Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°47

Automne 2010

Militaire

Bruno Barrillot, lauréat 2010 du "Nuclear-Free Future Award"

Automne 2010




Le prix “Pour un futur sans nucléaire" récompense pour leur engagement les militants les plus actifs dans le monde pour la lutte contre le nucléaire. Cette année, un Français est distingué pour son engagement aux côtés des victimes des essais nucléaires.



Quoi de commun entre le scientifique russe Oleg Bodrov, l’organisation contre les mines "African Uranium Alliance", l’acteur hollywoodien Martin Sheen, l’éleveur de bison amérindien Henry Red Cloud et le Français Bruno Barrillot ? Leur engagement exemplaire pour un avenir sans armes ni centrales nucléaires !

C’est pourquoi, le 30 septembre 2010, ils se sont retrouvés à New York, sous les feux des projecteurs, pour recevoir le "Nuclear Free Future Award". Le "prix pour un futur sans nucléaire" met chaque année à l’honneur des personnes qui luttent, d’une façon ferme et altruiste, pour en finir avec l’ère nucléaire.

Fondé en 1998, ce prix est financé par une fondation allemande. Il est décerné par un jury international indépendant dans trois catégories : "Résistance", "Information et Éducation" et "Solutions". Il a été qualifié par le journal berlinois Tageszeitung (un peu l’équivalent de Libération) de "prix le plus important pour la lutte antinucléaire dans le monde".

Cette année, l’un des lauréats est donc français. Bruno Barillot a co-fondé l’Observatoire des armements en 1984, avec Patrice Bouveret et Jean-Luc Thierry. Egalement connu sous le nom de CDRPC (Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits), l’Observatoire est alerté sur les conséquences des essais nucléaires de la France tant en Polynésie qu’au Sahara. Publication d’ouvrages de recherche, déplacements en Polynésie et en Algérie, participation au regroupement des victimes, organisation de colloques, intervention auprès des parlementaires pour qu’ils déposent des propositions de lois... telles sont quelques-unes des tâches auxquelles s’attelle Bruno Barrillot, directeur de l’Observatoire des armements avant de devenir, en octobre 2009, "Délégué au suivi des conséquences des essais nucléaires" auprès du gouvernement polynésien.

"Ce prix vient aussi récompenser, souligne Bruno Barrillot, tout un réseau qui a assuré une continuité opiniâtre face au refus de la France de reconnaître et d’assumer ses responsabilités. Ce prix honore non seulement le combat pour le droit des victimes, mais aussi la lutte de ces mouvements et peuples qui ont été violentés par les essais nucléaires des grandes puissances."
Bien sûr, l’Observatoire des armements se réjouit de cette reconnaissance du travail déjà accompli. Ce prix, accordé à Bruno Barrillot, vient récompenser son engagement et son action sans faille depuis plus de vingt-six ans aux côtés des victimes des essais nucléaires. Mais surtout, il nous renforce dans notre détermination à obtenir que le gouvernement français, après un premier pas en faveur des victimes des essais nucléaires ­— avec la mise en place d’un processus d’indemnisation encore bien trop restrictif — s’attelle d’une part aux conséquences environnementales des essais nucléaires et, d’autre part, à l’élimination des armes nucléaires.
A lire, de Bruno Barillot

Bruno Barillot est l’auteur de nombreux ouvrages. A lire, notamment :

- Victimes des essais nucléaires : histoire d’un combat. 2010,
199 pages. 15 €. Bruno Barrillot retrace, au travers d’un regard
personnel, cette longue marche pour la vérité et la justice.

- Les Irradiés de la République. Les victimes des essais nucléaires français prennent la parole. 240 pages. 15 €.

- Le Complexe nucléaire. Des liens entre l’atome civil et l’atome
militaire. 144 pages. 7€.

Ajouter 3,50€ pour un article, 5€ pour plusieurs.

Livres à commander au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 (chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire") ou dans notre boutique en ligne : http://boutique.sortirdunucleaire.org
Patrice Bouveret

Observatoire des armements/CDRPC
187 montée de Choulans - 69005 Lyon
http://www.obsarm.org

Quoi de commun entre le scientifique russe Oleg Bodrov, l’organisation contre les mines "African Uranium Alliance", l’acteur hollywoodien Martin Sheen, l’éleveur de bison amérindien Henry Red Cloud et le Français Bruno Barrillot ? Leur engagement exemplaire pour un avenir sans armes ni centrales nucléaires !

C’est pourquoi, le 30 septembre 2010, ils se sont retrouvés à New York, sous les feux des projecteurs, pour recevoir le "Nuclear Free Future Award". Le "prix pour un futur sans nucléaire" met chaque année à l’honneur des personnes qui luttent, d’une façon ferme et altruiste, pour en finir avec l’ère nucléaire.

Fondé en 1998, ce prix est financé par une fondation allemande. Il est décerné par un jury international indépendant dans trois catégories : "Résistance", "Information et Éducation" et "Solutions". Il a été qualifié par le journal berlinois Tageszeitung (un peu l’équivalent de Libération) de "prix le plus important pour la lutte antinucléaire dans le monde".

Cette année, l’un des lauréats est donc français. Bruno Barillot a co-fondé l’Observatoire des armements en 1984, avec Patrice Bouveret et Jean-Luc Thierry. Egalement connu sous le nom de CDRPC (Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits), l’Observatoire est alerté sur les conséquences des essais nucléaires de la France tant en Polynésie qu’au Sahara. Publication d’ouvrages de recherche, déplacements en Polynésie et en Algérie, participation au regroupement des victimes, organisation de colloques, intervention auprès des parlementaires pour qu’ils déposent des propositions de lois... telles sont quelques-unes des tâches auxquelles s’attelle Bruno Barrillot, directeur de l’Observatoire des armements avant de devenir, en octobre 2009, "Délégué au suivi des conséquences des essais nucléaires" auprès du gouvernement polynésien.

"Ce prix vient aussi récompenser, souligne Bruno Barrillot, tout un réseau qui a assuré une continuité opiniâtre face au refus de la France de reconnaître et d’assumer ses responsabilités. Ce prix honore non seulement le combat pour le droit des victimes, mais aussi la lutte de ces mouvements et peuples qui ont été violentés par les essais nucléaires des grandes puissances."
Bien sûr, l’Observatoire des armements se réjouit de cette reconnaissance du travail déjà accompli. Ce prix, accordé à Bruno Barrillot, vient récompenser son engagement et son action sans faille depuis plus de vingt-six ans aux côtés des victimes des essais nucléaires. Mais surtout, il nous renforce dans notre détermination à obtenir que le gouvernement français, après un premier pas en faveur des victimes des essais nucléaires ­— avec la mise en place d’un processus d’indemnisation encore bien trop restrictif — s’attelle d’une part aux conséquences environnementales des essais nucléaires et, d’autre part, à l’élimination des armes nucléaires.
A lire, de Bruno Barillot

Bruno Barillot est l’auteur de nombreux ouvrages. A lire, notamment :

- Victimes des essais nucléaires : histoire d’un combat. 2010,
199 pages. 15 €. Bruno Barrillot retrace, au travers d’un regard
personnel, cette longue marche pour la vérité et la justice.

- Les Irradiés de la République. Les victimes des essais nucléaires français prennent la parole. 240 pages. 15 €.

- Le Complexe nucléaire. Des liens entre l’atome civil et l’atome
militaire. 144 pages. 7€.

Ajouter 3,50€ pour un article, 5€ pour plusieurs.

Livres à commander au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 (chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire") ou dans notre boutique en ligne : http://boutique.sortirdunucleaire.org
Patrice Bouveret

Observatoire des armements/CDRPC
187 montée de Choulans - 69005 Lyon
http://www.obsarm.org



Thèmes
Nucléaire militaire