Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°68

Février 2016

Éditorial

En 2016, on lâche rien !

Février 2016




La COP 21 vient de s’achever, officiellement par un accord historique. Mais personne n’est dupe, le changement climatique ne sera pas enrayé à coup de promesses et grandes déclarations.



La COP 21 vient de s’achever, officiellement par un accord historique. Mais personne n’est dupe, le changement climatique ne sera pas enrayé à coup de promesses et grandes déclarations. Surtout, les discours réjouis des politiques cachent mal le fait que le gouvernement a largement utilisé le prétexte sécuritaire de l’état d’urgence pour casser la contestation. Ainsi, à la veille du sommet, les interdictions de rassemblement sont tombées les unes après les autres. Mais, les associations et collectifs ont su rebondir et n’ont pas démérité. Le Réseau en était et s’est largement mobilisé en révélant les mensonges d’EDF et en affirmant haut et fort que "le nucléaire ne sauvera pas le climat" (voir p.22).

À la suite des attentats de novembre, Manuel Valls a déclaré que la France n’était pas à l’abri d’un risque lié à des "armes chimiques ou biologiques". Il oubliait de préciser que nos centrales sont vulnérables aux attaques terroristes (voir p.5). Partout dans le monde, l’état d’urgence nucléaire est plus que jamais une réalité. 2016 sera l’année des 5 ans de la catastrophe de Fukushima et des 30 ans de celle de Tchernobyl. Au Japon, le gouvernement fait tout pour accélérer le retour des populations en zone contaminée (voir p.8). Quant à Tchernobyl, 30 ans après, c’est toujours l’omerta autour des retombées de l’accident (voir p.18). Heureusement, partout des initiatives pour rompre le silence foisonnent. L’art, la poésie, le dessin par exemple permettent de mettre des mots, d’illustrer et de raconter l’invisible et l’indicible (voir p.10 et p.17).

Alors que nous bouclons ce numéro, nous apprenons que le jury de déontologie publicitaire vient d’épingler EDF pour publicité mensongère suite à la plainte que nous avions déposée. Une belle victoire pour commencer une année qui s’annonce chargée. En février, le premier congrès du mouve- ment antinucléaire se tiendra à Angers (voir le supplément Atomes Crochus encarté à cette revue). Du 11 mars au 26 avril, nous serons mobilisés et de nom- breuses actions sont déjà en prépara- tion. Le mois de juin devra également retenir notre attention, avec une mani- festation prévue à Bure le 5 et le som- met mondial de l’industrie nucléaire du 28 au 30. En octobre, enfin, se tiendra un grand rassemblement contre l’EPR.

En 2016, les occasions seront donc nombreuses pour agir et se mobiliser. On compte sur vous !

Le Réseau "Sortir du nucléaire"

La COP 21 vient de s’achever, officiellement par un accord historique. Mais personne n’est dupe, le changement climatique ne sera pas enrayé à coup de promesses et grandes déclarations. Surtout, les discours réjouis des politiques cachent mal le fait que le gouvernement a largement utilisé le prétexte sécuritaire de l’état d’urgence pour casser la contestation. Ainsi, à la veille du sommet, les interdictions de rassemblement sont tombées les unes après les autres. Mais, les associations et collectifs ont su rebondir et n’ont pas démérité. Le Réseau en était et s’est largement mobilisé en révélant les mensonges d’EDF et en affirmant haut et fort que "le nucléaire ne sauvera pas le climat" (voir p.22).

À la suite des attentats de novembre, Manuel Valls a déclaré que la France n’était pas à l’abri d’un risque lié à des "armes chimiques ou biologiques". Il oubliait de préciser que nos centrales sont vulnérables aux attaques terroristes (voir p.5). Partout dans le monde, l’état d’urgence nucléaire est plus que jamais une réalité. 2016 sera l’année des 5 ans de la catastrophe de Fukushima et des 30 ans de celle de Tchernobyl. Au Japon, le gouvernement fait tout pour accélérer le retour des populations en zone contaminée (voir p.8). Quant à Tchernobyl, 30 ans après, c’est toujours l’omerta autour des retombées de l’accident (voir p.18). Heureusement, partout des initiatives pour rompre le silence foisonnent. L’art, la poésie, le dessin par exemple permettent de mettre des mots, d’illustrer et de raconter l’invisible et l’indicible (voir p.10 et p.17).

Alors que nous bouclons ce numéro, nous apprenons que le jury de déontologie publicitaire vient d’épingler EDF pour publicité mensongère suite à la plainte que nous avions déposée. Une belle victoire pour commencer une année qui s’annonce chargée. En février, le premier congrès du mouve- ment antinucléaire se tiendra à Angers (voir le supplément Atomes Crochus encarté à cette revue). Du 11 mars au 26 avril, nous serons mobilisés et de nom- breuses actions sont déjà en prépara- tion. Le mois de juin devra également retenir notre attention, avec une mani- festation prévue à Bure le 5 et le som- met mondial de l’industrie nucléaire du 28 au 30. En octobre, enfin, se tiendra un grand rassemblement contre l’EPR.

En 2016, les occasions seront donc nombreuses pour agir et se mobiliser. On compte sur vous !

Le Réseau "Sortir du nucléaire"