armes nucléaires assurent la sécurité". Un tel discours favorise forcément la prolifération : puisque les pays les plus puissants jugent le nucléaire indispensable, pourquoi tous les pays ne voudraient-ils pas, eux aussi, assurer leur sécurité... avec ces mêmes bombes nucléaires ? Les pays possesseurs d’armes nucléaires en 2011 n’ont donc aucunement l’intention de s’en séparer. Les programmes de modernisation vont bon train. La France a mis au point le nouveau missile M51 pour pouvoir tirer sur Pékin. Le laser Mégajoule est censé préparer les armes à fusion pure pour 2050...

Pourtant la plupart des pays s’opposent aux armes nucléaires. À l’ONU en octobre 2010, un vote caricatural concernait la demande de diminuer le niveau d’alerte des armes nucléaires. Tous les pays ont votés "pour", sauf 22 abstentions et trois "contre" : États-Unis, Royaume-Uni et France.

Si la société civile n’organise pas une pression politique forte, nous ne sommes pas à l’abri d’une situation dramatique, voire apocalyptique. Une centaine d’armes nucléaires détruisant des villes provoquerait des fumées toxiques qui anéantiraient toute vie sur Terre. C’est le scénario de "l’hiver nucléaire". La prolifération risque d’allonger la liste des États possesseurs d’armes nucléaires. 44 États sont d’ores et déjà considérés comme capables d’en détenir. Le Moyen-Orient est spécialement préoccupant : Israël possède 200 bombes, et l’Iran pourrait bientôt être équipée. Prépare-t-on vraiment une guerre nucléaire ?

Dominique Lalanne

La France dispose de 300 bombes, chacune concentrant dix fois la puissance de celle d’Hiroshima (130000 tonnes d’équivalent TNT). De quoi produire une "onde de chaleur" qui "vaporiserait" tout Paris jusqu’au boulevard périphérique, et une onde de choc qui détruirait tous les immeubles 15 km à la ronde... C’est avec de telles bombes que nous menaçons d’éventuels agresseurs de "frappe d’avertissement"... Les pays nucléaires se justifient en répétant que "les armes nucléaires assurent la sécurité". Un tel discours favorise forcément la prolifération : puisque les pays les plus puissants jugent le nucléaire indispensable, pourquoi tous les pays ne voudraient-ils pas, eux aussi, assurer leur sécurité... avec ces mêmes bombes nucléaires ? Les pays possesseurs d’armes nucléaires en 2011 n’ont donc aucunement l’intention de s’en séparer. Les programmes de modernisation vont bon train. La France a mis au point le nouveau missile M51 pour pouvoir tirer sur Pékin. Le laser Mégajoule est censé préparer les armes à fusion pure pour 2050...

Pourtant la plupart des pays s’opposent aux armes nucléaires. À l’ONU en octobre 2010, un vote caricatural concernait la demande de diminuer le niveau d’alerte des armes nucléaires. Tous les pays ont votés "pour", sauf 22 abstentions et trois "contre" : États-Unis, Royaume-Uni et France.

Si la société civile n’organise pas une pression politique forte, nous ne sommes pas à l’abri d’une situation dramatique, voire apocalyptique. Une centaine d’armes nucléaires détruisant des villes provoquerait des fumées toxiques qui anéantiraient toute vie sur Terre. C’est le scénario de "l’hiver nucléaire". La prolifération risque d’allonger la liste des États possesseurs d’armes nucléaires. 44 États sont d’ores et déjà considérés comme capables d’en détenir. Le Moyen-Orient est spécialement préoccupant : Israël possède 200 bombes, et l’Iran pourrait bientôt être équipée. Prépare-t-on vraiment une guerre nucléaire ?

Dominique Lalanne


MENU

Thèmes
Nucléaire militaire