Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Juin 2016 / France Inter

Retour sur le concert de casserole contre CIGEO



Une proposition de loi vient d’être votée au Sénat : elle veut lancer les travaux du centre d’enfouissement des déchets hautement radioactifs à Bure dans la Meuse. Les opposants ont manifesté hier

Enfouissement ? Non, les parlementaires favorables au projet n’aiment pas ce terme. Il fait un peu trop référence à la mort, au cimentière.

Ils lui préfèrent le terme de stockage en couche géologique profonde.

Je vous replante le décor : des galeries à 500 mètres sous terre pour y enfermer les déchets les plus radioactifs. Comptez des millions d’années pour que la radioactivité décroisse.�

Les études <http://www.andra.fr/> ; reconnaissent que la couche d’argile, ce cimetière, finira par laisser passer des radios éléments mais� suffisamment tard pour qu’ils ne soient plus nocifs. Pour l’environnement et les hommes qui vivront dans ce futur.

Cette proposition de loi veut accélérer le processus de décision.

Elle est portée par deux élus meusiens. Gérard Longuet et Christian Namy,

Et elle a été votée au Sénat par tous les sénateurs sauf 10, les 10 élus écologistes s’y sont opposés. Maintenant il faut attendre l’avis de l’assemblée nationale.

Pourquoi se précipiter ? La loi de 2006 sur ce stockage a fixé une condition : la réversibilité. Il faut une autre loi pour déterminer comment les générations futures pourront extraire les conteneurs de déchets si jamais la science trouve une solution pour les recycler.

Mais on attend toujours le projet de loi d’initiative gouvernementale.. C’est sa responsabilité d’organiser le débat sur une question aussi essentielle. Et visiblement il n’est pas pressé.

Alors les parlementaires déposent leur proposition. Au sénat ça a duré deux heures. Deux petites heures pour léguer des déchets hautement radioactifs aux générations futures.

Les opposants <http://burestop.free.fr/spip/> au projet de stockage ne sont pas pressés non plus.

Quand on leur parle de réversibilité ils éclatent de rire. Comment garantir que la roche dans laquelle on va stocker les déchets ne bougera pas et permettra l’ouverture des portes. Cette notion de réversibilité est faite pour faire sauter un verrou psychologique chez ceux qui ont un peu honte de léguer cet héritage toxique à leurs enfants et aux enfants de leurs enfants et aux enfants etc. �Pendant des siècles.

Le débat est assez simple en fait.

Les anti nucléaires expliquent qu’il n’y a pas de solution pour les déchets donc il faut arrêter l’atome.

Les pro nucléaires affirment le contraire : il y aura le trou de Bure pour s’en débarrasser donc le nucléaire est toujours une énergie d’avenir.

En tout cas les opposants ont manifesté leur colère hier à Bure.

> Voir la source


Thèmes
Déchets radioactifs Bure - CIGEO