Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un don

Nucléaire : stop au rafistolage !

EDF veut rafistoler ses 58 réacteurs nucléaires vieillissants pour prolonger leur activité jusqu’à 50 voire 60 ans, en dépit des risques majeurs et des coûts astronomiques que cela impliquerait. Depuis avril 2014, nous menons cette campagne pour obtenir l’arrêt des réacteurs de plus de 30 ans, à commencer par Fessenheim, une centrale obsolète qui cumule les risques.


Pas de transition énergétique sans sortie du nucléaire

Nucléaire ou transition énergétique, il faut choisir !

Alors que la « loi de transition énergétique pour une croissance verte » voté par l’Assemblée Nationale était déjà très insuffisante, ne prévoyant pas de sortie du nucléaire mais juste une « réduction de la part du nucléaire » de 75% à 50% sans aucune mesure permettant sa concrétisation, le Sénat a introduit des amendements qui ne font qu’aggraver la situation.

Aidez-nous à maintenir la pression sur les parlementaires en signant et diffusant la pétition. Objectif de 30 000 signatures atteint, aidez-nous à atteindre 50 000 !

Objectif de 30 000 signatures atteint, aidez-nous à atteindre 50 000 !

Comme 42039 personnes, je signe

Nucléaire ou transition énergétique : un choix s’impose

Les centrales nucléaires françaises ont été conçues pour fonctionner environ 30 ans. Mais EDF veut prolonger leur fonctionnement à 50, voire 60 ans, au mépris des risques. Pour cela, EDF envisage un énorme programme de travaux qui n’empêcheront pas le vieillissement inéluctable des réacteurs.

Un choix s’impose aujourd’hui : soit engloutir des milliards d’euros dans ce rafistolage aussi coûteux que dangereux, soit investir ces sommes dès maintenant dans une véritable transition énergétique (économies d’énergie et énergies renouvelables) et commencer par fermer dès maintenant les réacteurs les plus vieux.

Ne laissons pas l’industrie nucléaire faire la loi sur la transition énergétique !

À l’été 2014, le gouvernement a présenté un projet de « loi de transition énergétique pour la croissance verte » qui a été adopté au Parlement en octobre et sera débattu au Sénat à partir du 9 février 2015.

Censé permettre une véritable transition et une réduction de la part du nucléaire, ce projet de loi, en l’état actuel, laisse les clefs de la politique énergétique française à EDF, rien n’étant prévu pour l’obliger à fermer ses centrales vieillissantes.

Ne laissons pas EDF écrire sa loi du nucléaire !

Ce que nous exigeons :
  • l’arrêt immédiat des réacteurs qui ont dépassé les 30 ans de fonctionnement
  • l'arrêt définitif du programme EPR et de tout projet de renouvellement du parc nucléaire
  • l’adoption d’un objectif impératif de réduction de 20 % de la consommation finale d’électricité à l’horizon 2025
  • la reprise en main effective, par le Gouvernement et le Parlement, de la politique énergétique du pays et la possibilité, pour l’exécutif, de décider l'arrêt de réacteurs pour des raisons de politique énergétique

Pas de transition énergétique sans sortie du nucléaire

Comme 42039 personnes, je refuse qu'EDF fasse la loi. Je signe !

* champs obligatoires
Nom *
Prénom *
E-mail *
Adresse
 
Code postal
Ville
Pays
Je m'inscris à la Lettre d'information mensuelle du Réseau "Sortir du nucléaire"
J'indique le numéro de mon département pour être tenu-e informé-e par courriel des actions et événements antinucléaires près de chez moi.

Ni votre nom ni vos coordonnées ne seront rendus publics.
Le Réseau "Sortir du nucléaire" protège vos informations personnelles et ne les cède jamais à des tiers. Vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression de vos informations personnelles, que vous pouvez exercer en écrivant à contact (a) sortirdunucleaire.fr

Je partage !
  • facebook
  • twitter
  • googleplus