Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°39

Eté 2008

Recencions

Parce que pour être contre, il nous faut être "pour" !

Eté 2008




Bien sûr, au total, ça ne ruinera pas les sociétés pétrolières car, même si toutes ces chansons faisaient des tubes, c’est peanuts face aux pipelines. Ça n’ébranlera pas non plus Areva même si cette compile-là brûle d’une belle énergie mille fois renouvelée. Et c’est déjà ça. Ça donne envie, ça fout la pêche.

On n’a pas convoqué une ribambelle de stars autour de ce projet mais privilégié l’authenticité d’artistes sincères, impliqués. Le commerce n’y a pas mis son imprimatur et c’est mieux que tout. Ce disque puise sa substance dans un large spectre de la chanson, du diatonique de François Ducoudret qui scande des propos aussi sentencieux que dansants aux pertinents – car passionnants – bricolages sonores de Gnewel Maki (un Maki-s’arts ?) recyclant à tout-va les propos abscons et formules à la con du prêt-à-penser qui nous gouverne outrageusement.
Dans une expression moderne comme dans une autre qui travaille la tradition, plus d’une dizaine de trouvères contemporains nous questionnent sur le nucléaire. Mais pas que. Sur toute une société qu’il nous faut réinventer afin d’irradier autrement, sans doute de bonheur. La chanson retrouve ici sa fonction première : celle de dénoncer, de brocarder. De dire, de colporter les nouvelles. Qui plus est de proposer. C’est chant ouvert au dialogue, au débat.

Qui a dit qu’en France tout finit par des chansons ? Non, ici tout re-commence, la graine est dans les sillons, elle sera dans le refrain qu’on reprend au passant. Fasse qu’elle réinvente, à l’ombre des éoliennes, une autre façon d’être, un autre rapport à notre environnement et au vivre ensemble. Toutes ces chansons-là nous y engagent. Allons-y, sans casque ni oreillettes, dans un magnifique partage.

Michel Kemper

Journaliste (Chorus – Les cahiers de la chanson)
Auteur de “Mes nuits critiques” (2005) et de “Mes nuits de concerts sont plus belles que vos soirées télé” (2002)


“Pour !” est une compilation militante et (souvent) festive. Les airs d’accordéon ou les mélodies orientales donnent envie de (se) bouger, de danser et de se révolter. Les paroles conscientes et pleines de bon sens font réfléchir l’auditeur. Le thème très rebattu de l’écologie n’est pas ici abordé de façon classique.
On entend parler de joie de vivre, de simplicité volontaire, de retour à des valeurs respectueuses de l’environnement et des hommes. “Wise Man Dub” fait ainsi se rencontrer une musique reggae et un texte éloquent de Théodore Monod. “Dans 60 ans” pose en fanfare la question d’une humanité qui fonce droit dans le mur, lancée à pleine vitesse par une économie en surchauffe. Les titres des chansons parlent d’eux-mêmes, entre ironie et appel à la raison : “Tirons encore sur la corde”, “Soyons polis avec la Terre”, “Ouvrez les fenêtres”… Le pamphlet “Travaillez plus” déconstruit avec un humour décapant le discours du gouvernement actuel. Côté musique, l’éclectisme des styles permet d’écouter les 22 titres sans lassitude. La présence de nombreux groupes sur cette compilation rend les angles de vue, les voix, les ambiances hétéroclites et passionnants. Le nucléaire fait partie des sujets prioritaires, avec “Atomic Land” ou “Secret défense”, ou encore la poétique mais glaçante “Areva”. Le concept cache-misère de “développement durable” est mis à mal dans quelques couplets bien sentis. Pas de têtes d’affiche sur cette compilation artisanale et authentique, loin des “Enfoirés” et autres disques à prétexte altruiste ancrés dans le show-business et la médiatisation à outrance. On ne tombe pas non plus dans le cliché des paroles militantes basiques, des chanteurs qui protestent pour s’opposer et satisfaire quelques adolescents en mal de rébellion. Les thématiques sont fouillées, les titres réfléchis et les musiques travaillées. Un disque salvateur, à écouter avec sa conscience et son cœur.

Rémy Pellissier – Evene.fr (www.evene.fr)

Pour !
CD 22 titres, 13,5 euros port compris.
A commander au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 (chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”) ou dans notre boutique en ligne :
http://boutique.sortirdunucleaire.org


Un climat d’espoir !

L’Australie détient un quart des ressources minières mondiales en uranium, et en est le second exportateur. Scott Ludlam, qui a réalisé en 2007 le film “Un climat d’espoir” diffusé par l’association australienne ANAWA, avait donc motif à s’inquiéter du discours actuel de l’industrie nucléaire, qui cherche à se légitimer en prétendant apporter une solution au dérèglement climatique.
Ce film de 27 minutes, qui vous est proposé en versions française et anglaise, est une riposte exemplaire à cette propagande. Il replace la crise climatique dans son contexte et ses enjeux, puis évoque l’histoire de la technologie nucléaire, d’Einstein à nos jours. La filière nucléaire, ses étapes et ses risques, sont disséqués pièce par pièce. Les alternatives au nucléaire viennent clôturer la démonstration et installer ce “climat d’espoir” qui nourrit nos mobilisations : les solutions existent, partout et aujourd’hui. Leur mise en œuvre est affaire de politique, et la diffusion de ce film peut y contribuer.

Son parti-pris documentaire et pédagogique en fait un moyen idéal de toucher un public très large, bien au-delà des cercles déjà sensibilisés à la problématique nucléaire. Mêlant habilement images actuelles, d’archives et de synthèse, la réalisation sert à merveille le propos. Pondéré et pourtant intransigeant, voilà un formidable outil pour rassembler, qui vient à point nommé étayer la campagne nationale “Ni nucléaire, ni effet de serre” que le Réseau a lancé au mois de juin.

Xavier Rabilloud

Salarié du Réseau "Sortir du nucléaire"
xavier.rabilloud@sortirdunucleaire.fr

“Un climat d’espoir”
DVD de 27 mn, versions française et anglaise,
13,5 euros port compris
A commander au Réseau "Sortir du nucléaire",
9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04
(chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”)
ou dans notre boutique en ligne : http://boutique.sortirdunucleaire.org


L’énergie solaire et photovoltaïque pour le particulier

Mieux vaut développer l’énergie solaire sous ses différentes formes plutôt que de chercher à reconstituer le soleil en usine (ITER) au prix d’investissements faramineux et de pollutions radioactives à venir.

Ce petit livre, au coût relativement modique, apporte une information simple et pratique sur les capteurs photovoltaïques (électricité) et sur les capteurs thermiques (eau chaude sanitaire). Descriptions techniques et conseils pourront intéresser les futurs utilisateurs de ces deux formes d’énergie solaire. Des procédures administratives sont également décrites pour pouvoir bénéficier d’aides publiques. Le lecteur trouvera en outre des indications utiles pour l’auto-construction du chauffe-eau.

Certes, dans le cas des chauffe-eau solaires, il serait souhaitable de valoriser davantage les systèmes en thermosiphon, et de ne pas mettre en avant l’usage de l’électricité en appoint intégré au ballon solaire. Mais cet ouvrage, simple et bien conçu, n’en aidera pas moins le profane à s’engager vers l’utilisation de l’énergie solaire.

A la fin du livre sont également abordées d’autres utilisations de cette énergie renouvelable, telles que le solaire passif dans l’habitat, et les four, séchoir, cuiseur et distillateur solaires.

Pierre Péguin

Administrateur suppléant du Réseau
"Sortir du nucléaire"
pierre.peguin@sortirdunucleaire.fr

L’énergie solaire et photovoltaïque pour le particulier
Emmanuel Riolet, Editions Eyrolles, 124 pages, 9 euros


Bien sûr, au total, ça ne ruinera pas les sociétés pétrolières car, même si toutes ces chansons faisaient des tubes, c’est peanuts face aux pipelines. Ça n’ébranlera pas non plus Areva même si cette compile-là brûle d’une belle énergie mille fois renouvelée. Et c’est déjà ça. Ça donne envie, ça fout la pêche.

On n’a pas convoqué une ribambelle de stars autour de ce projet mais privilégié l’authenticité d’artistes sincères, impliqués. Le commerce n’y a pas mis son imprimatur et c’est mieux que tout. Ce disque puise sa substance dans un large spectre de la chanson, du diatonique de François Ducoudret qui scande des propos aussi sentencieux que dansants aux pertinents – car passionnants – bricolages sonores de Gnewel Maki (un Maki-s’arts ?) recyclant à tout-va les propos abscons et formules à la con du prêt-à-penser qui nous gouverne outrageusement.
Dans une expression moderne comme dans une autre qui travaille la tradition, plus d’une dizaine de trouvères contemporains nous questionnent sur le nucléaire. Mais pas que. Sur toute une société qu’il nous faut réinventer afin d’irradier autrement, sans doute de bonheur. La chanson retrouve ici sa fonction première : celle de dénoncer, de brocarder. De dire, de colporter les nouvelles. Qui plus est de proposer. C’est chant ouvert au dialogue, au débat.

Qui a dit qu’en France tout finit par des chansons ? Non, ici tout re-commence, la graine est dans les sillons, elle sera dans le refrain qu’on reprend au passant. Fasse qu’elle réinvente, à l’ombre des éoliennes, une autre façon d’être, un autre rapport à notre environnement et au vivre ensemble. Toutes ces chansons-là nous y engagent. Allons-y, sans casque ni oreillettes, dans un magnifique partage.

Michel Kemper

Journaliste (Chorus – Les cahiers de la chanson)
Auteur de “Mes nuits critiques” (2005) et de “Mes nuits de concerts sont plus belles que vos soirées télé” (2002)


“Pour !” est une compilation militante et (souvent) festive. Les airs d’accordéon ou les mélodies orientales donnent envie de (se) bouger, de danser et de se révolter. Les paroles conscientes et pleines de bon sens font réfléchir l’auditeur. Le thème très rebattu de l’écologie n’est pas ici abordé de façon classique.
On entend parler de joie de vivre, de simplicité volontaire, de retour à des valeurs respectueuses de l’environnement et des hommes. “Wise Man Dub” fait ainsi se rencontrer une musique reggae et un texte éloquent de Théodore Monod. “Dans 60 ans” pose en fanfare la question d’une humanité qui fonce droit dans le mur, lancée à pleine vitesse par une économie en surchauffe. Les titres des chansons parlent d’eux-mêmes, entre ironie et appel à la raison : “Tirons encore sur la corde”, “Soyons polis avec la Terre”, “Ouvrez les fenêtres”… Le pamphlet “Travaillez plus” déconstruit avec un humour décapant le discours du gouvernement actuel. Côté musique, l’éclectisme des styles permet d’écouter les 22 titres sans lassitude. La présence de nombreux groupes sur cette compilation rend les angles de vue, les voix, les ambiances hétéroclites et passionnants. Le nucléaire fait partie des sujets prioritaires, avec “Atomic Land” ou “Secret défense”, ou encore la poétique mais glaçante “Areva”. Le concept cache-misère de “développement durable” est mis à mal dans quelques couplets bien sentis. Pas de têtes d’affiche sur cette compilation artisanale et authentique, loin des “Enfoirés” et autres disques à prétexte altruiste ancrés dans le show-business et la médiatisation à outrance. On ne tombe pas non plus dans le cliché des paroles militantes basiques, des chanteurs qui protestent pour s’opposer et satisfaire quelques adolescents en mal de rébellion. Les thématiques sont fouillées, les titres réfléchis et les musiques travaillées. Un disque salvateur, à écouter avec sa conscience et son cœur.

Rémy Pellissier – Evene.fr (www.evene.fr)

Pour !
CD 22 titres, 13,5 euros port compris.
A commander au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 (chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”) ou dans notre boutique en ligne :
http://boutique.sortirdunucleaire.org


Un climat d’espoir !

L’Australie détient un quart des ressources minières mondiales en uranium, et en est le second exportateur. Scott Ludlam, qui a réalisé en 2007 le film “Un climat d’espoir” diffusé par l’association australienne ANAWA, avait donc motif à s’inquiéter du discours actuel de l’industrie nucléaire, qui cherche à se légitimer en prétendant apporter une solution au dérèglement climatique.
Ce film de 27 minutes, qui vous est proposé en versions française et anglaise, est une riposte exemplaire à cette propagande. Il replace la crise climatique dans son contexte et ses enjeux, puis évoque l’histoire de la technologie nucléaire, d’Einstein à nos jours. La filière nucléaire, ses étapes et ses risques, sont disséqués pièce par pièce. Les alternatives au nucléaire viennent clôturer la démonstration et installer ce “climat d’espoir” qui nourrit nos mobilisations : les solutions existent, partout et aujourd’hui. Leur mise en œuvre est affaire de politique, et la diffusion de ce film peut y contribuer.

Son parti-pris documentaire et pédagogique en fait un moyen idéal de toucher un public très large, bien au-delà des cercles déjà sensibilisés à la problématique nucléaire. Mêlant habilement images actuelles, d’archives et de synthèse, la réalisation sert à merveille le propos. Pondéré et pourtant intransigeant, voilà un formidable outil pour rassembler, qui vient à point nommé étayer la campagne nationale “Ni nucléaire, ni effet de serre” que le Réseau a lancé au mois de juin.

Xavier Rabilloud

Salarié du Réseau "Sortir du nucléaire"
xavier.rabilloud@sortirdunucleaire.fr

“Un climat d’espoir”
DVD de 27 mn, versions française et anglaise,
13,5 euros port compris
A commander au Réseau "Sortir du nucléaire",
9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04
(chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”)
ou dans notre boutique en ligne : http://boutique.sortirdunucleaire.org


L’énergie solaire et photovoltaïque pour le particulier

Mieux vaut développer l’énergie solaire sous ses différentes formes plutôt que de chercher à reconstituer le soleil en usine (ITER) au prix d’investissements faramineux et de pollutions radioactives à venir.

Ce petit livre, au coût relativement modique, apporte une information simple et pratique sur les capteurs photovoltaïques (électricité) et sur les capteurs thermiques (eau chaude sanitaire). Descriptions techniques et conseils pourront intéresser les futurs utilisateurs de ces deux formes d’énergie solaire. Des procédures administratives sont également décrites pour pouvoir bénéficier d’aides publiques. Le lecteur trouvera en outre des indications utiles pour l’auto-construction du chauffe-eau.

Certes, dans le cas des chauffe-eau solaires, il serait souhaitable de valoriser davantage les systèmes en thermosiphon, et de ne pas mettre en avant l’usage de l’électricité en appoint intégré au ballon solaire. Mais cet ouvrage, simple et bien conçu, n’en aidera pas moins le profane à s’engager vers l’utilisation de l’énergie solaire.

A la fin du livre sont également abordées d’autres utilisations de cette énergie renouvelable, telles que le solaire passif dans l’habitat, et les four, séchoir, cuiseur et distillateur solaires.

Pierre Péguin

Administrateur suppléant du Réseau
"Sortir du nucléaire"
pierre.peguin@sortirdunucleaire.fr

L’énergie solaire et photovoltaïque pour le particulier
Emmanuel Riolet, Editions Eyrolles, 124 pages, 9 euros