Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Idées d’actions




Interpeller le pouvoir et le lobby avec le gâteau radioactif

À l’occasion des 5 ans de Fukushima et des 30 ans de Tchernobyl et pour mettre fin à l’omerta qui entoure ces catastrophes, nous vous proposons une action phare originale : organiser dans les lieux de pouvoirs et du lobby nucléaire des « fêtes d’anniversaire » en concoctant des gâteaux radioactifs. Utiliser la dérision, c’est aussi ça la subversion !

Etape 1 : Le gâteau

Préparez un gâteau rond de votre choix (gâteau au yahourt, génoise, grosse crêpe, plâtre...) et décorez-le à l’aide d’un glaçage vert et d’un trèfle radioactif fait au pochoir.

PDF - 276.6 ko
Pochoir trefle radioactif

Vous pouvez également réaliser un gâteau coloré en vert et le décorer d’un trèfle radioactif blanc fait au sucre glace.

Exemple de recette de gâteau radioactif vert

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 1h

Ingrédients (6 personnes) :

2 citrons non traités (pour se servir du zeste) 100g de beurre mou 175g de sucre en poudre 2 oeufs 175g de farine 9cl de lait 1 sachet de levure Colorant alimentaire vert en poudre Sucre glace pour la décoration

Lavez les citrons et râpez le zeste. Coupez le beurre ramolli en petits morceaux et ajoutez le sucre. Bâtez les oeufs avec un fouet et mélangez-les petit à petit au beurre sucré. Ajoutez les petits morceaux de zeste de citron. Versez la farine et 2 pointes de couteau de colorant. Mélangez, puis versez le lait. Beurrez un moule à cake et versez la pâte. Préchauffez votre four à 180°C. Quand il est bien chaud, enfournez votre préparation pendant 1 heure. Avant de sortir votre gâteau du four, vérifiez s’il est bien cuit en le piquant avec la pointe d’un couteau. Si la lame est sèche, c’est bon. Attendez qu’il ait refroidi pour démouler votre cake radioactif. Pour la décoration, réaliser un pochoir « trèfle radioactif » au format du votre cake, disposer le sur le gâteau et saupoudrer de sucre glace.

Etape 2 : Les accessoires

  • Costume de Super Menteur
  • Diplôme du Super Menteur
  • Gâteau « radioactif »
  • Cotillons et serpentins
  • Confettis
  • Caméra ou téléphone portable pour la prise d’image
PDF - 118.1 ko
Dilpome Super menteur
PDF - 31.1 ko
Exemple de discours de Super menteur

Etape 3 : L’équipe

  • Un Super Menteur
  • Un assistant pour Super Menteur
  • Un peacekeeper (qui interviendra notamment en début d’action pour prévenir que c’est une action non violente et que rien ne sera dégradé, il est là pour apaiser et faire que tout se passe bien)
  • Un gardien de la porte (pour ne pas qu’un vigile bloque la sortie et que vous restiez enfermés à l’intérieur...)
  • Un ou deux vidéastes pour faire les images. C’est mieux d’être deux au cas où une vidéo ne marche pas ou soit de mauvaise qualité)
  • Les participants à la fête, pour jeter les confettis et faire du bruit !

Etape 4 : L’action

Organiser une "fête d’anniversaire"

Dans une agence EDF, ou dans la permanence d’un élu « nucléocrate » vous pouvez organiser une action de désobéissance civile en utilisant le personnage de « Super Menteur » que nous avons créé à l’occasion de la COP 21 pour dénoncer les mensonges du lobby nucléaire.

JPEG - 39.2 ko
Action "Super Menteur" agence EDF

Le personnage de Super Menteur est un anti-héro habillé tout en vert avec un long nez de Pinocchio et porte un blason de « Super Menteur » sur le torse.

Pendant la COP, nous avions remis à EDF le prix du « Super Menteur » dans la catégorie « greenwashing » (voir la vidéo de l’action), mais pour les anniversaires de Fukushima et de Tchernobyl, nous vous proposons de remettre à l’entreprise le gâteau d’anniversaire radioactif lors d’une scénette.

Comment faire ?

  • Introduisez-vous à plusieurs dans l’agence ou la permanence le jour de l’anniversaire de Fukushima et/ou de Tchernobyl en chantant.
  • Vous pouvez transformez les paroles de « joyeux anniversaire » en « radieux anniversaire » pour faire mouche.
  • Faites s’envoler les confettis, cotillons et autres serpentins pour faire « anniversaire »
  • Réalisez un petit discours sur le ton de la dérision, sur le fait qu’aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Fukushima/Tchernobyl. Le second degré sera de mise ! Il faut que « Super Menteur » disent les plus grosses bêtises comme « merci au nucléaire d’avoir irradié nos sols pour des milliers d’années, d’avoir construit des centrales qu’on ne sait pas démanteler, de prendre le risque d’une catastrophe majeure, d’avoir généré des déchets ingérables, tout ça, dans la transparence la plus totale ! Et surtout, bravo au nucléaire pour les catastrophes de Fukushima/Tchernobyl, dont nous célébrons l’anniversaire aujourd’hui, merci de nous offrir de l’électricité sûre et sans danger ! ».
  • Pendant l’action, prévoyez un militant pour distribuer aux personnes ou aux clients présents des tracts et brochures pour leur donner de l’information antinucléaire. Cette action n’est possible que si un vrai discours antinucléaire passe auprès du grand public.

Média :

Vous pouvez aussi mettre des médias dans la boucle pour cette action, mais surtout, il faut prévoir au moins un vidéaste pour prendre les images, que nous mettrons ensuite sur notre site Internet

Conseils :

Le mieux est d’avoir au préalable fait un repérage du lieu, afin de savoir comment se placer. Il est aussi judicieux de répéter l’action en groupe la veille, pour être certains de rien oublier.

Remarques :

Cette action humoristique est un moyen rapide et efficace d’interpeller sur les dangers du nucléaire. Nous nous privons souvent d’utiliser la dérision dans nos actons, car le nucléaire est un sujet lourd et difficile, pourtant, utiliser l’humour c’est une manière de déstabiliser le lobby et le pouvoir qui peut s’avérer beaucoup plus efficace qu’un long discours !

Interpeller votre élu

Vous pouvez aussi utiliser le gâteau radioactif comme outil pour amener le débat sur les dangers du nucléaire avec vos élus. Après avoir sollicité (ou non…) votre élu pour un rendez-vous, allez à sa rencontre muni du gâteau, pour l’interpeller sur les dangers du nucléaire.

Cette idée vient à l’origine du groupe Stop Fessenheim qui avait offert un kouglof « fermons Fessenheim » à François Hollande et Angela Merkel lors d’une rencontre en Alsace. Le fait de les interpeller non pas avec des banderoles, drapeaux et discours, mais avec un dessert fait plus d’effet. Lors de cette action, les médias s’en étaient faits caisse de résonance. Un élu sera gêné de refuser le présent, et sera plus enclin à vous recevoir et à vous écouter.

Les questions à poser :

  • Si vous êtes dans un rayon de 10km d’une centrale nucléaire : comment se déroulera la distribution de pastilles d’iode ?
  • Si vous êtes dans un rayon de 80km d’une centrale nucléaire : s’il y a un accident nucléaire majeur, comment comptez-vous vous y prendre pour évacuer la zone ?
  • Votre commune est-elle traversée par des convois radioactifs ? Si oui, quel plan d’urgence sera mis en place en cas d’accident ?

Retrouvez les différentes manières d’interpeller vos élus et les différentes questions à poser sur notre fiche : http://www.sortirdunucleaire.org/Interpellez-vos-elus

Si vous souhaitez mettre en place une de ces actions et que vous avez des questions, n’hésitez pas à vous mettre en contact avec notre chargée des groupes et actions au 07 60 15 01 23.

Retrouvez d’autres idées d’actions dans notre boîte outils militante : http://www.sortirdunucleaire.org/Boite-a-outils

Interpeller le pouvoir et le lobby avec le gâteau radioactif

À l’occasion des 5 ans de Fukushima et des 30 ans de Tchernobyl et pour mettre fin à l’omerta qui entoure ces catastrophes, nous vous proposons une action phare originale : organiser dans les lieux de pouvoirs et du lobby nucléaire des « fêtes d’anniversaire » en concoctant des gâteaux radioactifs. Utiliser la dérision, c’est aussi ça la subversion !

Etape 1 : Le gâteau

Préparez un gâteau rond de votre choix (gâteau au yahourt, génoise, grosse crêpe, plâtre...) et décorez-le à l’aide d’un glaçage vert et d’un trèfle radioactif fait au pochoir.

PDF - 276.6 ko
Pochoir trefle radioactif

Vous pouvez également réaliser un gâteau coloré en vert et le décorer d’un trèfle radioactif blanc fait au sucre glace.

Exemple de recette de gâteau radioactif vert

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 1h

Ingrédients (6 personnes) :

2 citrons non traités (pour se servir du zeste) 100g de beurre mou 175g de sucre en poudre 2 oeufs 175g de farine 9cl de lait 1 sachet de levure Colorant alimentaire vert en poudre Sucre glace pour la décoration

Lavez les citrons et râpez le zeste. Coupez le beurre ramolli en petits morceaux et ajoutez le sucre. Bâtez les oeufs avec un fouet et mélangez-les petit à petit au beurre sucré. Ajoutez les petits morceaux de zeste de citron. Versez la farine et 2 pointes de couteau de colorant. Mélangez, puis versez le lait. Beurrez un moule à cake et versez la pâte. Préchauffez votre four à 180°C. Quand il est bien chaud, enfournez votre préparation pendant 1 heure. Avant de sortir votre gâteau du four, vérifiez s’il est bien cuit en le piquant avec la pointe d’un couteau. Si la lame est sèche, c’est bon. Attendez qu’il ait refroidi pour démouler votre cake radioactif. Pour la décoration, réaliser un pochoir « trèfle radioactif » au format du votre cake, disposer le sur le gâteau et saupoudrer de sucre glace.

Etape 2 : Les accessoires

  • Costume de Super Menteur
  • Diplôme du Super Menteur
  • Gâteau « radioactif »
  • Cotillons et serpentins
  • Confettis
  • Caméra ou téléphone portable pour la prise d’image
PDF - 118.1 ko
Dilpome Super menteur
PDF - 31.1 ko
Exemple de discours de Super menteur

Etape 3 : L’équipe

  • Un Super Menteur
  • Un assistant pour Super Menteur
  • Un peacekeeper (qui interviendra notamment en début d’action pour prévenir que c’est une action non violente et que rien ne sera dégradé, il est là pour apaiser et faire que tout se passe bien)
  • Un gardien de la porte (pour ne pas qu’un vigile bloque la sortie et que vous restiez enfermés à l’intérieur...)
  • Un ou deux vidéastes pour faire les images. C’est mieux d’être deux au cas où une vidéo ne marche pas ou soit de mauvaise qualité)
  • Les participants à la fête, pour jeter les confettis et faire du bruit !

Etape 4 : L’action

Organiser une "fête d’anniversaire"

Dans une agence EDF, ou dans la permanence d’un élu « nucléocrate » vous pouvez organiser une action de désobéissance civile en utilisant le personnage de « Super Menteur » que nous avons créé à l’occasion de la COP 21 pour dénoncer les mensonges du lobby nucléaire.

JPEG - 39.2 ko
Action "Super Menteur" agence EDF

Le personnage de Super Menteur est un anti-héro habillé tout en vert avec un long nez de Pinocchio et porte un blason de « Super Menteur » sur le torse.

Pendant la COP, nous avions remis à EDF le prix du « Super Menteur » dans la catégorie « greenwashing » (voir la vidéo de l’action), mais pour les anniversaires de Fukushima et de Tchernobyl, nous vous proposons de remettre à l’entreprise le gâteau d’anniversaire radioactif lors d’une scénette.

Comment faire ?

  • Introduisez-vous à plusieurs dans l’agence ou la permanence le jour de l’anniversaire de Fukushima et/ou de Tchernobyl en chantant.
  • Vous pouvez transformez les paroles de « joyeux anniversaire » en « radieux anniversaire » pour faire mouche.
  • Faites s’envoler les confettis, cotillons et autres serpentins pour faire « anniversaire »
  • Réalisez un petit discours sur le ton de la dérision, sur le fait qu’aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Fukushima/Tchernobyl. Le second degré sera de mise ! Il faut que « Super Menteur » disent les plus grosses bêtises comme « merci au nucléaire d’avoir irradié nos sols pour des milliers d’années, d’avoir construit des centrales qu’on ne sait pas démanteler, de prendre le risque d’une catastrophe majeure, d’avoir généré des déchets ingérables, tout ça, dans la transparence la plus totale ! Et surtout, bravo au nucléaire pour les catastrophes de Fukushima/Tchernobyl, dont nous célébrons l’anniversaire aujourd’hui, merci de nous offrir de l’électricité sûre et sans danger ! ».
  • Pendant l’action, prévoyez un militant pour distribuer aux personnes ou aux clients présents des tracts et brochures pour leur donner de l’information antinucléaire. Cette action n’est possible que si un vrai discours antinucléaire passe auprès du grand public.

Média :

Vous pouvez aussi mettre des médias dans la boucle pour cette action, mais surtout, il faut prévoir au moins un vidéaste pour prendre les images, que nous mettrons ensuite sur notre site Internet

Conseils :

Le mieux est d’avoir au préalable fait un repérage du lieu, afin de savoir comment se placer. Il est aussi judicieux de répéter l’action en groupe la veille, pour être certains de rien oublier.

Remarques :

Cette action humoristique est un moyen rapide et efficace d’interpeller sur les dangers du nucléaire. Nous nous privons souvent d’utiliser la dérision dans nos actons, car le nucléaire est un sujet lourd et difficile, pourtant, utiliser l’humour c’est une manière de déstabiliser le lobby et le pouvoir qui peut s’avérer beaucoup plus efficace qu’un long discours !

Interpeller votre élu

Vous pouvez aussi utiliser le gâteau radioactif comme outil pour amener le débat sur les dangers du nucléaire avec vos élus. Après avoir sollicité (ou non…) votre élu pour un rendez-vous, allez à sa rencontre muni du gâteau, pour l’interpeller sur les dangers du nucléaire.

Cette idée vient à l’origine du groupe Stop Fessenheim qui avait offert un kouglof « fermons Fessenheim » à François Hollande et Angela Merkel lors d’une rencontre en Alsace. Le fait de les interpeller non pas avec des banderoles, drapeaux et discours, mais avec un dessert fait plus d’effet. Lors de cette action, les médias s’en étaient faits caisse de résonance. Un élu sera gêné de refuser le présent, et sera plus enclin à vous recevoir et à vous écouter.

Les questions à poser :

  • Si vous êtes dans un rayon de 10km d’une centrale nucléaire : comment se déroulera la distribution de pastilles d’iode ?
  • Si vous êtes dans un rayon de 80km d’une centrale nucléaire : s’il y a un accident nucléaire majeur, comment comptez-vous vous y prendre pour évacuer la zone ?
  • Votre commune est-elle traversée par des convois radioactifs ? Si oui, quel plan d’urgence sera mis en place en cas d’accident ?

Retrouvez les différentes manières d’interpeller vos élus et les différentes questions à poser sur notre fiche : http://www.sortirdunucleaire.org/Interpellez-vos-elus

Si vous souhaitez mettre en place une de ces actions et que vous avez des questions, n’hésitez pas à vous mettre en contact avec notre chargée des groupes et actions au 07 60 15 01 23.

Retrouvez d’autres idées d’actions dans notre boîte outils militante : http://www.sortirdunucleaire.org/Boite-a-outils