Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°43

Eté 2009

Renouvelables

Ensemble pour les énergies renouvelables, sans nucléaire !

Eté 2009




CIMES1 est un projet militant qui a vu le jour dans le cadre des évènements de Chernobyl Day 2009. L’objet de cette société coopérative est de développer une électricité à partir de sources renouvelables ainsi que soutenir les luttes civiles contre le nucléaire.



Un contexte qui assimile
le nucléaire aux énergies renouvelables


La croissance économique du secteur des énergies renouvelables est devenue une réalité. Peut-on pour autant s’en satisfaire comme elle nous est présentée ? Aujourd’hui le consommateur d’électricité a la
possibilité de choisir des offres d’électricité verte mélangées aux technologies nucléaires et parfois fossiles. Les logiques qui répondent aux gains
d’argent ou aux manipulations politiques ne prennent pas en compte les revendications de “l’urgence d’une sortie du nucléaire”.
CIMES est donc un projet collectif qui vise à rassembler les personnes, les associations, les entreprises qui, ensemble, veulent coopérer pour développer les toits solaires photovoltaïques comme une
alternative crédible au nucléaire et aider au
financement des luttes contre l’ineptie du nucléaire.

Un toit solaire photovoltaïque c’est quoi ?

Les panneaux photovoltaïques sont conçus pour réagir à la lumière et produire un courant
électrique. Cette énergie est ensuite adaptée pour être injectée dans le réseau électrique. Par ce
système très simple, la production d’électricité solaire peut se généraliser largement dans les villes et les campagnes.

L’énergie photovoltaïque offre de nombreux
avantages :
- cette technologie est exploitable pratiquement sur toutes les surfaces exposées au soleil.
- la taille des installations peut facilement être ajustée selon les besoins et les moyens.
- il n’y a aucune pollution dans le fonctionnement. Ni rejet gazeux, ni déchets, ni risque d’accident.
- la maintenance et les réparations sont très faibles car aucune pièce mécanique n’est en mouvement.
- en trois ans d’ensoleillement, la production d’électricité est équivalente à l’énergie dépensée pour la fabrication des panneaux solaires.

La coopération est aussi
une énergie renouvelable…


Aujourd’hui, chaque propriétaire peut placer sur sa maison une petite installation photovoltaïque. Il bénéficie dans ce cas d’un crédit d’impôt à titre individuel. À un niveau collectif, il est possible de construire des installations de plus grande taille. Ces installations couvriront plusieurs centaines
de m² en modules photovoltaïques et ces projets associeront le propriétaire du bâtiment et des
personnes qui souhaitent investir pour soutenir la sortie du nucléaire et contribuer au développement d’une électricité propre et militante.
La CIMES1 est la création d’un groupe de militants du Réseau "Sortir du nucléaire" qui s’est réuni de façon régulière depuis le mois de décembre 2008. Le statut coopératif de l’entreprise a été choisi pour associer celles et ceux qui veulent agir ensemble pour s’opposer au développement d’un nucléaire “dit propre” au côté des énergies renouvelables. Ce sociétariat place donc l’intérêt général au-dessus de l’intérêt particulier. Les personnes, les associations, les entreprises peuvent devenir membre de la CIMES. Le fonctionnement est démocratique et transparent répondant à la règle “1 personne =
1 voix”. Une partie significative des bénéfices dégagés servira à soutenir la lutte antinucléaire dans le monde et à développer de nouveaux projets photovoltaïques. La rémunération des parts est volontairement limitée à celle du livret A.


Les premiers pas de la CIMES

Un premier projet d’installation solaire, d’environ 350 m2, est en cours de discussion dans le Rhône chez un agriculteur biologique. Dès que nous aurons réuni la somme nécessaire à la réalisation du projet, nous envisagerons des perspectives pour communiquer sur la sortie du nucléaire par le biais de ces toits solaires. Le groupe de pilotage souhaite aider d’autres groupes du réseau à initier une démarche semblable dans leur région. Il pourrait par exemple y avoir plusieurs initiatives en France tout en assurant une coordination à l’échelle
nationale en partenariat avec le Réseau “Sortir du nucléaire” (qui soutient formellement cette initiative). La CIMES a réuni à ce jour plusieurs dizaines de coopérateurs. Nous vous invitons à votre tour à devenir sociétaire de la coopérative. En espérant vous compter parmi les militants de ce nouveau projet.
Pour recevoir les statuts de la CIMES et la présentation du projet, écrire à :
CIMES, c/o les Ateliers,
9 rue Dumenge,
69317 Lyon cedex 04
ou cimes@laposte.net
L’équipe de la CIMES
1 : Coopérative d’Investissement Militant pour une Énergie Solaire
Ferme pouvant accueillir la première installation photovoltaïque
financée par CIMES.

Un contexte qui assimile
le nucléaire aux énergies renouvelables


La croissance économique du secteur des énergies renouvelables est devenue une réalité. Peut-on pour autant s’en satisfaire comme elle nous est présentée ? Aujourd’hui le consommateur d’électricité a la
possibilité de choisir des offres d’électricité verte mélangées aux technologies nucléaires et parfois fossiles. Les logiques qui répondent aux gains
d’argent ou aux manipulations politiques ne prennent pas en compte les revendications de “l’urgence d’une sortie du nucléaire”.
CIMES est donc un projet collectif qui vise à rassembler les personnes, les associations, les entreprises qui, ensemble, veulent coopérer pour développer les toits solaires photovoltaïques comme une
alternative crédible au nucléaire et aider au
financement des luttes contre l’ineptie du nucléaire.

Un toit solaire photovoltaïque c’est quoi ?

Les panneaux photovoltaïques sont conçus pour réagir à la lumière et produire un courant
électrique. Cette énergie est ensuite adaptée pour être injectée dans le réseau électrique. Par ce
système très simple, la production d’électricité solaire peut se généraliser largement dans les villes et les campagnes.

L’énergie photovoltaïque offre de nombreux
avantages :
- cette technologie est exploitable pratiquement sur toutes les surfaces exposées au soleil.
- la taille des installations peut facilement être ajustée selon les besoins et les moyens.
- il n’y a aucune pollution dans le fonctionnement. Ni rejet gazeux, ni déchets, ni risque d’accident.
- la maintenance et les réparations sont très faibles car aucune pièce mécanique n’est en mouvement.
- en trois ans d’ensoleillement, la production d’électricité est équivalente à l’énergie dépensée pour la fabrication des panneaux solaires.

La coopération est aussi
une énergie renouvelable…


Aujourd’hui, chaque propriétaire peut placer sur sa maison une petite installation photovoltaïque. Il bénéficie dans ce cas d’un crédit d’impôt à titre individuel. À un niveau collectif, il est possible de construire des installations de plus grande taille. Ces installations couvriront plusieurs centaines
de m² en modules photovoltaïques et ces projets associeront le propriétaire du bâtiment et des
personnes qui souhaitent investir pour soutenir la sortie du nucléaire et contribuer au développement d’une électricité propre et militante.
La CIMES1 est la création d’un groupe de militants du Réseau "Sortir du nucléaire" qui s’est réuni de façon régulière depuis le mois de décembre 2008. Le statut coopératif de l’entreprise a été choisi pour associer celles et ceux qui veulent agir ensemble pour s’opposer au développement d’un nucléaire “dit propre” au côté des énergies renouvelables. Ce sociétariat place donc l’intérêt général au-dessus de l’intérêt particulier. Les personnes, les associations, les entreprises peuvent devenir membre de la CIMES. Le fonctionnement est démocratique et transparent répondant à la règle “1 personne =
1 voix”. Une partie significative des bénéfices dégagés servira à soutenir la lutte antinucléaire dans le monde et à développer de nouveaux projets photovoltaïques. La rémunération des parts est volontairement limitée à celle du livret A.


Les premiers pas de la CIMES

Un premier projet d’installation solaire, d’environ 350 m2, est en cours de discussion dans le Rhône chez un agriculteur biologique. Dès que nous aurons réuni la somme nécessaire à la réalisation du projet, nous envisagerons des perspectives pour communiquer sur la sortie du nucléaire par le biais de ces toits solaires. Le groupe de pilotage souhaite aider d’autres groupes du réseau à initier une démarche semblable dans leur région. Il pourrait par exemple y avoir plusieurs initiatives en France tout en assurant une coordination à l’échelle
nationale en partenariat avec le Réseau “Sortir du nucléaire” (qui soutient formellement cette initiative). La CIMES a réuni à ce jour plusieurs dizaines de coopérateurs. Nous vous invitons à votre tour à devenir sociétaire de la coopérative. En espérant vous compter parmi les militants de ce nouveau projet.
Pour recevoir les statuts de la CIMES et la présentation du projet, écrire à :
CIMES, c/o les Ateliers,
9 rue Dumenge,
69317 Lyon cedex 04
ou cimes@laposte.net
L’équipe de la CIMES
1 : Coopérative d’Investissement Militant pour une Énergie Solaire
Ferme pouvant accueillir la première installation photovoltaïque
financée par CIMES.


MENU

Thèmes
Energies renouvelables Luttes et actions