Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°40

Novembre 2008

Tribune Libre

Le Réseau, c’est vous ! Cette revue, c’est la vôtre !

Novembre 2008




Vous souhaitez réagir ou faire une proposition d’article au Réseau “Sortir du nucléaire”



Bonjour et bravo pour vos initiatives !

Je souhaite vous dire ce jour, pour vous encourager, que parmi tous ceux qui [n’étaient] pas à Paris le 12 juillet, il y en a qui agissent pour "sortir du nucléaire" d’autres manières. J’espère que toutes ces petites graines vont germer ! […] Par ailleurs, je trouve que votre étude "Nucléaire : comment en sortir ?" est très bien faite. Je viens de m’en servir pour écrire à l’un des fournisseurs principaux de notre petite entreprise familiale de bâtiment qui met essentiellement en œuvre des vérandas. Je lui demande s’il utilise de l’aluminium recyclé puisque cela fait bientôt 40 ans que nous recyclons de l’aluminium ! De plus, dans un document, ce fournisseur nous dit que l’aluminium est recyclable à 100% tout en gardant toutes ses propriétés. […] Félicitations encore et au plaisir.

Claudine Le Tallec

Le bois, une énergie résolument moderne

Militant anti-nucléaire depuis plusieurs années et technicien forestier depuis à peu près la même durée, je tiens à vous exprimer le plaisir que j’ai eu à lire votre article sur les 10 bonnes raisons de se mettre au bois (mon mode de chauffage central depuis 32 ans) dans le numéro 38.
Le technicien forestier a apprécié la qualité et la précision de votre information, le militant écologiste rend hommage à ses pairs d’inscrire enfin l’exploitation de la ressource forestière comme persona grata. Reconnaissance du rôle de la forêt non plus seulement en tant que poumon de la Terre, refuge de la faune ou plaisir du promeneur, mais également dans son rôle positif de production, contribuant à la recherche du maintien de l’espèce humaine sur Terre le plus longtemps possible.

Il fut un temps où il n’était pas facile de s’afficher technicien forestier dans une manifestation écologiste !

Je terminerai par deux modestes conseils pour le cas où vous renouvelleriez une information sur le bien-fondé de la récolte de bois dans nos forêts gérées durablement.

1) Encouragez vos lecteurs à n’acheter que du bois labellisé PEFC, y compris pour le chauffage : venant forcément d’Europe, on est sûr que ce bois n’a pas fait le tour de la Terre avant d’arriver au magasin.

2) Ne mettez plus de photos de tas de bois approximatifs, de bûches et autres renvois à l’image passéiste, sale et pénible du chauffage au bois. Une partie de notre difficulté à promouvoir cette énergie tient précisément à cette représentation folklorique. Une photo juxtaposant quelques bûches avec un silo de plaquettes forestières et un tas de pellets reliés à une autre représentant une chaudière performante serait un argument plus engageant.

Ne lions plus le bois au passé comme l’abandon du nucléaire a été lié au retour à la bougie !

Willy Béteau (18)

Nucléaire français, courage fuyons ! (extrait)

Au moment où la relance du nucléaire dans notre pays empêche selon toute vraisemblance la promotion des énergies nouvelles et propres, puisque privées de crédits dont elles avaient besoin,
Au moment ou le prix du pétrole franchit chaque jour un nouveau seuil, pénalisant les ménages français qui n’en demandaient pas tant,

Est-il raisonnable de persister à promouvoir cette énergie désuète et dangereuse qu’est le nucléaire ?

Car comme disait un vieil ami africain :
“Quand l’éléphant trébuche, ce sont les fourmis qui pâtissent”.

Olivier Cabanel

Sortir du nucléaire : des écueils dangereux

Officiellement, les socialistes au pouvoir en Espagne ont décidé l’arrêt du programme nucléaire espagnol en 1983. Cette position n’a pas été ensuite remise en cause par les gouvernements de droite et l’actuel gouvernement socialiste s’est engagé à une sortie du nucléaire… d’ici 2028.

Conséquence de cette sortie lente du nucléaire : les quatre exploitants des huit réacteurs encore en activité limitent leurs investissements… et cela se fait au détriment de la sécurité. Les incidents se multiplient et le gouvernement commence à s’inquiéter. L’incendie de la salle des machines à Vandellos (au sud de Barcelone), le 24 août 2008, est venu s’ajouter à une longue liste de fuites radioactives.

Avis donc à ceux qui travaillent sur les scénarios de sortie du nucléaire : un arrêt rapide est peut-être moins dangereux qu’un pourrissement de la situation.

MB (69)

Méthanisation agricole et alimentation carnée

Je souhaite vivement continuer à soutenir les actions de votre réseau, qui me semblent plus que jamais nécessaires. Cependant, j’espère qu’il ne tardera pas à clarifier sa position quant à une prétendue alternative écologique au nucléaire qui me heurte profondément en tant que végétarienne : la méthanisation agricole.
Membre bénévole de l’Association Végétarienne de France (AVF), je n’ignore rien de la catastrophe mondiale que représente l’élevage, grâce notamment aux travaux et publications d’André Méry, président de l’AVF. [NDLR : La revue Sortir du nucléaire a publié dans son numéro 34 un article d’André Méry sur l’aberration énergétique que représente la massification de l’alimentation carnée.] J’ajouterai que cette prise de conscience ne se limite plus, désormais, aux seuls végétariens. Un article du Nouvel Observateur a permis de diffuser plus largement ces informations. [“ Frères humains, devenez végétariens”, Doan Bui, Le Nouvel Observateur n°2270, mai 2008]

[…] Nous le constatons chaque jour davantage en cette période de crise, les problèmes posés par l’alimentation et ceux liés à la production d’énergie ne peuvent être dissociés. Les espoirs entretenus autour des agro-carburants se sont effondrés. Restons vigilants quant à la politique qui s’amorce en France visant à soutenir et financer les installations dédiées à la méthanisation.

Nicole Paumerie (44)

Une voix indépendante et critique

J’habite en Suisse et ma famille a une maison de vacances à quelques kilomètres de Pont-Saint Esprit - donc pas loin de Tricastin... depuis 1979, mon père refuse le courant EDF dans la maison (il dit que c’est une “bande de criminels”) et nous n’avons que de l’énergie solaire dans la maison - c’est parfois pas trop cool car on a quand même pas tellement d’énergie (pas trop de lumière, pas de frigo, pas de pompe pour la piscine qui fonctionne correctement...) - mais le comportement de Socatri, EDF et toute la bande derrière le nucléaire, c’est scandaleux !!! Le discours autour de l’énergie, c’est super complexe - par ce mail je veux juste vous dire mille mercis pour votre attention, votre travail et votre présence ! Une voix indépendante, critique - des gens qui ne sont pas guidés par le pur intérêt pour le profit - c’est tellement important ! Courage, courage et encore merci !!

Franca (Suisse)

Iter : les dégâts se poursuivent

J’ai fait récemment le parcours de Cadarache à Lambesc pour voir ou
en étaient les travaux concernant l’aménagement de la route “grand-gabarit” qui permettra aux 300 convois très exceptionnels d’amener au CEA Cadarache les différents éléments du futur réacteur à fusion nucléaire ITER.
Les convois les plus lourds pèseront 900 tonnes, les plus longs mesureront 61 mètres, les plus larges 9 mètres et les plus hauts 11 mètres ! Au programme : abattage d’arbres, démolition et reconstruction de ponts, surélévation de pylônes haute tension, élargissement de routes, etc. Les dégâts se poursuivront jusqu’au printemps 2009 !
De plus, nous avons appris dans “La Recherche” de septembre 2008 que 80 modifications importantes seront à effectuer dans la conception de ce réacteur expérimental qui n’est vraiment pas au point. Ceci entraîne déjà un dépassement de budget de 30%. La production du
premier plasma n’est plus annoncée pour 2016 mais 2018. Si ce "premier plasma" arrive un jour, ce qui est peu probable.
Il serait sage d’arrêter là les dégâts et d’orienter ces sommes d’argent colossales vers de vrais projets d’avenir.

Antoine Calandra, Médiane (Vaucluse)

D’Hiroshima au Tricastin

L’enfer du Tricastin qui dérobe au regard
Son complexe infernal,
du Rhône à la Durance,
S’enferme entre Vaucluse
et Drôme, Ardèche, et Gard,
Quatre départements
en pays de Provence.

Sont menacés humains,
faune, flore, oisillons.
Six cents hectares… morts !
La terre uranifère.
Et en mètres carrés, cela fait six millions !
Ce portail de Provence est détruit,
mortifère.

Juillet en Tricastin, festival d’accidents.
La tragédie épique osant le nucléaire,
Provoque la colère au sein des résidants.
Dans les eaux l’uranium,
dans les airs sa poussière !

Une cuve déborde, inonde les terrains ;
Puis s’infiltre en sous-sol,
envahit les rivières,
La Gaffière, l’Auzon,
les puits des riverains,
La nappe phréatique en eaux uranifères…

Un tuyau saturé crache ses becquerels.
Un violent mistral
les saupoudre en campagne.
Sans couleur, sans odeur,
ils sont intemporels.
Cent ouvriers présents
sont victimes du bagne !

Embauchés à la tâche,
ils sont contaminés.
Sont-ils contractuels en suivi sanitaire ?
Il n’est venu aucun ministre concerné
Par la chair à neutrons,
l’esclave nucléaire.

Il n’existe aucun seuil pour l’innocuité
Sur le lieu du travail,
Tricastin ou Marcoule.
Aux alentours, on vit la criminalité
Qui s’exerce en secret.
Peu à peu tout s’écroule !

L’uranium appauvri, armement de Satan,
Avec lequel ils font une guerre secrète
(Kosovo, Golfe, Irak, Bosnie, Afghanistan)
Fabriqué en Provence, infecte la planète !

Chez les soldats vivants
et les peuples touchés,
Des bébés sans cerveau,
sans yeux naissent des mères…
Black out des médias…
ou peur d’être lynchés ?
Sarkozy,
les élus sont décideurs des guerres !

Il est temps de choisir l’enfer ou la raison.
Le “Nouvel ordre économique” est roi,
il prépare nos tombes.
Il anéantit tout, assombrit l’horizon.
Citoyens, tous, debout !
Que volent les colombes !

Mathilde Filloz


Bonjour et bravo pour vos initiatives !

Je souhaite vous dire ce jour, pour vous encourager, que parmi tous ceux qui [n’étaient] pas à Paris le 12 juillet, il y en a qui agissent pour "sortir du nucléaire" d’autres manières. J’espère que toutes ces petites graines vont germer ! […] Par ailleurs, je trouve que votre étude "Nucléaire : comment en sortir ?" est très bien faite. Je viens de m’en servir pour écrire à l’un des fournisseurs principaux de notre petite entreprise familiale de bâtiment qui met essentiellement en œuvre des vérandas. Je lui demande s’il utilise de l’aluminium recyclé puisque cela fait bientôt 40 ans que nous recyclons de l’aluminium ! De plus, dans un document, ce fournisseur nous dit que l’aluminium est recyclable à 100% tout en gardant toutes ses propriétés. […] Félicitations encore et au plaisir.

Claudine Le Tallec

Le bois, une énergie résolument moderne

Militant anti-nucléaire depuis plusieurs années et technicien forestier depuis à peu près la même durée, je tiens à vous exprimer le plaisir que j’ai eu à lire votre article sur les 10 bonnes raisons de se mettre au bois (mon mode de chauffage central depuis 32 ans) dans le numéro 38.
Le technicien forestier a apprécié la qualité et la précision de votre information, le militant écologiste rend hommage à ses pairs d’inscrire enfin l’exploitation de la ressource forestière comme persona grata. Reconnaissance du rôle de la forêt non plus seulement en tant que poumon de la Terre, refuge de la faune ou plaisir du promeneur, mais également dans son rôle positif de production, contribuant à la recherche du maintien de l’espèce humaine sur Terre le plus longtemps possible.

Il fut un temps où il n’était pas facile de s’afficher technicien forestier dans une manifestation écologiste !

Je terminerai par deux modestes conseils pour le cas où vous renouvelleriez une information sur le bien-fondé de la récolte de bois dans nos forêts gérées durablement.

1) Encouragez vos lecteurs à n’acheter que du bois labellisé PEFC, y compris pour le chauffage : venant forcément d’Europe, on est sûr que ce bois n’a pas fait le tour de la Terre avant d’arriver au magasin.

2) Ne mettez plus de photos de tas de bois approximatifs, de bûches et autres renvois à l’image passéiste, sale et pénible du chauffage au bois. Une partie de notre difficulté à promouvoir cette énergie tient précisément à cette représentation folklorique. Une photo juxtaposant quelques bûches avec un silo de plaquettes forestières et un tas de pellets reliés à une autre représentant une chaudière performante serait un argument plus engageant.

Ne lions plus le bois au passé comme l’abandon du nucléaire a été lié au retour à la bougie !

Willy Béteau (18)

Nucléaire français, courage fuyons ! (extrait)

Au moment où la relance du nucléaire dans notre pays empêche selon toute vraisemblance la promotion des énergies nouvelles et propres, puisque privées de crédits dont elles avaient besoin,
Au moment ou le prix du pétrole franchit chaque jour un nouveau seuil, pénalisant les ménages français qui n’en demandaient pas tant,

Est-il raisonnable de persister à promouvoir cette énergie désuète et dangereuse qu’est le nucléaire ?

Car comme disait un vieil ami africain :
“Quand l’éléphant trébuche, ce sont les fourmis qui pâtissent”.

Olivier Cabanel

Sortir du nucléaire : des écueils dangereux

Officiellement, les socialistes au pouvoir en Espagne ont décidé l’arrêt du programme nucléaire espagnol en 1983. Cette position n’a pas été ensuite remise en cause par les gouvernements de droite et l’actuel gouvernement socialiste s’est engagé à une sortie du nucléaire… d’ici 2028.

Conséquence de cette sortie lente du nucléaire : les quatre exploitants des huit réacteurs encore en activité limitent leurs investissements… et cela se fait au détriment de la sécurité. Les incidents se multiplient et le gouvernement commence à s’inquiéter. L’incendie de la salle des machines à Vandellos (au sud de Barcelone), le 24 août 2008, est venu s’ajouter à une longue liste de fuites radioactives.

Avis donc à ceux qui travaillent sur les scénarios de sortie du nucléaire : un arrêt rapide est peut-être moins dangereux qu’un pourrissement de la situation.

MB (69)

Méthanisation agricole et alimentation carnée

Je souhaite vivement continuer à soutenir les actions de votre réseau, qui me semblent plus que jamais nécessaires. Cependant, j’espère qu’il ne tardera pas à clarifier sa position quant à une prétendue alternative écologique au nucléaire qui me heurte profondément en tant que végétarienne : la méthanisation agricole.
Membre bénévole de l’Association Végétarienne de France (AVF), je n’ignore rien de la catastrophe mondiale que représente l’élevage, grâce notamment aux travaux et publications d’André Méry, président de l’AVF. [NDLR : La revue Sortir du nucléaire a publié dans son numéro 34 un article d’André Méry sur l’aberration énergétique que représente la massification de l’alimentation carnée.] J’ajouterai que cette prise de conscience ne se limite plus, désormais, aux seuls végétariens. Un article du Nouvel Observateur a permis de diffuser plus largement ces informations. [“ Frères humains, devenez végétariens”, Doan Bui, Le Nouvel Observateur n°2270, mai 2008]

[…] Nous le constatons chaque jour davantage en cette période de crise, les problèmes posés par l’alimentation et ceux liés à la production d’énergie ne peuvent être dissociés. Les espoirs entretenus autour des agro-carburants se sont effondrés. Restons vigilants quant à la politique qui s’amorce en France visant à soutenir et financer les installations dédiées à la méthanisation.

Nicole Paumerie (44)

Une voix indépendante et critique

J’habite en Suisse et ma famille a une maison de vacances à quelques kilomètres de Pont-Saint Esprit - donc pas loin de Tricastin... depuis 1979, mon père refuse le courant EDF dans la maison (il dit que c’est une “bande de criminels”) et nous n’avons que de l’énergie solaire dans la maison - c’est parfois pas trop cool car on a quand même pas tellement d’énergie (pas trop de lumière, pas de frigo, pas de pompe pour la piscine qui fonctionne correctement...) - mais le comportement de Socatri, EDF et toute la bande derrière le nucléaire, c’est scandaleux !!! Le discours autour de l’énergie, c’est super complexe - par ce mail je veux juste vous dire mille mercis pour votre attention, votre travail et votre présence ! Une voix indépendante, critique - des gens qui ne sont pas guidés par le pur intérêt pour le profit - c’est tellement important ! Courage, courage et encore merci !!

Franca (Suisse)

Iter : les dégâts se poursuivent

J’ai fait récemment le parcours de Cadarache à Lambesc pour voir ou
en étaient les travaux concernant l’aménagement de la route “grand-gabarit” qui permettra aux 300 convois très exceptionnels d’amener au CEA Cadarache les différents éléments du futur réacteur à fusion nucléaire ITER.
Les convois les plus lourds pèseront 900 tonnes, les plus longs mesureront 61 mètres, les plus larges 9 mètres et les plus hauts 11 mètres ! Au programme : abattage d’arbres, démolition et reconstruction de ponts, surélévation de pylônes haute tension, élargissement de routes, etc. Les dégâts se poursuivront jusqu’au printemps 2009 !
De plus, nous avons appris dans “La Recherche” de septembre 2008 que 80 modifications importantes seront à effectuer dans la conception de ce réacteur expérimental qui n’est vraiment pas au point. Ceci entraîne déjà un dépassement de budget de 30%. La production du
premier plasma n’est plus annoncée pour 2016 mais 2018. Si ce "premier plasma" arrive un jour, ce qui est peu probable.
Il serait sage d’arrêter là les dégâts et d’orienter ces sommes d’argent colossales vers de vrais projets d’avenir.

Antoine Calandra, Médiane (Vaucluse)

D’Hiroshima au Tricastin

L’enfer du Tricastin qui dérobe au regard
Son complexe infernal,
du Rhône à la Durance,
S’enferme entre Vaucluse
et Drôme, Ardèche, et Gard,
Quatre départements
en pays de Provence.

Sont menacés humains,
faune, flore, oisillons.
Six cents hectares… morts !
La terre uranifère.
Et en mètres carrés, cela fait six millions !
Ce portail de Provence est détruit,
mortifère.

Juillet en Tricastin, festival d’accidents.
La tragédie épique osant le nucléaire,
Provoque la colère au sein des résidants.
Dans les eaux l’uranium,
dans les airs sa poussière !

Une cuve déborde, inonde les terrains ;
Puis s’infiltre en sous-sol,
envahit les rivières,
La Gaffière, l’Auzon,
les puits des riverains,
La nappe phréatique en eaux uranifères…

Un tuyau saturé crache ses becquerels.
Un violent mistral
les saupoudre en campagne.
Sans couleur, sans odeur,
ils sont intemporels.
Cent ouvriers présents
sont victimes du bagne !

Embauchés à la tâche,
ils sont contaminés.
Sont-ils contractuels en suivi sanitaire ?
Il n’est venu aucun ministre concerné
Par la chair à neutrons,
l’esclave nucléaire.

Il n’existe aucun seuil pour l’innocuité
Sur le lieu du travail,
Tricastin ou Marcoule.
Aux alentours, on vit la criminalité
Qui s’exerce en secret.
Peu à peu tout s’écroule !

L’uranium appauvri, armement de Satan,
Avec lequel ils font une guerre secrète
(Kosovo, Golfe, Irak, Bosnie, Afghanistan)
Fabriqué en Provence, infecte la planète !

Chez les soldats vivants
et les peuples touchés,
Des bébés sans cerveau,
sans yeux naissent des mères…
Black out des médias…
ou peur d’être lynchés ?
Sarkozy,
les élus sont décideurs des guerres !

Il est temps de choisir l’enfer ou la raison.
Le “Nouvel ordre économique” est roi,
il prépare nos tombes.
Il anéantit tout, assombrit l’horizon.
Citoyens, tous, debout !
Que volent les colombes !

Mathilde Filloz