Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°51

Automne 2011

À lire, à voir

48 .

Automne 2011




Un polar au cœur du lobby nucléaire

Quelques jours avant le premier tour des élections présidentielles, un groupe de jeunes écologistes activistes sont pris dans un engrenage mêlant meurtre, géant du BTP et mafia politique et nucléaire.

L’action qui se déroule tout au long de l’ouvrage présente quelques similitudes avec les élections de mars 2007 où il fut tant question de nucléaire entre les candidats à la présidentielle.

Entre ombre et lumière, flics corrompus et intrigue énergétique, Manotti & DOA tracent un portrait des plus disgracieux du monde politico-économique au pouvoir. Les arcanes de la mafia nucléaire sont ici dénoncées et le réacteur EPR en prend également pour son grade. Ce roman critique, noir, est un plaidoyer à charge contre l’État français qui broie les personnes qui se mettent en travers de son chemin. Nous ne sommes pas loin de l’histoire de Tarnac et de ses supposés terroristes.

Heureusement, comme dans tout bon polar, il existe des flics honnêtes qui vont tout mettre en œuvre pour tirer au clair cette affaire et remonter jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir. Avec L’honorable société, Manotti & DOA nous livrent une fiction qui tout au long du roman flirte avec une réalité que tout antinucléaire reconnaîtra.

Il s’agit bel et bien d’un des rares polars sur la question du nucléaire que je vous conseille de découvrir.

Jocelyn Peyret

L’honorable société Dominique Manotti & DOA, Éd. Gallimard – Série Noire, février 2011, 330 pages, 18 €. À commander en librairie.


Corinne Lepage nous dit "la vérité sur le nucléaire"


Dans ce livre, Corinne Lepage nous explique pourquoi et comment jusqu’à aujourd’hui, le choix de l’énergie nucléaire nous a été imposé, et ce au détriment de l’intérêt collectif. En commençant par l’analyse de la catastrophe de Fukushima qui a brisé le mythe national du nucléaire "sans danger", elle dresse un état des lieux complet et extrêmement bien documenté de l’industrie nucléaire en France.

Son constat est alarmant à tout point de vue : la sécurité sacrifiée à la rentabilité, les tests démontrant l’incapacité du système à gérer un réel problème, le droit commun bafoué, la désinformation organisée au plus haut niveau du pouvoir…

Mais c’est l’analyse économique pointue du sujet qui contient les plus grandes révélations : car les coûts sont énormes et la santé financière d’EDF et d’Areva mauvaise. Le problème du démantèlement des centrales et de la gestion des déchets est laissé aux générations futures, et le choix du nucléaire nous tient à l’écart du développement des énergies renouvelables, plus rentables, comme nous l’explique l’auteur.

Ce livre, à lire absolument, est clair et facile d’accès. L’auteur, ancienne ministre et avocate spécialisée dans le droit de l’environnement et les énergies, ouvre le débat sur ce sujet majeur, et nous fait prendre conscience de notre responsabilité de laisser faire ou de réagir en cette période pré-électorale cruciale.

Florence Denner

La vérité sur le nucléaire - Le choix interdit Corinne Lepage,Éd. Albin Michel, juin 2011, 240 pages. À commander en ligne : (http://boutique.sortirdunucleaire.org) ou en envoyant un chèque de 20,50 € (port compris) au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04.


Autonome grâce au petit éolien et au photovoltaïque

Pensez-vous qu’il soit possible de vivre sans être raccordé au réseau électrique et sans trop sacrifier à son confort ? Oui, c’est ce que nous révèle cet ouvrage écrit par un artisan spécialisé dans l’électrification d’habitations non raccordées au réseau.

Des familles ont fait le choix de produire elles-mêmes leur électricité depuis parfois plus de dix ans. Elles nous relatent leur expérience, le vécu de chacun, petit et grand, les galères et les petits plaisirs d’être "autonome".

Outre les témoignages sympathiques d’une poignée d’électrons libres, ce livre très technique répond à pas mal de questions comme : faut-il un générateur de secours, à quelle hauteur installer mon éolienne, quel type d’accumulateur utiliser ou comment dimensionner son installation ? On comprend à la lecture de ce livre que chaque installation est unique et qu’il est primordial de bien étudier le site et d’identifier ses besoins. À mettre entre les mains de ceux/celles qui possèdent des connaissances de base en électricité.

Delphine Boutonnet

Électron libre – Autonome grâce au petit éolien et au photovoltaïque Valéry Borraz, Éd. La Plage, 2011, 96 pages. À commander en ligne : http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en envoyant un chèque de 18,50 € port compris au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04


Écologie, ces catastrophes qui changèrent le monde

Ce documentaire relate quelques-unes des principales catastrophes écologiques du XXe siècle et les réactions qu’elles ont pu entraîner. Et ce, sous forme d’une fresque allant du smog meurtrier qui fit 12 000 victimes à Londres en 1952, jusqu’à l’ouragan Katrina, en passant par la pollution des USA au pesticide DDT, la catastrophe de Minamata au Japon, celle de Bhopal en Inde, Tchernobyl, l’Amoco Cadiz...

Les interventions de nombreux témoins et personnalités émaillent le film. Ils dénoncent la lenteur et l’impréparation des États, et la dissimulation voire le mensonge d’État, au mépris des conséquences pour les citoyens. Sorti en 2009, ce documentaire est un excellent travail sur l’histoire de l’émergence de la prise de conscience écologique, notamment en ce qui concerne les enjeux climatiques.

Anne-Sophie Cordoeiro

Écologie, ces catastrophes qui changèrent le monde Virginie Linhart et Alice Le Roy, Éd. Montparnasse (www.editionsmontparnasse.fr), 2009, 67 mn, disponible en coffret avec le film "La vie contaminée, vivre avec Tchernobyl" (52 mn, par David Desramé / Dominique Maestrali). À commander auprès de l’éditeur au prix de 20 €.


Césium 137

Le césium radioactif est invisible à nos sens mais il contamine nos cellules et nos âmes, détruit nos illusions. Il se fixe dans les muscles - même à de très faibles doses, comme l’a démontré le Pr. Bandajevsky - et ses effets ne se révèlent qu’après un long travail de sape.

Le roman graphique saisissant de Pascal Croci vient s’inscrire dans nos consciences. Bilan amer et lucide d’une humanité victime, ce voyage habile, chahuté et référencé, nous replonge dans les pires excès de notre espèce en les mettant en perspective, d’Auschwitz au World Trade Center, en passant par Hiroshima et Tchernobyl. Un fil ténu relie ces différents événements dans un zapping déroutant et inexorable, par petites touches, collusion d’images fortes, violentes, témoins de la folie des hommes. S’il n’est guère question ici de césium 137, c’est une même contamination, sourde et insidieuse, qui plane tout au long de cette descente dans l’enfer de l’histoire.

Michel Lablanquie

Césium 137 Roman graphique de Pascal Croci, Éd. Emmanuel Proust (www.epeditions.fr), 2008, 144 pages, 13,90 €. À commander auprès de l’éditeur.


Les dernières années de la civilisation nucléaire..

"Toute civilisation s’effondre un jour ou l’autre, or une centrale nucléaire ne subsiste que grâce à la technologie et aux infrastructures développées par la civilisation dont elle dépend, donc les centrales nucléaires s’effondreront nécessairement." Telle est l’idée qui sourd au travers de ce roman d’anticipation, qui nous projette quelques décennies en avant. Sur fond de crises économique et énergétique précipitant la désagrégation de la société capitaliste et étatique, le récit – entrecoupé de dépêches qui brossent le tableau elliptique d’un effondrement total du système nucléaire – se concentre sur l’émergence d’une société nouvelle, au travers de la vie d’un village qui se repeuple et s’organise en commune autonome contre un État de plus en plus oppressif, dans une Ardèche de fiction astucieusement rebaptisée "l’Écharde". Ce roman est une vraie réussite. Saluons aussi le geste de l’auteur, Frédéric Gobert, qui a choisi de reverser l’intégralité de ses droits au Réseau "Sortir du nucléaire".

Xavier Rabilloud

Bas-Occident Civilisation nucléaire, dernières années Frédéric Gobert, Éd. Les deux encres (02 41 56 57 30
 http://www.les2encres.net), 2011, 440 pages, À commander auprès de l’éditeur au prix de 25 € franco de port. Bénéficiez d’une offre spéciale en vous recommandant du Réseau "Sortir du nucléaire" lors de votre commande : un autre livre des éditions Les deux encres vous sera offert.


"Tchernobyl – La Zone", un récit graphique sur la catastrophe

Dans ce récit graphique consacré à la catastrophe de Tchernobyl, et plus exactement à ses victimes, les auteurs ont délibérément choisi d’éviter le sensationnalisme auquel le thème se prête pourtant d’évidence, chacun ayant en tête les dramatiques images des liquidateurs courant sur le toit du réacteur n°4 et des enfants frappés de graves malformations. Au contraire, par une évocation allusive et indirecte, s’attachant à trois générations d’une famille directement confrontée à la menace de la radioactivité, virulente, omniprésente, insaisissable, le récit parvient à faire sentir au lecteur de façon intime le drame humain qui a commencé de se jouer le 26 avril 1986.

Composée avec beaucoup de finesse, cette bande-dessinée est un hommage sensible, et une autre façon de faire connaître, à hauteur d’homme, la tragédie qu’est toute catastrophe nucléaire.

Xavier Rabilloud

Tchernobyl – La Zone Natacha Bustos et Francisco Sanchez, Éd. Des ronds dans l’O, 2011, 184 pages, 16,5 € À commander en librairie.


Labo Planète

Ce livre est une synthèse tirée d’un cycle de débats organisés fin 2007 par la Fondation Sciences Citoyennes, au cours duquel ont dialogué chercheurs critiques et profanes engagés autour des controverses ouvertes par la technoscience. Le livre reprend certains des sujets abordés (énergie, "post-humain", agriculture) et trace des lignes transversales : question des brevets et de la clôture de savoirs, démocratisation de la recherche et de l’innovation, articulation d’une science résolument moderne avec les défis écologiques. De nucléaire, il est peu question dans ces pages. Malgré cela, cet ouvrage peut constituer une contribution importante à la réflexion des militants antinucléaires, en précisant la critique formulée à l’encontre d’une idéologie du progrès et d’une expertise scientifique anti-démocratique qui nous ont livré un monde nucléarisé. Aude Vidal

Labo Planète Jacques Testart, Agnès Sinaï et Catherine Bourgain Éd. Mille et une nuits, 2010, 175 pages, 10 €. À commander en librairie.

Un polar au cœur du lobby nucléaire

Quelques jours avant le premier tour des élections présidentielles, un groupe de jeunes écologistes activistes sont pris dans un engrenage mêlant meurtre, géant du BTP et mafia politique et nucléaire.

L’action qui se déroule tout au long de l’ouvrage présente quelques similitudes avec les élections de mars 2007 où il fut tant question de nucléaire entre les candidats à la présidentielle.

Entre ombre et lumière, flics corrompus et intrigue énergétique, Manotti & DOA tracent un portrait des plus disgracieux du monde politico-économique au pouvoir. Les arcanes de la mafia nucléaire sont ici dénoncées et le réacteur EPR en prend également pour son grade. Ce roman critique, noir, est un plaidoyer à charge contre l’État français qui broie les personnes qui se mettent en travers de son chemin. Nous ne sommes pas loin de l’histoire de Tarnac et de ses supposés terroristes.

Heureusement, comme dans tout bon polar, il existe des flics honnêtes qui vont tout mettre en œuvre pour tirer au clair cette affaire et remonter jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir. Avec L’honorable société, Manotti & DOA nous livrent une fiction qui tout au long du roman flirte avec une réalité que tout antinucléaire reconnaîtra.

Il s’agit bel et bien d’un des rares polars sur la question du nucléaire que je vous conseille de découvrir.

Jocelyn Peyret

L’honorable société Dominique Manotti & DOA, Éd. Gallimard – Série Noire, février 2011, 330 pages, 18 €. À commander en librairie.


Corinne Lepage nous dit "la vérité sur le nucléaire"


Dans ce livre, Corinne Lepage nous explique pourquoi et comment jusqu’à aujourd’hui, le choix de l’énergie nucléaire nous a été imposé, et ce au détriment de l’intérêt collectif. En commençant par l’analyse de la catastrophe de Fukushima qui a brisé le mythe national du nucléaire "sans danger", elle dresse un état des lieux complet et extrêmement bien documenté de l’industrie nucléaire en France.

Son constat est alarmant à tout point de vue : la sécurité sacrifiée à la rentabilité, les tests démontrant l’incapacité du système à gérer un réel problème, le droit commun bafoué, la désinformation organisée au plus haut niveau du pouvoir…

Mais c’est l’analyse économique pointue du sujet qui contient les plus grandes révélations : car les coûts sont énormes et la santé financière d’EDF et d’Areva mauvaise. Le problème du démantèlement des centrales et de la gestion des déchets est laissé aux générations futures, et le choix du nucléaire nous tient à l’écart du développement des énergies renouvelables, plus rentables, comme nous l’explique l’auteur.

Ce livre, à lire absolument, est clair et facile d’accès. L’auteur, ancienne ministre et avocate spécialisée dans le droit de l’environnement et les énergies, ouvre le débat sur ce sujet majeur, et nous fait prendre conscience de notre responsabilité de laisser faire ou de réagir en cette période pré-électorale cruciale.

Florence Denner

La vérité sur le nucléaire - Le choix interdit Corinne Lepage,Éd. Albin Michel, juin 2011, 240 pages. À commander en ligne : (http://boutique.sortirdunucleaire.org) ou en envoyant un chèque de 20,50 € (port compris) au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04.


Autonome grâce au petit éolien et au photovoltaïque

Pensez-vous qu’il soit possible de vivre sans être raccordé au réseau électrique et sans trop sacrifier à son confort ? Oui, c’est ce que nous révèle cet ouvrage écrit par un artisan spécialisé dans l’électrification d’habitations non raccordées au réseau.

Des familles ont fait le choix de produire elles-mêmes leur électricité depuis parfois plus de dix ans. Elles nous relatent leur expérience, le vécu de chacun, petit et grand, les galères et les petits plaisirs d’être "autonome".

Outre les témoignages sympathiques d’une poignée d’électrons libres, ce livre très technique répond à pas mal de questions comme : faut-il un générateur de secours, à quelle hauteur installer mon éolienne, quel type d’accumulateur utiliser ou comment dimensionner son installation ? On comprend à la lecture de ce livre que chaque installation est unique et qu’il est primordial de bien étudier le site et d’identifier ses besoins. À mettre entre les mains de ceux/celles qui possèdent des connaissances de base en électricité.

Delphine Boutonnet

Électron libre – Autonome grâce au petit éolien et au photovoltaïque Valéry Borraz, Éd. La Plage, 2011, 96 pages. À commander en ligne : http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en envoyant un chèque de 18,50 € port compris au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04


Écologie, ces catastrophes qui changèrent le monde

Ce documentaire relate quelques-unes des principales catastrophes écologiques du XXe siècle et les réactions qu’elles ont pu entraîner. Et ce, sous forme d’une fresque allant du smog meurtrier qui fit 12 000 victimes à Londres en 1952, jusqu’à l’ouragan Katrina, en passant par la pollution des USA au pesticide DDT, la catastrophe de Minamata au Japon, celle de Bhopal en Inde, Tchernobyl, l’Amoco Cadiz...

Les interventions de nombreux témoins et personnalités émaillent le film. Ils dénoncent la lenteur et l’impréparation des États, et la dissimulation voire le mensonge d’État, au mépris des conséquences pour les citoyens. Sorti en 2009, ce documentaire est un excellent travail sur l’histoire de l’émergence de la prise de conscience écologique, notamment en ce qui concerne les enjeux climatiques.

Anne-Sophie Cordoeiro

Écologie, ces catastrophes qui changèrent le monde Virginie Linhart et Alice Le Roy, Éd. Montparnasse (www.editionsmontparnasse.fr), 2009, 67 mn, disponible en coffret avec le film "La vie contaminée, vivre avec Tchernobyl" (52 mn, par David Desramé / Dominique Maestrali). À commander auprès de l’éditeur au prix de 20 €.


Césium 137

Le césium radioactif est invisible à nos sens mais il contamine nos cellules et nos âmes, détruit nos illusions. Il se fixe dans les muscles - même à de très faibles doses, comme l’a démontré le Pr. Bandajevsky - et ses effets ne se révèlent qu’après un long travail de sape.

Le roman graphique saisissant de Pascal Croci vient s’inscrire dans nos consciences. Bilan amer et lucide d’une humanité victime, ce voyage habile, chahuté et référencé, nous replonge dans les pires excès de notre espèce en les mettant en perspective, d’Auschwitz au World Trade Center, en passant par Hiroshima et Tchernobyl. Un fil ténu relie ces différents événements dans un zapping déroutant et inexorable, par petites touches, collusion d’images fortes, violentes, témoins de la folie des hommes. S’il n’est guère question ici de césium 137, c’est une même contamination, sourde et insidieuse, qui plane tout au long de cette descente dans l’enfer de l’histoire.

Michel Lablanquie

Césium 137 Roman graphique de Pascal Croci, Éd. Emmanuel Proust (www.epeditions.fr), 2008, 144 pages, 13,90 €. À commander auprès de l’éditeur.


Les dernières années de la civilisation nucléaire..

"Toute civilisation s’effondre un jour ou l’autre, or une centrale nucléaire ne subsiste que grâce à la technologie et aux infrastructures développées par la civilisation dont elle dépend, donc les centrales nucléaires s’effondreront nécessairement." Telle est l’idée qui sourd au travers de ce roman d’anticipation, qui nous projette quelques décennies en avant. Sur fond de crises économique et énergétique précipitant la désagrégation de la société capitaliste et étatique, le récit – entrecoupé de dépêches qui brossent le tableau elliptique d’un effondrement total du système nucléaire – se concentre sur l’émergence d’une société nouvelle, au travers de la vie d’un village qui se repeuple et s’organise en commune autonome contre un État de plus en plus oppressif, dans une Ardèche de fiction astucieusement rebaptisée "l’Écharde". Ce roman est une vraie réussite. Saluons aussi le geste de l’auteur, Frédéric Gobert, qui a choisi de reverser l’intégralité de ses droits au Réseau "Sortir du nucléaire".

Xavier Rabilloud

Bas-Occident Civilisation nucléaire, dernières années Frédéric Gobert, Éd. Les deux encres (02 41 56 57 30
 http://www.les2encres.net), 2011, 440 pages, À commander auprès de l’éditeur au prix de 25 € franco de port. Bénéficiez d’une offre spéciale en vous recommandant du Réseau "Sortir du nucléaire" lors de votre commande : un autre livre des éditions Les deux encres vous sera offert.


"Tchernobyl – La Zone", un récit graphique sur la catastrophe

Dans ce récit graphique consacré à la catastrophe de Tchernobyl, et plus exactement à ses victimes, les auteurs ont délibérément choisi d’éviter le sensationnalisme auquel le thème se prête pourtant d’évidence, chacun ayant en tête les dramatiques images des liquidateurs courant sur le toit du réacteur n°4 et des enfants frappés de graves malformations. Au contraire, par une évocation allusive et indirecte, s’attachant à trois générations d’une famille directement confrontée à la menace de la radioactivité, virulente, omniprésente, insaisissable, le récit parvient à faire sentir au lecteur de façon intime le drame humain qui a commencé de se jouer le 26 avril 1986.

Composée avec beaucoup de finesse, cette bande-dessinée est un hommage sensible, et une autre façon de faire connaître, à hauteur d’homme, la tragédie qu’est toute catastrophe nucléaire.

Xavier Rabilloud

Tchernobyl – La Zone Natacha Bustos et Francisco Sanchez, Éd. Des ronds dans l’O, 2011, 184 pages, 16,5 € À commander en librairie.


Labo Planète

Ce livre est une synthèse tirée d’un cycle de débats organisés fin 2007 par la Fondation Sciences Citoyennes, au cours duquel ont dialogué chercheurs critiques et profanes engagés autour des controverses ouvertes par la technoscience. Le livre reprend certains des sujets abordés (énergie, "post-humain", agriculture) et trace des lignes transversales : question des brevets et de la clôture de savoirs, démocratisation de la recherche et de l’innovation, articulation d’une science résolument moderne avec les défis écologiques. De nucléaire, il est peu question dans ces pages. Malgré cela, cet ouvrage peut constituer une contribution importante à la réflexion des militants antinucléaires, en précisant la critique formulée à l’encontre d’une idéologie du progrès et d’une expertise scientifique anti-démocratique qui nous ont livré un monde nucléarisé. Aude Vidal

Labo Planète Jacques Testart, Agnès Sinaï et Catherine Bourgain Éd. Mille et une nuits, 2010, 175 pages, 10 €. À commander en librairie.