Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°47

Automne 2010

A lire

Le Puits canadien : une alternative à la clim’ ?

Automne 2010




Comment réduire les consommations de chauffage d’une habitation sans en diminuer le confort ? Comment retrouver un air sain et tempéré en hiver comme en été sans utiliser la clim’ ? Grâce au puits canadien pardi ! La technique, toute simple, était déjà utilisée par les Romains qui prévoyaient des réseaux de circulation d’air sous les villas.

Le puits canadien consiste à faire passer, avant qu’il ne pénètre dans la maison, une partie de l’air neuf de renouvellement par des tuyaux enterrés dans le sol, à une profondeur de l’ordre de 1 à 2 mètres. En hiver, le sol à cette profondeur est plus chaud que la température extérieure : l’air froid est donc préchauffé lors de son passage dans les tuyaux. En été, le sol est à l’inverse plus froid que la température extérieure : ce puits va donc utiliser la fraîcheur relative du sol pour tempérer l’air entrant dans le logement.

Une fois que l’on a compris le principe, on se demande vraiment pourquoi le puits canadien n’est pas systématiquement proposé dans la construction des maisons neuves.
Heureusement, cette technique fait son retour en force dans l’hexagone !

Ce petit guide très clair aborde les éléments techniques indispensables, tels que dimensionnement, choix des matériaux, couplage avec la VMC (ventilation mécanique contrôlée) et donne quelques éléments financiers afin d’envisager la réalisation d’un puits canadien chez soi.

Avec l’augmentation significative des pompes à chaleur réversibles et des climatisations depuis la canicule de 2003, il est indispensable de mettre en avant cette alternative économique et écologique.
Le Puits canadien de Bruno Herzog.
Editions Eyrolles, mars 2010, 111 pages.
A commander au prix de 12,50€ port compris, au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 (chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire") ou dans notre boutique en ligne :
http://boutique.sortirdunucleaire.org
Delphine Boutonnet

Comment réduire les consommations de chauffage d’une habitation sans en diminuer le confort ? Comment retrouver un air sain et tempéré en hiver comme en été sans utiliser la clim’ ? Grâce au puits canadien pardi ! La technique, toute simple, était déjà utilisée par les Romains qui prévoyaient des réseaux de circulation d’air sous les villas.

Le puits canadien consiste à faire passer, avant qu’il ne pénètre dans la maison, une partie de l’air neuf de renouvellement par des tuyaux enterrés dans le sol, à une profondeur de l’ordre de 1 à 2 mètres. En hiver, le sol à cette profondeur est plus chaud que la température extérieure : l’air froid est donc préchauffé lors de son passage dans les tuyaux. En été, le sol est à l’inverse plus froid que la température extérieure : ce puits va donc utiliser la fraîcheur relative du sol pour tempérer l’air entrant dans le logement.

Une fois que l’on a compris le principe, on se demande vraiment pourquoi le puits canadien n’est pas systématiquement proposé dans la construction des maisons neuves.
Heureusement, cette technique fait son retour en force dans l’hexagone !

Ce petit guide très clair aborde les éléments techniques indispensables, tels que dimensionnement, choix des matériaux, couplage avec la VMC (ventilation mécanique contrôlée) et donne quelques éléments financiers afin d’envisager la réalisation d’un puits canadien chez soi.

Avec l’augmentation significative des pompes à chaleur réversibles et des climatisations depuis la canicule de 2003, il est indispensable de mettre en avant cette alternative économique et écologique.
Le Puits canadien de Bruno Herzog.
Editions Eyrolles, mars 2010, 111 pages.
A commander au prix de 12,50€ port compris, au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 (chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire") ou dans notre boutique en ligne :
http://boutique.sortirdunucleaire.org
Delphine Boutonnet



Thèmes
Energies renouvelables