Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°42

Mai 2009

Editorial

Pour une Europe sans nucléaire !

Mai 2009




La France, forteresse du nucléaire, aux murailles si bien jointives qu’elles sont étanches aux nuages radioactifs... Retranchés, les vassaux d’Areva y fourbissent leurs armes. C’est que
la prochaine bataille diplomatique s’annonce cruciale.

Pensez donc ! Les colporteurs de l’EPR, le sieur Sarkozy à leur tête, ont beau traîner leurs guêtres par monts et par vaux, les acheteurs peinent à se bousculer. Recevoir le monarque lybien et sa cour, brader la marchandise de la Finlande à la Chine... voilà qui semble ne pas suffire. Les soudards de l’atome mendient les deniers de l’Etat pour se renflouer, et cherchent à redorer leur blason, sérieusement rouillé.

Les voilà qui se fantasment en preux chevaliers de la lutte contre le dérèglement climatique. Si seulement la communauté internationale voulait bien les adouber ! “Usurpation”, avez-vous dit ? Les intrigues vont bon train en vue du sommet international de Copenhague sur le climat, en décembre 2009. C’est là que tout pourrait se jouer, si le nucléaire était admis parmi les MDP, ces “mécanismes de développement propre” dont ils sont jusqu’ici exclus par le Protocole de Kyoto.

Pour étayer cette imposture, de nouveaux étendards publicitaires
claquent au vent : le nucléaire serait “propre”, “sans carbone”, “renouvelable”... Voilà une transmutation digne des meilleurs alchimistes - ce qui ne devrait pas nous étonner, le nucléaire étant une vieillerie moyenâgeuse. Le nucléaire pour sauver le climat ? Et pourquoi pas la catapulte, pendant qu’on y est ?

Mais aucune citadelle n’est imprenable. Unissons nos efforts, portons ensemble les coups de boutoir ! Allemagne, Autriche, Espagne, Belgique, même l’Italie du triste sire Berlusconi... autant de pays dénués de centrales ou engagés dans une sortie du nucléaire. Les colporteurs d’EPR n’y feront pas affaire de sitôt, malgré les boniments médiatiques qui cherchent à nous le laisser croire.

D’abord, de l’intérieur de la forteresse, déléguons au Parlement européen des députés opposés au nucléaire, lors des élections du 7 juin prochain. Commandez et diffusez largement le dépliant d’information ci-joint, et interpellez les listes candidates !

Ensuite, rejoignez-nous nombreux à Colmar pour un grand rassemblement européen le week-end des 3 et 4 octobre 2009, afin d’exiger la fermeture de la centrale de Fessenheim, cet archétype de la vieillerie nucléaire, poussive et dangereuse. Sise en Alsace, elle est proche de l’Allemagne, la Suisse, le Luxembourg et la Belgique : nos amis européens seront des nôtres. Lisez et diffusez “Les Dernières Nouvelles de Fessenheim”, supplément gratuit à cette revue !

Mobilisons-nous sans faiblir, afin qu’un jour prochain la forteresse nucléaire apparaisse aux yeux de tous pour ce qu’elle est : un château... de cartes.
Agissez maintenant :

1/ En commandant des documents de campagne “Agissons pour une Europe sans nucléaire” afin d’interpeller les listes des candidats aux élections européennes jusqu’au 7 juin 2009.
Prix des documents (frais d’envoi inclus) : 10 ex. : 3 euros, 50 ex. :
13 euros, 100 ex. : 20 euros.

2/ En commandant le journal DNF “Dernières Nouvelles de Fessenheim” ci-joint. Prix port compris : les 10 : 6 euros, les 50 : 18 euros.

Envoyez votre chèque à :
Réseau “Sortir du nucléaire”
9, rue Dumenge – 69 317 Lyon Cedex 04
Libellez votre chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”.
Ou passez commande sur notre
boutique en ligne :
http://boutique.sortirdunucleaire.org/

Merci beaucoup pour votre participation.
Xavier Rabilloud
xavier.rabilloud@sortirdunucleaire.fr

La France, forteresse du nucléaire, aux murailles si bien jointives qu’elles sont étanches aux nuages radioactifs... Retranchés, les vassaux d’Areva y fourbissent leurs armes. C’est que
la prochaine bataille diplomatique s’annonce cruciale.

Pensez donc ! Les colporteurs de l’EPR, le sieur Sarkozy à leur tête, ont beau traîner leurs guêtres par monts et par vaux, les acheteurs peinent à se bousculer. Recevoir le monarque lybien et sa cour, brader la marchandise de la Finlande à la Chine... voilà qui semble ne pas suffire. Les soudards de l’atome mendient les deniers de l’Etat pour se renflouer, et cherchent à redorer leur blason, sérieusement rouillé.

Les voilà qui se fantasment en preux chevaliers de la lutte contre le dérèglement climatique. Si seulement la communauté internationale voulait bien les adouber ! “Usurpation”, avez-vous dit ? Les intrigues vont bon train en vue du sommet international de Copenhague sur le climat, en décembre 2009. C’est là que tout pourrait se jouer, si le nucléaire était admis parmi les MDP, ces “mécanismes de développement propre” dont ils sont jusqu’ici exclus par le Protocole de Kyoto.

Pour étayer cette imposture, de nouveaux étendards publicitaires
claquent au vent : le nucléaire serait “propre”, “sans carbone”, “renouvelable”... Voilà une transmutation digne des meilleurs alchimistes - ce qui ne devrait pas nous étonner, le nucléaire étant une vieillerie moyenâgeuse. Le nucléaire pour sauver le climat ? Et pourquoi pas la catapulte, pendant qu’on y est ?

Mais aucune citadelle n’est imprenable. Unissons nos efforts, portons ensemble les coups de boutoir ! Allemagne, Autriche, Espagne, Belgique, même l’Italie du triste sire Berlusconi... autant de pays dénués de centrales ou engagés dans une sortie du nucléaire. Les colporteurs d’EPR n’y feront pas affaire de sitôt, malgré les boniments médiatiques qui cherchent à nous le laisser croire.

D’abord, de l’intérieur de la forteresse, déléguons au Parlement européen des députés opposés au nucléaire, lors des élections du 7 juin prochain. Commandez et diffusez largement le dépliant d’information ci-joint, et interpellez les listes candidates !

Ensuite, rejoignez-nous nombreux à Colmar pour un grand rassemblement européen le week-end des 3 et 4 octobre 2009, afin d’exiger la fermeture de la centrale de Fessenheim, cet archétype de la vieillerie nucléaire, poussive et dangereuse. Sise en Alsace, elle est proche de l’Allemagne, la Suisse, le Luxembourg et la Belgique : nos amis européens seront des nôtres. Lisez et diffusez “Les Dernières Nouvelles de Fessenheim”, supplément gratuit à cette revue !

Mobilisons-nous sans faiblir, afin qu’un jour prochain la forteresse nucléaire apparaisse aux yeux de tous pour ce qu’elle est : un château... de cartes.
Agissez maintenant :

1/ En commandant des documents de campagne “Agissons pour une Europe sans nucléaire” afin d’interpeller les listes des candidats aux élections européennes jusqu’au 7 juin 2009.
Prix des documents (frais d’envoi inclus) : 10 ex. : 3 euros, 50 ex. :
13 euros, 100 ex. : 20 euros.

2/ En commandant le journal DNF “Dernières Nouvelles de Fessenheim” ci-joint. Prix port compris : les 10 : 6 euros, les 50 : 18 euros.

Envoyez votre chèque à :
Réseau “Sortir du nucléaire”
9, rue Dumenge – 69 317 Lyon Cedex 04
Libellez votre chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”.
Ou passez commande sur notre
boutique en ligne :
http://boutique.sortirdunucleaire.org/

Merci beaucoup pour votre participation.
Xavier Rabilloud
xavier.rabilloud@sortirdunucleaire.fr