Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Abolition des armes nucléaires

Loin d’assurer la sécurité générale, les armes atomiques préparent des crimes contre l’humanité. Cet été, agissons partout en France du 1er juillet au 9 août pour l’élimination des armes nucléaires. Les mobilisations seront au rendez-vous : actions contre les financeurs de la bombe, interpellations d’élus pour l’organisation d’un référendum, jeûnes-actions entre les dates commémorant les bombardements de Hiroshima et Nagasaki...


Actions ciblées contre les financeurs de la bombe




Idées d’actions ciblées pour dénoncer directement les entreprises et collectivités qui financent l’arsenal nucléaire français.



Pourquoi cibler les centres des impôts ?

En France, la dissuasion nucléaire ponctionne chaque année 10 % du budget militaire — et 20 % des dépenses d’équipement des armées — soit entre 3 et 4 milliards d’euros par an. C’est le contribuable français qui finance la bombe nucléaire, en payant ces impôts directs et indirects.

Alors que la bombe nucléaire n’a jamais garanti la paix – comme le prétendent nos hommes politique – elle coûte pourtant des sommes astronomiques, qui ne servent à rien d’autre qu’à protéger des intérêts industriels !

L’exemple phare de ces coûts qui explosent nous vient du Barp, ville dans laquelle se situe le laser Mégajoule, présenté par le ministère de la défense comme le nec plus ultra de la dissuasion nucléaire. Un projet qui avait été évalué en 1995 à 6 milliards de francs (1,2 milliard d’euros) mais dont le coût a été multiplié par 6 pour atteindre la somme de 7 milliards d’euros en 2014.

Liens :

http://www.sortirdunucleaire.org/La-bombe-c-est-combien

http://www.marianne.net/agora-dissuasion-nucleaire-abandonner-les-mythes-100231426.html

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/06/20/01016-20120620ARTFIG00697-combien-coute-la-dissuasion-nucleaire-francaise.php

Pourquoi cibler aussi les banques ?

De manière indirecte, les banques participent au financement de l’armement nucléaire, par leur investissement financier dans des compagnies telles que EADS, Thales, Safran, Dassault…

Une campagne, appelée « Don’t bank on the bomb » (ne financez pas la bombe) a donc été lancée — relayée par plusieurs associations en France, notamment Attac et ICAN —, pour dénoncer ces investissements de la part de certaines banques, sans que leur clientèle n’en soit informée.

Pax (Pays-Bas) et ICAN (Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires) ont réalisé un document très complet où l’on peut retrouver, par banque, le chiffre de leur investissement dans l’industrie d’armement.

Docs à télécharger :

PDF - 729.9 ko
Les banques et le financement de la course aux armements
PDF - 3.4 Mo
Rapport "Don’t bank on the bomb" (en anglais)

Liens :

http://www.dontbankonthebomb.com/

https://france.attac.org/actus-et-medias/le-flux/article/les-banques-et-le-financement-de?pk_campaign=Infolettre-230&pk_kwd=les-banques-et-le-financement-de

http://www.bastamag.net/L-industrie-des-armes-nucleaires

http://www.politis.fr/Les-financiers-du-nucleaire-de,17542.html

http://icanfrance.org/le-secteur-financier-investit-plus-de-400-milliards-de-dollars-chez-les-fabricants-darmes-nucleaires/

Comment agir ?

L’idée est de réaliser des actions dirigées contre les centres des impôts et les banques pour refuser que nos impôts financent la bombe et que nos banques soient complices en investissant dans l’industrie de l’armement.

Les banques et assurances françaises financent l’industrie d’armement : BNParibas, Crédit agricole, Axa, Natixis, Société générale… pour ne citer qu’elles. Alors que la plupart d’entre elles se vantent de financer des projets liés au développement et aux énergies renouvelables, ces banques soutiennent financièrement dans le même temps les projets nucléaires, aussi bien dans la filière civile que militaire.

Pour dénoncer comment est financé l’armement nucléaire, l’idée est de se rassembler devant ces banques et les centres des impôts pour interpeller les clients et contribuables sur le fait que leur argent est utilisé dans une filière sale, dangereuse et très polluante.

Nous avons donc créé un autocollant spécifique pour cette action, où l’on peut lire "Cet établissement finance la bombe atomique" que vous pourrez coller directement sur la devanture des centres des impôts, des agences bancaires, et devant le siège des grandes banques situées dans votre ville.

Aussi, nous vous proposons de commander les tracts qui expliquent le mécanisme de financement de la bombe nucléaire, pour le distribuer lors de vos actions.

JPEG - 504.2 ko
Autocollant finance

Pour commander les autocollants, adressez-vous directement à René Bonnardel rene.bonnardel@sortirdunucleaire.fr

Notre boutique militante propose aussi des badges, autocollants, des banderoles "abolition des armes nucléaires" pour augmenter votre visibilité auprès du grand public. http://boutique.sortirdunucleaire.org/

Pourquoi cibler les centres des impôts ?

En France, la dissuasion nucléaire ponctionne chaque année 10 % du budget militaire — et 20 % des dépenses d’équipement des armées — soit entre 3 et 4 milliards d’euros par an. C’est le contribuable français qui finance la bombe nucléaire, en payant ces impôts directs et indirects.

Alors que la bombe nucléaire n’a jamais garanti la paix – comme le prétendent nos hommes politique – elle coûte pourtant des sommes astronomiques, qui ne servent à rien d’autre qu’à protéger des intérêts industriels !

L’exemple phare de ces coûts qui explosent nous vient du Barp, ville dans laquelle se situe le laser Mégajoule, présenté par le ministère de la défense comme le nec plus ultra de la dissuasion nucléaire. Un projet qui avait été évalué en 1995 à 6 milliards de francs (1,2 milliard d’euros) mais dont le coût a été multiplié par 6 pour atteindre la somme de 7 milliards d’euros en 2014.

Liens :

http://www.sortirdunucleaire.org/La-bombe-c-est-combien

http://www.marianne.net/agora-dissuasion-nucleaire-abandonner-les-mythes-100231426.html

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/06/20/01016-20120620ARTFIG00697-combien-coute-la-dissuasion-nucleaire-francaise.php

Pourquoi cibler aussi les banques ?

De manière indirecte, les banques participent au financement de l’armement nucléaire, par leur investissement financier dans des compagnies telles que EADS, Thales, Safran, Dassault…

Une campagne, appelée « Don’t bank on the bomb » (ne financez pas la bombe) a donc été lancée — relayée par plusieurs associations en France, notamment Attac et ICAN —, pour dénoncer ces investissements de la part de certaines banques, sans que leur clientèle n’en soit informée.

Pax (Pays-Bas) et ICAN (Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires) ont réalisé un document très complet où l’on peut retrouver, par banque, le chiffre de leur investissement dans l’industrie d’armement.

Docs à télécharger :

PDF - 729.9 ko
Les banques et le financement de la course aux armements
PDF - 3.4 Mo
Rapport "Don’t bank on the bomb" (en anglais)

Liens :

http://www.dontbankonthebomb.com/

https://france.attac.org/actus-et-medias/le-flux/article/les-banques-et-le-financement-de?pk_campaign=Infolettre-230&pk_kwd=les-banques-et-le-financement-de

http://www.bastamag.net/L-industrie-des-armes-nucleaires

http://www.politis.fr/Les-financiers-du-nucleaire-de,17542.html

http://icanfrance.org/le-secteur-financier-investit-plus-de-400-milliards-de-dollars-chez-les-fabricants-darmes-nucleaires/

Comment agir ?

L’idée est de réaliser des actions dirigées contre les centres des impôts et les banques pour refuser que nos impôts financent la bombe et que nos banques soient complices en investissant dans l’industrie de l’armement.

Les banques et assurances françaises financent l’industrie d’armement : BNParibas, Crédit agricole, Axa, Natixis, Société générale… pour ne citer qu’elles. Alors que la plupart d’entre elles se vantent de financer des projets liés au développement et aux énergies renouvelables, ces banques soutiennent financièrement dans le même temps les projets nucléaires, aussi bien dans la filière civile que militaire.

Pour dénoncer comment est financé l’armement nucléaire, l’idée est de se rassembler devant ces banques et les centres des impôts pour interpeller les clients et contribuables sur le fait que leur argent est utilisé dans une filière sale, dangereuse et très polluante.

Nous avons donc créé un autocollant spécifique pour cette action, où l’on peut lire "Cet établissement finance la bombe atomique" que vous pourrez coller directement sur la devanture des centres des impôts, des agences bancaires, et devant le siège des grandes banques situées dans votre ville.

Aussi, nous vous proposons de commander les tracts qui expliquent le mécanisme de financement de la bombe nucléaire, pour le distribuer lors de vos actions.

JPEG - 504.2 ko
Autocollant finance

Pour commander les autocollants, adressez-vous directement à René Bonnardel rene.bonnardel@sortirdunucleaire.fr

Notre boutique militante propose aussi des badges, autocollants, des banderoles "abolition des armes nucléaires" pour augmenter votre visibilité auprès du grand public. http://boutique.sortirdunucleaire.org/




Matériel militant