Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°32

Septembre 2006

Actions

Défi Energies Equitables, impossible ? Osons !

Septembre 2006




Le 11 septembre 2005, cinq marins sont partis du Morbihan (56) pour effectuer une traversée de l’Atlantique sur une planche à voile-prao gréée de 7 voiles modulables. Après une escale au Portugal, puis aux Canaries, la planche a réussi sa traversée avec brio en rejoignant la Martinique. Trois des cinq marins sont repartis de Martinique le 20 mars 2006 pour un retour vers le Morbihan via les Açores. L’arrivée s’est faite à Arradon (56) le 10 mai 2006.



Sponsorisées en grande partie par le réseau Biocoop et le Crédit Coopératif, l’association de soutien DEFI ENERGIES et son équipage mettent en avant les problèmes liés aux énergies en France et dans le monde, et prônent la suppression des énergies fossiles (pétrole, charbon), du nucléaire civil et militaire pour aller vers un développement massif des énergies renouvelables, de la géothermie profonde et des économies d’énergie.

L’urgence de la situation planétaire, tant sociale qu’environnementale, ainsi que la formidable résistance à toute évolution mettant en cause notre civilisation basée sur la production effrénée de biens de consommation a poussé l’équipage à faire ce voyage.

Intéret du public et des médias

L’intérêt du public et des médias a été un grand réconfort pour l’équipage, déjà ravi de l’aventure au niveau du contact avec la mer et des excellents rapports existant au sein de l’équipe, à terre comme en mer. Une association de soutien s’est montée au moment du départ.

Les nombreuses rencontres, au départ, à toutes les escales (Peniche au Portugal, ainsi que Santa Cruz, Ténériffe et Hierro aux Canaries, La Martinique, l’ile de Florès aux Açores) et à l’arrivée à Arradon, dans le golfe du Morbihan ont été rendues possibles par l’outil original du voyage, la planche.

Intriguées par la planche et son défi apparemment insensé, dans sa faisabilité même, de traverser l’Atlantique, et surtout de revenir par ses propres moyens en passant par la route Nord, et émues par l’engagement de l’équipage pour la promotion des énergies équitables, pour l’avènement d’une civilisation de l’être et non de l’avoir, les personnes venant dialoguer de ces questions essentielles ont montré, par delà leurs différences d’opinion politique et confessionnelle, une grande unanimité de réponses sur les questions suivantes :

- Pensez-vous que notre civilisation basée sur la production et la consommation de biens est exportable à toute la planète ?

- Pensez-vous qu’elle est durable dans le temps ?

- Croyez-vous que l’avenir sera meilleur que le présent ?

Aux trois questions, les réponses sont non.

De plus, le désespoir quant au devenir des générations futures n’est pas générateur de courage d’action pour l’immense majorité des personnes rencontrées.

Ces réponses amènent à penser que notre civilisation a engendré la première génération "No future"dans l’Histoire de l’Homme.

En effet, nos parents, nos grands-parents ont grandi avec l’espoir d’un monde meilleur, grâce au progrès social et scientifique. Cette foi en l’avenir radieux, avec un genre humain ayant réussi à vaincre la nature hostile qui le maintenait dans un état miséreux est finie.

Le genre humain a perdu en grande partie foi en la science et en lui-même, son bien-être ayant diminué dans la plupart des pays malgré l’augmentation générale des PNB.

La destruction des milieux naturels, et même de la planète, les multiples difficultés de vivre dans un milieu coupé de la nature, le spectre de la guerre totale, et sous toutes ses formes, terroriste, classique, civile, biologique, nucléaire, sont présents aux esprits, ou, au minimum l’accroissement monstrueux des tensions internationales et des inégalités sociales vu l’injustice croissante dans les rapports de force entre pays riches et pauvres, ou au sein même de chaque pays.

Par contre, une grande majorité des personnes rencontrées est prête à changer radicalement de vie si et seulement si les indispensables efforts à fournir seront initiés par l’ensemble de la population, la collectivité. Les gens sont trop peureux, timides, le défi parait si difficile à relever, pour accepter seuls de faire de gros efforts individuels qu’ils jugent trop risqués.

Pourtant un grand espoir existe, avec entre autres la mise en place partout sur la planète des énergies renouvelables et géothermique qui donneront à tous les habitants de la terre la possibilité de vivre plus harmonieusement, n’étant plus dépendants des apports d’énergies fossiles qu’ils ont de plus en plus de mal à payer, sans oublier les énormes problèmes de pollution et de destruction de la planète.

Cette disponibilité d’énergies propres amènera forcément de nouveaux rapports entre les pays riches et pauvres, ces derniers n’accepteront plus le pillage de leurs ressources minières, agricoles, maritimes. Un appauvrissement conséquent des pays riches sera le passage obligé au nouvel ordre mondial, à l’économie plus localisée, dans le respect de la terre et de ses habitants.

Préparons-nous à ces changements, le bonheur humain en sera la récompense.

L’utopie : réalités de demain

Apres la double traversée de l’Atlantique en planche à voile afin de promouvoir les énergies renouvelables et géothermique, l’association DEFI ENERGIES a le plaisir de vous faire part de ses projets futurs et du renouvellement de son bureau qui s’étoffe.

L’association prépare un nouveau voyage avec la planche, cette fois-ci à travers l’Europe par mers, fleuves et canaux. Cette campagne, réalisée comme la précédente de façon parfaitement autonome, va permettre de montrer, dans le domaine de la mobilité, de la vie à bord, de la communication, des réalisations concrètes respectueuses de l’environnement qui seront celles dont nous aurons besoin demain.

Cette campagne menée obligatoirement sur le long terme, permettra des rencontres multiples avec des associations, réseaux, industriels, commerçants, politiques et citoyens européens.

Les dons et cotisations sont les bienvenus.

Renouvellement du bureau :

Président : Alain Connan, ancien commandant de la marine marchande, ancien commandant des navires et responsable de campagnes de Greenpeace International, ancien président et refondateur de Greenpeace-France après le sabotage du Rainbow Warrior, cofondateur de Friendship Floatting Hospital au Bangladesh et membre du comité de soutien de “Citoyen du Monde”.

Eugène Riguidel, navigateur et membre du comité de soutien de “Citoyen du Monde”

Trésorier : Pascal Robert, photographe de presse

Secrétaire : Damien Guillard, cofondateur de l’association

Sylvain Boulay, équipier de la planche à voile
Charte de l’énergie équitable pour tous les habitants de la planète

1- Tout habitant de la planète a le droit d’accéder à l’énergie pour ses besoins vitaux (cuisson des aliments, chauffage, transports individuels et collectifs).

2- L’énergie, si possible, doit être produite localement et avec des technologies maîtrisables par les populations qui l’utilisent.

3- L’énergie doit générer un minimum de déchets à court, moyen et long terme, dans sa fabrication, dans son transport, dans son stockage, dans son utilisation.

4- L’énergie ne doit pas mettre en œuvre des technologies comportant un risque environnemental en cas de dysfonctionnement (Tchernobyl, marées noires...)

5- Le choix d’une façon de fabriquer, transporter, stocker, utiliser de l’énergie doit pouvoir être rapidement réversible, ne pas bloquer les générations futures dans une voie qu’ils n’auront pas choisie.

6- Le but de la fabrication, transport, stockage et utilisation d’énergie doit être le service de tous, et non le profit de quelques actionnaires.

Solutions préconisées :

1- Promotion des économies d’énergies.

2- Promotion des énergies renouvelables et de la géothermie profonde.

3- Investissements massifs dans la recherche pour le développement de ces types d’énergies.

Contact :

Directeur exécutif : Alain Guillard, architecte naval, concepteur et chef de bord de la planche à voile.

Pour plus d’informations sur les actions précédentes

http://transat.equitenergie.free.fr

Alain Guillard 02 97 67 21 99

Alain Connan 03 86 73 82 52

Email : energiesequitables_transat@yahoo.fr

Sponsorisées en grande partie par le réseau Biocoop et le Crédit Coopératif, l’association de soutien DEFI ENERGIES et son équipage mettent en avant les problèmes liés aux énergies en France et dans le monde, et prônent la suppression des énergies fossiles (pétrole, charbon), du nucléaire civil et militaire pour aller vers un développement massif des énergies renouvelables, de la géothermie profonde et des économies d’énergie.

L’urgence de la situation planétaire, tant sociale qu’environnementale, ainsi que la formidable résistance à toute évolution mettant en cause notre civilisation basée sur la production effrénée de biens de consommation a poussé l’équipage à faire ce voyage.

Intéret du public et des médias

L’intérêt du public et des médias a été un grand réconfort pour l’équipage, déjà ravi de l’aventure au niveau du contact avec la mer et des excellents rapports existant au sein de l’équipe, à terre comme en mer. Une association de soutien s’est montée au moment du départ.

Les nombreuses rencontres, au départ, à toutes les escales (Peniche au Portugal, ainsi que Santa Cruz, Ténériffe et Hierro aux Canaries, La Martinique, l’ile de Florès aux Açores) et à l’arrivée à Arradon, dans le golfe du Morbihan ont été rendues possibles par l’outil original du voyage, la planche.

Intriguées par la planche et son défi apparemment insensé, dans sa faisabilité même, de traverser l’Atlantique, et surtout de revenir par ses propres moyens en passant par la route Nord, et émues par l’engagement de l’équipage pour la promotion des énergies équitables, pour l’avènement d’une civilisation de l’être et non de l’avoir, les personnes venant dialoguer de ces questions essentielles ont montré, par delà leurs différences d’opinion politique et confessionnelle, une grande unanimité de réponses sur les questions suivantes :

- Pensez-vous que notre civilisation basée sur la production et la consommation de biens est exportable à toute la planète ?

- Pensez-vous qu’elle est durable dans le temps ?

- Croyez-vous que l’avenir sera meilleur que le présent ?

Aux trois questions, les réponses sont non.

De plus, le désespoir quant au devenir des générations futures n’est pas générateur de courage d’action pour l’immense majorité des personnes rencontrées.

Ces réponses amènent à penser que notre civilisation a engendré la première génération "No future"dans l’Histoire de l’Homme.

En effet, nos parents, nos grands-parents ont grandi avec l’espoir d’un monde meilleur, grâce au progrès social et scientifique. Cette foi en l’avenir radieux, avec un genre humain ayant réussi à vaincre la nature hostile qui le maintenait dans un état miséreux est finie.

Le genre humain a perdu en grande partie foi en la science et en lui-même, son bien-être ayant diminué dans la plupart des pays malgré l’augmentation générale des PNB.

La destruction des milieux naturels, et même de la planète, les multiples difficultés de vivre dans un milieu coupé de la nature, le spectre de la guerre totale, et sous toutes ses formes, terroriste, classique, civile, biologique, nucléaire, sont présents aux esprits, ou, au minimum l’accroissement monstrueux des tensions internationales et des inégalités sociales vu l’injustice croissante dans les rapports de force entre pays riches et pauvres, ou au sein même de chaque pays.

Par contre, une grande majorité des personnes rencontrées est prête à changer radicalement de vie si et seulement si les indispensables efforts à fournir seront initiés par l’ensemble de la population, la collectivité. Les gens sont trop peureux, timides, le défi parait si difficile à relever, pour accepter seuls de faire de gros efforts individuels qu’ils jugent trop risqués.

Pourtant un grand espoir existe, avec entre autres la mise en place partout sur la planète des énergies renouvelables et géothermique qui donneront à tous les habitants de la terre la possibilité de vivre plus harmonieusement, n’étant plus dépendants des apports d’énergies fossiles qu’ils ont de plus en plus de mal à payer, sans oublier les énormes problèmes de pollution et de destruction de la planète.

Cette disponibilité d’énergies propres amènera forcément de nouveaux rapports entre les pays riches et pauvres, ces derniers n’accepteront plus le pillage de leurs ressources minières, agricoles, maritimes. Un appauvrissement conséquent des pays riches sera le passage obligé au nouvel ordre mondial, à l’économie plus localisée, dans le respect de la terre et de ses habitants.

Préparons-nous à ces changements, le bonheur humain en sera la récompense.

L’utopie : réalités de demain

Apres la double traversée de l’Atlantique en planche à voile afin de promouvoir les énergies renouvelables et géothermique, l’association DEFI ENERGIES a le plaisir de vous faire part de ses projets futurs et du renouvellement de son bureau qui s’étoffe.

L’association prépare un nouveau voyage avec la planche, cette fois-ci à travers l’Europe par mers, fleuves et canaux. Cette campagne, réalisée comme la précédente de façon parfaitement autonome, va permettre de montrer, dans le domaine de la mobilité, de la vie à bord, de la communication, des réalisations concrètes respectueuses de l’environnement qui seront celles dont nous aurons besoin demain.

Cette campagne menée obligatoirement sur le long terme, permettra des rencontres multiples avec des associations, réseaux, industriels, commerçants, politiques et citoyens européens.

Les dons et cotisations sont les bienvenus.

Renouvellement du bureau :

Président : Alain Connan, ancien commandant de la marine marchande, ancien commandant des navires et responsable de campagnes de Greenpeace International, ancien président et refondateur de Greenpeace-France après le sabotage du Rainbow Warrior, cofondateur de Friendship Floatting Hospital au Bangladesh et membre du comité de soutien de “Citoyen du Monde”.

Eugène Riguidel, navigateur et membre du comité de soutien de “Citoyen du Monde”

Trésorier : Pascal Robert, photographe de presse

Secrétaire : Damien Guillard, cofondateur de l’association

Sylvain Boulay, équipier de la planche à voile
Charte de l’énergie équitable pour tous les habitants de la planète

1- Tout habitant de la planète a le droit d’accéder à l’énergie pour ses besoins vitaux (cuisson des aliments, chauffage, transports individuels et collectifs).

2- L’énergie, si possible, doit être produite localement et avec des technologies maîtrisables par les populations qui l’utilisent.

3- L’énergie doit générer un minimum de déchets à court, moyen et long terme, dans sa fabrication, dans son transport, dans son stockage, dans son utilisation.

4- L’énergie ne doit pas mettre en œuvre des technologies comportant un risque environnemental en cas de dysfonctionnement (Tchernobyl, marées noires...)

5- Le choix d’une façon de fabriquer, transporter, stocker, utiliser de l’énergie doit pouvoir être rapidement réversible, ne pas bloquer les générations futures dans une voie qu’ils n’auront pas choisie.

6- Le but de la fabrication, transport, stockage et utilisation d’énergie doit être le service de tous, et non le profit de quelques actionnaires.

Solutions préconisées :

1- Promotion des économies d’énergies.

2- Promotion des énergies renouvelables et de la géothermie profonde.

3- Investissements massifs dans la recherche pour le développement de ces types d’énergies.

Contact :

Directeur exécutif : Alain Guillard, architecte naval, concepteur et chef de bord de la planche à voile.

Pour plus d’informations sur les actions précédentes

http://transat.equitenergie.free.fr

Alain Guillard 02 97 67 21 99

Alain Connan 03 86 73 82 52

Email : energiesequitables_transat@yahoo.fr


MENU

Thèmes
Luttes et actions