Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Exercice d’évacuation à Gravelines : halte à la mascarade !

Article de la revue "Sortir du nucléaire" n°49 (printemps 2011) :
 "L’Etat français saurait-il "gérer" une catastrophe nucléaire ?"


Alors que le mardi 18 janvier, un accident sera simulé à la centrale nucléaire de Gravelines (Nord), le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce une grande supercherie, qui veut donner l’illusion que l’Etat maîtriserait un accident nucléaire.

Ce type de catastrophe est ingérable et irréversible, et face à l’ampleur d’un accident nucléaire majeur, les moyens actuellement disponibles seraient absolument dérisoires, et les leçons tirées des exercices seraient globalement inutiles. La seule prévention possible d’une catastrophe nucléaire est d’arrêter les réacteurs au plus vite.

Des observateurs du Réseau "Sortir du nucléaire" seront sur place, pour vérifier comment les autorités gèrent cet exercice. Fort est à parier, que comme à l’accoutumé, ce sera le grand fiasco... Les informations sur la situation seront publiées au fur-et-à-mesure qu’elles nous seront communiquées.

JPEG - 244.6 ko
Un lieu de rassemblement boudé par les habitants

 Voir toutes les photos exclusives

 Communiqué de presse du 18 janvier
 Communiqué de presse du 17 janvier

Contact presse : Laura Hameaux 06 85 23 05 11 - 04 78 28 29 22

13 h : fiasco de l’évacuation !
A 13h, le collège Pierre et Marie Curie était en grande partie évacué. Mais l’exercice de crise se transforme en véritable échec. La Croix Rouge et la protection civile ont fait le tour des habitations pour demander aux habitants de quitter les lieux mais quasiment personne n’accepte d’être évacué. (...)
Mi-journée : suite du fiasco de l’évacuation
Le gymnase devait officiellement accueillir 350 personnes, il n’en aura accueilli que 25. A la maison de quartier "Les Huttes", autre centre de regroupement des évacués, devaient être accueillies 1600 personnes et 80 bus étaient mobilisés. En réalité, il n’en aura accueilli que 41 personnes (dont un (...)
Communiqué de presse 18/01/11
Exercice de crise à Gravelines : un bide pour une opération bidon Ce mardi 18 janvier, une simulation d’accident nucléaire a eu lieu à Gravelines (Nord), où est située la plus grosse centrale nucléaire d’Europe. Il était prévu d’évacuer près de 3 000 personnes dans deux quartiers, avec des bus spécialement (...)
Communiqué de presse 17/01/11
Simulation bidon d’accident nucléaire à Gravelines : le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce l’instrumentalisation des populations Le mardi 18 janvier, un accident sera simulé à la centrale nucléaire de Gravelines (Nord), la plus grosse d’Europe de l’ouest : six réacteurs dont 4 susceptibles de (...)
Vidéos
Grand Lille TV Simulation d’incident nucléaire à Gravelines France 3 Nord Pas-de-Calais France 3 Nord Pas-de-Calais IMG/flv/20110118-F3-gravelines.flv ASTV ASTV IMG/flv/20110119-AT_forum.flv
#TITRE
Photos exclusives
Photos exclusives de la simulation d’accident nucléaire à la centrale de Gravelines, par © Martin Leers Pour obtenir une photo en HD : contact@sortirdunucleaire.fr
Revue de presse
Simulation d’un accident nucléaire à Gravelines : "mascarade" ou "culture du risque" ? Article sonore du Monde - 19/01/11 (Cliquer sur le titre) Accident nucléaire virtuel à Gravelines (Nord) Le Monde - 19/01/11 Mardi 18 janvier, 8 h 30, centre de crise de la préfecture du Nord, à Lille. Tous (...)

Article de la revue "Sortir du nucléaire" n°49 (printemps 2011) :
 "L’Etat français saurait-il "gérer" une catastrophe nucléaire ?"


Alors que le mardi 18 janvier, un accident sera simulé à la centrale nucléaire de Gravelines (Nord), le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce une grande supercherie, qui veut donner l’illusion que l’Etat maîtriserait un accident nucléaire.

Ce type de catastrophe est ingérable et irréversible, et face à l’ampleur d’un accident nucléaire majeur, les moyens actuellement disponibles seraient absolument dérisoires, et les leçons tirées des exercices seraient globalement inutiles. La seule prévention possible d’une catastrophe nucléaire est d’arrêter les réacteurs au plus vite.

Des observateurs du Réseau "Sortir du nucléaire" seront sur place, pour vérifier comment les autorités gèrent cet exercice. Fort est à parier, que comme à l’accoutumé, ce sera le grand fiasco... Les informations sur la situation seront publiées au fur-et-à-mesure qu’elles nous seront communiquées.

JPEG - 244.6 ko
Un lieu de rassemblement boudé par les habitants

 Voir toutes les photos exclusives

 Communiqué de presse du 18 janvier
 Communiqué de presse du 17 janvier

Contact presse : Laura Hameaux 06 85 23 05 11 - 04 78 28 29 22


Thèmes
Risque nucléaire Gravelines