Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°63

Novembre 2014

Livres

À lire, à offrir...

Novembre 2014




Désarmement nucléaire / urgence La guerre nucléaire est commencée

Hervé de Truchis, Éd. l’Harmattan, mars 2014, 302 p. À commander sur http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en envoyant un chèque de 34,50 € (port compris) au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04.

Architecte-urbaniste de profession et médiateur professionnel par vocation, Hervé de Truchis n’est pas un expert ayant accès à des données cachées du grand public. Mais, un jour, il est touché par une information et commence à s’interroger sur l’énorme danger que les armes nucléaires et radioactives font peser sur l’humanité.

L’auteur rassemble alors des informations actuelles, à partir de sources diverses mais toujours fiables et surtout toutes accessibles au grand public. Il remonte le passé jusqu’au début des armes nucléaires (Projet Manhattan et bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki) et des armes radioactives (Guerre du Golfe, conflits des Balkans). Il nous livre son cheminement, celui de simple citoyen cherchant à comprendre, celui d’un être humain solidaire de tous les autres humains. Ce qu’il découvre - et nous fait découvrir pas à pas - lui fait horreur.

À partir de là, l’auteur nous invite à nous emparer de ces questions : pouvons-nous croire que nos vies sont à l’abri de la menace ? Pouvons-nous rester dans l’indifférence ou l’impuissance ? Pouvons-nous laisser faire ?

Il nous livre alors sa conviction profonde : il y a urgence d’en finir avec ces armes de destruction massive. Loin d’un discours édulcoré sur de lointaines perspectives d’un désarmement mondial, sa conclusion sans concession s’adresse à tous les citoyens : ce que la France doit faire, nous devons l’exiger ici et maintenant avant qu’il ne soit trop tard.

Sophie Morel

Survivre et vivre. Critique de la science, naissance de l’écologie

Coordonné par Céline Pessis, L’Échappée, Montreuil, 2014, 480 p., 25 €, disponible en librairie.

La revue Survivre publie son premier numéro en 1970, à l’initiative d’un groupe de mathématiciens que l’on pourrait qualifier de pacifistes. En 1971, Alexandre Grothendieck, génial mathématicien, initie un appel de scientifiques engageant leurs collègues "à procéder à un très sérieux examen de conscience" sur leur soutien à la production d’énergie nucléaire. Ceux et celles "qui connaissent la gravité du péril" doivent parler, informer et les pouvoirs et l’opinion publique.

Un an plus tard, c’est l’affaire des fûts en béton des déchets radioactifs de Saclay, dont quelques-uns sont fissurés suite à leur stockage en plein air. La campagne de presse de Survivre, qui devait faire le procès du nucléaire, tourne en polémique technicienne sur le lieu et les conditions de stockage des déchets, qui seront beaucoup mieux à La Hague. À quoi a été utile l’action du groupe ? À produire une simple contre-expertise ? Très vite, Survivre entame une réflexion sur le concept même d’expertise et sur la "récupération" de questions aussi brûlantes pour les refroidir quelque peu. Alors que des membres du groupe appellent avec les Amis de la Terre à un moratoire sur le nucléaire, d’autres exigent un moratoire... sur l’État et "l’allocation de l’argent jusqu’ici utilisé pour l’État à la recherche d’autres formes de pouvoir, moins dangereuses et moins polluantes" !

Une sélection de textes et leur introduction par Céline Pessis permettent de découvrir ce parcours intellectuel et politique fulgurant.

Aude Vidal

Irradié

Collectif, Ed. L’Atelier Mosésu, 2014, 176 p., 10 €, disponible en librairie.

13 auteurs dont 12 femmes ont écrit une nouvelle autour du thème "irradié". Si évidemment Tchernobyl, Fukushima et Moruroa sont à l’affiche, certaines ont aussi choisi de décliner le thème de manière décalée, trop parfois. La règle de la nouvelle, avec le rebondissement final, est respectée et la brièveté des histoires est parfaitement maîtrisée. Certaines - celles qui traitent du nucléaire - sont très émouvantes, éprouvantes, d’autres plus distanciées. L’ensemble est vendu au profit de l’association Nord/Pas-de-Calais Tchernobyl qui accueille des enfants d’Ukraine pour des séjours loin de la radioactivité persistante. (www.tchernobylenfants.com)

Michel Bernard

Énergies renouvelables En finir avec les idées reçues !

Réseau Action Climat, Réseau pour la transition énergétique et Hespul, mai 2014, 36 p. À commander sur http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en envoyant un chèque de 7,50 € (port compris) au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04.

Il s’agit d’une brochure A4 sous forme de 11 fiches qui répondent de manière claire et synthétique chacune à une idée reçue comme par exemple : notre facture énergétique va augmenter à cause des énergies renouvelables ; les énergies renouvelables consomment des terres rares et menacent la biodiversité ; les agro-carburants : manger ou conduire, faut-il choisir ; etc.

La brochure vulgarise des enjeux assez techniques comme la gestion de la variabilité, la problématique des agrocarburants, l’impact du développement des énergies renouvelables sur la facture des ménages, les tarifs d’achat avec beaucoup de graphiques et d’exemples.

Elle constitue un outil vraiment utile pour répondre à toutes ces fausses idées qui décrédibilisent les énergies renouvelables. Peut-être saura-t-elle également convaincre les plus sceptiques d’entre nous.

Tout au long de l’ouvrage, la maîtrise des consommations et l’amélioration de l’efficacité énergétique sont évoquées pour nous rappeler qu’il faut d’abord explorer le potentiel des économies d’énergie avant de développer à tout va l’industrie des renouvelables.

Delphine Boutonnet

Des mouches dans le bush. La marche des terres minées

Jocelyn Peyret, ABC Éditions, 2014, 324 p., 14 €. À commander sur http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en envoyant un chèque de 17,50 € (port compris) au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04.

Australie, été 2011. Jocelyn Peyret participe à une marche de 1200 kilomètres sur les terres aborigènes, en soutien à la protestation locale contre des projets de mines d’uranium. Il nous invite à le suivre au fil des pages de son carnet intime de voyage, au rythme lent du groupe de marcheurs, à travers les paysages exceptionnels du désert australien (le bush), sa flore et sa faune.

Nous y découvrons en détails l’organisation quotidienne de ces dix semaines militantes ; entre observation, descriptions, ressentis et réflexions toutes personnelles, l’auteur nous livre ses joies et ses peines, les difficultés et les bonheurs de la vie collective dans la promiscuité d’un groupe de plusieurs dizaines de personnes (enfants et adultes), et nous offre son regard sur un pays et une culture confrontés à des problèmes sociaux comme le racisme (allant jusqu’à la ségrégation raciale envers les Aborigènes), ou environnementaux, liés à la convoitise des industriels. Une véritable aventure humaine qui donne l’envie de faire son sac pour partir voyager et essayer un autre type de militantisme. Un bémol : la maquette du texte comporte de nombreuses erreurs de typographie, qui en dessert quelque peu la lecture.

Myriam Battarel

"La Gaule sous occupation nucléaire" Un poster à offrir et afficher partout !

"En 70 après Hiroshima, toute la Gaule est occupée par des centrales nucléaires, des usines de transformation de l’uranium, des transports, des stockages de déchets nucléaires, des usines et bases de missiles atomiques. Retranchées dans les camps des institutions, du lobby nucléaire et des grands médias, les garnisons de nucléocrates distillent la bonne parole sur les "bienfaits" du nucléaire. Mais un peu partout, d’irréductibles Gaulois ne s’en laissent pas conter et harcèlent les légionnaires du nucléaire..."

Avec ce nouveau poster au format A3 (30 x 42 cm) créé par Benjamin Aflallo, voilà une façon originale et humoristique de faire passer le message sur l’omniprésence de l’industrie nucléaire en France !

Commandez l’affiche pour un euro l’unité ou huit euros par lot de dix exemplaires (frais de port inclus), sur : http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en renvoyant le bon de commande que vous trouverez dans le catalogue qui accompagne cette revue.

Désarmement nucléaire / urgence La guerre nucléaire est commencée

Hervé de Truchis, Éd. l’Harmattan, mars 2014, 302 p. À commander sur http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en envoyant un chèque de 34,50 € (port compris) au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04.

Architecte-urbaniste de profession et médiateur professionnel par vocation, Hervé de Truchis n’est pas un expert ayant accès à des données cachées du grand public. Mais, un jour, il est touché par une information et commence à s’interroger sur l’énorme danger que les armes nucléaires et radioactives font peser sur l’humanité.

L’auteur rassemble alors des informations actuelles, à partir de sources diverses mais toujours fiables et surtout toutes accessibles au grand public. Il remonte le passé jusqu’au début des armes nucléaires (Projet Manhattan et bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki) et des armes radioactives (Guerre du Golfe, conflits des Balkans). Il nous livre son cheminement, celui de simple citoyen cherchant à comprendre, celui d’un être humain solidaire de tous les autres humains. Ce qu’il découvre - et nous fait découvrir pas à pas - lui fait horreur.

À partir de là, l’auteur nous invite à nous emparer de ces questions : pouvons-nous croire que nos vies sont à l’abri de la menace ? Pouvons-nous rester dans l’indifférence ou l’impuissance ? Pouvons-nous laisser faire ?

Il nous livre alors sa conviction profonde : il y a urgence d’en finir avec ces armes de destruction massive. Loin d’un discours édulcoré sur de lointaines perspectives d’un désarmement mondial, sa conclusion sans concession s’adresse à tous les citoyens : ce que la France doit faire, nous devons l’exiger ici et maintenant avant qu’il ne soit trop tard.

Sophie Morel

Survivre et vivre. Critique de la science, naissance de l’écologie

Coordonné par Céline Pessis, L’Échappée, Montreuil, 2014, 480 p., 25 €, disponible en librairie.

La revue Survivre publie son premier numéro en 1970, à l’initiative d’un groupe de mathématiciens que l’on pourrait qualifier de pacifistes. En 1971, Alexandre Grothendieck, génial mathématicien, initie un appel de scientifiques engageant leurs collègues "à procéder à un très sérieux examen de conscience" sur leur soutien à la production d’énergie nucléaire. Ceux et celles "qui connaissent la gravité du péril" doivent parler, informer et les pouvoirs et l’opinion publique.

Un an plus tard, c’est l’affaire des fûts en béton des déchets radioactifs de Saclay, dont quelques-uns sont fissurés suite à leur stockage en plein air. La campagne de presse de Survivre, qui devait faire le procès du nucléaire, tourne en polémique technicienne sur le lieu et les conditions de stockage des déchets, qui seront beaucoup mieux à La Hague. À quoi a été utile l’action du groupe ? À produire une simple contre-expertise ? Très vite, Survivre entame une réflexion sur le concept même d’expertise et sur la "récupération" de questions aussi brûlantes pour les refroidir quelque peu. Alors que des membres du groupe appellent avec les Amis de la Terre à un moratoire sur le nucléaire, d’autres exigent un moratoire... sur l’État et "l’allocation de l’argent jusqu’ici utilisé pour l’État à la recherche d’autres formes de pouvoir, moins dangereuses et moins polluantes" !

Une sélection de textes et leur introduction par Céline Pessis permettent de découvrir ce parcours intellectuel et politique fulgurant.

Aude Vidal

Irradié

Collectif, Ed. L’Atelier Mosésu, 2014, 176 p., 10 €, disponible en librairie.

13 auteurs dont 12 femmes ont écrit une nouvelle autour du thème "irradié". Si évidemment Tchernobyl, Fukushima et Moruroa sont à l’affiche, certaines ont aussi choisi de décliner le thème de manière décalée, trop parfois. La règle de la nouvelle, avec le rebondissement final, est respectée et la brièveté des histoires est parfaitement maîtrisée. Certaines - celles qui traitent du nucléaire - sont très émouvantes, éprouvantes, d’autres plus distanciées. L’ensemble est vendu au profit de l’association Nord/Pas-de-Calais Tchernobyl qui accueille des enfants d’Ukraine pour des séjours loin de la radioactivité persistante. (www.tchernobylenfants.com)

Michel Bernard

Énergies renouvelables En finir avec les idées reçues !

Réseau Action Climat, Réseau pour la transition énergétique et Hespul, mai 2014, 36 p. À commander sur http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en envoyant un chèque de 7,50 € (port compris) au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04.

Il s’agit d’une brochure A4 sous forme de 11 fiches qui répondent de manière claire et synthétique chacune à une idée reçue comme par exemple : notre facture énergétique va augmenter à cause des énergies renouvelables ; les énergies renouvelables consomment des terres rares et menacent la biodiversité ; les agro-carburants : manger ou conduire, faut-il choisir ; etc.

La brochure vulgarise des enjeux assez techniques comme la gestion de la variabilité, la problématique des agrocarburants, l’impact du développement des énergies renouvelables sur la facture des ménages, les tarifs d’achat avec beaucoup de graphiques et d’exemples.

Elle constitue un outil vraiment utile pour répondre à toutes ces fausses idées qui décrédibilisent les énergies renouvelables. Peut-être saura-t-elle également convaincre les plus sceptiques d’entre nous.

Tout au long de l’ouvrage, la maîtrise des consommations et l’amélioration de l’efficacité énergétique sont évoquées pour nous rappeler qu’il faut d’abord explorer le potentiel des économies d’énergie avant de développer à tout va l’industrie des renouvelables.

Delphine Boutonnet

Des mouches dans le bush. La marche des terres minées

Jocelyn Peyret, ABC Éditions, 2014, 324 p., 14 €. À commander sur http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en envoyant un chèque de 17,50 € (port compris) au Réseau "Sortir du nucléaire", 9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04.

Australie, été 2011. Jocelyn Peyret participe à une marche de 1200 kilomètres sur les terres aborigènes, en soutien à la protestation locale contre des projets de mines d’uranium. Il nous invite à le suivre au fil des pages de son carnet intime de voyage, au rythme lent du groupe de marcheurs, à travers les paysages exceptionnels du désert australien (le bush), sa flore et sa faune.

Nous y découvrons en détails l’organisation quotidienne de ces dix semaines militantes ; entre observation, descriptions, ressentis et réflexions toutes personnelles, l’auteur nous livre ses joies et ses peines, les difficultés et les bonheurs de la vie collective dans la promiscuité d’un groupe de plusieurs dizaines de personnes (enfants et adultes), et nous offre son regard sur un pays et une culture confrontés à des problèmes sociaux comme le racisme (allant jusqu’à la ségrégation raciale envers les Aborigènes), ou environnementaux, liés à la convoitise des industriels. Une véritable aventure humaine qui donne l’envie de faire son sac pour partir voyager et essayer un autre type de militantisme. Un bémol : la maquette du texte comporte de nombreuses erreurs de typographie, qui en dessert quelque peu la lecture.

Myriam Battarel

"La Gaule sous occupation nucléaire" Un poster à offrir et afficher partout !

"En 70 après Hiroshima, toute la Gaule est occupée par des centrales nucléaires, des usines de transformation de l’uranium, des transports, des stockages de déchets nucléaires, des usines et bases de missiles atomiques. Retranchées dans les camps des institutions, du lobby nucléaire et des grands médias, les garnisons de nucléocrates distillent la bonne parole sur les "bienfaits" du nucléaire. Mais un peu partout, d’irréductibles Gaulois ne s’en laissent pas conter et harcèlent les légionnaires du nucléaire..."

Avec ce nouveau poster au format A3 (30 x 42 cm) créé par Benjamin Aflallo, voilà une façon originale et humoristique de faire passer le message sur l’omniprésence de l’industrie nucléaire en France !

Commandez l’affiche pour un euro l’unité ou huit euros par lot de dix exemplaires (frais de port inclus), sur : http://boutique.sortirdunucleaire.org ou en renvoyant le bon de commande que vous trouverez dans le catalogue qui accompagne cette revue.