Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Fessenheim peut et doit être fermée maintenant !

Fessenheim : non au renouvellement du "droit à polluer" !

17 décembre 2014 |




Dans le cadre du renouvellement de son autorisation de rejet et prélèvement d’eau, EDF Fessenheim a réalisé une étude d’impact environnemental en se présentant comme un"exploitant responsable". Mais cette étude d’impact "oublie" de prendre en compte de nombreux problèmes environnementaux. C’est ce que démontre un avis réalisé par des biologistes allemands pour le compte de l’Association Trinationale de Protection Nucléaire et du BUND Freiburg.



Télécharger l’avis

Les principaux points soulevés par cet avis :

  • Les rejets et prélèvements d’eau sont encadrés par une règlementation obsolète, qui date des années 70 ! Par ailleurs, la directive-cadre européenne sur l’eau n’est pas prise en compte.
  • L’étude d’impact ne prend pas en compte les conséquences environnementales des rejets d’eau chaude. Il est prévu que l’eau rejetée dans le Rhin atteigne 28°C à 29°C, soit la chaleur d’une piscine ! Cette température est préjudiciable à la faune du fleuve et risque dans tous les cas d’empêcher les saumons de remonter le Rhin.
  • L’élévation de la température du Rhin risquerait d’augmenter le risque de contaminations microbiologiques de l’eau potable. N’oublions pas qu’une bonne partie des habitants de la vallée du Rhin s’approvisionnent en eau potable avec les filtrats des rives du fleuve.
  • EDF ne se soucie pas de la mort de millions de poissons et d’organismes invertébré provoquée par le système d’aspiration d’eau de refroidissement. En particulier, rien n’est fait pour protéger les anguilles, qui sont pourtant des espèces protégées.
  • EDF n’a fait aucun effort pour réduire ses rejets radioactifs dans le Rhin. La centrale compte continuer à rejeter des milliards de Becquerels par an de tritium, un dangereux radioélément qui provoque des dommages à l’ADN. Les concentrations sont censées atteindre 280 Becquerels/L en moyenne. À titre de comparaison, les concentrations de tritium dans les voies d’eau allemandes varient entre 5 et 10 Bq/L. Quel est l’impact de ces rejets radioactifs sur la qualité des eaux potables ?
  • EDF minimise les risques liés aux rejets et fuites de produits chimiques. La centrale a recours à de nombreux produits chimiques qui risquent, eux aussi, de se retrouver dans le Rhin. L’hydrazine, un anti corrosif utilisé pour détartrer les canalisations, est reconnu comme toxique pour l’être humain et cancérogène… mais considéré par EDF comme "non polluant pour l’environnement" ! Fessenheim prévoit également de rejeter dans le Rhin entre 18 à 24 tonnes d’acide borique par an, un produit classifié comme substance toxique pour la reproduction dans le cadre de la directive européenne REACH 790/2009/CE ; ainsi que de l’azote et du phosphore, des fertilisants responsables de l’eutrophisation des eaux.

Il est inacceptable que Fessenheim obtienne l’autorisation de continuer à réchauffer le Rhin et rejeter ces substances radioactives et toxiques. Cette vieille centrale peut et doit fermer immédiatement !

Nous vous invitons à signer et diffuser la pétition de Stop Fessenheim contre cette autorisation à polluer et pour la fermeture de Fessenheim !

Pour aller plus loin : "Vous avez dit "nucléaire propre ?" Centrales nucléaires, des fuites et rejets en pagaille"

Télécharger l’avis

Les principaux points soulevés par cet avis :

  • Les rejets et prélèvements d’eau sont encadrés par une règlementation obsolète, qui date des années 70 ! Par ailleurs, la directive-cadre européenne sur l’eau n’est pas prise en compte.
  • L’étude d’impact ne prend pas en compte les conséquences environnementales des rejets d’eau chaude. Il est prévu que l’eau rejetée dans le Rhin atteigne 28°C à 29°C, soit la chaleur d’une piscine ! Cette température est préjudiciable à la faune du fleuve et risque dans tous les cas d’empêcher les saumons de remonter le Rhin.
  • L’élévation de la température du Rhin risquerait d’augmenter le risque de contaminations microbiologiques de l’eau potable. N’oublions pas qu’une bonne partie des habitants de la vallée du Rhin s’approvisionnent en eau potable avec les filtrats des rives du fleuve.
  • EDF ne se soucie pas de la mort de millions de poissons et d’organismes invertébré provoquée par le système d’aspiration d’eau de refroidissement. En particulier, rien n’est fait pour protéger les anguilles, qui sont pourtant des espèces protégées.
  • EDF n’a fait aucun effort pour réduire ses rejets radioactifs dans le Rhin. La centrale compte continuer à rejeter des milliards de Becquerels par an de tritium, un dangereux radioélément qui provoque des dommages à l’ADN. Les concentrations sont censées atteindre 280 Becquerels/L en moyenne. À titre de comparaison, les concentrations de tritium dans les voies d’eau allemandes varient entre 5 et 10 Bq/L. Quel est l’impact de ces rejets radioactifs sur la qualité des eaux potables ?
  • EDF minimise les risques liés aux rejets et fuites de produits chimiques. La centrale a recours à de nombreux produits chimiques qui risquent, eux aussi, de se retrouver dans le Rhin. L’hydrazine, un anti corrosif utilisé pour détartrer les canalisations, est reconnu comme toxique pour l’être humain et cancérogène… mais considéré par EDF comme "non polluant pour l’environnement" ! Fessenheim prévoit également de rejeter dans le Rhin entre 18 à 24 tonnes d’acide borique par an, un produit classifié comme substance toxique pour la reproduction dans le cadre de la directive européenne REACH 790/2009/CE ; ainsi que de l’azote et du phosphore, des fertilisants responsables de l’eutrophisation des eaux.

Il est inacceptable que Fessenheim obtienne l’autorisation de continuer à réchauffer le Rhin et rejeter ces substances radioactives et toxiques. Cette vieille centrale peut et doit fermer immédiatement !

Nous vous invitons à signer et diffuser la pétition de Stop Fessenheim contre cette autorisation à polluer et pour la fermeture de Fessenheim !

Pour aller plus loin : "Vous avez dit "nucléaire propre ?" Centrales nucléaires, des fuites et rejets en pagaille"



Thèmes
Fessenheim