Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°75

Automne 2017

Au coeur de l’action

Le Jeu des 1000 becquerels, une action 2 en 1

Automne 2017




Les militants antinucléaires sont souvent confrontés dans leurs tractages à un manque d’intérêt certain pour le sujet, qui les décourage profondément. Le groupe Arrêt du nucléaire 19 vous présente ici une nouvelle action, qu’il a créée dans un double objectif : toucher un large public et militer en s’amusant.



Pas facile d’élargir notre audience, de rallier la population à notre lutte. Le nucléaire est un sujet anxiogène et déprimant. Le plus grand nombre préfèrent ne pas trop regarder de ce côté-là car c’est la plongée vers la sinistrose ! Convaincus, en général, qu’ils n’y peuvent rien, la plupart des gens n’ont pas envie de se prendre la tête. Ils fuient le problème pour conserver un peu de moral en ces temps incertains. De plus, beaucoup de gens aujourd’hui ne lisent pas parce que c’est pour eux un trop gros effort. Comment faire passer l’information alors ?

Quand on observe autour de soi, on constate que ce qui obtient le plus d’audience aujourd’hui, ce sont les divertissements, le sport, la culture...

C’est pourquoi l’idée lumineuse a jailli dans l’esprit de l’un de nous de mettre au point une animation grand public qui se jouerait dans la rue, sur les marchés, les festivals, etc. sous la forme d’un jeu et plus précisément d’un quiz intitulé "Le Jeu des 1000 becquerels".

Le côté oral et ludique de ce divertissement permet de faire passer le message auprès d’une large partie de la population tout en y prenant plaisir.

Le contenu du jeu et sa forme sont à géométrie variable. Ils peuvent fluctuer selon les moyens, les sensibilités et les envies de ceux qui souhaitent se l’approprier. C’est une trame sur laquelle la créativité des militants est invitée à s’exprimer.

Pour ma part, au travers de ce jeu, je souhaiterais faire prendre conscience aux gens qu’ils peuvent agir en créant des collectifs citoyens autour d’une prise de position. Ils peuvent réclamer par exemple à leurs conseils municipaux un espace d’"expression citoyenne", de "consultation démocratique" (panneau d’affichage et page interactive sur le site de la mairie) qui leur permette de soumettre un texte à leurs concitoyens habitant sur leur commune et de poser des sujets à faire débattre par les élu-e-s. Les ingrédients du Jeu des 1000 becquerels sont simples, il nécessite quatre personnes : un(e) présentateur(trice), convaincu(e) des bienfaits de l’énergie nucléaire, un(e) Professeur, enthousiaste défenseur de l’avenir radieux atomique qui ne jure que par le progrès et un(e) candidat(e), personne lucide et consciente des dangers de la mafia nucléaire ; sans oublier la claque qui, dans le public sert d’appât et donne le signal des applaudissements. Un décor peut être utilisé : pupitre flashy, brillant, avec écrit "Le GRAND JEU des 1000 becquerels".

JPEG - 68.9 ko
Le Jeu des 1000 becquerels est une trame sur laquelle la créativité des militants est invitée à s’exprimer.

Nous avons mené une première expérience il y a quelques années en le jouant à Tulle et à Brive (19) pour un public militant sous une forme plutôt "premier degré" assez didactique à l’occasion du Tchernobyl day.

Cet été nous nous sommes rencontrés à trois tout un week-end pour le réécrire en vue de le jouer à Paris, Place de la République, au moment du Forum Social Mondial Antinucléaire (2-3-4 novembre 2017).

Cette réécriture collective a permis d’ouvrir nos champs de vision respectifs et de cibler notre discours. Le choix de la dérision nous a semblé plus efficace. Après une journée de répétition, nous avons tenté de le jouer sur le marché de St Céré (46) en faisant la part belle à l’improvisation.

Cette deuxième expérience nous a fait prendre conscience qu’il n’est pas si évident d’attirer et de retenir l’attention d’un public non militant, de créer un cercle comme on dit. Il faut être attentif à ce qui se passe autour de soi, à l’attitude des gens et aux signaux qu’envoient les "acteurs". Mais nous n’avons pas dit notre dernier mot car l’aventure est belle et nous enthousiasme !

Anne Meyssignac

Arrêt du nucléaire 19

Extrait de la trame du Jeu des 1000 becquerels

L’animatrice : Chers amis de... (nom de la ville) BONJOUR ! Merci à tous d’être venus si nombreux pour participer au grand Jeu des 1000 Becquerels ! Bravo à vous !

Applaudissements de la Claque

C’est une grande première qui va se jouer ici, chez vous, à... (nom de la ville). Le but de ce jeu : vous questionner, vous instruire et vous amuser bien sûr ! Et sans plus attendre, j’ai le très grand honneur de vous présenter l’éminence grise du siècle, j’ai nommé l’illustre Professeur Proton, scientifique à la renommée internationale, voire inter-planétaire. On l’applaudit bien fort.

Applaudissements

Animatrice : Professeur merci. Merci de venir allumer, si je puis dire, notre petite lanterne. Un mot pour commencer ? Pour introduire le sujet, si je puis dire.

Professeur Proton : Excusez-moi, vous me parliez ?

Animatrice : Voulez-vous introduire le sujet, si je puis dire, Professeur ?

PP : Mais bien volontiers. (Avec emphase) Chers amis, bienvenue au Jeu des 1000 becquerels, le jeu qui vous explique comment l’énergie nucléaire est l’amie de l’homme depuis la nuit des temps et ce, pour l’éternité ! Et pourquoi nous devons, nous, les petites gens, les masses populaires, contribuer au maintien et au développement de cette énergie qui nous prépare un avenir radieux ! Ne sommes-nous pas avant tout des con - tribuables ? Ceux qui, dans l’ombre, humblement, finançons tout le bazar ! Et c’est avec émotion que je profite de ce jeu pour dire "Merci". Merci à vous tous mes chers con – citoyens. Que serait l’industrie nucléaire française sans vous ? Eh bien c’est simple : rien du tout.

Animatrice : (enthousiasmée) Que c’est beau ! Merci Professeur.

Applaudissements

Alors, que gagne-t-on à notre jeu ? Tout simplement, un formidable cadeau : une maison, oui, vous avez bien entendu, une maison tout confort, dans l’une des plus belles régions de France : la Champagne-Ardenne et plus exactement sur le canton de Ligny-en-Barrois dans le petit village de Bure. Ça fait rêver !

Applaudissements

Professeur, un mot sur Bure ?

PP : Bure est un village pittoresque situé près de Bar-le-Duc aux confins de la Meuse, ah ! La Meuse... destination de rêve pour les amoureux de la nature, à deux pas du Parc Naturel Régional de Lorraine, aux portes des vignobles de Champagne et à proximité des plus prestigieuses sources d’eau minérale française, Vittel et Contrexeville – C’est parfait pour cuver le champagne ! Ha ! Ha ! Ha !

Animatrice : Merci Professeur. Je vous demande d’accueillir maintenant notre courageuse candidate !

Applaudissements

Ça va ? pas trop stressée ?

Candidate : Ça va.

Animatrice : Vous connaissez le Jeu des 1000 becquerels ?

Candidate : Pas du tout.

Animatrice : Eh bien c’est un QUIZ, (soudain exaltée) un QUIZ bleu blanc rouge, aux couleurs de la France car le thème de ce quiz eh bien justement, c’est notre fierté nationale, notre technologie d’excellence 100 % française, c’est ?... C’est ?... Professeur ne soufflez pas ! C’est l’énergie... ? L’énergie nucléaire bien sûr !

Applaudissements

Une petite question à notre candidate : si vous gagnez la magnifique maison de caractère en pays Barrois, vous déménagez tout de suite ?

Candidate : (calmement) Déménager ? Pour habiter au milieu d’une grande poubelle nucléaire ? Pas pour tout l’or du monde !

Animatrice : (gênée) Ha ! Ha ! Ha ! Quel sens de l’humour ! Professeur, vous ne riez pas ?

PP : Si si, je ris. Je ris de l’ignorance de cette dame, la pauvre ! Voyons Madame, tout va très bien aujourd’hui en pays Barrois : grâce au projet CIGEO à Bure, tous les déchets les plus radiotoxiques produits par nos centrales seront enfouis à 500 mètres sous terre ! Et en plus, ça crée de l’emploi ! Faites-moi confiance Madame : ces déchets ne posent aucun problème et vous savez pourquoi ? Eh bien parce que quand il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème ! Voilà. C’est la règle fondamentale, socle de notre société technologique "moderne". Nous ne sommes plus à la préhistoire que diable ! Avec l’ère atomique, la pensée évolue à la vitesse du neutron. Je suis bien payé, hum, je veux dire, bien placé pour vous le dire, je suis diplômé de l’école polytechnique Madame !

Pour recevoir la trame du Jeu dans son intégralité, contactez sortirdunucleaire19 gmail.com

Pas facile d’élargir notre audience, de rallier la population à notre lutte. Le nucléaire est un sujet anxiogène et déprimant. Le plus grand nombre préfèrent ne pas trop regarder de ce côté-là car c’est la plongée vers la sinistrose ! Convaincus, en général, qu’ils n’y peuvent rien, la plupart des gens n’ont pas envie de se prendre la tête. Ils fuient le problème pour conserver un peu de moral en ces temps incertains. De plus, beaucoup de gens aujourd’hui ne lisent pas parce que c’est pour eux un trop gros effort. Comment faire passer l’information alors ?

Quand on observe autour de soi, on constate que ce qui obtient le plus d’audience aujourd’hui, ce sont les divertissements, le sport, la culture...

C’est pourquoi l’idée lumineuse a jailli dans l’esprit de l’un de nous de mettre au point une animation grand public qui se jouerait dans la rue, sur les marchés, les festivals, etc. sous la forme d’un jeu et plus précisément d’un quiz intitulé "Le Jeu des 1000 becquerels".

Le côté oral et ludique de ce divertissement permet de faire passer le message auprès d’une large partie de la population tout en y prenant plaisir.

Le contenu du jeu et sa forme sont à géométrie variable. Ils peuvent fluctuer selon les moyens, les sensibilités et les envies de ceux qui souhaitent se l’approprier. C’est une trame sur laquelle la créativité des militants est invitée à s’exprimer.

Pour ma part, au travers de ce jeu, je souhaiterais faire prendre conscience aux gens qu’ils peuvent agir en créant des collectifs citoyens autour d’une prise de position. Ils peuvent réclamer par exemple à leurs conseils municipaux un espace d’"expression citoyenne", de "consultation démocratique" (panneau d’affichage et page interactive sur le site de la mairie) qui leur permette de soumettre un texte à leurs concitoyens habitant sur leur commune et de poser des sujets à faire débattre par les élu-e-s. Les ingrédients du Jeu des 1000 becquerels sont simples, il nécessite quatre personnes : un(e) présentateur(trice), convaincu(e) des bienfaits de l’énergie nucléaire, un(e) Professeur, enthousiaste défenseur de l’avenir radieux atomique qui ne jure que par le progrès et un(e) candidat(e), personne lucide et consciente des dangers de la mafia nucléaire ; sans oublier la claque qui, dans le public sert d’appât et donne le signal des applaudissements. Un décor peut être utilisé : pupitre flashy, brillant, avec écrit "Le GRAND JEU des 1000 becquerels".

JPEG - 68.9 ko
Le Jeu des 1000 becquerels est une trame sur laquelle la créativité des militants est invitée à s’exprimer.

Nous avons mené une première expérience il y a quelques années en le jouant à Tulle et à Brive (19) pour un public militant sous une forme plutôt "premier degré" assez didactique à l’occasion du Tchernobyl day.

Cet été nous nous sommes rencontrés à trois tout un week-end pour le réécrire en vue de le jouer à Paris, Place de la République, au moment du Forum Social Mondial Antinucléaire (2-3-4 novembre 2017).

Cette réécriture collective a permis d’ouvrir nos champs de vision respectifs et de cibler notre discours. Le choix de la dérision nous a semblé plus efficace. Après une journée de répétition, nous avons tenté de le jouer sur le marché de St Céré (46) en faisant la part belle à l’improvisation.

Cette deuxième expérience nous a fait prendre conscience qu’il n’est pas si évident d’attirer et de retenir l’attention d’un public non militant, de créer un cercle comme on dit. Il faut être attentif à ce qui se passe autour de soi, à l’attitude des gens et aux signaux qu’envoient les "acteurs". Mais nous n’avons pas dit notre dernier mot car l’aventure est belle et nous enthousiasme !

Anne Meyssignac

Arrêt du nucléaire 19

Extrait de la trame du Jeu des 1000 becquerels

L’animatrice : Chers amis de... (nom de la ville) BONJOUR ! Merci à tous d’être venus si nombreux pour participer au grand Jeu des 1000 Becquerels ! Bravo à vous !

Applaudissements de la Claque

C’est une grande première qui va se jouer ici, chez vous, à... (nom de la ville). Le but de ce jeu : vous questionner, vous instruire et vous amuser bien sûr ! Et sans plus attendre, j’ai le très grand honneur de vous présenter l’éminence grise du siècle, j’ai nommé l’illustre Professeur Proton, scientifique à la renommée internationale, voire inter-planétaire. On l’applaudit bien fort.

Applaudissements

Animatrice : Professeur merci. Merci de venir allumer, si je puis dire, notre petite lanterne. Un mot pour commencer ? Pour introduire le sujet, si je puis dire.

Professeur Proton : Excusez-moi, vous me parliez ?

Animatrice : Voulez-vous introduire le sujet, si je puis dire, Professeur ?

PP : Mais bien volontiers. (Avec emphase) Chers amis, bienvenue au Jeu des 1000 becquerels, le jeu qui vous explique comment l’énergie nucléaire est l’amie de l’homme depuis la nuit des temps et ce, pour l’éternité ! Et pourquoi nous devons, nous, les petites gens, les masses populaires, contribuer au maintien et au développement de cette énergie qui nous prépare un avenir radieux ! Ne sommes-nous pas avant tout des con - tribuables ? Ceux qui, dans l’ombre, humblement, finançons tout le bazar ! Et c’est avec émotion que je profite de ce jeu pour dire "Merci". Merci à vous tous mes chers con – citoyens. Que serait l’industrie nucléaire française sans vous ? Eh bien c’est simple : rien du tout.

Animatrice : (enthousiasmée) Que c’est beau ! Merci Professeur.

Applaudissements

Alors, que gagne-t-on à notre jeu ? Tout simplement, un formidable cadeau : une maison, oui, vous avez bien entendu, une maison tout confort, dans l’une des plus belles régions de France : la Champagne-Ardenne et plus exactement sur le canton de Ligny-en-Barrois dans le petit village de Bure. Ça fait rêver !

Applaudissements

Professeur, un mot sur Bure ?

PP : Bure est un village pittoresque situé près de Bar-le-Duc aux confins de la Meuse, ah ! La Meuse... destination de rêve pour les amoureux de la nature, à deux pas du Parc Naturel Régional de Lorraine, aux portes des vignobles de Champagne et à proximité des plus prestigieuses sources d’eau minérale française, Vittel et Contrexeville – C’est parfait pour cuver le champagne ! Ha ! Ha ! Ha !

Animatrice : Merci Professeur. Je vous demande d’accueillir maintenant notre courageuse candidate !

Applaudissements

Ça va ? pas trop stressée ?

Candidate : Ça va.

Animatrice : Vous connaissez le Jeu des 1000 becquerels ?

Candidate : Pas du tout.

Animatrice : Eh bien c’est un QUIZ, (soudain exaltée) un QUIZ bleu blanc rouge, aux couleurs de la France car le thème de ce quiz eh bien justement, c’est notre fierté nationale, notre technologie d’excellence 100 % française, c’est ?... C’est ?... Professeur ne soufflez pas ! C’est l’énergie... ? L’énergie nucléaire bien sûr !

Applaudissements

Une petite question à notre candidate : si vous gagnez la magnifique maison de caractère en pays Barrois, vous déménagez tout de suite ?

Candidate : (calmement) Déménager ? Pour habiter au milieu d’une grande poubelle nucléaire ? Pas pour tout l’or du monde !

Animatrice : (gênée) Ha ! Ha ! Ha ! Quel sens de l’humour ! Professeur, vous ne riez pas ?

PP : Si si, je ris. Je ris de l’ignorance de cette dame, la pauvre ! Voyons Madame, tout va très bien aujourd’hui en pays Barrois : grâce au projet CIGEO à Bure, tous les déchets les plus radiotoxiques produits par nos centrales seront enfouis à 500 mètres sous terre ! Et en plus, ça crée de l’emploi ! Faites-moi confiance Madame : ces déchets ne posent aucun problème et vous savez pourquoi ? Eh bien parce que quand il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème ! Voilà. C’est la règle fondamentale, socle de notre société technologique "moderne". Nous ne sommes plus à la préhistoire que diable ! Avec l’ère atomique, la pensée évolue à la vitesse du neutron. Je suis bien payé, hum, je veux dire, bien placé pour vous le dire, je suis diplômé de l’école polytechnique Madame !

Pour recevoir la trame du Jeu dans son intégralité, contactez sortirdunucleaire19 gmail.com



Thèmes
Luttes et actions