Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°47

Automne 2010

Action

A Genève à vélo pour l’indépendance de l’OMS

Automne 2010




Depuis trois ans et demi, les vigies du Collectif "Pour l’indépendance de l’OMS" se relaient à Genève. Par leur présence devant le siège de l’Organisation mondiale de la santé, ils dénoncent la collusion entre cet organisme et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Cette complicité conduit l’OMS au mensonge et à l’inaction face aux conséquences sanitaires de la contamination radioactive dûe à l’industrie nucléaire.
Cet été, quatre volontaires français sont venus... à vélo ! Mille occasions de faire connaître leur engagement tout au long du trajet pour expliquer leur démarche.



Dominique et Henri : Nantes-Genève à vélo en solo

En juillet, Henri a pédalé de Nantes à Genève pour participer à la vigie pendant deux jours, pour la 3e fois. Quelques jours plus tard, c’était au tour de Dominique de rallier Nantes-Genève à vélo, pour assurer la 171ème semaine de vigie. Il témoigne :

"J’attendais la retraite pour participer à la vigie. Henri m’a motivé pour je le fasse en vélo ! J’ai pédalé neuf jours aller, autant pour le retour. Souvent, dans les campings, les gens me
demandaient le but de mon voyage. Suite à mes explications, des jeunes m’ont même dit : "On vous écoute bien mieux que notre professeur" !

Pour moi, le nucléaire est vraiment un problème majeur. Notre vie dans l’espace-temps est conditionnée par une matière qui a trouvé un équilibre au fil des siècles. Détruire cet équilibre en redonnant de la radioactivité à la matière c’est un suicide. Aujourd’hui, les habitants du district de Tchernobyl sont enfermés comme dans un camp de concentration et on les laisse mourir par milliers sous le feu de la radioactivité. Ça nous concerne au premier plan, car nous sommes le pays le mieux placé pour que la même chose nous arrive...

La vigie, ce n’est pas compliqué, c’est une simple présence, sans prise de parole. J’aime bien laisser divaguer mes pensées devant le défilé des bagnoles. On est bien accepté par la population locale, avec parfois un geste d’encouragement, quelques conversations. J’étais hébergé chez Caroline et Gustavo, deux volontaires parmi bien d’autres qui assurent l’hébergement de vigilants. Ils m’ont fait un accueil très chaleureux, et des petits plats avec un assaisonnement parfois chilien. Un grand merci à eux...

Je reviendrai, bien sûr. Peut-être en train si c’est l’hiver. Ou en vélo, à plusieurs pourquoi pas. On pourrait faire des haltes d’informations. Car ce qui compte, ce n’est pas tant de faire la vigie que d’informer les gens. Je dois dire que ma femme, avec nos amis, a fait un important travail d’information pendant mon absence. Et à mon retour, tout un comité d’accueil était là avec un journaliste pour que l’événement soit connu et surtout que l’information soit divulguée."


Alice et Cédric, devant l’OMS après un tour du monde en vélo couché

"De retour après deux ans de tour du monde, nous parcourons encore la Suisse, la France et l’Espagne en vélo couché avant de revenir chez nous dans le Berry. À Genève, nous sommes restés devant l’OMS du 11 au 13 août. Cette action nous a beaucoup marqués. Pour des gens qui travaillent dans l’objectif d’améliorer la santé de tous les hommes sur terre, beaucoup de ces grands fonctionnaires ont l’air vraiment de s’en foutre, du moment qu’ils jouissent de leurs gros salaires. Pendant la vigie, nous avons plié quelques petites grues de papier. Nous avons appris à réaliser ces oiseaux au Japon. Une petite fille, Sadako, morte d’une leucémie après Hiroshima, pensait que si elle pouvait réaliser mille grues de papier, elle guérirait. Elle en a plié 644. Elle est morte à douze ans."

Découvrez le portrait de planète d’Alice et Cédric sur : http://everyoneweb.fr/portraitdeplanete
Le Collectif "Pour l’indépendance de l’OMS" a besoin de volontaires, quel que soit leur moyen de transport !

Inscrivez-vous pour quelques heures ou plusieurs jours : Paul Roullaud.
Tel : 02 40 87 60 47.
Mail : paul.roullaud@free.fr

Plus d’infos sur www. independantwho.info

Dominique et Henri : Nantes-Genève à vélo en solo

En juillet, Henri a pédalé de Nantes à Genève pour participer à la vigie pendant deux jours, pour la 3e fois. Quelques jours plus tard, c’était au tour de Dominique de rallier Nantes-Genève à vélo, pour assurer la 171ème semaine de vigie. Il témoigne :

"J’attendais la retraite pour participer à la vigie. Henri m’a motivé pour je le fasse en vélo ! J’ai pédalé neuf jours aller, autant pour le retour. Souvent, dans les campings, les gens me
demandaient le but de mon voyage. Suite à mes explications, des jeunes m’ont même dit : "On vous écoute bien mieux que notre professeur" !

Pour moi, le nucléaire est vraiment un problème majeur. Notre vie dans l’espace-temps est conditionnée par une matière qui a trouvé un équilibre au fil des siècles. Détruire cet équilibre en redonnant de la radioactivité à la matière c’est un suicide. Aujourd’hui, les habitants du district de Tchernobyl sont enfermés comme dans un camp de concentration et on les laisse mourir par milliers sous le feu de la radioactivité. Ça nous concerne au premier plan, car nous sommes le pays le mieux placé pour que la même chose nous arrive...

La vigie, ce n’est pas compliqué, c’est une simple présence, sans prise de parole. J’aime bien laisser divaguer mes pensées devant le défilé des bagnoles. On est bien accepté par la population locale, avec parfois un geste d’encouragement, quelques conversations. J’étais hébergé chez Caroline et Gustavo, deux volontaires parmi bien d’autres qui assurent l’hébergement de vigilants. Ils m’ont fait un accueil très chaleureux, et des petits plats avec un assaisonnement parfois chilien. Un grand merci à eux...

Je reviendrai, bien sûr. Peut-être en train si c’est l’hiver. Ou en vélo, à plusieurs pourquoi pas. On pourrait faire des haltes d’informations. Car ce qui compte, ce n’est pas tant de faire la vigie que d’informer les gens. Je dois dire que ma femme, avec nos amis, a fait un important travail d’information pendant mon absence. Et à mon retour, tout un comité d’accueil était là avec un journaliste pour que l’événement soit connu et surtout que l’information soit divulguée."


Alice et Cédric, devant l’OMS après un tour du monde en vélo couché

"De retour après deux ans de tour du monde, nous parcourons encore la Suisse, la France et l’Espagne en vélo couché avant de revenir chez nous dans le Berry. À Genève, nous sommes restés devant l’OMS du 11 au 13 août. Cette action nous a beaucoup marqués. Pour des gens qui travaillent dans l’objectif d’améliorer la santé de tous les hommes sur terre, beaucoup de ces grands fonctionnaires ont l’air vraiment de s’en foutre, du moment qu’ils jouissent de leurs gros salaires. Pendant la vigie, nous avons plié quelques petites grues de papier. Nous avons appris à réaliser ces oiseaux au Japon. Une petite fille, Sadako, morte d’une leucémie après Hiroshima, pensait que si elle pouvait réaliser mille grues de papier, elle guérirait. Elle en a plié 644. Elle est morte à douze ans."

Découvrez le portrait de planète d’Alice et Cédric sur : http://everyoneweb.fr/portraitdeplanete
Le Collectif "Pour l’indépendance de l’OMS" a besoin de volontaires, quel que soit leur moyen de transport !

Inscrivez-vous pour quelques heures ou plusieurs jours : Paul Roullaud.
Tel : 02 40 87 60 47.
Mail : paul.roullaud@free.fr

Plus d’infos sur www. independantwho.info



Thèmes
Luttes et actions