Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°23

Décembre 2003

Grande campagne nationale

« Pour un vrai service public de l’électricité sans nucléaire »

Décembre 2003




Appel du Réseau "Sortir du nucléaire" à une très large mobilisation



“Si on ne fait rien, on va vers un AZF nucléaire” : ainsi s’exprimait le 14 octobre 2003, lors du congrès CGT énergie, Jean-Pierre Bernasconi, le secrétaire général du syndicat CGT de la centrale du Bugey (Isère) en faisant référence à la détérioration des conditions de travail des sous-traitants dans le parc nucléaire d’EDF.

Privatisation d’EDF, relance du nucléaire avec le réacteur EPR, risque d’accident nucléaire, c’est dans ce contexte que le Réseau « Sortir du nucléaire » , fédération de 650 associations, a lancé une grande campagne nationale « Pour un vrai service public de l’électricité sans nucléaire » qui durera jusqu’à la fin mars 2004. Le succès est déjà au rendez-vous avec plus de 100 000 documents diffusés !

EDF est menacée de privatisation avec une ouverture totale du marché d’ici à 2007. Conséquences : risques accrus d’accidents nucléaires (pour accroître sa rentabilité, EDF réduit déjà les dépenses de maintenance des centrales), hausse du prix du kWh à moyen terme pour les petits consommateurs, discrimination entre les usagers en défaveur des plus modestes, coupures de courant, dégradation des conditions de travail des agents EDF et des sous-traitants, suppressions d’emplois…

EDF n’est pas encore privatisée, mais il y a des domaines où elle ne remplit déjà plus son rôle de service public : où est l’intérêt des usagers, lorsqu’ EDF pousse à toujours plus de consommation d’électricité (chauffage électrique, climatisation…) dans le seul but d’accroître sa rentabilité financière ? Pourquoi EDF continue-t-elle à privilégier le nucléaire, énergie dangereuse et coûteuse, contre l’avis d’une majorité de l’opinion publique ?

Un vrai service public, au service du public, devrait avoir comme mission essentielle de favoriser des énergies respectueuses de l’environnement, qui ne mettent pas en danger les générations présentes et futures. Son rôle est de développer les économies d’énergie et les énergies renouvelables dans l’intérêt de tous.

La campagne nationale du Réseau « Sortir du nucléaire », destinée à un très large public, vise à interpeller le gouvernement qui s’apprête à annoncer la construction de l’EPR, réacteur coûteux et obsolète, pour lancer un second programme français de centrales nucléaires , mais aussi le PDG d’EDF, François Roussely et les différents responsables des agences locales d’EDF. Cette campagne vise aussi à tendre la main aux salariés et aux syndicalistes d’EDF pour leur montrer qu’une autre voie est possible entre la privatisation et la voie sans issue du nucléaire.

Dans son document de campagne (déjà 100 000 exemplaires diffusés), le Réseau « Sortir du nucléaire » publie un document original et inattendu : une facture EDF idéale. C’est une proposition pour montrer comment un vrai service public pourrait transformer une simple facture en un outil de communication afin que chaque foyer français soit directement interpellé sur les enjeux énergétiques : en incitant fortement aux économies d’électricité, en donnant le choix à chaque usager de l’énergie qu’il souhaite privilégier à travers un « fonds énergie », en incitant au développement des énergies renouvelables…

Le Réseau « Sortir du nucléaire », appuyé par 650 associations locales ou nationales, appelle à une très large mobilisation autour de cette grande campagne nationale pour exiger « un vrai service public de l’électricité sans nucléaire ».
Bon à savoir

Vous avez envoyé votre carte à votre agence locale EDF et vous n’avez pas reçu de réponse ? N’hésitez pas à insister car conformément à la Charte qualité d’EDF/GDF, chaque agence est tenue de répondre dans les huit jours à chaque courrier sous peine de devoir payer 25 euros d’indemnité à l’usager qui n’a pas reçu de réponse !

Voilà un exemple de réaction que nous avons reçu

Bonjour,

J’ai envoyé mes trois cartes EDF dès réception, il y a quelques jours. je viens d’avoir un coup de fil de mon agence locale de Nanterre, une agent EDF (je n’ai pas retenu le nom) souhaitant s’informer au sujet de cette campagne.. C’était la premiere carte qu’elle recevait, je lui en ai souhaité de nombreuses autres ! je lui ai fait un petit cours au débotté sur le « débat » bidon, la nécessité de se tourner vers les énergies renouvelables, le cortège de problèmes induits par le choix nucléaire... Elle m’a affirmé que ces sujets intéressaient les gens à EDF et qu’elle irait consulter le site du Réseau dès ce soir.

Elle m’a dit que l’agence n’était pas habilitée à me répondre, comme demandé sur la carte, mais qu’ils allaient faire remonter plus haut à l’agence centrale.

Voilà ! en tout cas cela a éveillé leur attention, et la réaction au télèphone n’était pas du tout négative.

bon courage !

Joelle Paris - Courbevoie

C’est à vous d’agir en diffusant largement les documents de campagne.

Prix port compris :

Jusqu’à 9 ex. : 0,50 € l’un - De 10 ex. à 50 ex. : 0,30 € l’un - Plus de 50 ex. : 0,20 € l’un.

A commander à : Réseau “Sortir du nucléaire”, 9, rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04.

“Si on ne fait rien, on va vers un AZF nucléaire” : ainsi s’exprimait le 14 octobre 2003, lors du congrès CGT énergie, Jean-Pierre Bernasconi, le secrétaire général du syndicat CGT de la centrale du Bugey (Isère) en faisant référence à la détérioration des conditions de travail des sous-traitants dans le parc nucléaire d’EDF.

Privatisation d’EDF, relance du nucléaire avec le réacteur EPR, risque d’accident nucléaire, c’est dans ce contexte que le Réseau « Sortir du nucléaire » , fédération de 650 associations, a lancé une grande campagne nationale « Pour un vrai service public de l’électricité sans nucléaire » qui durera jusqu’à la fin mars 2004. Le succès est déjà au rendez-vous avec plus de 100 000 documents diffusés !

EDF est menacée de privatisation avec une ouverture totale du marché d’ici à 2007. Conséquences : risques accrus d’accidents nucléaires (pour accroître sa rentabilité, EDF réduit déjà les dépenses de maintenance des centrales), hausse du prix du kWh à moyen terme pour les petits consommateurs, discrimination entre les usagers en défaveur des plus modestes, coupures de courant, dégradation des conditions de travail des agents EDF et des sous-traitants, suppressions d’emplois…

EDF n’est pas encore privatisée, mais il y a des domaines où elle ne remplit déjà plus son rôle de service public : où est l’intérêt des usagers, lorsqu’ EDF pousse à toujours plus de consommation d’électricité (chauffage électrique, climatisation…) dans le seul but d’accroître sa rentabilité financière ? Pourquoi EDF continue-t-elle à privilégier le nucléaire, énergie dangereuse et coûteuse, contre l’avis d’une majorité de l’opinion publique ?

Un vrai service public, au service du public, devrait avoir comme mission essentielle de favoriser des énergies respectueuses de l’environnement, qui ne mettent pas en danger les générations présentes et futures. Son rôle est de développer les économies d’énergie et les énergies renouvelables dans l’intérêt de tous.

La campagne nationale du Réseau « Sortir du nucléaire », destinée à un très large public, vise à interpeller le gouvernement qui s’apprête à annoncer la construction de l’EPR, réacteur coûteux et obsolète, pour lancer un second programme français de centrales nucléaires , mais aussi le PDG d’EDF, François Roussely et les différents responsables des agences locales d’EDF. Cette campagne vise aussi à tendre la main aux salariés et aux syndicalistes d’EDF pour leur montrer qu’une autre voie est possible entre la privatisation et la voie sans issue du nucléaire.

Dans son document de campagne (déjà 100 000 exemplaires diffusés), le Réseau « Sortir du nucléaire » publie un document original et inattendu : une facture EDF idéale. C’est une proposition pour montrer comment un vrai service public pourrait transformer une simple facture en un outil de communication afin que chaque foyer français soit directement interpellé sur les enjeux énergétiques : en incitant fortement aux économies d’électricité, en donnant le choix à chaque usager de l’énergie qu’il souhaite privilégier à travers un « fonds énergie », en incitant au développement des énergies renouvelables…

Le Réseau « Sortir du nucléaire », appuyé par 650 associations locales ou nationales, appelle à une très large mobilisation autour de cette grande campagne nationale pour exiger « un vrai service public de l’électricité sans nucléaire ».
Bon à savoir

Vous avez envoyé votre carte à votre agence locale EDF et vous n’avez pas reçu de réponse ? N’hésitez pas à insister car conformément à la Charte qualité d’EDF/GDF, chaque agence est tenue de répondre dans les huit jours à chaque courrier sous peine de devoir payer 25 euros d’indemnité à l’usager qui n’a pas reçu de réponse !

Voilà un exemple de réaction que nous avons reçu

Bonjour,

J’ai envoyé mes trois cartes EDF dès réception, il y a quelques jours. je viens d’avoir un coup de fil de mon agence locale de Nanterre, une agent EDF (je n’ai pas retenu le nom) souhaitant s’informer au sujet de cette campagne.. C’était la premiere carte qu’elle recevait, je lui en ai souhaité de nombreuses autres ! je lui ai fait un petit cours au débotté sur le « débat » bidon, la nécessité de se tourner vers les énergies renouvelables, le cortège de problèmes induits par le choix nucléaire... Elle m’a affirmé que ces sujets intéressaient les gens à EDF et qu’elle irait consulter le site du Réseau dès ce soir.

Elle m’a dit que l’agence n’était pas habilitée à me répondre, comme demandé sur la carte, mais qu’ils allaient faire remonter plus haut à l’agence centrale.

Voilà ! en tout cas cela a éveillé leur attention, et la réaction au télèphone n’était pas du tout négative.

bon courage !

Joelle Paris - Courbevoie

C’est à vous d’agir en diffusant largement les documents de campagne.

Prix port compris :

Jusqu’à 9 ex. : 0,50 € l’un - De 10 ex. à 50 ex. : 0,30 € l’un - Plus de 50 ex. : 0,20 € l’un.

A commander à : Réseau “Sortir du nucléaire”, 9, rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04.



Thèmes
Luttes et actions