Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Agenda

4
déc
Conférences - Débats


Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Conférence gesticulée : Auto-stop Bure

Montreuil (93) - Ile-de-France


Lundi 4 décembre 2017


À 19h30

Montreuil (93), La Parole errante - 9, rue François Debergue, Montreuil - Métro Croix de Chavaux (Ligne 9)



Auto-Stop Bure : une conférence gesticulée sur le nucléaire et son monde

Comment parler du nucléaire en faisant de l’auto-stop ?

Un spectacle de Marie Béduneau - tournée automne-hiver 2017

« Le nucléaire a beau être la fierté française, le sujet n’est en pas moins tabou. C’est un sujet qui semble d’un 1er abord réservé aux spécialistes. Alors comment peut-on refuser un projet d’enfouissement de déchets nucléaires et réussir à faire entendre sa voix quand on n’a pas le titre d’« expert.e » ? Souvent l’on m’a demandé ce que je « faisais » dans la vie, et souvent j’ai eu du mal à répondre à cette question. Cette question on vous la pose souvent en stop. Aussi, longtemps j’ai cru que mes arguments devaient être basés sur des chiffres, des faits précis.

Mais ce n’est pas avec des chiffres et des hypothèses scientifiques que j’ai envie de parler du nucléaire. J’ai envie d’en parler avec ce que je ressens, avec la colère qui m’anime quand je comprends tout ce qu’implique la logique nucléaire : exploitation des sols et des personnes dans les mines d’uranium, pollution, corruption, … Avec la tristesse que je peux ressentir aussi, et aussi avec ce sentiment d’injustice, et celui de ne pas pouvoir être écoutée.

+ Cantine à prix libre !

Auto-Stop Bure : une conférence gesticulée sur le nucléaire et son monde

Comment parler du nucléaire en faisant de l’auto-stop ?

Un spectacle de Marie Béduneau - tournée automne-hiver 2017

« Le nucléaire a beau être la fierté française, le sujet n’est en pas moins tabou. C’est un sujet qui semble d’un 1er abord réservé aux spécialistes. Alors comment peut-on refuser un projet d’enfouissement de déchets nucléaires et réussir à faire entendre sa voix quand on n’a pas le titre d’« expert.e » ? Souvent l’on m’a demandé ce que je « faisais » dans la vie, et souvent j’ai eu du mal à répondre à cette question. Cette question on vous la pose souvent en stop. Aussi, longtemps j’ai cru que mes arguments devaient être basés sur des chiffres, des faits précis.

Mais ce n’est pas avec des chiffres et des hypothèses scientifiques que j’ai envie de parler du nucléaire. J’ai envie d’en parler avec ce que je ressens, avec la colère qui m’anime quand je comprends tout ce qu’implique la logique nucléaire : exploitation des sols et des personnes dans les mines d’uranium, pollution, corruption, … Avec la tristesse que je peux ressentir aussi, et aussi avec ce sentiment d’injustice, et celui de ne pas pouvoir être écoutée.

+ Cantine à prix libre !




Proposer votre événement