Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°73

Printemps 2017

Nucléaire : agir et dévoiler ce qui est caché !

Printemps 2017




Au moment où nous écrivons ces lignes, nous venons de commémorer la catastrophe sans fin de Fukushima. Des manifestations ont eu lieu aux bords du Rhin, de la Loire, du Rhône, de la Seine pour exiger la fermeture des réacteurs en fin de vie qui bordent ces fleuves. Cette revue vous parviendra au moment du triste anniversaire de Tchernobyl. À cette occasion, de nombreuses actions seront organisées, notamment à Genève, devant l’OMS, qui, liée à l’AIEA, cache toujours les véritables impacts sanitaires de cette catastrophe.

Impossible à la mi-mars de prédire si un candidat en faveur d’une sortie du nucléaire plus ou moins rapide (dans tous les cas toujours moins rapide que notre conscience des risques ne le souhaite) sera présent au second tour de l’élection présidentielle. En tout cas, le nucléaire a fini par se faire une place dans les débats électoraux.

S’il est devenu objet de débat, c’est bien parce que l’impasse devient chaque jour plus évidente : déchets ingérables, démantèlement hors de prix (comme le relève un récent rapport parlementaire)… Et ces informations ne constituent que la partie émergée de l’iceberg, au regard de ce qui est peu connu (avec la pollution de régions entières par les mines d’uranium, comme au Kazakhstan) ou de ce que l’industrie cache. Dans les pages centrales détachables de cette revue, vous pourrez découvrir La farce cachée du nucléaire, ouvrage rédigé par une personne issue d’EDF qui met en évidence, documents internes à l’appui, les nombreuses fuites qui affectent nos centrales. Il est urgent de changer de modèle, d’autant plus que des alternatives crédibles existent, comme celles proposées par le scénario négaWatt 2017. Quel que soit le résultat de ces élections, notre mobilisation à toutes et tous est indispensable pour impulser un changement, sans attendre la réalisation de promesses électorales ni l’écroulement de ce système insoutenable.

Ce changement passe par la circulation de l’information, mais aussi par les actions locales contre la nucléarisation de nos territoires. Ce qui se déroule à Bure, où des victoires juridiques et de terrain ont été remportées, en est un excellent exemple. Nous vous donnons rendez-vous cet été pour un nouveau temps fort destiné à enfouir CIGÉO pour de bon !

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous venons de commémorer la catastrophe sans fin de Fukushima. Des manifestations ont eu lieu aux bords du Rhin, de la Loire, du Rhône, de la Seine pour exiger la fermeture des réacteurs en fin de vie qui bordent ces fleuves. Cette revue vous parviendra au moment du triste anniversaire de Tchernobyl. À cette occasion, de nombreuses actions seront organisées, notamment à Genève, devant l’OMS, qui, liée à l’AIEA, cache toujours les véritables impacts sanitaires de cette catastrophe.

Impossible à la mi-mars de prédire si un candidat en faveur d’une sortie du nucléaire plus ou moins rapide (dans tous les cas toujours moins rapide que notre conscience des risques ne le souhaite) sera présent au second tour de l’élection présidentielle. En tout cas, le nucléaire a fini par se faire une place dans les débats électoraux.

S’il est devenu objet de débat, c’est bien parce que l’impasse devient chaque jour plus évidente : déchets ingérables, démantèlement hors de prix (comme le relève un récent rapport parlementaire)… Et ces informations ne constituent que la partie émergée de l’iceberg, au regard de ce qui est peu connu (avec la pollution de régions entières par les mines d’uranium, comme au Kazakhstan) ou de ce que l’industrie cache. Dans les pages centrales détachables de cette revue, vous pourrez découvrir La farce cachée du nucléaire, ouvrage rédigé par une personne issue d’EDF qui met en évidence, documents internes à l’appui, les nombreuses fuites qui affectent nos centrales. Il est urgent de changer de modèle, d’autant plus que des alternatives crédibles existent, comme celles proposées par le scénario négaWatt 2017. Quel que soit le résultat de ces élections, notre mobilisation à toutes et tous est indispensable pour impulser un changement, sans attendre la réalisation de promesses électorales ni l’écroulement de ce système insoutenable.

Ce changement passe par la circulation de l’information, mais aussi par les actions locales contre la nucléarisation de nos territoires. Ce qui se déroule à Bure, où des victoires juridiques et de terrain ont été remportées, en est un excellent exemple. Nous vous donnons rendez-vous cet été pour un nouveau temps fort destiné à enfouir CIGÉO pour de bon !



Thèmes
Luttes et actions