Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°46

Eté 2010

Alternatives

Le Chefresne, première commune cliente d’Enercoop

Eté 2010




Quand une commune décide de s’approvisionner en énergie 100% renouvelable, elle choisit Enercoop, fournisseur d’énergie militant !



Parmi les solutions pour favoriser la sortie du nucléaire, il en existe une à la portée du plus grand nombre : devenir client d’Enercoop, un fournisseur d’électricité misant réellement sur les énergies renouvelables. C’est le choix du Réseau "Sortir du nucléaire", sociétaire et client depuis 2005.

C’est aussi le choix du Chefresne, la première commune française cliente d’Enercoop. Nous avons rencontré Jean-Claude Bossard, le maire de ce petit village de la Manche, qui nous explique comment il a franchi le pas. "Après avoir pris position contre le projet de réacteur EPR à Flamanville, la commune a voulu rester cohérente dans sa politique en cherchant des solutions alternatives au nucléaire. Depuis septembre 2009, suite à un appel d’offres incluant des clauses éthiques et environnementales, c’est Enercoop qui nous fournit en électricité. Nous avons signé un contrat pour 5 ans afin d’alimenter la mairie, la salle des fêtes, l’éclairage public et l’église du village avec une offre alternative."

Pour compenser le prix légèrement supérieur du kWh, des économies d’énergie ont été mises en oeuvre. Il a notamment été décidé de réduire la durée de l’éclairage public et de supprimer les décorations lumineuses de Noël.

De plus, en accord avec les habitants, des panneaux solaires photovoltaïques vont être installés sur le toit de l’église. La revente de l’électricité produite permettra de financer la rénovation de la charpente et le coût de cette installation. Le Chefresne rejoindra ainsi le "club" des rares villages de France possédant une "église à énergie solaire" - les autres étant situés en Alsace.

"Nous communiquons notre démarche aux habitants de la commune, que nous nous efforçons de sensibiliser aux notions de consom’action et d’éco-responsabilité. Car il est de notre devoir à nous, collectivités, de faire figure d’exemple et d’expliquer aux citoyens l’intérêt général de cette décision pour le mieux vivre, la santé, l’économie locale et l’emploi", précise J-C. Bossard.

La commune du Chefresne est directement concernée par le projet de ligne à très haute tension (THT) lié au réacteur EPR de Flamanville. Plus de 2 200 m de lignes sont prévus sur le territoire communal, qui risquent de passer très près de certaines habitations (parfois moins de 100 m). Jean-Claude Bossard s’est donc mobilisé en 2008 en coordonnant un collectif d’élus locaux contre la ligne THT Cotentin-Maine. Aujourd’hui, 40 communes sur les 64 concernées font partie de ce collectif qui demande une étude épidémiologique sérieuse et indépendante sur les risques pour la santé liés à ce type d’installation.

Cette situation conforte donc la municipalité du Chefresne dans son choix alternatif d’électricité fournie par Enercoop. Un exemple à suivre !
Enercoop, c’est quoi ?

Enercoop est un fournisseur d’électricité d’origine renouvelable créé en 2005 à l’initiative de 22 acteurs (dont le Réseau "Sortir du nucléaire", Greenpeace, le Comité de Liaison Energies Renouvelables et la Nef). Dans le contexte français de surconsommation et de tout-nucléaire, l’idée était d’inventer un nouvel opérateur capable de développer concrètement les énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie. L’objectif étant que les citoyens s’approprient la question énergétique via un fonctionnement coopératif, transparent et démocratique.

Enercoop est ainsi le seul fournisseur à s’approvisionner directement et exclusivement auprès de producteurs d’énergie photovoltaïque, éolienne, hydraulique et biogaz. Ses bénéfices sont réinvestis dans des coopératives régionales de production renouvelable et de maîtrise de la consommation. Ainsi, après Enercoop Champagne-Ardenne, Enercoop Rhône-Alpes a vu le jour le 21 avril dernier.

Enercoop compte aujourd’hui 5 800 consommateurs, dont 700 professionnels et 5 100 particuliers. Pour peser dans le paysage énergétique français, Enercoop doit encore se renforcer. Le Réseau, qui soutient la coopérative depuis son origine, vous invite à oeuvrer concrètement pour la sortie du nucléaire en souscrivant dès à présent un contrat Enercoop.

Contact : Enercoop, 9 - 11 avenue de Villars, 75007 Paris.
Tel : 0 811 093 099
Site : www.enercoop.fr
Joan Ferragu
joferragu@laposte.net

En savoir plus : www.lechefresne.fr

Parmi les solutions pour favoriser la sortie du nucléaire, il en existe une à la portée du plus grand nombre : devenir client d’Enercoop, un fournisseur d’électricité misant réellement sur les énergies renouvelables. C’est le choix du Réseau "Sortir du nucléaire", sociétaire et client depuis 2005.

C’est aussi le choix du Chefresne, la première commune française cliente d’Enercoop. Nous avons rencontré Jean-Claude Bossard, le maire de ce petit village de la Manche, qui nous explique comment il a franchi le pas. "Après avoir pris position contre le projet de réacteur EPR à Flamanville, la commune a voulu rester cohérente dans sa politique en cherchant des solutions alternatives au nucléaire. Depuis septembre 2009, suite à un appel d’offres incluant des clauses éthiques et environnementales, c’est Enercoop qui nous fournit en électricité. Nous avons signé un contrat pour 5 ans afin d’alimenter la mairie, la salle des fêtes, l’éclairage public et l’église du village avec une offre alternative."

Pour compenser le prix légèrement supérieur du kWh, des économies d’énergie ont été mises en oeuvre. Il a notamment été décidé de réduire la durée de l’éclairage public et de supprimer les décorations lumineuses de Noël.

De plus, en accord avec les habitants, des panneaux solaires photovoltaïques vont être installés sur le toit de l’église. La revente de l’électricité produite permettra de financer la rénovation de la charpente et le coût de cette installation. Le Chefresne rejoindra ainsi le "club" des rares villages de France possédant une "église à énergie solaire" - les autres étant situés en Alsace.

"Nous communiquons notre démarche aux habitants de la commune, que nous nous efforçons de sensibiliser aux notions de consom’action et d’éco-responsabilité. Car il est de notre devoir à nous, collectivités, de faire figure d’exemple et d’expliquer aux citoyens l’intérêt général de cette décision pour le mieux vivre, la santé, l’économie locale et l’emploi", précise J-C. Bossard.

La commune du Chefresne est directement concernée par le projet de ligne à très haute tension (THT) lié au réacteur EPR de Flamanville. Plus de 2 200 m de lignes sont prévus sur le territoire communal, qui risquent de passer très près de certaines habitations (parfois moins de 100 m). Jean-Claude Bossard s’est donc mobilisé en 2008 en coordonnant un collectif d’élus locaux contre la ligne THT Cotentin-Maine. Aujourd’hui, 40 communes sur les 64 concernées font partie de ce collectif qui demande une étude épidémiologique sérieuse et indépendante sur les risques pour la santé liés à ce type d’installation.

Cette situation conforte donc la municipalité du Chefresne dans son choix alternatif d’électricité fournie par Enercoop. Un exemple à suivre !
Enercoop, c’est quoi ?

Enercoop est un fournisseur d’électricité d’origine renouvelable créé en 2005 à l’initiative de 22 acteurs (dont le Réseau "Sortir du nucléaire", Greenpeace, le Comité de Liaison Energies Renouvelables et la Nef). Dans le contexte français de surconsommation et de tout-nucléaire, l’idée était d’inventer un nouvel opérateur capable de développer concrètement les énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie. L’objectif étant que les citoyens s’approprient la question énergétique via un fonctionnement coopératif, transparent et démocratique.

Enercoop est ainsi le seul fournisseur à s’approvisionner directement et exclusivement auprès de producteurs d’énergie photovoltaïque, éolienne, hydraulique et biogaz. Ses bénéfices sont réinvestis dans des coopératives régionales de production renouvelable et de maîtrise de la consommation. Ainsi, après Enercoop Champagne-Ardenne, Enercoop Rhône-Alpes a vu le jour le 21 avril dernier.

Enercoop compte aujourd’hui 5 800 consommateurs, dont 700 professionnels et 5 100 particuliers. Pour peser dans le paysage énergétique français, Enercoop doit encore se renforcer. Le Réseau, qui soutient la coopérative depuis son origine, vous invite à oeuvrer concrètement pour la sortie du nucléaire en souscrivant dès à présent un contrat Enercoop.

Contact : Enercoop, 9 - 11 avenue de Villars, 75007 Paris.
Tel : 0 811 093 099
Site : www.enercoop.fr
Joan Ferragu
joferragu@laposte.net

En savoir plus : www.lechefresne.fr



Thèmes
Energies renouvelables