Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Décembre 2015 / Romandie.com / AFP

Cuve EPR : feu vert de l’ASN au lancement du programme d’essais d’Areva



Paris - L'Autorité de sûreté nucléaire a donné son feu vert, assorti de demandes, au lancement du programme d'essais du groupe Areva destiné à démontrer la résistance de la cuve de l'EPR de Flamanville (Manche) sur laquelle une anomalie a été détectée.

L'ASN a annoncé mercredi avoir pris position le 12 décembre sur la démarche de justification des propriétés mécaniques du couvercle et du fond de la cuve du réacteur en construction, proposée par Areva.

Sous réserve de la prise en compte de ses observations et de ses demandes, l'ASN considère acceptable, dans son principe, la démarche proposée par Areva et ne formule pas d'objection au lancement du nouveau programme d'essais prévu, indique-t-elle dans une note.

L'ASN demande notamment que les essais soient réalisés pour partie par un laboratoire indépendant d'Areva, déclare à l'AFP Julien Collet, directeur général adjoint de l'ASN.

La décision de l'ASN permet à Areva, spécialiste du nucléaire, de lancer dès aujourd'hui son programme d'essais, ajoute-t-il.

L'existence d'une anomalie sérieuse dans la composition de l'acier au niveau du couvercle et du fond de la cuve de l'EPR avait été rendue publique en avril par l'ASN.

Cette anomalie est liée à la présence d'une forte concentration en carbone à certains endroits, qui conduit à des propriétés mécaniques moins bonnes qu'attendues, notamment une moindre résistance.

Areva doit donc conduire de nouveaux essais mécaniques et chimiques qui se dérouleront sur plusieurs mois au premier semestre 2016.

Les essais chimiques permettront de localiser de manière précise les zones concernées par l'anomalie. Les essais mécaniques serviront à démontrer la capacité de l'acier de la cuve et du couvercle à résister à la propagation d'une fissure (ténacité).

Début octobre, un groupe d'experts auprès de l'ASN avait jugé acceptable, tout en formulant des recommandations, le programme d'essais proposé par Areva. L'ASN a donné son feu vert en s'appuyant sur cet avis.

Les résultats de ces essais seront un élément essentiel pour la prise de décision de l'ASN concernant le couvercle et le fond de la cuve de l'EPR, souligne le gendarme du nucléaire.

Autorité administrative indépendante, l'ASN prévoit une prise de position pour le second semestre 2016, indique Julien Collet.

En attendant, l'ASN n'a pas d'objections à la poursuite des opérations de fabrication complémentaires sur le couvercle de la cuve de l'EPR, précise son président Pierre-Franck Chevet dans une lettre adressée lundi au président d'Areva.

M. Chevet rappelle toutefois qu'on ne peut pas exclure que l'instruction conduise à ne pas accepter le couvercle et le fond de cuve.

C'est pourquoi je considère nécessaire que vous étudiiez dès à présent l'ensemble des scénarios techniques alternatifs, tels que le remplacement du fond de cuve et la fabrication d'un nouveau couvercle, écrit M. Chevet. 

Nous demandons à Areva de regarder quelles sont les limites en terme de réparabilité de la cuve, explique M. Collet. Et de se prononcer sur la possibilité de faire un nouveau couvercle, ajoute-t-il.

Le chantier de l'EPR de Flamanville accumule les déboires depuis son lancement en 2007. En septembre, la mise en service du réacteur a une nouvelle fois été reportée à fin 2018. Son coût a plus que triplé par rapport au devis initial et il est estimé désormais à 10,5 milliards d'euros.


(©AFP / 16 décembre 2015 17h18)

> Voir la source


Thèmes
EPR