Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La sortie du nucléaire marque des points

Les États-Unis peuvent sortir du nucléaire d’ici 2050

21 décembre 2011 |




Selon le Rocky Mountain Institute, les Etats-Unis peuvent sortir du nucléaire d’ici 2050, avec un bénéfice net de 5 000 milliards de dollars pour la société américaine.



Le Rocky Mountain Institute (RMI) publie Reinventing Fire, un ouvrage qui démontre comment les États-Unis peuvent abandonner le pétrole, le charbon et le nucléaire d’ici 2050, avec un bénéfice net de 5 000 milliards de dollars pour la société américaine. Créé en 1982, le RMI est un centre de recherche à but non lucratif qui conseille de très nombreuses entreprises et publie études, livres et analyses pour une utilisation efficace et raisonnée des ressources naturelles. Co-fondateur du RMI et auteur de Reiventing fire, Amory Lovins milite depuis plusieurs décennies pour une efficacité énergétique qui permettrait aux Américains d’économiser la moitié du pétrole et du gaz consommé ainsi que près des trois quarts de l’électricité. Lovins estime également qu’en équipant de panneaux solaires les toits des villes les plus peuplées dans le monde, l’homme produirait 20 fois plus d’électricité qu’il n’en consomme. Pour le spécialiste, l’homme qui ne manque pas encore de pétrole manque toujours cruellement d’imagination.

Source : Rocky Mountain Institute, ww.rmi.org/rmi/ReinventingFire

Le Rocky Mountain Institute (RMI) publie Reinventing Fire, un ouvrage qui démontre comment les États-Unis peuvent abandonner le pétrole, le charbon et le nucléaire d’ici 2050, avec un bénéfice net de 5 000 milliards de dollars pour la société américaine. Créé en 1982, le RMI est un centre de recherche à but non lucratif qui conseille de très nombreuses entreprises et publie études, livres et analyses pour une utilisation efficace et raisonnée des ressources naturelles. Co-fondateur du RMI et auteur de Reiventing fire, Amory Lovins milite depuis plusieurs décennies pour une efficacité énergétique qui permettrait aux Américains d’économiser la moitié du pétrole et du gaz consommé ainsi que près des trois quarts de l’électricité. Lovins estime également qu’en équipant de panneaux solaires les toits des villes les plus peuplées dans le monde, l’homme produirait 20 fois plus d’électricité qu’il n’en consomme. Pour le spécialiste, l’homme qui ne manque pas encore de pétrole manque toujours cruellement d’imagination.

Source : Rocky Mountain Institute, ww.rmi.org/rmi/ReinventingFire



MENU