Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°33

Décembre 2006

En mémoire

Solange Fernex : une vie d’engagement pour le respect de la vie et les droits de la personne

Décembre 2006




Solange Fernex s’est éteinte le 11 septembre 2006 vers 15 heures, emportée par ce qu’il est convenu d’appeler pudiquement "une longue maladie". Elle avait 72 ans. Une semaine auparavant, au téléphone, elle avait dit qu’elle allait "veiller sur notre travail", de là où elle "allait se trouver"… L’insoumise (titre d’une biographie qui lui était consacrée) est allée rejoindre les victimes de Tchernobyl auxquelles elle avait voué sa vie.



Première femme candidate au nom de l’écologie (c’était à Mulhouse lors des élections législatives de 1973), elle a mené la liste Europe-Ecologie aux premières élections européennes de 1979, a été de celles et de ceux qui ont fondé les Verts en 1984, et a été députée européenne de 1989 à 1995.

Récipiendaire de la légion d’honneur, elle avait reçu en 2001 le prix international "Nuclear-free Future Award", l’année même où, avec son mari Michel, elle fondait l’association "Enfants de Tchernobyl Belarus" qui continue d’apporter un soutien aux scientifiques indépendants, aide les enfants malades des régions contaminées du Belarus suite à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Adepte farouche de l’action non-violence et de la désobéissance civile, elle a été de toutes les luttes pour la défense de l’environnement, pour la condition de la femme, et de façon plus générale en faveur d’un monde plus juste, plus respectueux de l’environnement, qu’il soit naturel ou humain.

Et pour beaucoup, elle restera la militante qui, depuis le début des années 1970, aura été sur tous les fronts de la lutte anti-nucléaire. En Alsace, lors de l’occupation des sites prévus pour l’installation de réacteurs nucléaires, en Biélorussie, pour rapporter de Tchernobyl les résultats des études et les informations que les pouvoirs veulent cacher, dans tous les pays où le nucléaire, qu’il soit civil ou militaire, tue et risque de tuer encore.

Elle n’a jamais ménagé ni son temps, ni sa santé pour expliquer, convaincre, participer à tous les débats, les rassemblements qui allaient dans le sens d’un monde pacifié et durable, apporter quand il le fallait son expérience et son enthousiasme pour aider celles et ceux qui se décourageaient.

Femme de conviction autant que de caractère, ardente défenseur de la non-violence, elle a été à l’origine de l’anti-nucléaire en Alsace, sinon en France. Il n’est pas trop de dire (et c’est particulièrement vrai en ce qui me concerne) que d’une façon ou d’une autre, tous les acteurs opposés à la société du nucléaire lui doivent d’être ce qu’ils sont devenus aujourd’hui.

Solange, tu nous manques déjà. Nous te devons de continuer ce que tu nous as aidés à entreprendre.
Continuons l’action de Solange Fernex
Pour poursuivre son action, nous vous invitons à apporter un soutien à l’association “Enfants de Tchernobyl Bélarus” qu’elle avait créée en 2001 avec son mari, Michel et quelques amis. Votre chèque (même minime) sera le bienvenu :
“Enfants de Tchernobyl Bélarus” 20 rue Principale, 68480 Biederthal (France)
Site internet :
http://enfantsdetchernobylbelarus.doubleclic.asso.fr

En savoir plus sur sa vie et son action :
“Solange Fernex, l’insoumise”
Ecologie, Féminisme et non violence.
Livre de 212 pages : 16 euros, port compris.
Les droits d’auteur de cet ouvrage sont intégralement reversés à l’association “Les enfants de Tchernobyl Bélarus”.
A commander à : Réseau “Sortir du nucléaire”
9, rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04
(chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”)
ou par paiement sécurisé dans notre boutique en ligne sur : www.sortirdunucleaire.fr

Messages de sympathie :
De Michel Fernex (le mari de Solange)
Cette carte représente une colombe de la paix (ci-jointe). Michel nous écrit : "Le Réseau "Sortir du nucléaire", Solange l’a aimé, soutenu, admiré, considérant qu’il regroupait le mieux les forces du pays tout entier. C’était pour Solange une source d’espoir, d’optimisme et de courage. Du courage, il en faut dans ce combat. Aussi renouer les liens. Tout a été réalisé en équipe ! Les individus isolés sont impuissants. Solange se sentait portée par l’équipe, par les équipes dans les différents combats. Avec mes remerciements et mes vœux de succès."

De Yuri Bandajevsky (célèbre médecin Bélarus emprisonné pour avoir mené une recherche médicale sur les conséquences de Tchernobyl)
“Chers Amis, ma femme et moi nous pleurons la mort de Solange Fernex. Une femme éminente a quitté ce monde, une femme avec qui nous étions très amis. Elle a beaucoup fait pour que le monde apprenne la vérité sur Tchernobyl. Nous présentons nos condoléances au professeur Michel Fernex, à tous ses proches et à ses collègues. Avec tous mes respects et ma reconnaissance”.
Jean-Marie Brom
Porte-Parole du Réseau "Sortir du Nucléaire"

Première femme candidate au nom de l’écologie (c’était à Mulhouse lors des élections législatives de 1973), elle a mené la liste Europe-Ecologie aux premières élections européennes de 1979, a été de celles et de ceux qui ont fondé les Verts en 1984, et a été députée européenne de 1989 à 1995.

Récipiendaire de la légion d’honneur, elle avait reçu en 2001 le prix international "Nuclear-free Future Award", l’année même où, avec son mari Michel, elle fondait l’association "Enfants de Tchernobyl Belarus" qui continue d’apporter un soutien aux scientifiques indépendants, aide les enfants malades des régions contaminées du Belarus suite à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Adepte farouche de l’action non-violence et de la désobéissance civile, elle a été de toutes les luttes pour la défense de l’environnement, pour la condition de la femme, et de façon plus générale en faveur d’un monde plus juste, plus respectueux de l’environnement, qu’il soit naturel ou humain.

Et pour beaucoup, elle restera la militante qui, depuis le début des années 1970, aura été sur tous les fronts de la lutte anti-nucléaire. En Alsace, lors de l’occupation des sites prévus pour l’installation de réacteurs nucléaires, en Biélorussie, pour rapporter de Tchernobyl les résultats des études et les informations que les pouvoirs veulent cacher, dans tous les pays où le nucléaire, qu’il soit civil ou militaire, tue et risque de tuer encore.

Elle n’a jamais ménagé ni son temps, ni sa santé pour expliquer, convaincre, participer à tous les débats, les rassemblements qui allaient dans le sens d’un monde pacifié et durable, apporter quand il le fallait son expérience et son enthousiasme pour aider celles et ceux qui se décourageaient.

Femme de conviction autant que de caractère, ardente défenseur de la non-violence, elle a été à l’origine de l’anti-nucléaire en Alsace, sinon en France. Il n’est pas trop de dire (et c’est particulièrement vrai en ce qui me concerne) que d’une façon ou d’une autre, tous les acteurs opposés à la société du nucléaire lui doivent d’être ce qu’ils sont devenus aujourd’hui.

Solange, tu nous manques déjà. Nous te devons de continuer ce que tu nous as aidés à entreprendre.
Continuons l’action de Solange Fernex
Pour poursuivre son action, nous vous invitons à apporter un soutien à l’association “Enfants de Tchernobyl Bélarus” qu’elle avait créée en 2001 avec son mari, Michel et quelques amis. Votre chèque (même minime) sera le bienvenu :
“Enfants de Tchernobyl Bélarus” 20 rue Principale, 68480 Biederthal (France)
Site internet :
http://enfantsdetchernobylbelarus.doubleclic.asso.fr

En savoir plus sur sa vie et son action :
“Solange Fernex, l’insoumise”
Ecologie, Féminisme et non violence.
Livre de 212 pages : 16 euros, port compris.
Les droits d’auteur de cet ouvrage sont intégralement reversés à l’association “Les enfants de Tchernobyl Bélarus”.
A commander à : Réseau “Sortir du nucléaire”
9, rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04
(chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”)
ou par paiement sécurisé dans notre boutique en ligne sur : www.sortirdunucleaire.fr

Messages de sympathie :
De Michel Fernex (le mari de Solange)
Cette carte représente une colombe de la paix (ci-jointe). Michel nous écrit : "Le Réseau "Sortir du nucléaire", Solange l’a aimé, soutenu, admiré, considérant qu’il regroupait le mieux les forces du pays tout entier. C’était pour Solange une source d’espoir, d’optimisme et de courage. Du courage, il en faut dans ce combat. Aussi renouer les liens. Tout a été réalisé en équipe ! Les individus isolés sont impuissants. Solange se sentait portée par l’équipe, par les équipes dans les différents combats. Avec mes remerciements et mes vœux de succès."

De Yuri Bandajevsky (célèbre médecin Bélarus emprisonné pour avoir mené une recherche médicale sur les conséquences de Tchernobyl)
“Chers Amis, ma femme et moi nous pleurons la mort de Solange Fernex. Une femme éminente a quitté ce monde, une femme avec qui nous étions très amis. Elle a beaucoup fait pour que le monde apprenne la vérité sur Tchernobyl. Nous présentons nos condoléances au professeur Michel Fernex, à tous ses proches et à ses collègues. Avec tous mes respects et ma reconnaissance”.
Jean-Marie Brom
Porte-Parole du Réseau "Sortir du Nucléaire"



Thèmes
Luttes et actions