Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
Etats-Unis : Explosion et incendie de déchets radioactifs dans le Nevada




21 octobre 2015


Explosion et incendie de déchets radioactifs dans le Nevada.


Résultats des investigations menées suite aux explosions survenues sur le site de déchets radioactifs du Névada.

Le chef de la Sécurité Publique, Jim Wright, vient de présenter les conclusions de l’enquête de police. Les travaux indiquent que ce sont les infiltrations d’eau de pluie dans les bidons de déchets corrodés, stockés dans les années soixante dix, qui sont à l’origine des explosions survenues le 18 octobre 2015.

Les contre-mesures et les sanctions à prendre sont maintenant à l’étude.

Alors que le document montre, le jour de l’explosion, un pic de radioactivité mesuré à Las Vegas distant de 160 km, le responsable des pompiers, Peter Mulvihill a indiqué aux autorités qu’il n’y avait pas eu de rejets de radioactivité (ni de blessé signalé) suite à l’explosion et l’incendie.

Le rapport indique que les barils de 160 litres ont été soufflés au-delà des clôtures.

Report on radioactive dump blast leaves fault, fix questions

Updated : 12/31/2015 2:12 pm

Beatty Incident Report 12312015 (17.5MB)

LAS VEGAS (AP) — Nevada officials investigating an October explosion at a long-closed radioactive waste dump northwest of Las Vegas are moving to studying how to prevent another blast.

State Public Safety Chief Jim Wright said Thursday the state fire marshal’s final report that rainwater seeping into corroded 1970s-era barrels caused the explosion at the site near Beatty ends the police investigation.

Wright says state Department of Environmental Protection and Radiation Control offices now have to determine whether blame should be placed, and what corrective action is needed.

Fire Marshal Peter Mulvihill reported Wednesday to state officials that no radioactivity was detected and no injuries were reported after the Oct. 18 blast and fire.

Mulvihill’s report says 55-gallon drums were blown beyond the fence-line.

The facility is on state land and is state responsibility.

http://www.news3lv.com/content/news/story/Radioactive-Waste-Plant-Fire/OBwJFAbFyEa61dg439QMYA.cspx


Cette décharge de déchets nucléaires se situe dans le désert de Mojave dans l’État du Nevada, à 16 km au Sud-Est de la petite ville de Beatty et 185 km au Nord-Ouest de Las Vegas.

Analyse de cet incident peu relayé :

Il s’agit un site de déchets faiblement radioactifs d’une trentaine d’hectares ou se trouve 22 tranchées recouvertes. Il s’appelle actuellement le "US ecology site" du nom de son ancien opérateur et a été fermé en 1992.

L’État du Nevada a hérité de sa surveillance depuis 1997. Ces déchets auraient été déposés au début des années 70 : gants, équipement de laboratoire... théoriquement.

L’incendie a débuté ce dimanche 18 octobre 2015. Un employé d’une autre décharge à proximité (pas de déchets radioactifs, problème de déchets chimiques mais dont l’opérateur est aussi "US ecology" !) a filmé une "deuxième" (au moins) éruption avec son téléphone portable dans la décharge radioactive.

"Deuxième éruption" parce que quand la vidéo commence le trou est déjà parfaitement formé et un nuage qui en sort finit de partir sur la droite. Cette deuxième "éruption" fonctionne exactement comme un geyser d’origine anthropique. Elle démarre brutalement, fumée blanche et s’arrête aussi presque brutalement, et celle d’avant a visiblement fonctionné de même. Et il est possible, que ça ait recommencé encore après cette vidéo (voir plus bas, ça aurait duré une dizaine d’heures).

Cela s’est produit peu après une série d’inondations brutales (flash flood) de gros orages qui au total ont obligé d’arrêter la circulation de la US-95 sur 220 km pendant presque 24h, des gens ont du attendre dans leur voiture à cause de débris sur les routes, ainsi que sur l’autoroute 373.

De grosses averses ont du gorgé d’eau le sol de la décharge faiblement radioactive. Il y a un point chaud souterrain à cet endroit. A un moment l’eau chauffée gonfle, boue un peu, brise son confinement (au départ couverture de terre, puis qui peut juste être le poids de cette eau boueuse dans le trou comme cela se fait dans le réservoir d’un vrai geyser naturel) et du coup elle se vaporise encore plus vite : éruption.. Mais de l’eau froide revient par les côtés ce vide soudain et ça l’arrête brutalement. Et ça recommence quand cette eau froide sera à son tour réchauffée, etc.

La "source chaude" peut être, doit être, un ou quelques fûts qui ont "chauffé". L’eau peut avoir accéléré une réaction déjà en cours mais lente ? et si ça a duré une dizaine d’heures la réaction chimique, comme source de chaleur, a du durer à peu près autant.

Les routes autour de la décharge ont été fermées le dimanche et le lundi. Un vol d’hélicoptère n’a pas détecté de radioactivité de radiation gamma sur et autour du site et au sol ils n’ont pas trouvé de déchets à l’extérieur (du culot car le mercredi ils en ont trouvé, voir plus bas) et donc le lundi 19 octobre à 17h30 les autorités ont levé les restrictions et la décharge (non nucléaire) de US écology qui est à coté a pu ré-ouvrir le mardi (son personnel à l’exception de deux personnes, avait été écarté).

Il y a eu un pic de radioactivité à La Vegas à 18h30 alors que "le feu" (les éruptions) ont été rapportées à 13h à la décharge. C’est une mesure de gamma. La moyenne est 135 et ce pic atteint très brièvement 200 : c’est peut-être un appareil très sensible, pourquoi pas, il faudrait voir la direction des vents. Mais de toute façon il n’y a pas eu de grosse émanation gamma à la décharge puisqu’ils disent n’avoir rien mesuré le lundi d’hélicoptère et au sol.


Source Enenews

http://enenews.com/epa-data-shows-radiation-spike-major-city-after-explosions-nuclear-waste-facility-ap-drums-buried-waste-blasted-sites-fence-large-crater-reported-emergency-official-govt-brought-resources-ive-ne

Un inspecteur qui y est allé le mercredi (donc le 21) décrit de l’humidité dans le puits, des fûts "très corrodés" dans et autour d’un cratère de 7 m de diamètre, des débris éparpillés sur une soixantaine de mètres, deux fûts de l’autre coté de la ligne de clôture. Les services d’État du Nevada disent qu’ils ne trouvent presque rien comme information sur ce qu’il y a dans cette tranchée. Puis le DOE s’y est mis, a fait des mesures au dessus de Beatty et Amargosa, autour des Highway 95 et 373 et n’ont détecté nulle part de matériel radioactif.

Commentaire : De la liste d’’info de Enews (ici) tout à la fin (KTNV), il s’agirait de la tranchée n° 14, il est possible que ça ait commencé sous la pluie (le dimanche à 13h dit Enews), peut-être la première explosion aurait été plus grosse (j’ai du mal à croire qu’ils aient pu l’entendre de Beatty comme dit la dame avant, peut-être par vents porteurs et parce que c’est le désert tout plat ?) et il semble que ce que moi j’appelle des éruptions (au moins au moment de la vidéo) se soit prolongé un certain temps, ça aurait duré sur 12 heures ? Le plus intéressant (en dehors de la vidéo) est ce qu’ils disent en dernier que en plus de ce cratère, 2 zones se sont affaissées dans la décharge. Voilà qui montre bien la belle bouillasse qu’il doit y avoir là-dessous.

Morale : Que des fûts déposés au débuts des années 70 soient "très corrodés", et pourtant dans un climat désertique, en 2015 en dit long sur ce que vont être sous peu toutes les poubelles de Soulaines, Morvilliers et la future FAVL... Ah comme j’aimerais voir l’état de fûts de bitumes MAVL qu’ils sont en train de cacher dans des "surfûts" avant de les amener dans un Bure...

Si les déchets enterrés étaient vraiment faiblement radioactifs à Beatty, ce sont des rayons de type alphas qu’ils devraient trouver. Comme le terrain était est humide, les particules ont du être rabattues à terre avec la pluie ou dans l’évaporation naturelle. Ils pourraient les retrouver dans les échantillons ramassés autour du cratère et probablement le long d’une trainée s’ils suivent le vent qui était assez fort. Comme la décharge s’affaisse par endroit, il va probablement falloir tout refaire mais l’État du Nevada devrait se contenter de rajouter une couche de terre supplémentaire.

Plus d’infos (en anglais) : http://www.cjournal.info/2015/10/30/there-was-a-radioactive-waste-fire-in-nevada-that-nobody-is-talking-about/